http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Sécurité

Muyinga : 35 membres d’Amizeroy’Abarundi incarcérés

22-07-2015

Leurs familles et leur organisation parlent de montage.Les défenseurs des droits humains exigent un traitement humain et une justice équitable.

Rémy Sindayigaya :"C'est pour réprimer nos membres."

Rémy Sindayigaya : « C’est pour réprimer nos membres. »

Tout commence le matin de ce dimanche 12 juillet.Une moto transportant des boutures de patate douce est sommée par des jeunes de la colline de Kijumbura, zone Ruzo de la commune Giteranyi de s’arrêter. C’est devant le domicile de Danny Ntigurirwa, représentant de la coalition Amizero y’Abarundi que le motard s’arrête et prend tout de suite fuite vers un lieu jusqu’ici inconnu. Selon des informations en provenance de la localité, trois policiers accompagnés des jeunes Imbonerakure arrivent par la suite sur les lieux.

Dix fusils de type kalachnikov sont trouvés enfilés dans les boutures sur la moto. Daniel Ntigurirwa est pointé du doigt comme étant le destinataire de ces fusils. Lui et d’autres membres de la coalition sont immédiatement arrêtés, accusés de « détention illégale d’armes à feu ».Le commissaire régional de la police à Muyinga affirme que Monsieur Ntigurirwa a lui-même reconnu les faits. Ce que nie le représentant d’Amizero y’Abarundi dans la région de Bweru-Buyogoma. Rémy Sindayigaya conteste vigoureusement l’implication de son collègue.

Une fouille-perquisition sera par après organisée sur les collines de Kijumbura et Nonwe de la zone Masaka en commune de Giteranyi. Les informations en provenance du parquet de Muyinga font état de 59 fusils saisis, 4000 balles et quelques effets militaires. Aline Manirabarusha, gouverneur de la province de Muyinga, félicite la population de ces deux collines pour le travail accompli et demande de rester vigilant.

« Un pur montage orchestré par les Imbonerakure »

35 personnes dont deux femmes sont arrêtées et conduites au poste de police de Giteranyi avant d’être transférées dans les cachots du commissariat de police judiciaire de Muyinga. Tous membres de la coalition Amizero y’Abarundi. Deux parmi les inculpés présentent des signes de fractures. Les victimes parlent de tortures. Le commissaire régional justifie cela par le fait que la plupart ont été ligotés par la population avant leur arrivée à la police. A la Police Judiciaire des Parquets, il s’agit d’une infraction « de mise en danger de la sécurité publique au moyen d’armes ».

La saisie des fusils et les arrestations qui s’en sont suivies nourrissent des polémiques à Muyinga. La police et l’administration se félicitent du rôle joué par la population de ces deux collines pour détecter les endroits qui abritaient les armes. Selon ces autorités les personnes arrêtées sont celles attrapées en flagrant délit de détention illégale d’armes ou suspectées par la population locale parce qu’étant étrangères dans la localité ou effectuaient des mouvements suspects pendant la soirée.

De l’autre côté, les inculpés et les familles des incarcérés ainsi que la coalition Amizero y’Abarundi crient au scandale.

Exemple : A.Y. est un mineur âgé de 16 ans, fils de N.I. et N. P. originaire de la colline Higiro, zone Gisenyi, commune Busoni en province Kirundo. Il affirme qu’il n’est pas au courant de son motif d’arrestation. D’après lui, il a été appréhendé au moment de retour au Burundi. Il venait de passer plus de quatre mois au Rwanda où il faisait le travail domestique. Il dit avoir quitté le Rwanda le 11 juillet 2015 parce que les autorités rwandaises voulaient le placer de force dans les camps des réfugiés burundais.

Pour la coalition Amizero y’Abarundi, cela constitue « un pur montage orchestré par les Imbonerakure et leurs patrons du Cndd-Fdd. » Selon Rémy Sindayigaya, responsable de la coalition dans le Bweru-Buyogoma, ce plan vise à disséminer des armes dans certains endroits pour les coller au dos des membres de notre coalition. « C’est pour réprimer nos membres et saboter définitivement les activités politiques de la coalition Amizero y’Abarundi dans le pays. »Il affirme que le même plan se prépare dans d’autres localités du pays. »

Jean Nayabagabo,coordonnateur de l’Association Volontaire pour la Défense des Droits de Prisonniers (AVDP), condamne les actes de tortures pouvant surgir dans le traitement de ces détenus. Il exige des enquêtes impartiales pour l’établissement des responsabilités dans les meilleurs délais.

  5   Vos commentaires
  1. avatar Porra

    Agura za cachots kuko aba FNL bangana hafi igihugu nka cose! Izo nkoho mubesha, bazikuye hehe aba FNL bishwe n’inzara? N’aba DD batwaye imyaka 10 ntibafise ayo kugura inkoho, batayakuye mu kigega ca leta!!! Iryo rementanya ni murireke, nta kamaro, ejo murashobora kwipfuza ico mwabigiriye! Wa mucamanza, reka aba banyagihugu bitahire, nta nkoho bazanye. Ejo urashobora kubibazwa nawe. Popularite de RWASA is the problem to some, but few!

  2. avatar RUGAMBA RUTAGANZWA

    Incarcération, emprisonnement, tortures, meurtre, assassinat, harcèlement, tirs à balles réelles sur les manifestants, mensonges, tricheries, violences, corruption, népotisme, clientélisme, voici les mots clés pour définir la démocratie que nous a apportée le Gouvernement du CNDD-FDD depuis 2005. Le mot développement socio-économique ne fait pas partie du langage de ce gouvernement-là. En vérité, je vous le dis, nous sommes dans de sérieux problèmes et l’avenir de ce pays est compromis par une poignée de gens qui ne fait que défendre ses intérêts y compris beaucoup de biens mal acquis mais je ne sais pas jusque quand..!! Maiss une chose est sûre, le peuple finira par relever le défi. En effet, comme le disait l’ancien président français François Mitterrand « Un dictateur n’a rien de concurrent à sa taille tant que le peuple n’a pas relevé le défi »

  3. avatar roza kamikazi

    none bashaka igihugu kibemwo abo bashaka gusa , aho baciriye abe ariho bafyeta emwe turacagowe murio afrikal.

    • avatar NKUNDURWANDA

      Rose KAMIKAZI aratwenza! nimba wipfuza kuba muri iki gihugu kurikiza amategeko urabe ko hari uwugukomakoma! Wewe wipfuza kuzana ibigwanisho mu gihugu hanyuma inzego z’igihugu zinume? Ukwo niko bimeze mu RWANDA ko mbona ariho muhungira? Niko mwabigira kuri MICOMBERO, na BAGAZA, BUYOYA? Nimba atari uko naho nikuki mugomba kubigira mu BURUNDI kuri NKURUNZIZA? Nimutekereze mushire imitima munda mutwarwe mureke guhahamuka kuko bituma mukora amakosa.

  4. Jewe nibaza ko abantu bacibaza ko ingwano ishoboka udashigikiwe n’Abenegihugu biyumvira hafi cane. Abantu nibamenyere ko dutegerezwa kurondera amahoro kugira igihugu cacu gishobore gutera imbere. Nayo abo bantu bafatanwa ibigwanisho nibahanwe vyakarorero muga nibasanga harimwo des innocents barabarekura muga barabe uwufise ikirwanisho bamutangeko akarorero niho abantu bogira ico bubaha. Merci

Publicité