http://www.iwacu-burundi.org/ue-afrique-un-avenir-commun-2/
Interviews

Interview exclusive avec Maggy Barankitse : « L’unique espoir d’avoir des dirigeants bien éduqués et visionnaires : former la jeunesse »

10-11-2016

De retour de Lourdes (France) pour une retraite, la responsable de la Maison Shalom s’est confiée à Iwacu sur son projet de former des jeunes étudiants réfugiés du camp de Mahama au Rwanda.

 

maggy-barankitse-copieVotre retraite, une routine?

Ce n’est jamais une routine. Au moment où les autres donnent des rapports aux bailleurs de fonds, moi je les rends à Dieu parce que c’est mon premier bailleur. Cette année, c’était une retraite spéciale. Pour la première fois, j’étais en exil, la première fois que je me retrouvais devant une mission difficile à accomplir. Devant des souffrances atroces, des cruautés, etc. Je sentais le désir de me retirer quelque part pour dire à Dieu que je suis incapable. Et comme c’est une année de la miséricorde, je voulais dire à Dieu que je ne suis pas d’accord de voir les enfants mutilés, des jeunes filles torturées, des jeunes gens castrés, etc. Dieu m’a confié cette mission difficile, je voulais lui demander de me combler de son amour et d’allumer en moi cette flamme de l’espérance.

Cette retraite vous a aidé ?

Je repars apaisée et je veux être l’instrument de communication de cette miséricorde de Dieu, de porter toutes ces personnes, criminels et victimes, devant Dieu.

Vous êtes qualifiée par le pouvoir de Bujumbura comme « opposante… »

Je n’ai jamais fait de la politique. Est-ce qu’être au service des citoyens est synonyme d’opposant ? Je suis toujours proche des malades, j’ai construit un hôpital, des écoles, j’ai été au service de la pauvreté en créant une microfinance, etc.

Le pouvoir de Bujumbura peut me qualifier d’opposante, justement je me suis opposée aux tueries de Bujumbura. Ce même pouvoir qui m’a accordé deux prix pour mes mérites pour la protection des enfants. Je ne pouvais pas vivre dans la dichotomie. Je m’en voudrais de me taire, ce silence me condamnerait devant Dieu, ce Dieu qui a demandé à Caën ce qu’il avait fait de son frère, Abel.

Il n’y a pas pire péché que l’indifférence. Elle tue beaucoup plus que la haine. J’ai décidé de me lever parce qu’on tuait des enfants, violait des femmes, parce qu’il y avait la corruption, etc. Il n’y a pas pire ordure que la corruption.

Je me suis levée comme je l’ai fait en octobre 1993 quand des gens de mon ethnie tuaient des enfants hutu. Et je me lèverai chaque fois qu’il y aura un enfant ou une personne en danger. Ma vocation, c’est de protéger la vie : elle est sacrée.

Il semble que votre mission en France était également liée à la recherche de bourses d’études à quelques étudiants burundais ?

Si on veut que le Burundi sorte de ces crises, il faut mettre l’accent sur l’éducation des jeunes. Depuis que je suis en exil au Rwanda, je me suis approchée de ces jeunes qui ont dû fuir la dictature et la tyrannie de Bujumbura, pour créer de l’espoir. Et 325 sont inscrits dans différentes universités rwandaises.

Concrètement, comment vous allez aider ces jeunes ?

Comme au Rwanda le système éducatif est anglophone, j’ai cherché des moyens pour une mise à niveau en anglais de plus de 400 jeunes. J’avais eu dix bourses de l’Institut Marc Perrot. Cette université de Lyon en France leur a fait passer une interview et les dix premiers ont été retenus. Mais c’était encore compliqué pour avoir les titres de voyage. Le gouvernement rwandais a collaboré avec le HCR pour les mettre à leur disposition. Il y a donc deux semaines, l’ambassade de France au Rwanda leur a octroyé des visas. Les dix étudiants dont deux filles et huit garçons arrivent en France début novembre et seront accompagnés par deux Burundais : Teddy Mazina et Ruth Nirere.

Qui sont ces jeunes et comment vous faites la sélection?

Ils proviennent de toutes les catégories sociales. Ils sont Hutu et Tutsi. La plupart de ces jeunes étaient étudiants des différentes universités de Bujumbura et quelques-uns venaient de faire leur bac. Les filles ne sont pas nombreuses parce qu’elles n’étaient pas beaucoup menacées comme leurs frères.

J’ai eu aussi des difficultés avec des filles qui sont dans les camps. Elles voulaient étudier alors qu’elles sont enceintes ou ont des bébés. Elles se sont fâchées contre moi et m’ont adressé une lettre. Mais qu’elles me comprennent : la maison Shalom a toujours protégé les droits des enfants. Je me sentais mal à l’aise de séparer le bébé de sa maman, de confier l’enfant à une ONG. Personne au monde ne peut pas remplacer la tendresse d’une mère. Ce n’est pas toujours facile de contenter tout le monde.

Pensez-vous pouvoir continuer cette œuvre ?

Je continue de chercher des moyens pour que ces enfants du pays puissent être formés. Je viens d’avoir 15 autres bourses en Inde. J’ai également une amie italienne qui a construit une école, elle m’a promis de nous accorder quelques places. Je pars bientôt aux Etats-Unis à Atlanta, je vais également négocier quelques bourses.

Pourquoi vous vous focalisez sur la recherche des bourses d’études ?

L’unique espoir d’avoir des dirigeants bien éduqués et visionnaires, c’est former les jeunes. Le pouvoir de Bujumbura a voulu nous enterrer, mais il a oublié que nous sommes des graines. Par notre courage, nous allons l’étonner, le surprendre. Nous allons construire un pays paisible, avec des jeunes bien formés, responsables.

  17   Vos commentaires
  1. kagabo

    Je ne comprends pourquoi, vous cancellez nos commentaires? Mais vous oubliez qu’avez la technologies, nous pourrons republier votre article ailleurs et faire passer nos commentaires que vous ne voulez passer à votre journal. Aller voir su mon facebook, l’article est là avec plus de commentaire des vraies personnes et non les inconnues. Merci

  2. Ndavuga simvura

    Après avoir lu tous ces messages, je voudrais bien y laisser un petit commentaire et pour Maggy (la brave maman) et pour tous les burundais chers compatriotes:
    1. Pour maman Maggy, j’ose espérer que la haine qu’elle avait pour tous les burundais de Bururi juste pour le seul péché qu’ils sont nés de la même province qu’un ancien dirigent du pays dont je m’abstiens de réveler l’identité mais dont la plupart vont savoir n’est plus. Mais aussi je la félicite et l’encourage enormement parce que n’importe quel bien qu’elle offre a aucun citoyen burundais doit être reconnu et applaudi car elle n’en a pas l’obligation et aussi une personne dans le besoin n’a pas d’ethnie (ubukene, amagorwa ntibitora).
    2. Pour tous ceux qui sont toujours esclaves des appartenances ethniques ou régionales j’ose esperer que chacun va faire un examen de conscience et essayer de trouver un moyen de guerrir la pire des maladies pour applaudir une bonne oeuvre en fonction de celui qui la fait mais pas celui qui la recoit. Ce sera plus important pour avancer notre pays de demain, on devra trouver l’homme qu’il faut à la place qu’il faut en ignorant les appartenances mais en favorisant la compétence dans le Burundi nouveau.
    3. Pour les jeunes, je dirai etudier et etudier mais aussi pensez et agissez. Nul ne devra delivrer notre pays de cette impasse a notre, votre place que nous, vous-même. Allons-y travaillons pour un bon Burundi meilleur (pas le travail « Kora » d’un certain Reverien je souligne bien mais le vrai sens du terme).
    Merci a tous et j’espère que Maggy va lire les commentaires et réagir (en actes pas besoin de repondre ici).
    Vive un bon Burundi meilleur (Uburundi bw’amata n’ubuki comme nos encêtres aimer le dire)
    Que Dieu benisse notre pays

  3. Ahirwe

    Mon avis sur des allegations de certains commentaires: 1/ elle a dit que certaines etaient enceinte, pas toutes. D’ailleurs certaines filles sont dans des universites. 2/ Elle n’aide pas qu’une seule ethnie, conrairement a ce que pretendent les DD. J’ai eu a beneficier de son soutien, et je sais avec qui j’etais. On est Hutu, Tutsi, melanges, Burundais et etrangers a appeler maison Shalom « imuhira » et Maggy notre maman. 3/ Elle aide les refugies de Mahama , elle n’arrive meme pas a aider tout le monde. Faites quelque chose pour nos compatriotes en difficulites avant de crier a la segregation (imaginaire).

    … Par contre je viens d’apprendre que Ruth Nirere est Burundaise!!!

  4. Inyankamugayo

    Bamwe bagumuka nibarabe sha aho Maggy ariko arifatira akayaga, mu karuhuko!
    Jewe nibaza ko Maggy batamweretse amarorerwa abagumutsi bakoze. Kubera imigumuko vyatumye aronka amahera menshi cane, arikumwe n’abandi bafashanya muguta mu rudubi urwaruka. Impunzi ziri muri Congo canke muri Tanzania ko atazifasha, nta ba jeunes bariyo.

    Ivyo bibere urwaruka ruriko ruradya indoro akarorero.

    Nk’umuntu w’Imana sinibaza ko yari gushigikira imigumuko yabaye mu Burundi.
    Jewe nagira nshimire kandi abapolisi n’abasoda b’umutima bavyifashemwo neza cane ahandi ibara ryari kugwa uravye agasomborotso bagiriwe n’inzoya bari babashize imbere zibatera amazirantoke.

    Imana ihangaze Uburundi, abamenyereye nabo kurya kubera amaraso asesetse Imana niyo izi inzira bazojana.

  5. Nganji

    Accompagnés par Teddy Mazina!
    Bwabundi nimwe muba mwamutumye?
    Courage vraiment.
    En parlant de génocide contre les tutsi vous les effrayez et préfèrent fuir vers Mahama par exemple. Et voilà le tour est joué. Grossesses indésirables, maladies incurables, radicalisation des esprits,… Vous exécutez un vrai génocide sans le savoir. Maintenant il est urgent de trouver une occupation rémunératrice pour tois ceux dans ces cas sinon d’ici peu ces gens prendrons un chemin de non-retour. Même vous madame vous n’aurez plus envie de regarder en face leur état pitoyable.
    Laissez ces gens en liberté. C’est ca la vie.

  6. Ali Rugira

    Les étudiantes de Mahama camp sont toutes enceintes? Mwarabakwegeye akarambaraye.

  7. nshimirimana

    Merci beaucoup Maggy pour tous les bons services que tu rends aux nécessiteux! Coup de chapeau!

  8. Les enfants mutilés, des jeunes filles torturées, des jeunes gens castrés, etc. Cette maman est tres forte en terme de rumeur. En 93 elle a protege des enfants Hutus qui etaient tues par le regime en place. Pourtant, la plupart de Burundais lui reproche qu’il a exclusivement aide les enfants de son ethnie, les Tutsis.

    Ajourd’hui, elle raconte qu’elle va exclusivement aider les refugies de Mahama au Rwanda donc une seule ethnie. Je vous laisse le soin de me dire pourquoi elle refuse de financer les refugies de la RDC et de la Tanzanie??

    • Joan

      @hima jeremy
      avez vous des preuves qu’elle a aider rien que des enfants tutsi.
      prouver que les refugier de mahama sont tous des tutsis.
      lisez l’article des refugiers de lusenga pour savoir pourquoi elle n’arrive pas a les aider en ce moment.
      si vous n’arrivez pas a prouver vos reproches,eh ben vous etes le champion fort en terme de rumeur !
      ces jeunes vont revenir et batir un beau pays.c’est juste une question de temps!

      • Mariya Budangwa

        @Joan
        Tu veux dire que depuis l’indépendance il n’y a pas eu des diplômés des universités occidentaux qui étaient parmi les dirigeants au Burundi? Qu’est ce que ces jeunes vont changer même s’ils reviennent au pays avec des doctorants? Ne joue pas à l’ignorance tu sais où est le problème du Burundi.

    • Kabingo Dora

      @Hima Jeremy
      C’est incroyable tu es d’un racisme sans limite. Qui a dit que les réfugiés burundais partis au Rwanda sont d’une seule ethnie ou que ceux partis en RDC sont d’une seule ethnie ou même ceux de Tanzanie. Tu es d’une ignorance absolue

    • Alida Shemeza

      Je suggere a Maggy de chercher une bourse d’etude pour « Hima Jeremy ». Au vu de ses ecrits, on voit qu’il souffre d’insuffisance intellectuelle. Alors Maggy, priere venir au secours de ce monsieur, car plus il sera forme, plus il s’echappera du piege et de la haine ethnique dans lesquels il est emprisonné.

    • Rugamba

      Fais la même chose qu’elle en aidant les enfants hutus, comme ça les enfants des 2 ethnies vont tous être aidés. Ou bien tu préfères la critique à l’action?

  9. Bukuru

    Oh maman bururundi, c’était une retraite spirituelle c’est vrai? Pas politique? Il y avait même un prédicateur au moins? Il a quand même omis, involontairement je suppose, de vous prêcher l’Amour (amour de Dieu, des hommes, des ennemis) et le pardon 77fois sur 7 pour ceux qui vous ont offensé? Dand cette année de la Miséricorde divine?! J’ai beaucoup d’interrogations sur le dieu et l’amour que vous prêchez à pleine gorge.

    • Happy

      Bukuru, vous êtes pitoyable!!

  10. rita

    Elle est extraordinaire cette brave maman! Elle a bien compris ce dont le monde a besoin! Courage et mes vives félicitations à la clairvoyante maman!

    • Inzu ya mahoro

      Félicitation Maggy, vous êtes une femme extraordinaire. Une dame qui sait bien mélanger et la politique et l’humanitaire! Une dame qui pense que le Burundi de demain dépendra de la jeunesse ayant la capacité de gouverner et que celle -ci doit être d’une seule ethnie. Uri Intwari Mama Maggy

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité