Intempéries

Le marché de Ruyigi détruit par des vents violents

Ce mercredi 15 janvier 2014, 62 kiosques ont été détruits et des marchandises endommagées au marché de Ruyigi. La cause : des vents très violents et des pluies.

«Jusqu’à maintenant, je ne peux pas expliquer ce qui s’est passé», indique un commerçant de pagnes, encore sur le choc. D’après lui, c’était aux environs de 16 heures. Une pluie fine est en train de tomber. Tout à coup, le ciel devient noir. Commerçants et acheteurs pensent à une éclipse solaire. Un vent très violent commence à souffler. «Les murs de nos kiosques ont commencé à trembler.»

Soudain, les charpentes sont arrachées. Les tôles volent en l’air comme des papiers. On les retrouve à 200m ou à 400m du marché. De même que les pagnes et autres vêtements. Après le vent, la pluie redouble d’intensité. «Je n’ai rien pu sauver de mes marchandises.», indique un autre commerçant, montrant une dizaine de sacs de farine. «Je viens de perdre environ 10.000.000 Fbu», renchérit un autre. Toutefois, les commerçants saluent la rapidité d’intervention de la police. Pour décourager les voleurs, qui avaient commencé leur besogne, la police a quadrillé tout le marché. Les portes ont été fermées et ceux qui sortaient étaient fouillés.

Le bilan provisoire fait état de 62 kiosques détruits. «43 kiosques se trouvent à l’intérieur du marché, les autres sont à l’extérieur », précise Claude Habonimana, gérant de la Société de gestion du marché de Ruyigi (SOGEMARU). Il fait, en outre, savoir qu’ils n’ont pas encore fait le décompte des marchandises endommagées. «Les pertes se chiffrent à beaucoup de millions de francs car tous ces kiosques étaient remplis de marchandises.» Pour les commerçants, c’est la désolation totale. Impuissants, ils regardent leurs marchandises trempées. Les larmes glissent sur leurs joues. A l’intérieur du marché, des tôles et des briques jonchent les allées du marché : «On dirait un champ de bataille.», relèvent les badauds.

  3   Vos commentaires
  1. Mwihangane ababuze utwanyu aho mu RUYIGI.Nayo uwo yiyise bigingo nomumenyesha ko atanahamwe hatari abapfumu kw’isi.
    Urabaza muri Gabon igiti bita « IBOGA ico gikora,muri Cameroun ubuze umuntu urarira imva yiwe imisi icenda nayo ahandi usanga bamugutwaye, muri Benin urabaza ico bita VODOU , congo Bresil, Afrique du sud,Inde,…Nayo aha iwacu mu RUYIGI hokorana congres y’abapfumu ndazi ko atariho yobera!!Ni ingorane z,ikirere zatubayeko ahubwo uraza utugarukireko nyamba udukunda?

  2. Leopold NZORIJANA

    Ariko abarundi barantanganza!Mu Ruyigi niho mwabonye hari abapfumu gusa?Ico kibazo ndakibajije uwo uitwa Bigingo: Mon cher Bigingo, si vous n’etes pas informe, sachez que la sorcellerie existe partout non seulement au Burundi mais aussi au monde entire, le congress mondial de la sorcellerie ne se tient pas a Ruyigi mais aux Etats-Unis, cesez de raconteur n’importe quoi sur ma province..Si tu ne crois qu’a Dieu sans connaitre l’existance du ou des Diables, tu n’est qu,un Chretien incomplete..Je vopus conseille de lire les publications de Rebecca BROWN.

  3. bigingo

    Pauvre Ruyigi utwumworo yanikiye nuko ariko rero muze musenga Imana hako mwizigira abapfumu from kumoso

Publicité