http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Religion

Nyakabiga : la fête de l’Aïd al-Kabir dérangée par la présence du premier vice-président

Quelques musulmans en pleine prière au moment où d’autres s’en vont

Quelques musulmans en pleine prière au moment où d’autres s’en vont

Le terrain de la Comibu (Communauté islamique du Burundi) était ce jeudi 24 septembre noir de monde, la plupart des musulmans des quartiers comme Nyakabiga, Bwiza, Jabe, Ngagara et Buyenzi s’étaient rassemblés pour prendre à la prière de l’Aïd al-Kabir appelée également ’’Fête de l’immolation’’ ou ’’Fête du mouton’’.

Mais bon nombre de musulmans venus pour la célébration de cette fête rappelant le Sacrifice d’Abraham n’ont pas tolérer la présence du premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo et sa délégation comprenant une dame, dans la tribune d’honneur. Il était invité par Saïd Kajandi, le représentant légal de la Comibu reconnu par le ministère de l’Intérieur.

Des protestations sont d’abord venues du côté des femmes. Elles n’ont pas supporté la présence d’une dame chargée du protocole dans la tribune d’honneur. La députée de l’Eala (East african legislative assembly), Hafsa Mossi tentera en vain de calmer les esprits en prêtant un voile à cette dame. Peine perdue, les hommes leur ont emboîté le pas par des gestes vigoureux exigeant son départ.

La situation a dégénéré quand le premier vice-président de la République est arrivé. Il a été accueilli par le représentant de la Comibu et sa délégation. Les takbirates ont fait place aux cris de protestation mêlées de quelques huées. Ces musulmans se sont mis debout, ils sont pour la plupart partis abandonnant même la prière. «Il ne faut pas venir gâcher notre fête, les invités doivent venir après la prière. D’ailleurs plusieurs d’entre nous ne le reconnaissent pas avec son gouvernement», a lancé un fidèle après avoir plié son tapis de prière.

Il a eu cafouillage, quand l’imam a commencé la prière, près de la moitié des musulmans s’en allaient. Il y en a qui sont resté jusqu’à la fin de son sermon.

Le premier vice-président de la République, natif de Nyakabiga, a remis une somme d’un million de Fbu à cette communauté avant de demander à ces musulmans d’être des acteurs de paix. Les quartiers à majorité musulmane sont restés calmes et cette paix que nous voulons qu’ils transmettent aux autres quartiers.»

Au moment même moment où au centre culturel islamique, El hadj Harouna Nkunduwiga qui se réclame président de la Comibu appelait la classe politique burundaise au dialogue. «Les gens doivent se parler, il faut un dialogue franc, inclusif et constructif. Les responsables politiques de ce pays doivent privilégier le dialogue, les armes n’ont rien résolu.

  17   Vos commentaires
  1. « UNESCO (Communiqué de presse) – 23.09.2015

    Au Burundi, le Projet Atelier Ecole de la Foi (ATEF), en collaboration avec la Maison de l’UNESCO pour la Culture de la Paix au Burundi, le Ministère de l’Intérieur et de la Formation Patriotique, la Fondation Mariya Arafasha, la Commission Justice et Paix, et d’autres organisations qui travaillent dans le domaine de la paix, comme Peace One Day – Great Lakes, a organisé un événement de grande importance sur la paix à Bujumbura, le 20 septembre 2015, sous le thème « Ensemble pour la Paix » qui s’inspire du thème international de la Journée « Partenariats pour la paix – Dignité pour tous ». »
    Source de l’info: http://www.arib.info/index.php?option=com_content&task=view&id=12879&Itemid=1

    Curieux!
    Iwacu n’a pas vue cette manifestation mais a vu le dérangement de la fête des Musulmans par la présence du Premier -Vice Président !
    Une autre remarque: le vote « j’approuve » et « je n’approuve pas » ne reflète rien. Pour un commentaire donné, je peux voter autant de fois que je veux pour augmenter le nombre de ceux qui approuvent ou de ceux qui n’approuvent pas . Il suffit de changer de connexion sur le net (ordinateurs des amis ou cybercafés) .

  2. gashimwe

    Cadeau d’1 million de francs à 1million de musulmans Burundais. Merci Mr le premier-vice président. Les musulmans méritent cette récompense car ils n’ont pas contesté le 3ème mandat. J’ose espérer que cet argent sera bien réparti pour venir au secours des gens en détresse.

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Les réactions des musulmans réunis par la prière pour la fete du sacrifice d’Abraham ou fête de l’Aïd al-Kabir montre à quel point notre Gouvernement est populaire. Nous payerons cher, très cher le 3è mandat de Mr NKURUNZIZA qui, je le pense de plus en plus, était vraiment de trop…!

  4. MM

    La mort brutale de Feruzi et de Patrice est encore vive dans leur coeurs. Peut-etre que leurs proches etaient la. Ce n’etait pas
    le moment d’aller les acheter a 1M . Sinon les musilmans burundais sont paisibles. On leur souhaite le meilleur du monde.

  5. « Nyakabiga : la fête de l’Aïd al-Kabir dérangée par la présence du premier vice-président »
    N’ayant pas le plaisir de salir les autorités; vous ne pourrez être respecté que si vous respectez les autres. Et la Bible et le Coran nous demandent de respecter les autorités.

    • Dotcom

      Vous avez raison a propos de la bible et peut-etre le coran (car je ne le lis jamais….). MAIS, authorites signifient autant de choses: a noter la difference entre authorites legales ou illegales! Ces authorites qui se taisent quand la police enleve de jeunes (tutsis surtout) gens pour les tuer et jeter leurs corps dans les rivieres ne meritent pas ce nom ni ce respect. Et puis, faut-il politiser meme la religion??? Pourquoi et pourqoui des politiciens (avec leurs qualites que nous connaissons tous) preferent diriger les prieres ou visiter les eglises diverses, les mosquees etc??? Selon la bible, des gens appeles pharisiens etaient des gens « se considerant superieurs » qui allaient prier en charchant a occuper les meilleures places pour etre vus par tous, si vous avez eu l’opportunite de suivre la RTNB (l’electricite n’etant pas une garantie…) pendant les deux dernieres semaines on dirait que c’etait plus ou moins ca!!!

    • Stan Siyomana

      @Ntahitangiye: « Et la Bible et le Coran nous demandent de respecter les autorites ».
      1. Il est TRES BIEN PRECISE que:
      « LES VRAIS CHRETIENS se font un point d’honneur de reconnaitre qu’il est indispensable de RESPECTER L’AUTORITE DUMENT ETABLIE… »
      (Voir « Pourquoi le respect de l’autorite est-il indispensable? », http://wol.jw.org).
      2. Dans le cas precis du 1 er Vice-President Gaston Sindimwo qui n’est la qu’a cause de la dictature du 3 eme mandat presidentiel au Burundi:
      – « D’ailleurs plusieurs d’entre nous ne le reconnaissent pas avec son Gouvernement. », a lance un fidele apres avoir plie son tapis de priere.
      – Un prelat/eveque de l’Eglise catholique au Burundi avait bien dit que le 3 eme mandat presidentiel tiendrait le BEAU PAYS DE MWEZI GISABO en eslavage/Ni gushira igihugu mu buja.
      – Un imam? de la congregation musulmane a Bujumbura a aussi condamne le 3 eme mandat presidentiel au Burundi.
      3. Avec tout ca, a quel acceuil s’attendaient Gaston Sindimwo et son entourage/delegation a la fete de l’Aid al-Kabir?
      Je suis sur que de par le monde entire, il y a tant de dirigeants politiques qui ont ete chaleureusement acceuillis a cette fete (qu’ils soient musulmans eux-memes ou pas).

      • Tu cafouilles encore

        @ Stan Siyomana
        A ton âge, tu caffouilles encore ! Dans l’article, il n’est pas question de 3ème mandat. Il n’est pas question, non plus, ni de prélat/évêque ni d’Ayatollah.
        Il est plutôt question de « Fête de mouton » d’Abraham. Et qui se fout d’Abraham se fout aussi bien de ses moutons.

  6. Gaston est natif de Bwiza et pas de Nyakabiga. Comme il fallait s’y attendre, ces gens (Vice-Presidents) ont de médiocres services de protocole. Comment peut-on foncer dans des milieux sans connaitre leurs pratiques d’usage alors qu’on a un service de protocole? Ils devaient s’informer, longtemps avant, auprès des musulmans ce qu’il faut comme accoutrement, les heures d’arrivée et de départ, la conduite à tenir pendant les ceremonies, mais que voulez-vous avec des gens qui se construisent sur les ruines de la patrie?

  7. turagisangiye

    je me demende ce que ce monsieur a senti quand il a vu le monde qui fuiyait sa presence.il devrait en tirer une leçon!nukuri ntababesha UBURUNDI bwaragowe pe!

  8. Karundi

    Tjrs intolérants (et divisés) les musulmans du Burundi. Nibabaze ingene bagenzi babo muri Burkina bahimbaje uwo munsi: Cool, Catholiques et protestants invités et à l’honneur au stade de la capitale. Abacu nabo inzigo gusa!!!

    • John

      C’est vrai ce que tu dis. La tolerance religieuse que j’ai vu au Burkina devrait servir de lecon a tous. Une fete pareille est partagee par les ressortissants de toutes les confessions. Il n’est pas aussi etonnant ou rare
      de voir au sein d’une meme famille tel frère musulman,tel autre catholique, tel autre protestant et ca n’offusque personne. Un bon exemple de tolerance.

  9. MUGABARABONA

    La religion est du ressort du privé. Canke lero abadutwara ni abafarizayo !!!

  10. Jean Hicuburundi

    On dirait que cet article est bien équilibré. C’est mon impression.

  11. Ndumiwe Jeannette

    Ces hauts dignitaires de le République doivent laisser les gens pratiquer librement leur culte sans ingérence politique. Les politiciens cherchent toujours à manipuler les gens, à acheter les consciences des gens par tous les moyens; c’est inacceptable!
    Le peuple Burundais doit se réveiller et comprendre qu’une vraie démocratie respectueuse des droits et libertés individuels, une bonne gouvernance, la lutte contre la corruption qui gangrène notre pays et la mise à l’écart de toutes ces gens qui incarnent ce mal, etc… c’est cela qui nous permettra de sortir notre pays de l’extrême pauvreté et de toutes ses conséquences.

  12. none babujijwe gusenga na Gasto?abo ntibari baje gusenga.

    • Fred

      La chose la plus élémentaire chez un invité… C’est s’adapter aux coutumes de l’hôte. Il n’était pas question de fistuger la présence de Gaston. Lui il est dans son rôle de défendre le gvt… Mais il est natif de Buja donc il sait bien que les musulmans ne peuvent pas tolérer la présence d’une femme en muni jupe devant eux à côté de l’Imâm qui dirigea la prière.  »Imaginer la scène à côté de monseigneur à la cathédrale « . Alors coe d’une pierre deux coups… C’était là une occase de s’en prendre à celui qui ne fait rien alors que les gens continuent à enterrer le leurs.

Publicité