http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Urbanisme

Ngarara : un poteau électrique provoque l’indignation de la population

Devant la parcelle n°17 sur la rue Buhinyuza, du quartier Ngagara VII, se trouve un poteau électrique sur lequel les propriétaires des parcelles aux alentours sont unanimes : tous demandent à l’Agence Burundaise pour la réalisation des travaux d’intérêt public (ABUTIP) de respecter les normes dans les travaux de pavage en cours en l’enlevant.

Le poteau électrique qui suscite l'indignation ©Iwacu

Le poteau électrique qui suscite l’indignation ©Iwacu

Et pour cause, selon Ildefonse Binagana, un des résidents, ce poteau se trouve juste dans le caniveau.
Cela rétrécit sa largeur. Alors que les travaux sont déjà en cours, la population estime que ledit poteau peut entraîner la destruction de cette rue. Et le chef de quartier pense que ce poteau doit être déplacé et installé à l’intérieur de la parcelle : « Le propriétaire est d’accord. Il ne reste que la Regideso ou les autres services habilités d’intervenir à temps. » Il signale que si cela est fait après le pavage, la rue risque de ne pas être réhabilitée.

Cela risque de réduire à néant l’effort fourni pour avoir ces rues pavées. M.Binagana précise que chaque parcelle a contribué à hauteur de 100.000 Fbu. Contacté par téléphone, Anselme Habonimana, directeur de l’ABUTIP, promet de s’exprimer après s’être informé sur le cas.

Du côté de la Regideso, Estella Sabiyumva, chargée de communication, avait confié à Iwacu que « c’est impossible de déplacer un poteau électrique puisque son implantation respecte les normes du cadastre. » Mais pour des travaux d’intérêt public comme le pavage, avait-elle signalé, il revient à la société qui exécute les travaux de soumettre à la Regideso l’étude de faisabilité de l’une ou l’autre modification.

Publicité