http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2018/02/US-13FEV.pdf

Mode : un vent nouveau souffle sur la culture burundaise

05-05-2013

{{Généralement connue pour ses danses traditionnelles, ses fameux tambours {Ingoma}, et ses danseurs {Intore}, la culture burundaise s’illustre à présent dans le mannequinat et la mode.}}

<doc6467|right>Dernière activité en date, c’est [la soirée Burundi fashion night, qui a eu lieu vendredi 7 décembre à l’hôtel club du Lac Tanganyika->http://www.facebook.com/photo.php?fbid=304724199627274&set=a.304649399634754.54640.259197524179942&type=1&theater]. Au programme, entre autres : le pagne sous toutes ses facettes (en robes, en chaussures, en bijoux, bref de la mode made in Burundi) …
Précurseur de cette tendance, l’agence Esther, créée en 2011, par trois jeunes burundais, Iris Irumva, Davy-Carmel Ingabire et Axcella Kanyana, organise et participe à des défilés de mode, des fashions show et autres activités diverses telles que la publicité audio-visuelle des entreprises, les calendriers annuels, etc.

{{Promouvoir la mode et le mannequinat au Burundi}}

« L’objectif principal de cette agence, c’est d’apporter une touche de modernité dans la mode burundaise, mais surtout offrir aux « Miss » et à toute personne désirant faire du mannequinat, un cadre où elles pourront évoluer et exercer ce métier », explique Mlle Irumva. En outre, elle affirme avoir constaté qu’après l’élection de Miss Burundi, les candidates passent aux oubliettes. « D’où la création de notre agence afin de permettre à ces malheureuses candidates de continuer ce métier. 30% des mannequins de l’agence sont issues de miss Burundi. »

{{La beauté burundaise, une ressource à exploiter}}

L’agence Esther se heurte dans son quotidien à certaines contraintes. En effet, fait remarquer Mlle Irumva, les Burundais n’affichent pas un grand intérêt pour la mode : " Comme la femme burundaise doit être pudique, il est inconcevable qu’une fille expose sa beauté devant un public … " Or, elle souligne que la beauté burundaise fait partie des ressources que les autres pays envient au Burundi : " Si elle est exploitée, elle donnerait une autre image du Burundi, à savoir un pays connu pour sa beauté, sa culture et ses valeurs "

{{Perspectives …}}

Son objectif prioritaire est d’arriver à conquérir l’East African Community, en plus du marché burundais. Le ministre de la Culture, de la Jeunesse et du Sport, Jean-Jacques Nyenimigabo, a promis de soutenir l’agence lors de la soirée Burundi Fashion night. Elle compte aussi sur la contribution de toute personne qui désire promouvoir ce projet. Avis aux amateurs …

Publicité
error: Ce contenu est protégé par le droit d\'auteur