http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Elections 2015

L’opposition burundaise n’ira pas aux élections suivant l’actuel calendrier électoral

Charles Nditije : « "Toute l'opposition a décidé unanimement de boycotter les élections qui ont été préparées par la CENI et qui commencent par les communales et législatives de lundi."

Charles Nditije : « « Toute l’opposition a décidé unanimement de boycotter les élections qui ont été préparées par la CENI et qui commencent par les communales et législatives de lundi. » ©Iwacu

« Les partis et organisations politiques de l’opposition signataires de la présente voudraient vous faire savoir qu’ils rejettent le nouveau calendrier électoral unilatéralement arrêté par le gouvernement et endossé par la CENI.En conséquence, ils ne participeront à aucun scrutin préconisé par ce calendrier. » Tel est, en substance, le contenu d’une correspondance que 15 partis et organisations de l’opposition ont signee et envoyé au président de la Commission Electorale Nationale Indépendante. « Toute l’opposition a décidé unanimement de boycotter les élections qui ont été préparées par la CENI et qui commencent par les communales et législatives de lundi », a déclaré Charles Nditije. Les signataires avancent deux raisons principales. D’abord, ce calendrier, arrêté par le seul gouvernement, est en contradiction avec le sommet de Dar-es-Salaam du 31 mai 2015, et les décisions du conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine à Johannesburg le 13 juin 2015. Ensuite, souligne cette déclaration, certaines conditions doivent être préalablement créées aux fins des élections paisibles, transparentes et inclusives. Ces conditions sont, entre autres, le désarmement de la milice Imbonerakure, la sécurisation du processus électoral et des leaders politiques et sociaux, la réouverture des medias indépendants et le retour des réfugiés de fraiche date et des leaders politiques.

« Dès lors que nous ne serons pas engagés a ce processus, vous vous voudrez considérer tout vote qui, pour une raison ou une autre, serait exprimé en notre faveur, comme un vote nul », précise cette correspondance.

Les signataires de cette correspondance sont l’Uprona (aile Charles Nditije), le FEDS-Sangira, le MRC-Rirenzangabo, le NADDEBU, le PARIBU, le RDB, le FNL (aile Agathon Rwasa), le Sahwanya-Frodebu, le MSD, l’UPD-Zigamibanga, le Shwanya-Frodebu Nyakuri, le CNDD, le RADDES et le RANAC.

  30   Vos commentaires
  1. roza kamikazi

    amatora azoba mugabo inkurikizi zayo muzozibona, umunsi mwebwe mwese mwandika umunsi mutazohembwa nukwezi na kumwe niho muzobibona, mugabo ntangorane mwebwe mwandika ekuko benshi muri hanze, abandi muri murizo gouvernement muzoba mubibona.

  2. Cher Minani,
    Il me semble que tu tires des conclusions prématurées comme si nous sommes enfin de mandat (2020) dont les élections ou plutôt la mascarade aura lieu le 29 Juin 2015, le 15 Juillet 2015, etc. Attendons voir « ce moindre mal » et comment il va gérer le pays les 5 prochaines années. Si cette mascarade aura lieu, je crains dans quelques mois, si tu habites Burundi, que tu vas toi-même regretter ton actuelle prise de position. Je crains que ce gouvernement n’arrive à terme pour des raisons d’ordre social surtout économique. Je ne sais pas d’où tu tires cette force pour minimiser la détermination des burundais, toute ethnie confondue, qui aspire à un meilleur avenir du pays, inenvisageable sous votre Peter. Encore une fois, à mon humble avis, évite de célébrer la fête avant terme. Par ailleurs, je comprends mal pourquoi tu envisages un gouvernement d’union nationale alors que le président sera votre superpuissant Peter, imbattable et donc, président à vie.

    • MINANI

      Il faut d’abord parler en termes de citoyen et non de tribus. Qu’il serait soit Peter, Niyombare ou autre, il ne serait pas mon président ou ton président, mais, s’il arrive à se maintenir, il serait notre président, qu’on le veuille ou pas. C’est malheureusement une réalité à laquelle toi et moi nous ne pouvons rien pour nous en échapper.
      Je sais très bien que les 5 ans de Nkurunziza (2015-2020: s’il parvient à se maintenir) ne seront pas un paradis, d’autant plus que le mandat passé 2010-2015 était plus que médiocre économique et sur d’autres secteurs. Mais les gens que tu soutiens ne me convainquent pas non plus. A voir les biens détruits et les gens tués, par vos manifestants et par la police en 2 mois seulement, qu’adviendrait-il en 5 ans. Qui te dit que la situation n’aurait pas été catastrophique si le coup d’état avait réussi? Te rappelles-tu de 93? Enfin, tu as tes convictions et moi j’ai les miennes. Tu as des bases, scientifiques ou pas pour mener tes analyses, moi également. Nous ne sommes pas obligé d’avoir la même vision de la chose, comme je ne suis pas obligé de te suivre, toi non plus. Moi je dois suivre les arguments mais pas les sentiments. Ne me prêtes pas des intentions gratuites. Politiquement, n’importe qui, s’il me convainc, je peux le suivre. De même, même mon père ou mon frère, s’il n’a pas d’arguments valables, je ne peux pas le suivre. Il y a des femmes et des hommes mariés qui optent pour des partis politiques différents. Doivent-ils divorcer? C’est ça vivre dans la diversité. J’ai l’impression qu’il vous manque encore une dimension dans la compréhension de la politique et la démocratie. Il faut reconnaître la vérité et la réalité, quel que soit sa provenance. On dit souvent que « même si le lièvre et ton ennemi, il faut reconnaître qu’il court vite ». Je m’inscris dans ce sillage. Même celui avec qui je ne sympathise pas, s’il pose un acte louable ou fort, moi je le reconnais publiquement.

      • Bayubahe

        @Minani:«Il faut reconnaître la vérité et la réalité, quel que soit sa provenance»

        Et d’après toi Minani, qu’est-ce qui est vérité et réalité chez les pro-Nkurunziza?
        Personnellement, je dirais que la vérité c’est qu’ils ont triché en forçant un 3è mandat, et la réalité c’est que cette décision est lourde de conséquences et périls qu’ils doivent assumer sans rechigner évidemment!

  3. Minani
    Abo wadondaguye bose bashaka transition kandi ntishoboka,Rwasa nawe sinziko woba warabonye yamye abivuga kuva kera,comme si hari umuntu ariko arakanga,kuriwe yibazako amatora atarimwo adashoboka?Arahumba arashoboka neza cane kuko twaramenyeko ata banywanyi agifise ,ivyo avuga vyose c’est pour camoufler ce malaise.

  4. Vuvuzela

    Reconnaissons quand meme une qualite a Minani: il est endurant et tient mordicus a ses idees, meme biaisees qu’elles puissent etre. Il pourrait faire taire les esprits non endurants mais animes de bonne foi.

    Si l’endurance de Minani pouvait etre mis au service des Burundais, toutes ethnies confondues, pour leur eviter le desastre annonce, ce Minani serait un hero.

    Minani, mperekeza tugende bitaratubana amadabidabi. Uriko uriina akaheze.

    • MINANI

      Wapi mugabo, co kimwe n’uko ntari inyuma y’i mandat douteux, ntiwitege ko jewe noguherekeza munzira urimwo. Mushobora kuba mufise intumbero nziza, ariko uburyo mugomba kuyishikako ni bubi. Manifs violentes, coup d’état, ntaho bitaniye no guhonyanga ibwirizwa shingiro. Ndavye ivyabaye 93, jewe nibaza ko iyo coup d’état ikunda ubu mu gihugu haba hari ingwano n’amarira, abantu birigwa barapfa gusumba uko biri ubu. Par contre, iyo muja hamwe mwese mukaja mumatora contre Nkurunziza, mu kambwira projet de société yanyu, birashoboka kabisa ko nari kugukurikira mbonye imigambi n’ivyiyumviro binyuze.
      Frodebu mu gutsinda 1993 twanyuzwe n’umugambi wayo wa démocratie tugatwarwa n’abo twitoreye. CNDD-FDD mugutsinda 2005 twanyuzwe n’umugambi wo gucanga igisoda no kudasubira gupfa tuzira ubwoko.
      Ariko mwebwe sindumva ico muvuga: Iyo musaba ngo twebwe abanyagihugu tubakurikire ahubwo turabatwenga: Mandat ya 3, imbonerakure, ibigwanisho, ceni, impunzi, ….muri ivyo bintu vyose wumva hari umugambi urimwo mon ami?
      NB. A ba DD ntapolitique bakora batwaza igihugu inguvu kuko bashitse k’ubutegetsi kunguvu. Mwebwe ntanguvu mugira vyarabananiye kubera putsch yanse. Igisigaye ni uko mwiga politique irashe mukaza kutwumvisha twebwe abanyagihugu, tukabatora, mugahindura ibintu muri démocratie nka kurya Ndadaye ya tsinze Buyoya en 1993. Nti muracererwa murafise encore imyaka 5 ya 2 ème session kugira mwige politique. Transition ntakintu yakunda igihe ca Ntiba bamukangisha igisoda agaca yemera vyose kugira arabe ko yoba aramaze kabiri. Co kimwe na za villes mortes zakunda hakiri igisoda c’ubwoko bumwe.

      • Vuvuzela

        Waruvuze neza nuko uguma umfata mu bwinshi kandi ussa nuwunkumiira mu bawe andi atari wewe wahanshize.

        Ingo tugende nyabuna bigikunda. Nukwikinga gatoyi tuzoca tugaruka. Nakwo ukwo kunyikeka bireke.
        Canke tugende duhejeje gutora Rusake. Pardon, Inkukuma. Sikwo none?

  5. Uwubizi

    Mu gihe amatora Nkurunziza yoyabandanya nk’ uko yavyipangiye avec son 3ème mandat inconstitutionnel nohanura opposition guca ishinga inzego zigizwe n’ abipfuza amahoro aribo les frondeurs ba CNDD/FDD na opposition kuko n’ ubundi coup d’ Etat ni Peter azoba ayigize. Amakungu azoshigikira umwe muri abo, ni ukuvuga les putshistes(Peter n’ abiwe) canke abakeneye kugarukana amahoro na démocratie. Bayigirira mu buhungiro, bayigirira mu Burundi, ni ukuvyihweza. Ariko ntibabireke uko kabisa.

  6. S unir pour decider quelque chose sans valeur et ne pas a unir pour decider quelque chose de valeur, j appelle ca l egoisme,la malhonnetete.Nabakuyeko amaboko mbonye batanze 5 candidature contre le CNDD Fdd .je respecte votre decision et votre choix mais je Paris c est une erreur monumental. Dans la politique il faut etre calculateur .Mais quand meme d ici la, tout peut changer Attebdons et voir.

  7. « Les signataires de cette correspondance sont l’Uprona (aile Charles Nditije), le FEDS-Sangira, le MRC-Rirenzangabo, le NADDEBU, le PARIBU, le RDB, le FNL (aile Agathon Rwasa), le Sahwanya-Frodebu, le MSD, l’UPD-Zigamibanga, le Shwanya-Frodebu Nyakuri, le CNDD, le RADDES et le RANAC. »

    1)Si je comprends à part le CNDD-FDD il y a d’autres partis comme,FNL (aile Bigirimana), UPRONA (aile Nibigira), COPA, PARENA, etc.qui vont aux élections. Quel est le poids de ceux qui boycottent les élections par rapport à ceux qui y vont ?
    2) Messieurs Sylvestre Ntibantunganya, Domitien Ndayizeye, Jean Minani, et Agathon Rwasa vont-ils aussi retirer leurs candidatures à l’élection présidentielle ? Et dans ce cas il y aura encore quatre candidats puisqu’ils étaient huit.

  8. Citoyen II

    Basha karababanye!!!! Mube murategura imyobo muzoja kwinyegezamw! Kuk intsinzi yamos!!! Murasubiriye kwikura mu Matora????????!!!!!!!!

  9. Pepe,
    Peux-tu nous partager :
    1) au moins une raison sociale, politique ou économique valable qui, pour toi, milite en faveur de Peter au 3ème mandat inconstitutionnel pour les 5 prochaines années ? Pour toi, c’est pour arriver où?
    2)au moins une raison sociale, politique ou économique au en faveur de la tenue des élections sans radio privée indépendante, sans observateurs indépendants, dans la terreur des imboneraKure armés, sans crédit auprès des burundais et de la communauté internationale, etc ?
    NKuKo nabwiye mugenzawe Minani, Kwiba ingoma ntibigoye nKaho uyivugiriza
    wait and see

  10. kindros

    koranya inguvu zose dukubite abo ba DD batembe harageze

    • MINANI

      Mon ami ndagushigikiye mu vyiyumviro, apana mu ngiro. Mbe sha twokurahe kandi inguvu zisumba ama bindés na mitrailleuses zananiwe le 13 mai?

    • MINANI

      Baraduhemukiye aba ba type bishinze kwiyumvira putsch na gouvernement de transition aho kwiyumvira kuja hamwe ngo ibintu bihinduke muri voie démocratique. Nta kundi bahomvye gusumba abandi.

  11. Monsieur Minani, tu caches mal ton côté penchant, celui de l’inconstitutionnalité et de la mascarade électorale. Je t’invite à refaire ton analyse. Qui, selon toi, va constater le taux de participation aux élections ? N’est-ce pas la CENI de Peter ? Qui sera l’observateur de ces élections ? N’est-ce pas l’ONELOP du CNDD FDD ? Quelle radio va suivre le déroulement du scrutin ? N’est-ce pas les radios du pouvoir ? Qui détient les armes pour faire peur aux populations pour les amener à voter contre leur propre gré ? N’est-ce pas les imbonerakure du CNDD-FDD ? Même si le taux réel de participation serait de 10% et que la CENI annonce 90%, qui pourraient les contredire ? N’oubliez pas que n’eût été le Président de l’Assemblée Nationale, les députés dd voulaient faire passer la constitution alors que le quorum requis n’était pas atteint. Même le Président de la République a antidaté un décret portant de 4 à 3 le nombre de membres de la CENI qui peuvent prendre une décision. Reconnaissons unanimement que le parti aujourd’hui au pouvoir excelle dans la tricherie. Quelle que soit le taux de participation que va proclamer la CENI, les élections restent une mascarade aux yeux de la plupart des burundais et de la quasi-totalité de la communauté internationale. kwiba ingoma ntibigoye, hagoye aho uyivugiriza. Wait and see.

    • MINANI

      Mon cher ami, merci de la remarque. Mais moi je n’ai pas de penchant, sauf que la sagesse conseille: « entre deux maux, on choisit le moindre ». Pour moi, et le pouvoir en place, et l’opposition actuelle, de même que la société civile, je ne trouve pas qui des trois peut nous amener vers une véritable démocratie. Il faut quand même reconnaître avec moi que, si la CENI est aujourd’hui monocolore, ce n’est pas la faute du CNDD-FDD. Il y avait deux membres de l’opposition qui se sont retirés d’eux-mêmes. Cela va de même pour l’observation électorale, la faute est à l’opposition et la société civile qui ont retiré leurs observateurs. Je peux concéder le manque de médias indépendants, ça c’est un fait réel. Mais là aussi, est-ce que ce sont les médias qui allaient faire la campagne pour l’opposition? En 1993 Ndadaye et le Frodebu ont fait la campagne et battu le pouvoir en place alors que les médias leur étaient fermés (Pour rappel aux jeunes, l’homme « aux ciseaux » comme on l’appelait à l’époque, Kadege, compagnon politique de Nditije, était Ministre de l’information. Il ne donnait aucune place à l’opposition dans les médias de l’État. Je ne sais pas si c’est la vengeance des DD pour le moment! ».
      Bien sûr qu’on ne partage pas les points de vue, mais, mis à part la question du mandant 3+, moi je soutiens que l’opposition s’y est mal prise, en gaspillant les moyens financiers et les raisonnements dans des stratégies pour la transition. Une partie d’entre elle a misé plus sur le gouvernement de transition tandis qu’une autre, plus fine et plus informée, misait sur le putsch (manqué). Ils ont surestimé le pouvoir de ce qu’ils appellent « Communauté Internationale », qu’ils ont confondu à la Belgique. Cette ignorance les a amené a sous-estimé la capacité de l’adversaire (DD). Tellement ils étaient convaincus que la « Com. Int. » allait taper le pouvoir en place comme un parent tape son enfant pour lui donner une correction! Maintenant, les illusions semblent commencer à laisser la place à la réalité pour certains, au désespoir pour d’autres.
      D’ici peu, si les élections passent, il y a des signes avant coureurs qui montrent qu’il y aura une rupture dans cette opposition, entre ceux qui vont accepter d’entrer dans un Gouvernement d’union nationale et d’autres qui vont refuser. On verra alors qui est qui ou qui est capable de quoi!

  12. jewe

    Ivyobintu ko babivuze kuvakera none ubu babisubiyemwo ngo bihindure iki?

  13. Ngenzirabona

    Nkurunziza, son Gouvernement et parti politique Cndd-Fdd ainsi que les partis satellites du Cndd-Fdd, qui soutiennent tous un 3è mandat inconstitutionnel, devraient être tous tenus pour responsables des conséquences macabres que ce geste irréfléchi a provoqué à savoir la crise politique en cours au Burundi et la tenue des élections hasardeuses, dangereuses et compromettantes pour tous ceux et celles appelés à y participer.

  14. MINANI

    Un tel communiqué ressemble plus à un cri de désespoir qu’une communication politique. Un changement de ton quand même car nulle part dans le communiqué le fameux mandat 3+ n’apparaît pas parmi les arguments du boycott. Logiquement, en demandant aux gens de boycotter les élections, ils participent aux élections. Si après les décomptes, on trouve que plus de la moitié des inscrits n’ont pas participé au scrutin, l’opposition aura gagné et la CENI devrait prendre acte du fait et déclarer les élections comme étant à reprendre. De l’autre côté, si plus de la moitié des inscrits participent au vote, l’opposition devrait cesser de faire trop de bruits et en prendre acte. Le peuple l’aura désavoué, ce qui est très probable. Si ce ne sont pas des montages, pour l’équilibre de l’information, il serait quand même juste de montrer aussi les masses des populations qui sont dans les meetings. Peut-être que les gens en auraient une autre idée. D’ailleurs, vous avez couvert les manifs et le putsch, pourquoi pas au moins un meeting? Cela risque de vous être reproché plus tard. Si on peut mettre à la Une de son journal un putschiste, on ne serait pas aussi déontologiquement blâmable en montrant ne fusse que quelques événements d’une campagne qui se déroule dans son pays, ne fusse qu’on ne soutienne pas l’événement jugé non consensuel. Liberté oui, mais (????)
    Par ailleurs, ils sont 15 partis et parlent de toute l’opposition alors que le Burundi en compte 42! La société civile appelle le peuple qui ne l’a pas suivi dans les manifestations à boycotter les élections! Enfin, malheur aux uns, qui fait bonheur aux autres. Il y en a qui ne perdent rien, et d’autres qui pleurent dans leurs cœurs. En tout cas l’annonce ne manque pas de faire jubiler Bigirimana (FNL+) et Sindimwo (Uprona +).
    Attendons voir la suite.

    • Jean-Pierre

      @ Minani
      Les électios sont finies depuis longtemps. Il ne reste que la proclamation. Même si personne ne bouge, plus de la moitié de la population votera. Quand un député mort vote, qu’en sera-t-il des paysans encore vivants. Ils voteront 100%. La victoire du dictateur est cash! La CENI n’existe pas. Ndayicariye n’a aucune crédibilité pour les organiser. Il est sous la coupe de Nyabenda et consor. Les autres ne pouvaient pas faire des décentes sur terrain pour faire la campagne. On est pour le troisième mandat ou on est le pire ennemi du soit-disant père de la nation. Les imbonerakure terrorisent la population et quand plus de 100.000 personnes se retrouvent dans les camps de réfugié, quelle crédibilité peut-on donner à l’issu du scrutin? Il n’y aura pas d’élection, ce sera une mascarade.

      • MINANI

        Il y a des arguments qui ne sont pas valables pour un analyste politique, de surcroit burundais qui connaît la vraie réalité du pays. En 2005, il y a eu des élections libres et transparentes. Il y avait encore une rébellion du FNL qui lançaient les obus partout dans le pays, même le jour des élections à Bubanza. Il y avait encore à l’époque plus de 400.000 réfugiés en Tanzanie et en RDC (contre 100 mille aujourd’hui). Curieusement, ce sont les mêmes partis frodebu (Minani, Domitien, Ntiba, Bamvuginyumvira, Léonce, …) + Uprona de Nditije, qui avaient eux-mêmes organisé ces élections, qui ont été les premiers a crié quand ils les ont perdues!!! Détrompez-vous, même si on leur donnait un siècle, ces gens ne manqueront jamais d’alibis pour esquiver la censure du peuple. Ils ne comptent que sur un probable gouvernement de transition et rien de plus!!!! Qui trompe qui? Il y a des faux arguments à vendre auprès des étrangers qui ne connaissent pas la vraie réalité mais pas à moi. Te rappelles-tu des manifestions de l’Uprona en 1993 contre la victoire de Ndadaye? Ce n’était pas l’Uprona qui avait tout organisé et supervisé comme élections? Y avait-il des Imbonerakure ou une Ceni du Frodebu (qui a gagné à l’époque)? Laissez-nous vos blagues nos amis!! On connaît le poids réel de notre opposition! Elle n’a que le poids d’un container de plumes!!! Il est vrai que le mandat pose problème. Néanmoins, votre véritable problème est ailleurs.

    • Mafaranga Mashasha

      Au-delà de l’apologie de la repression, ce commentaire est une insulte aux médias qui ont été saccagés, calcinés…

  15. kurikurazirwa

    Bravo ! C’est cette unite sans faille au tour de ce combat noble que vous menez qui vous aidera a epargner les Burundais Nkurunziza et sa clique de bandit-criminels. Je vous assure que le pouvoir est a l’agonie et que tres prochainement on va celebrer sa mort et la victoire de la revolution populaire declanchee au lendemain de la designation de peter a la candidature
    KOMERA BATAMA BO MURI OPPOSITION
    KOMERA IWACU, NIWE DUSIGARANYE UDUHA INKURU

    • @kurikurazirwa
      Quelle revolution? Celle de faire les coups d’Etat? celle de bruler les gens vifs? Celle de bruler les biens de gens? Celle d’empecher aux droits la majorite d’exercer leur droit? Tu me fais honte. Nous avons accepte la democratie et ca ne retoournera pas. Un homme et une voix. Tant que ce principe existera au Burundi, nous devons laisser le peuple assumer ce droit. Et celui qui ne livrera pas merchandise, on va le « Quicker » du pouvoir a travers les elections non pas a travers l’insuurrection ou les coups d’états. Ceci doit etre comprise par la communaute Nationale , regionale et Internationale la devra la comprendre. Respect des lois et des instances mises en place.

      • Baobab

        @Pepe
        « Nous avons accepte la democratie et ca ne retoournera pas. Un homme et une voix. »
        Vous parlez de démocratie lorsque ça vous arrange! Lorsqu’on a accepté la démocratie, on s’est convenu qu’un président ne pourra diriger que deux mandats successifs: trouvez-vous que c’est le cas pour le moment? Mon oeil! Un homme, une voix suppose un président, deux mandats ( et pas trois)!

    • MINANI

      Mon ami, ivyo bavyita kwihagararako! Courage quand même kuko ubundi ho bamwe bohava bayinga. Abo wita abatama, nibaza ko iyo statut atayo bafise kabisa. Iiyo unité uvuga iyo bayikora kera bakaja hamwe, inyuma y’umuntu umwe mu matora, société civile ikabashigikira, il y aurait eu beaucoup d’espoirs de changement atabantu bahasize agatwe. Urya mu facilitateur mushasha arazi neza ko iyo startégie yabaye efficace iwabo avec Wade 3+. Abo wita abatama naho batari gutwara igihugu, le camps Nkurunziza nta majorité absolue yari kuronka. Gurtyo bari kuba bariko barakora urugamba rukomeye rwa démocratie, bakamubuza gushiraho amategeko amwe amwe y’akarenganyo. Ubu bamwugururiye inzira yo guhindura Constitution atacamira. Maintenant, avec l’opportunisme berekanye, en voulant trop gagné, ils risquent de tout perdre. Ico womenya co ni uko, depuis le 14 mai (échec du putsch), les espoirs d’un changement piloté par l’opposition et la société civile actuelles vont decrescendo. Et même leur avenir, sans appui médiatique indépendant et sans financements de l’UE, leur avenir s’annonce très critique. En 2020, la plupart d’entre aux auront déjà regagné le camps présidentiel pour échapper à la galère. Les autres pourraient être étouffés pour de bon. Je ne suis pas un prophète du malheur, c’est une analyse personnelle, ayant quelques connaissances en ce qui concerne les mouvements politiques et sociaux. Le contraire m’enchanterait autant que toi, mais la probabilité semble être très minime. (NB. Les aides avec lesquelles fonctionne la société civile burundaise sont inscrites comme aides de l’État, d’où leur rupture avec celle de la coopération gouvernementale, du moins avant la réactualisation des TDR).

      • mandela

        Selon ton analyse, nadbona warize. Mais c’est curieux qu’un intellectuel du callibre que je vois peut faire une pareille hérésie. Sinzi ce qui te motive mais on n’a vu des intellectuels comme toi dans d’autres pays comme en cote d’Ivoire. Ariko rero ico nabonye ni uko hariho ama situations usanga ata mû paysan, ata mû intellectuel. Ni ho uri rero. Ubu uvuga nka kaburungu.

    • Kirizurutoke

      @kurikurazirwa : «Je vous assure que le pouvoir est a l’agonie et que tres prochainement on va celebrer sa mort et la victoire de la revolution populaire declanchee au lendemain de la designation de peter a la candidature»

      Kurikurazirwa, sur quoi te bases-tu réellement quand tu veux assurer aux gens que le Pouvoir Nkurunziza est agonisant? Et lorsque tu parles de célébrer la victoire de la révolution populaire, pourrais-tu me dire à quelle population associes-tu cette révolution si la majorité silencieuse au Burundi semble n’avoir aucun intérêt à rallier les groupes contestataires du 3è mandat de Nkurunziza dans les rues? Et puis, dis-moi comment tu évalues la force de frappe de l’Opposition ou de sa résistance pour juger sur ses fortes chances de l’emporter sur Nkurunziza? À vrai dire Kurikurazirwa, rien ne sert de courir, il faut partir à point comme dirait un dicton français! Et puis aussi qui trop se hâte se fourvoie ou s’empêche, ngira ivyo usanzwe ubizi nta cigwa gishasha kirimwo. Ikindi kandi ico twomenya nuko Communauté internationale atari abana, il va falloir que les pro et anti-Nkurunziza respectent sa position et interventions sur la crise qui nous mine… Et quand bien même le Burundi en entier dépend d’elle presqu’en tout, avouons qu’elle nous veut et nous cherche que du bien aujourd’hui, acceptons alors cette aide également, ivyo gupingana tube tubishize à côté kuko ataco bizodushikanako atari kubandanya kugwiza indyane n’ubwicanyi gratuits mu barundi…

Publicité