Justice

Ngozi : le représentant provincial du MSD arrêté

09-06-2015
Déo Gasamagera lors du congrès du MSD à Ngozi le 11 janvier 2015

Déo Gasamagera lors du congrès du MSD à Ngozi le 11 janvier 2015

Déo Gasamagera a été arrêté ce dimanche 7 juin à la Kanyaru- Bas, sur la frontière entre le Burundi et le Rwanda. Mme Daphrose Buganyira, procureur de la République à Ngozi dit que ce représentant du MSD est actuellement en garde à vue à la police judiciaire de Ngozi.

Elle rappelle que le 19 avril, des jeunes avaient profité du sport dominical pour entonner une chanson qui, selon le gouverneur Claude Nahayo, contient des propos injurieux envers le Chef de l’Etat. Le gouverneur a alors porté plainte.

«Twarahiye yemwe twarahiye, Nkurunziza akitoza ajoja i La Haye » (Nous avons juré, nous persistons et signons, si Nkurunziza se porte candidat, il finira par La Haye ». Ainsi chantaient ces militants de l’Adc-Ikibiri qui faisaient leur sport dominical dans les rues de Ngozi.

Le parquet de la République a alors émis des convocations contre Déo Gasamagera. Ce dernier ne s’est jamais présenté devant la justice. Et dès lors, il n’a plus posé le pied à Ngozi, poursuit Mme le procureur. Le parquet a émis un mandat d’amener. C’est ainsi que Déo Gasamagera a été arrêté à la Kanyaru dans sa tentative de se soustraire définitivement à la justice puisqu’il voulait se réfugier au Rwanda.

« Trop c’est trop », réagit François Nyamoya, le secrétaire général national du parti d’Alexis Sinduhije. «Nous sommes habitués à ce gerne d’arrestation des chefs de notre parti ». Il soutient que l’avocat de Déo Gasamagera s’est présenté devant la justice pour lui signifier l’indisponibilité de son client mais aussi son devoir de comparaître plus tard. Et de conclure « la justice est tellement instrumentalisée qu’on ne peut pas faire de commentaire sur le droit ; puisque le droit n’existe plus.»

  8   Vos commentaires
  1. Birababaje

    L’arrestation de ce membre du MSD est un exemple qui montre pourquoi la majorite des citoyens a l’interieur du pays n’osent pas dire un mot sur le 3 eme mandat surtout pas oser aller dans la rue comme a Bujumbura. L’administration des la base au sommet sont a majorite CNDD. Les imbonerakure au cote de la police bien armes pullulent partout et menacent quiconque tenterait de faire une opinion sur le 3 eme mandat. C’est eux seuls qui font la pluie et le vent, d’autres ne sont pas autorisees a bouger et parler. Celui qui n’est pas d’accord doit mourir ou fuire le pays. Le manque d’information stresse aussi l’interieur du pays. Les gens se parlent bouche a oreille ou en cachette. Il y’en a qui veulent manifester comme Bujumbura, mais par peur et manque d’info hesitent. Le CNDD le sait tres bien. C’est pourquoi ils se sont empresses a couper et bruler les radios privees. Les chefs des collines et Zones, les administraters communaux et les Gouverneurs tres zeleux surveillent un moindre mouvement et tous les moyens sont bons pour faire taire les opposants aux 3eme mandat. C’est le Gouverneur de Gitega lui-meme qui a ferme la RPA apres avoir menace la directire de cette radio plusieurs fois. Nkurunziza profite cette situation pour mentir au monde ques les manifestants representent 0,001% des quartiers tutsi. On serait etonne si les citoyens de l’interieur n’etaient pas dans cette situation depressive. On a vu ou entendu la tentative de manifester dans plusieurs coins du pays ou la police a vite mate les manifestants. Il ya d’autre coins ou les manifestants ont bien reussi meme s’ils en paient un prix. Si une bonne partie de 99,9% dont Nkurunziza parle ne manifeste pas ce n’est p.c.q ils ne veulent pas, baraboshe et sont en colere et stresses. Ceux-ci pour dire que le chemin est encore long pour les opposants negociateurs. Le CNDD n’entend pas vous donner un espace pour exercer vos droits et trouvera toujours des raisons. Soit vous etes abagumutsi, ou mwatutse umwami Nkurunziza et enverra des pick-up, voiture fumees pour vous ramasser et vos membres.

  2. Akamaramaza

    Nous avons assiste aux arrestations , disparutions ,emprisonnements, les pick-up qui enlevent les gens, le SNR, les gens en tenue
    de police qui sillonent les quarties la nuit pour faire du mal au citoyens paisibles pendant dix ans. La clique qui qui planifie et orchestre ces crimes veut imposer un president soit disant populaire, qui est tombe du ciel pour reigner a vie. Lui est sa clique ne revent qu’un Burundi pour le CNDD seul. Les autres sont a abbatre ou n’ont qu’a se suicider. Que la lutte pour le respect de la loi s’arrete ou pas, le CNDD ne changera rien a l’egard de ses opposants. Les negociations et la terreur des services de securite ne doivent pas nous disuader d’etre vigilants et continuer notre lutte jusqu’a ce que ce president de malheur renonce au 3eme mandant. Sinon, il ne nous donnera pas de repit.

  3. Rugema

    Ico nomenyesha abo bakoreshwa nuko batohirahira ngo bazovuge ngo karakazi ntibashobora kwanka. Kurubwo ibintu buca bihinduka nabo bategerezwa kwishura ayo makosa soit disant ngo bakoreshwa. Un homme avertit en vaut deux.

  4. Ni akazi kanyu abantu muguma muvuga ko amata yera kandi kizira kuvuga ukuri i Burundi. Bazobamesa 🙂

  5. claude nahayo

    Abarundi duhebe ivyo gupfungana n’ukwicana atagituma, sinon ni intambara, uruhagarara n’urwanko bizobandanya mu mitima yacu. Mbega abapfunzwe « perpetuite » kubera ibikorwa bigayitse vya CNTB kwa NYAKABETO (kanatsinda President NKURUNZIZA yarakuye SERAPION) ntiborekurwa ? Kovyagaragaye munyuma ko CNTB yakoze nabi ? Eka n’aba MSD baciriwe imanza za « perpetuite » ntiborekurwa ? President NKURUNZIZA nakosore ivyononekaye vyose, apfungure bose, ace yibandaniriza amarembe, abisire Hon. Pie NTAVYOHANYUMA ategure amatora meza.

    • Umwungu wa rwa Ruyuzi

      Abafunzwe dossier Nyakabeto bararekuwe bose, kiretse uwapfiriye mw ibohero umwe.

  6. Citoyen

    Dernièrement I mbonerakure zavuz k zizotumesa… Personne n’a levé le pti doigt non seulement ce était des propos déplacés mais aussi menaçant…. Kuja la Haye azojayo… Nta gitutsi mbonamwo nibara kure uwo muntu yigire

  7. Tabu

    Emwe ni bavuge ko bamuhoye ikindi nayo ivyo nivyo vyeze baraza ibujumbura bazobaherezayo bose, n’umwana yonka yonka arabizi kubiririmba, na ba mucishijemwo imirongo mbana babandanya ata wurabafata. rero ni bareke kumaramara bamureke yidegemvye ntaco azira. kandi rero bamuhe amahoro.

Publicité