http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/03/US-22MARS-Vacancy-Announcement-2017-06-Information-Assistant-Newspaper-2.pdf
Société

« Nous espérons que la vérité sera bientôt connue »

10-01-2017

La famille de feu Emmanuel Niyonkuru a souhaité que toute la lumière soit faite sur cet assassinat, ce mardi 10 janvier, lors de ses obsèques, au cimetière de Mpanda.

Un des fils d’Emmanuel Niyonkuru tient une photo de son père devant la Cathédrale Régina Mundi.

Un des fils d’Emmanuel Niyonkuru tient une photo de son père devant la Cathédrale Régina Mundi.

Appréciant l’état d’avancement des enquêtes, le représentant de la famille a souligné que le sang des hommes justes à l’instar d’Emmanuel Niyonkuru porte malheur à ceux qui l’ont versé. Il est temps que le Burundi retrouve la paix et la tranquillité, martèle-t-il, pour qu’on n’entende plus parler d’assassinats, de veuves, d’orphelins et de disparitions. Et de poursuivre : « Nous avons perdu notre frère. Mais, nous avons eu cette chance de l’inhumer dignement, contrairement à de nombreuses familles qui n’ont pas pu récupérer les cadavres des leurs ou qui les ont retrouvés morcelés. »

Au nom du gouvernement, Gaston Sindimwo, 1er vice-président de la République, a promis que la vérité sera connue. Ainsi, il exhorte toute personne qui possèderait des informations sur ce dossier à les fournir à la justice. A tous les Burundais, il  demande de se coaliser pour dire non aux tueries.

Un appel lancé également par Mgr Anatole Ruberinyange, lors de la messe de requiem, à la Cathédrale Regina Mundi. « Considérant le nombre des chrétiens et vu les crimes qui se commettent au Burundi, en quoi sommes-nous différents des païens ? » Pour lui, au lieu de se diaboliser mutuellement, les Burundais devraient mettre en avant la vérité, le bien, le respect mutuel et l’intérêt collectif.

Etaient présents à cette messe de requiem, le président Nkurunziza, ses deux vice-présidents, le bureau de l’Assemblée nationale, l’Ombudsman, des ministres, des ambassadeurs accrédités à Bujumbura, etc. Marcellin Cishmbo Ruhoya, gouverneur du Sud-Kivu, et le président de l’Assemblée provinciale ont représenté la RDC.

  8   Vos commentaires
  1. HORANDABAZI

    Je suggère que les commentaires en kirundi soient récusés ou alors que I Wacu ouvre un autre site en langue nationale. Sinon, ce site en st en français. Ecrivons en français. I Wacu, soyons rigoureux.

  2. Kimaranyi Gloriose

    @Uwayo Beata
    Uwo menya uwuri n’aho uhengamiye politiquement ngirango yomenya uwishe notre ministre la police s’elle n’est pas complice devrait exploiter cette piste kuko ntivyumvikana ingene uciye wiyotsa ko uri mubari visé kandi atawigeze akuvuga? Autre chose birumvikanako uzi abamwishe n’ubwoko bwabo butandukanye n’ubwa nyakwigendera sinon simbona aho ukuye ivy’amacakubiri

  3. Vyabuze

    @ Uwayo Béata
    Salmia Irikungoma umuhoy’iki? Woba umuzi ? Araraba neza ahubwo ni wewe utey’amakenga.

  4. MUGABARABONA

    Dans tous les cas, tugeze aho umwansi ashaka. Pour nous en sortir, le leadership fort est toujours attendu.

  5. Salmia Irikungoma

    Hageze aho Imana Rugiravyose yoseruka ku barundi birirwa bahonywa n’abobakingiye, kuko yoyo idahendwa ! Amarira y’abahekurwa mu Burundi n’ashikire Imana yacu yo mw’ijuru twizeye, iheze igarukire ku Burundi bwacu , bwacitse igihugu c’ibimwenyi arivyo bita ibisuka.

    • Uwayo Béata

      @Salmia Irikungoma
      Amacakubiri yarakurenze nyamar’ubwo wosanga uri mu bambere bagandagur’abandi hanyuma ugasimbira kw’isonga ry’inzu mu kuvuz’induru, banza wirabe imbere yo kwagiriz’abandi.

      • GIHUGU

        @Uwayo Béata
        uwiketse amabinga aba ayagwaye!!!! ubona hari uwo yadomyeko urutoke? Bibwirwa benshi bikumva benevyo.

      • Kabingo Dora

        @Uwayo Beata
        Ahubwo ni wewe wuzuye amacakubiri , Muvyo Salmia Irikungoma yavuze , amacakubiri yoba ari hehe?

Publicité