http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Diplomatie

L’UE donne 8 millions d’euros pour les élections de 2015

20-01-2015

L’Union européenne vient d’octroyer près de 16 milliards de Fbu à la Ceni via le ministère des Finances. C’est dans le cadre du projet « Appui au Cycle Electoral 2015 ». La signature de la convention a lieu ce 19 janvier.

Patrick Spirlet, ambassadeur de l'Union européenne au Burundi, et Tabu Abdallah, ministre des Finances, se serrant la main après la signature de la convention. ©Iwacu

Patrick Spirlet, ambassadeur de l’Union européenne au Burundi, et Tabu Abdallah, ministre des Finances, se serrant la main après la signature de la convention. ©Iwacu

« L’objectif de ce projet est de fournir une contribution déterminante à la réalisation des élections présidentielles, législatives, sénatoriales, communales et collinaires », a déclaré Tabu Abdallah, ministre des Finances.

Concrètement, ajoute Patrick Spirlet, chef de Délégation de l’Union européenne au Burundi, cette contribution de l’Union européenne vise à appuyer l’ensemble des opérations électorales, notamment la constitution du fichier électoral, la formation des agents électoraux, l’organisation technique et matérielle des différents scrutins, la gestion des contentieux liés au processus électoral ainsi que les mesures d’apaisement en faveur d’un climat électoral serein.

Les 8 millions d’euros ont été prélevés du montant total du projet qui s’élève à plus de 15 millions d’euros, soit environ 29 milliards de Fbu. L’ambassadeur Spirlet indique que cette aide financière sera gérée par le PNUD et permettra d’apporter une assistance au processus électoral mis en œuvre par la CENI. « Nous voulons que le processus électoral soit libre, transparent, crédible et inclusif, dans le respect de la Feuille de route et du Code de conduite, et conformément aux standards internationaux et aux valeurs démocratiques et des droits de l’Homme. »

Le processus électoral est suivi par l’Union européenne dans le cadre du dialogue politique intensifié avec le gouvernement du Burundi conformément à l’article 8 de l’Accord de Cotonou. Le ministre des Finances a remercié l’UE pour son appui qu’il ne cesse d’accorder au gouvernement burundais.

  5   Vos commentaires
  1. Tigiri

    Batayatanze abandi barayatanga et sans condition.

  2. borntomakelovenotwar

    Ils (UE) comprennent peu à peu qui sont les ennemis du peuple Burundais et décident dans le bon sens.

  3. nkuba

    UE vient et sera toujours a cote des Burundais n’en deplaise a une societe civile qui criait becs et ongles pour demander une axphyxie totale du pays par le non decaissement des aident promis par les Bailleurs. Les Pacifiques, les Adriens et autres teshwa mute.

    • duciryaninukuri

      bari barindiriye iki none?

    • Bimbabampisha

      Tandis que ceux qui ont soif du changement et d’une meilleure gouvernance souhaitent une plus grande fermeté envers les gestionnaires aux commandes du pays, ceux par contre qui ne voient que le pognon à récolter n’ont encore rien compris car l’UE à travers ses réprésentants sait très bien comment faire son travail et au besoin, manier la carotte et le bâton:
      …. L’ambassadeur Spirlet indique que cette aide financière sera gérée par le PNUD et permettra d’apporter une assistance au processus électoral mis en œuvre par la CENI. « Nous voulons que le processus électoral soit libre, transparent, crédible et inclusif, dans le respect de la Feuille de route et du Code de conduite, et conformément aux standards internationaux et aux valeurs démocratiques et des droits de l’Homme. »

Publicité