http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/09/USAID-18-SEPT-Cross-cutting-DG-Advisor-website-2017_10-1.pdf
Société

Makamba : des Burundais refoulés de Tanzanie

14-10-2014

Vingt Burundais, dont 11 mineurs de moins de 20 ans, originaires des provinces Rutana, Gitega et Ruyigi, ont révélé qu’elles allaient au Malawi pour chercher du travail dans les gisements d’or. 

Ils ont été interceptés par la police dans la ville de Singida (Tanzanie) puis embarqués dans des camions et remis ce jeudi 9 octobre aux autorités administratives de la province Makamba.

L’administrateur communal de Mabanda indique qu’ils sont hébergés au site de transit de Karuranga en commune de Mabanda en attendant que les autorités administratives de leurs provinces d’origine viennent les récupérer.

Le président de la fédération de la ligue Iteka en province Makamba demande à la police de faire des enquêtes plus fouillées pour s’assurer qu’il ne s’agit pas de trafic d’êtres humains. Il souligne que la commune Mabanda, précisément le poste frontalier de Mugina, est devenu, ces derniers mois, un passage de trafiquants d’êtres humains. Il précise que les 11 mineurs refoulés dont la tranche d’âge varie entre 10 ans et 15 ans ne sont capables d’aller travailler dans des gisements d’or.

Pour rappel, une dizaine de mineurs avaient été arrêtés dans cette commune en juillet dernier tandis qu’ils se dirigeaient vers la Tanzanie.
Signalons que suite à la rareté des terres et au taux de chômage élevé, de plu en plus de Burundais quittent leur patrie pour aller chercher du travail ou des terres cultivables dans les pays de la sous-région.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité