http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Nyangoma : «Des pourparlers sans le Cnared est une perte de temps»

Léonard Nyangoma : «Il n’y aura pas de véritables pourparlers sans le Cnared» ©Iwacu

Léonard Nyangoma : «Il n’y aura pas de véritables pourparlers sans le Cnared» ©Iwacu

C’est en substance le contenu de la lettre du président du Cnared, la plate-forme de l’opposition burundaise, adressée ce dimanche 20 décembre au médiateur dans la crise burundaise, le président ougandais, Yoweri Museveni. Et comme objet : ’’absence d’invitation aux négociations de Kampala’’.

Dans son message, Léonard Nyangoma, président de cet organe, se dit ’’profondément préoccupé quant à la participation du Cnared aux négociations inter-burundaises de Kampala’’. Et il y a une mise en garde : «Tout autre cadre est une perte de temps qui ne fait que martyriser de plus le peuple burundais en détresse. Le Cnared se désolidarise d’une telle perspective».

Par presse interposée, s’indigne-t-il, nous apprenons que les négociations entre Bujumbura et la partie opposée à la violation du prescrit de l’Accord d’Arusha, réunie au sein du Cnared, commencent le 28 décembre 2015’’.

Et de s’inquiéter : «Une semaine avant le début de ces négociations force est de constater que le Cnared n’a pas encore reçu une lettre d’invitation à ce rendez-vous. Le Cnared est de ce fait surpris que la presse soit la première informée avant les parties en négociations».

Par la même voie de la presse, insiste Léonard Nyangoma, nous apprenons qu’il y aurait 14 groupes conviés aux négociations. Pourtant dans les réunions du 22 novembre et du 10 décembre 2015 à Kampala entre le Cnared et la médiation, rappelle-t-il, nous avions précisé qu’il n’y a que deux parties en conflit, le pouvoir de facto du président Pierre Nkurunziza d’un côté et le Cnared de l’autre côté.

En outre, signale-t-il, nous avions précisé que la Société civile constituerait la partie ’’Observation-conseil’’. Malheureusement, regrette le président du Cnared, le schéma de 14 groupes réconforte le seul camp présidentiel qui serait invité non pas aux négociations mais à un monologue avec les siens.

Dans ce cas, précise Léonard Nyangoma, ces pourparlers seront exclusivement réservés au pouvoir de facto du président Nkurunziza et excluraient l’opposition. «Cette perspective serait loin de mettre fin à la crise profonde qui ravage le Burundi», avertit-il.

Le Cnared se dit ’’convaincu que la voie de négociations salutaire pour le Burundi et son peuple, est celle qui réunira autour d’une table le pouvoir de facto de Bujumbura et cette plate-forme de l’opposition’’.

  14   Vos commentaires
  1. Kaboul

    Laissez Nyangoma brasser du vent!!! Il n’a pas invité parce qu’il n’est rien tout simplement! Museveni sait bien qui attaque les camps militaires car ce sont ses gars et ceux de son frère Kagame!!!
    Pourquoi inviter quelqu’un qui n’a ni arme ni soutien populaire? Il faut qu’il se contente de son exil belge sinon si on essaye même de l’utiliser comme hutu de service , il finira à l’abattoir une fois le pouvoir conquis! !!!

  2. Björn

    On negocie avec des gens civilises , des gens remplient de bonne fois pas avec des criminels , des gangsters et des voyous.il faut parler leur langue Celui des armes ,Alexis a compris.

  3. Ukuri KUBISI

    Chers Burundais et Burundaises,

    N’ oubliez pas la strategie de Museveni et de Kagame : « attaquer (militairement) et negocier (politique) en meme temps » . « Attack and negociate » at the same time !!! C’ est cela la strategie d’ « usure militaire et psychologique » en meme temps qui sera tres longue , mais sure comme ce fut le cas au Rwanda dans les annees 90: L’ APR, branche militaire, de Kagame multipliait les attaques de guerilla et en meme temps Museveni exigeait et presidait aux pourparlers entre le gouvernement de Habyarimana et le le FPR en tant que branche politique . C’est ce qui se passe actuellement au Burundi : le dialogue inter Burundais ( CNARED/ GOUVERNEMNT) preside par MUSEVENI a partir de ce 28 decembre, et en meme temps les attaques de guerilla a Bujumbura par les Putchistes( soutenus par Kagame ) vont se multiplier ces jours-ci, je vous le promets. In fine, c’ est une guerre d’ usure psychologique de longue duree qu’ il faudra endurer. Seules l’ Unite du peuple Burundais ( pas de derives ethniques), et en l’ occurrence la force de cohesion au sein des tenors du CNDD-FDD en tant que Parti et au sein des FDN et de la PNB seront des grands atouts pour en venir au bout (vaincre) a la double strategie legendaire destructrice du duo KAGAME/MUSEVENI !!!!

    • BWITONZI

      Si les Bagumyabanga pouvaient comprendre ce que vous dites, ils auarient éviter le troisième mandat qui ne fait que créer des pertes dans le camps de ceux qui avaient tous les atouts de la démocratie au Burundi. En fait, ils ont déclenché une crise inutile qui finira par les humilier avec toute leur descendance.

    • Malédiction- 1212Massacre

      Notre ami Nkurunziza n’a pas encore compris qu’en éthnisant le conflit, il se perd dans un scénario qu’il ne maitrise pas!

  4. Nyangoma Tu N’as Pas Honte,tubwire Ko Ari Wewe Ubujije Amahoro Uburundi Kugira Uburundi Bwemere Kuganira Nawe, Isuka Iyo Ishaje Ihinduka Agafuni, Bisigura Ko Kataba Kagishobora Kurima Ahubwo Umurimyi Ategerezwa Kurondera Isuka Nyayo Ikwiye Kurima, Nshatse Kuvuga Ko Wewe Inguvu Zawe Zaheranye Na 1993 Kandi Turabigushimira, Gezaho Ruhuka Kuko Biraboneka Ko Utakironka Ivyo Uvuga Ahubwo N’abagukoresha Bagukoresha Amakosha. Ikibazo: Burya Uriyemeje Kwikorera Amakosho Amerika Iherutse Kuremeka Sinduhije? Canke Niwewe Umutuma?

  5. Jereve

    Museveni est rusé comme un renard. Je ne vois pas comment il perdrait son temps à organiser un monologue qui n’a aucune chance d’aboutir. Il y a une stratégie derrière tout cela. Et il y a une forte probabilité que Nkurunziza soit le grand perdant. Méfiez-vous.

  6. Hoza

    Nyangoma a raison, mais comment esperer que Museveni, dictateur confirme de la region vienne sauver notre democratie? A l’UE, financer le mensonge de M7 et CNDD FDD est perte de temps.
    Au CNARED, il faut songer a un plan A, B et C. Ne revez pas, tout cadeau offert sur un plat de la part du CNDD FDD sera un cadeau poisonne. Sans une force etrangere pour vous proteger, et reformer la police DD et monoethnique, oublier.

  7. Murundi

    NYANGOMA we! Niwigumye ntakundi kuko polike zirarutana!

  8. Aaron

    Na mwebwe ubwenge bwarabajanye ? Vraiment tell me si un dictateur comme Museveni peut intervenir a la question de 3e mandat alors qu’il en a deja fait 5. Woribwa nisato ukitwara ku gisigo ?

  9. MacDonald

    SVP QUELLES NEGOCIATIONS!!!
    NE MELANGER PAS LES VOCABULAIRES
    DIALOGUER N’EST PAS SYNONIME DE NEGOCIER!!!

    • Malédiction- 1212Massacre

      hahaha..Ww ndumva uracari inyuma. Négociation ubu ntikiri débat, ubu débat ihagazi kuri force de l’Union Africaine, c’est tout!

  10. Ndekatubane

    Haaaaaaaaaaa Nyangoma aratwenza kweli, c’est quoi le CNARED pour qu’il négocie au nom des contestataires? Qu’il avoue que c’est le CNARED qui envoyait les terroristes à Bujumbura et au moins on pourra négocier avec lui en tant que chef de ces criminels. Nyangoma est juste une marrionette, il faut que les vrais boss apparaissent au grand jour pour négocier avec le gouvernement.

    • nunu nado

      Il y en a qui oublient vite. Quand le camp de Nkurunziza a negocie avec le camp de Buyoya, qui etait le criminel ,ou le terroriste?

Publicité