http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Gouvernance

L’OAG se dit inquiet de l’escalade de la violence au Burundi

Godefroid Manirambona, président de l’OAG ©Iwacu

Godefroid Manirambona, président de l’OAG ©Iwacu

L’Observatoire de l’Action Gouvernementale tire la sonnette d’alarme face à la recrudescence de la violence et des attaques ciblées. «L’OAG condamne énergiquement et particulièrement l’insoutenable assassinat du Général Adolphe Nshimirimana ainsi que la tentative d’assassinat du président de l’APRODH, Pierre-Claver Mbonimpa.»

L’OAG se dit préoccupé et condamne les cas d’assassinats ciblés perpétrés contre des citoyens ordinaires, des membres des corps de défense et de sécurité ainsi que d’autres hautes personnalités du pays.

L’OAG appelle le gouvernement burundais à initier rapidement un dialogue franc et sincère avec tous les protagonistes de cette crise, à apaiser rapidement les tensions et à éviter la globalisation pour contrer des frustrations et des violences.

Cette organisation demande aux Forces de défense et de sécurité de désarmer des citoyens qui détiennent illégalement des armes, d’enquêter sur les différents cas d’assassinats afin de démasquer et châtier les coupables et de se soustraire à la torture de présumés coupables.

L’OAG exhorte la Communauté internationale d’aider les Burundais à sortir de cette crise, d’encourager le gouvernement et ses partenaires sociopolitiques à reprendre le dialogue et de continuer à assister financièrement les Burundais en ce moment de paralysie des activités économiques.

L’OAG demande à la population burundaise de rester soudée et de ne pas se laisser manipuler pour des intérêts politiques.

Publicité