http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/10/ICCO-COOPERATION-17-OCT-TDRs-pour-recrutement-dun-Consultant-en-Microfinance.pdf
Littérature

« Mutama » ne devrait plus jamais se taire !

30-06-2017

Le journaliste Athanase Karayenga qui animera aux côtés de Damien Roulette (RTBF) la conférence de ce 1er juillet à l’ULB , a lu « Rester debout » et partage ses impressions.

Je déteste qu’on présente Pierre Claver comme le « Mutama » national burundais. Un vocable à connotation biologique qui le confine dans le rôle pauvre de « vieux respecté et écouté. » Certes, cette appellation de « Mutama » se veut révérence. Elle est empreinte de respect. C’est vrai. Mais elle a été copiée du swahili. Dans cette langue répandue dans les pays de l’Afrique orientale essentiellement, toute personne âgée, « Mzee », est censée être « un sage ».

Faux. Archi faux ! Il existe des vieux « insensés et cruels ». Voulez-vous des noms de certaines personnes affublées de ce sobriquet de « Mutama » au Burundi ? Par charité chrétienne, je m’abstiens de pointer le doigt accusateur vers quelques-uns dont la sagesse et l’intelligence ne sont pas débordantes.

Dans notre culture burundaise, dans ce qu’elle a de plus beau et de plus noble, Pierre Claver Mbonimpa est un « Mushingantahe ». Un vrai de vrai. De très haute volée. Un juste admirable chez qui la haine est bannie.

Malgré les immenses souffrances qu’il a subies, Pierre Claver Mbonimpa est homme pétri de sagesse. Il a une soif inextinguible de justice et non de vengeance. Un élan dynamique et juvénile se dégage de la lecture de ses confidences. Celles-ci emportent le lecteur du livre où il a confié à Antoine Kaburahe des secrets tour à tour bouleversants, terrifiants et révoltants.

Arrêtez ! Que faites-vous ce samedi 1er Juillet 2017 ? Vous manifestez dans les rues de Bujumbura pour vociférer votre haine contre la communauté internationale ? Résignés, vous faites la queue dans une file d’attente interminable devant une station à essence dont les cuves sont désespérément vides à Ngozi ? Vous êtes broyés par la révolte et le désespoir dans un camp de réfugiés à Nduta, Mahama ou Nakivale ? Vous êtes meurtris par la situation chaotique et dramatique que traverse le Burundi.? Vous êtes désespérés et vous pleurez même. Combien je vous comprends.

Mais vous êtes où, présentement même ? A Ontario, Adelaïde, Rome, Londres, Paris ? Non. Vous êtes en Belgique ? Vous vous trouvez dans les pays voisins du royaume de Tintin ? Alors venez nombreux écouter Pierre Claver Mbonimpa au cours d’un débat à l’Université Libre de Bruxelles, ce samedi 1er juillet . Le Directeur du Groupe de presse Iwacu, Antoine Kaburahe, présentera le livre de ses entretiens avec le Très Vénérable Mushingantahe Pierre Claver Mbonimpa.

Cependant, si vous ne pouvez pas venir à Bruxelles, faites tout, mais absolument tout, pour vous procurer ce livre essentiel.

Vous sortirez de la lecture de cet ouvrage comme d’un bain de jouvence pris dans les eaux thermales du sud du Burundi. Vous y puiserez une énergie nouvelle et une envie irrésistible de vous battre pour remettre le Burundi sur le chemin de la justice, de la paix et de la liberté. Sans violence et sans haine.

Le livre d’entretiens avec Pierre Claver Mbonimpa constitue véritablement une thérapie. « Rester debout » devrait être remboursé par la Sécurité Sociale ou par votre Mutuelle de santé préférée. Pierre Claver Mbonimpa, ce Mushingantahe éminent donne le vertige. Il ne devrait plus jamais se taire ! Il devrait continuer à témoigner sans cesse.

  13   Vos commentaires
  1. BUKURU

    « vous battre ….Sans violence et sans haine » C’est du karayengisme.
    Le terme « Mutama » c’est le même qu’on utilise là bas en Belgique pour des gens comme Mbonimpa? Vous en avez donc un taillé à votre mesure, Bravo!
    NB: Merci de lire ce commentaire et de me censurer.

  2. LANGA SOURCE

    Nous avons besoin des hommes et femmes burundaises capable de se lever et crier haut et fort quand les innocents sont tués et l’injustice regne en maitre au Burundi.Longue vie au Mutama Claver Mbonimpa.

  3. Kana Antoine-Marie

    Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que « Mutama » ne devrait plus se taire. Avec tout le respect ou la vénération que nous avons pour Monsieur Pierre Claver Mbonimpa, reconnaissons qu’il reste un homme éprouvé, touché dans son corps et ses entrailles (fils et gendre tués). Disons-le clairement, monsieur Mbonimpa a fait sa part et, le message de son livre devrait être l’inspiration pour ceux qui veulent prendre la relève. On l’aime et on aime son combat mais ne pas l’encourager à se reposer serait égoïste de notre part. Les grands hommes savent tirer révérence quand ils ont écrit leurs mémoires mais aussi, n’a-t-on pas dit que les grands oiseaux se cachent pour mourir ? Façon de dire. Dans tous les cas, qu’il reste ou qu’il parte maintenant, son action et son combat resteront gravés dans nos cœurs. Repose-toi, mon cher Mbonimpa, tu es un de rares Burundais dont le combat a été apprécié par beaucoup, du sud au Nord comme de l’Est à l’Ouest. Cela n’a pas de prix.

  4. Gacece

    Il y en qui ne disent rien sur cette glorification sur mesure, mais qui n’osent pas intervenir de peur d’être censurés. Et parce que c’est le patron de ce site qui a écrit ce livre.

    Qu’est-ce qu’on pourrait bien y faire? Rien! On dit « à la prochaine fois dans d’autres circonstances »?

    N.B. Je ne m’attends pas à ce que ce commentaire soit publié.

    • juju

      Gacece we, uti uri censure. Nagira weho ni mitende. Jewe bwarapfutse umunwa! Naradutse ncishamwo ijambo ryabahanza nifuriza anniversaire d’independance chef wabo, baranzivya. Nagira kuvuga Abahanza sigicumuro na kare nyawayo ubwiwe yavyivugiye.
      Nagira ndamwifurize umunsi.mwiza wa Independance none baranse kumumpera ivyifuzo vyanje.
      Ko bigeze ngaha, bimbwira ko Iwacu ibangamiwe nayo nyene.

    • Yves

      @Gacece : vous ne vous attendiez pas à ce que votre commentaire a été publié. Et pourtant il l’a été. Iwacu autorise donc le débat contradictoire, contrairement à vos affirmations. Vous êtes donc libre de quitter le registre des sous-entendus et de donner votre avis sur Mutama.

  5. Rurihose

    Vous allez me dire que je suis hors sujet.
    Mais la question mérite d’être posée: Que pensez/disez les puissants qui nous gouvernent (du livre de Mbonimpa)?
    1) En premier lieu l’Ombusdam qui devrait être une autorité morale
    2)Le Monseigneur Louis, président de la Commission Vérité et réconciliation.
    Ces 2 personnes devraient être au dessus de la mêlée et être des repères dans la nuit comme Mbonimpa.
    Tenez debout, cher Mbinimpa, ne rompez jamais

  6. juju

    J’ai une mauvaise habitude de deconner sur ce site, mais comme il s’agit de notre Mutama, notre Ange Mbonimpa Pierre Claver, je ne peux que me retenir faute de trouver les meilleurs mots pour lui temoigner ma sympatie.
    Vous ete adorable Monsieur Mbonimpa.

    • nunu nado

      « Ceux qui ne nous tuent pas nous rendent plu fort »

  7. BAN

    Pour celui qui se trouve à Bujumbura, comment avoir ce livre? Combien coute-t-il SVP? Peut-on payer en BIF?

  8. Rurihose

    Pourriez vous nous dire comment le commander?
    Restez debout notre frère Pierre Claver😘😘😘

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité