Environnement

Ngarara : un poteau électrique provoque l’indignation de la population

05/10/2014 Rénovat Ndabashinze 0

Devant la parcelle n°17 sur la rue Buhinyuza, du quartier Ngagara VII, se trouve un poteau électrique sur lequel les propriétaires des parcelles aux alentours sont unanimes : tous demandent à l’Agence Burundaise pour la réalisation des travaux d’intérêt public (ABUTIP) de respecter les normes dans les travaux de pavage en cours en l’enlevant.

Le poteau électrique qui suscite l'indignation ©Iwacu
Le poteau électrique qui suscite l’indignation ©Iwacu

Et pour cause, selon Ildefonse Binagana, un des résidents, ce poteau se trouve juste dans le caniveau.
Cela rétrécit sa largeur. Alors que les travaux sont déjà en cours, la population estime que ledit poteau peut entraîner la destruction de cette rue. Et le chef de quartier pense que ce poteau doit être déplacé et installé à l’intérieur de la parcelle : « Le propriétaire est d’accord. Il ne reste que la Regideso ou les autres services habilités d’intervenir à temps. » Il signale que si cela est fait après le pavage, la rue risque de ne pas être réhabilitée.

Cela risque de réduire à néant l’effort fourni pour avoir ces rues pavées. M.Binagana précise que chaque parcelle a contribué à hauteur de 100.000 Fbu. Contacté par téléphone, Anselme Habonimana, directeur de l’ABUTIP, promet de s’exprimer après s’être informé sur le cas.

Du côté de la Regideso, Estella Sabiyumva, chargée de communication, avait confié à Iwacu que « c’est impossible de déplacer un poteau électrique puisque son implantation respecte les normes du cadastre. » Mais pour des travaux d’intérêt public comme le pavage, avait-elle signalé, il revient à la société qui exécute les travaux de soumettre à la Regideso l’étude de faisabilité de l’une ou l’autre modification.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

COMESA, l’imbroglio

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur COMESA, l’imbroglio

Difficile de comprendre la communication qui se fait entre Bujumbura et le secrétariat général du Comesa, Marché commun de l’Afrique orientale et australe. Pendant plus d’une année, Bujumbura se prépare à accueillir le Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté. (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

330 utilisateurs en ligne