Politique

Manifestations à Paris : « Nkurunziza doit partir»

Pour ces manifestants, le silence de la France inquiète

Pour ces manifestants, le silence de la France inquiète

Ils étaient presqu’une centaine ce samedi, 24 octobre à l’esplanade du Trocadéro appelée aussi Parvis des droits de l’Homme à Paris, des Burundais vivant en France soutenus par la Plate-forme panafricaine et quelques Français.

Pancartes à la main, slogans entremêlés de chansons burundaises, ces manifestants ne demandaient que le départ de Pierre Nkurunziza. Dans leurs visages, on pouvait lire la colère, une certaine révolte contre les exactions commises au pays. Les assassinats et les violations des droits humains, d’où d’ailleurs le choix de ce lieu parisien hautement symbolique, les exacerbent face au silence des grandes puissances dont la France.

Dire non à la violence devenue une routine au Burundi, demander à la France de clarifier sa position par rapport à cette situation qui dégénère, soutenir des médias burundais détruits mais qui tentent de reprendre le travail ailleurs, demander à l’autorité française de donner l’asile aux Burundais qui se sont déclarés, etc. Telles sont les raisons majeures de la manifestation de ce weekend.

Selon M. Rukindikiza, le silence de la France inquiète. A l’instar de la Belgique, indique-t-il, la France en particulier et la Communauté internationale en général devraient saisir la balle au bond pour prendre des mesures concrètes contre le pouvoir « illégitime » de Pierre Nkurunziza. En outre, cette communauté burundaise vivant en France souhaite entendre la position de leur pays hôte au Conseil de sécurité des Nations unies.

Quant à la question des demandeurs d’asile burundais en France, les manifestants réclament qu’ils soient considérés au même titre que les Syriens : « Aucun document ne doit pas être exigé parce que nul n’ignore les conditions dans lesquelles ces gens quittent le Burundi. » Le même traitement, poursuit Gratien Rukindikiza, doit être réservé aux Burundais à qui la France avait refusé l’asile car le contexte politico-sécuritaire actuel ne leur permet pas d’y retourner.

Et à un Congolais (du Congo-Brazzaville) de lâcher que toute l’Afrique va mal : « Nous sommes ici pour montrer la solidarité africaine contre des leaders qui ont la boulimie du pouvoir. L’inhabilité ou l’inaction de la Communauté internationale étonne.»

Pour rappel, le président Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis 32 ans, vient également d’appeler le peuple au référendum pour amender la Constitution, en vue de briguer un nième mandat.

  23   Vos commentaires
  1. gezahogezaho

    Mwicaye k’ubutaka bw abanyamahanga,mugurisha igihugu canyu,nta mpera ndabarahiye abo bazungu ntibabakunda !

  2. Abo bantu nibabe biga gukunda igihugu bareke guteza urubwa no kuvuga amabi yose bishakiye ku gihugu cabavyaye. Rukundikiza niwe yarajejwe gucunga Nyenicubahiro NDADAYE kandi mwese murazi aho ari. Nareke kutwibutsa amabi yadukoreye ngo nuko arya adakora kubera Assistance Sociale aronka en France.

  3. Mensonges des Ngengerousse, tuguma tuhagatira intsinzi. Veritable mensonges, on connait ces blancs comment ils fonctionnent. Ariko le peuple turi inyuma ya nouvelles institutions. Tunasonga mbere.

  4. JOHN

    Je n’ai jamais compris comment on prend nkurunziza mandat comme celui de kagame ou ngweso ou kabila?
    Ces derniers changent une constitution et l’ autre ne change rien!
    Mais le fait que il ya beaucup de morts est que:
    -Il ya un group extremist tutsi qui a profite de telle situation
    -il ya des contract minerais en conflit avec europe
    -il ya un jeu geo politic du rwanda
    In conclusion ,si il n avait pas ces points .je connais comment les burundais sont fafituer de la guerre .ils auraient laisser nkurunziza en paix pour 5ans et voir!
    C’EST ABSOLUMENT SUR QUE IL YA UNE GRANDE PRESSION QUELQUE PAR PLUS QUE LA DEMOCRATIE

  5. Nina

    Vous Burundais, vous faites la honte de votre pays. Comment vous voulez que notre Président parte alors qu’il a été élu à plus de 70%. Vous êtes malade. Au lieu d’armer notre jeunesse pour qu’elle détruise notre pays vous ferez mieux d’investir pour que le pays avance et cette jeunesse trouve du travail….Cessez de vous exposé à l’étranger; ces étrangers ne vous aimerons jamais, jamais. Regardez ce qu’ils ont fait de la Libye, tirez y une leçon.

  6. Bokasa

    Classement 2015 : Les 25 pays les plus
    pauvres du monde
    ACTUALITÉ 24 octobre 2015 ,
    45 commentaires 26574
    Partager sur Facebook Partager sur Twitter
    Partager sur Google
    Selon le classement de Forbes, basé sur des
    données du FMI, le continent le plus riche du
    monde (Afrique) a les habitants les plus
    pauvres au monde. En effet, parmi les 25 pays
    les plus pauvres au monde, seuls trois ne sont
    pas africains.
    Ci-dessous, un tableau listant les 25 pays les
    plus pauvres au monde.
    Rang
    Pays
    PIB par habitant (en dollars US)
    1
    Burundi
    315,2
    2
    République centrafricaine
    338,7
    3
    Malawi
    352,7
    4
    Gambie
    384,2
    5
    Madagascar
    392,6
    6
    Niger
    403,4
    7
    Libéria
    469,1
    8
    République démocratique du Congo
    478,2
    9
    Guinée
    545,6
    10
    Togo
    578,1
    11
    Guinée-Bissau
    582,2
    12
    Afghanistan
    614,9
    13
    Ouganda
    625,3
    14
    Mozambique
    626,2
    15
    Erythrée
    630,3
    16
    Burkina Faso
    631,4
    17
    Mali
    672,2
    18
    Sierra Leone
    675,2
    19
    Ethiopie
    702,1
    20
    Bénin
    709
    21
    Comores
    736,8
    22
    Rwanda
    742,9
    23
    Népal
    751,1
    24
    Haïti
    829,6
    25
    Sénégal
    934,6

  7. Honest

    La situation est très grave. même si Nkurunziza meurt aujourd’hui, rien ne prouve que la violence va finir. Le départ de Nkurunziza peut même envenimer la situation, à moins qu’il quitte de son propre gré. Si la l’Europe ou la communauté internationale se mèle trop dans l’affaire, il y a risque que la situation s’empire et le génocide peut battre son plein. Vous savez que Nkurunziza est têtu, mais il n’est pas seul. Pour moi, seuls les burundais peuvent résoudre ce problème avec Nkurunziza. Il doit être impliqué dans la résolution de cette crise car c’est à lui de calmer ses hommes et vous savez bien qu’il a des hommes qui sont prêts à tout détruire. Pour moi, il faut un gouvernement de transition qui va durer 3 ans et que cette transition soit dirigé par Nkurunziza lui-même avec tous les opposants et les organisations de la société civile. Durant cette transition, il faut organiser des assises nationales à travers tout le pays pour aboutir à la rédaction d’une Constitution avec des articles suffisamment explicites car l’actuelle constitution est dépassée et a beaucoup d’articles flous. C’est dans ce sens que la Communauté Internationale peut et doit aider le Burundi. Sinon chasser ou tuer Nkurunziza est loin d’être la solution dans un pays surtout marqué par une triste et amère histoire comme le Burundi. Rappelez-vous de la Lybie, la France a tué Kaddhafi mais aujourd’hui la situation est très grave et la France ne peut rien y faire sinon voler le pétrole. Pour moi, il ne faut pas s’amuser car c’est très sérieux. Il ne faut pas continuer ces violences au Burundi. Vous Burundais et Burundaises, entendez-vous et trouvez une solution burundo-burundaise. Personne ne peut vous sauver sinon vous-mêmes. Mêmes Dieu a besoin de vous pour vous sauver. Méfiez vous de la France et de la Communauté Internationale. Qu’est-ce que cette communauté internationale fait au Congo, en Centre Afrique? Même chez nous au Burkina Faso, elle voulait imposer le retour de Blaise par le coup d’Etat de Diendéré puis l’imposition d’une amnistie pour les putchistes mais les burkinabé se sont montrés intransigeants. Vous burundais, vous êtes capables de trouver une solution. Merci beaucoup

    • weka weka

      @honest
      Oui Mr Willy Nyamitwe le burkinabé, tukuri inyuma twese soga mbere oye

  8. Les distractions par les discussions sur les mandats comme besoin principal du continent !!!!!!!

  9. Jereve

    La justice burundaise, dans la simplicité habituelle de son raisonnement et de ses pratiques, devrait demander l’extradition de tout ce monde!

  10. mwarimwabuze akazi

    • Abo bariko biyerekana i Paris bariko baratakaza umwanya wabo .
      1.Le Burundi est un pays souverain .
      2.1972 ,1988,1993 ,1996 bari hehe.ko bataje gukuraho intwaro zariho muri ico gihe.
      Intwaro iriho yakuye agacinyizo kamaze ibinjana mutayobewe kandi itorwa n’abanyagihugu.
      3.ico kiringo ca gatatu mwitwaza ko mu bindi bihugu abo bazungu ataco bakivugako.
      Twarabahinyuye.

  11. Mandatdetrop

    Et à un Congolais (du Congo-Brazzaville) de lâcher que toute l’Afrique va mal : « Nous sommes ici pour montrer la solidarité africaine contre des leaders qui ont la boulimie du pouvoir. L’inhabilité ou l’inaction de la Communauté internationale étonne.»

    Source: Iwacu

  12. primate

    OuBienOnEstAvecNkurunzizaEtOnEstContreLeBurundi
    OuBienOnEstContreNkurunzizEtOnEstAvecLeBurundi.

  13. Olivier

    You are wasting your time. Nkurunziza is our life president.

    • Mandatdetrop

      Aho hari kera sha mukiduhenda!
      Vive le CNARED! Vive le Burundi utile

      • Le CNARED n’a rien de special ,izokora nkuko FPR yakoze après la chute de Kigali
        Que Pancrace , Pie Ntavyohayanyuma,Nyangoma et d’autres pions le sachent bien.
        Pour en savaoir plus ils peuvent consulter Faustin Twagiramungu et l’ex president Pasteur Bizimungu .Ikibarirwa n’icumva.

        • Stan Siyomana

          @Peter James
          MAYBE, JUST MAYBE, et si le CNARED arrivait au pouvoir apres/par ce scenario « ideal »: un dialogue inter-burundais reussi et des elections democratiques et transparentes.
          Comme vous n’avez aucune vision pour la paix et le developpement durable et inclusif du Burundi, Ici vous voulez reveiller les demons ethniques au Burundi en suggerant que tous ces leaders (hutu du Burundi?) que vous citez vont se faire rouler par leurs collegues (Tutsi du Burundi?).
          Le rapport de force du Rwanda de 1994 et tout a fait different de celui du Burundi actuel. Pourquoi toutes les tragedies qui se sont passes au Rwanda doivent arriver au Burundi aussi plus de 20 ans apres?

    • roger crettol

      Eh oui – le président-à-perpétuité, en d’autres termes.

    • Stan Siyomana

      @Olivier: « Nkurunziza est notre president a vie ».
      1. Le journaliste sud-africain Peter Bruce raconte qu’il a recemment assiste a Harvard University (Etats-Unis) a une conference du professeur Ricardo Hausmann (d’origine venezuelienne, economiste specialiste du developpement) qui a compare le Ghana a la Thailande.
      Au debut des annees 1960, les deux pays etaient presque au meme niveau de developpement economique.
      « Les thailandais, qui ne parlent meme pas l’anglais, le language international des affaires, ont ouvert leur economie aux investisseurs etrangers…Aujourd’hui la Thailande est un grand fabricant et exportateur de produits avances d’electronique.. » Le produit interieur brut (PIB) par habitant (a parite de pouvoir d’achat-PPA) etait de 13.986 dollars americains ($) en 2014.
      « Sous le president Kwame Nkrumah, le Ghana qui parle un tres bon anglais/spoke brilliant English a commence a regresse economiquement quand il a adopte une politique socialiste qui decourageait les investisseurs.. ». Le PIB par habitant (PPA) etait de $3.953 en 2014 (donc un peu moins d’un quart de celui de la Thailande!!!).
      (Voir 1. Peter Bruce: « Thick end of the wedge: If poverty is the problem, the fix is growth. », http://www.bdlive.co.za, 23 October 2013;
      2. « Ghana », « Thailand », http://www.tradingeconomics.com).
      2. Pour le cas du Burundi, le « president a vie » ( et son parti politique CNDD-FDD) est au pouvoir depuis deja dix ans, le PIB par habitant (PPA) etait de $758 en 2014 (donc moins d’un cinquieme de celui du Ghana actuel).
      Je ne vois donc pas comment quiconque peut justifier une telle « presidence a vie » et surtout quand on nous met deja en garde qu’A CAUSE DE LA MALNUTRITION ENFANTILE « Vers 2030 environ 50% des burundais seront plus courts qu’ils ne devraient l’etre… »
      (Voir Mail and Guardian Africa: « By 2030 about 50% of Burundians, Eritreans, Malagasies, Rwandese will be shorter than they should be – here’s why », http://mgafrica.com, 24 October 2015).

    • Verite Guess

      Oh my God. What bad life!!! Poor you Olivier

  14. Backary

    « Pour rappel, le président Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis 32 ans, vient également d’appeler le peuple au référendum pour amender la Constitution, en vue de briguer un nième mandat. »
    Sans oublier les K(abila)K(agame)K(aguta) qui salivent déjà par le fait de penser aux mandats supplémentaires à dévorer prochainement!

    • haha

      Akah kazi .ko guhembwa udakora

Publicité