http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Editorial

Muyinga en danger de rage

15-01-2016
Léandre Sikuyavuga

Léandre Sikuyavuga

Loin d’être un fait divers, ceci est un cri d’alarme d’un habitant de cette province ! En commune Buhinyuza, une dizaine de chiens enragés sèment terreur et désolation. Trois enfants et plus de cinquante chèvres sont déjà morts suite à leurs morsures. Un bilan qui peut s’alourdir, de jour en jour.

Pourtant, les habitants des collines concernées, Bunywana, Gasave, Kiyange et Karongwe, n’hésitent pas à manger la viande des bêtes contaminées. Manque d’informations ou passent-ils outre sciemment ?

Dans tous les cas, deux problèmes se posent. D’une part, l’acquisition des médicaments antirabiques par les personnes mordues. Elles qui manquent parfois de l’essentiel, pourraient-elles se payer des traitements au coût parfois élevé ?

D’autre part, quelles sont les mesures prises pour endiguer ce fléau, qu’on croyait relégué aux oubliettes depuis belle lurette. S’ils échappent à une morsure, les habitants Buhinyuza échapperont- ils au fumet tentant d’une brochette appétissante ? C’est vrai que les autorités administratives et sanitaires prennent certaines mesures, mais sont-elles suffisantes? « L’administrateur communal affirme que des mesures ont été prises pour tuer tous les chiens errants. » Or, selon les spécialistes, il paraît qu’un chien enragé a tendance à se cacher : « L’animal est tout d’abord taciturne, a tendance à se cacher. » Alors qui se charge concrètement de les débusquer et de les éliminer ?

Le médecin directeur de la province sanitaire de Muyinga, quant à lui, demande à quiconque serait mordu par une bête ou une personne enragée de se rendre rapidement dans les structures de santé. Et la question de moyens ?

Cette situation n’est pas à prendre à la légère. Buhinyuza a des communes voisines, et les chiens errants sont connus justement pour errer. Les gens se côtoient également, échangent des cadeaux, ou de la viande de chèvre, pourquoi pas ? C’est donc urgent : des mesures sérieuses s’imposent, pas seulement localement, mais aussi au niveau national. Avant que demain ne soit trop tard!

  2   Vos commentaires
  1. Karabadogomba

    Murarabe neza ko izo nyama zitarashika i Bujumbura. Le problème, c’est quand on saura qu’on a mangé la viande d’une chèvre mordue par un chien enragé, sinon aka brochette kararyoha kweli.

    • Mujeri

      Que font les imbonerakure, qui sont censés protéger la population?

Publicité