http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Les nouvelles du quartier

Ngagara : ras le bol des bavures policières !

La dernière bavure a été commise sur cette avenue (Forces Armées) qui séparent les quartiers 1 et 5 ©Iwacu

La dernière bavure a été commise sur cette avenue (Forces Armées) qui séparent les quartiers 1 et 5 ©Iwacu

La dernière bavure policière s’est passée la semaine passée le long de l’avenue des Forces armées. Deux jeunes sortent d’un bistrot vers 23h et sifflent un tricycle (Tuk Tuk) qui passe pour rentrer. Ce dernier freine et essaye de se garer sur le trottoir, ses phares toujours allumés. Deux policiers en patrouille l’interpellent et l’accusent d’avoir dirigé la lumière des phares sur eux. Un des policiers frappe, à l’aide de sa bottine, à la poitrine un des deux jeunes qui tombe par terre. En se relevant, ce dernier essaye de prendre le large, mais le second agent bloque son passage. Ce jeune gifle alors avec force le policier qui perd son équilibre et tombe dans un caniveau, tout en gardant son AK47. Le jeune homme en profite pour déguerpir.

Au même moment des renforts arrivent. L’autre jeune, qui n’a pas pu prendre la fuite, est battu et obligé de leur donner de l’argent pour pouvoir partir. « Ce n’est pas la première fois que les policiers commettent des bavures. Au moins une fois par semaine. », témoigne un habitant du quartier 5.

Les habitants demandent plus de professionnalisme de la part de la police, parce qu’ils disent ne plus supporter de tels agissements. Ils soulignent que cette attitude de certains policiers s’est accentuée avec la décision d’ouvrir les bistrots à partir de 18h jusqu’à 23h.
« Nous organisons beaucoup de réunions de sécurité pour sensibiliser les policiers à plus de retenue dans leur métier. Nous leur disons qu’il faut s’atteler à distinguer un citoyen paisible d’un vrai bandit », fait savoir l’administrateur communal de Ngagara. Il promet que d’autres réunions vont être organisées pour éradiquer ces comportements.

  7   Vos commentaires
  1. Contre tyranie

    Bravo au jeune qui s’ est défendu contre la tyranie. N’ agende uwo mupolicier n’ iryo kofe yararitamiye.
    Ariko aba dd babon’ibintu babicuritse aho wosanga ce jeune qui s’ est défendu bamucira umunyororo wo guhera yo.

  2. Tuzoba tubona ivyo izo mbonerakure ziyambitse umwambaro zizotugirira. Akari inyuma karahinda!!!

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Manque d’éducation et d’éthique professionnelle pouvant aisément se comprendre de part leur passé qui ne passe pas, malheureusement…! Peu d’entre eux lisent et écrivent et n’ont même pas terminé l’école primaire…. De vrais irresponsables armés….! Il faudrait peut-être les armer avec des fusils à 1 ou 2 balles, pas avec des AK47 dans les mains de ces policiers amateurs qui s’en servent pour affirmer leur puissance sur des citoyens sans armes…! La honte, qoui…!

  4. Compte tenu du passé de la majorité d’entre eux on a peut-être été trop naïf en espérant un meilleur comportement de leur part.
    Si réellement la plupart des fauteurs de troubles dans ce pays sont ceux-là qui devraient se charger de secourir la population et ben on a rien vu jusqu’ici……….

  5. Gerard

    Utosora ifuku yamiza agati mu jisho.

    • Mugunza

      Uti n’ifuku? Uratukana! Ifuku ko ziba ibijumbu zinyegeye mumwobo, wumva arico kimwe abandi ko baje habona?

  6. Nivyo

    Meme les policiers en ville a la place communement appelee Bata font cela!

Publicité