http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Santé

Lieux d’aisance incommodants pour les femmes

Les toilettes de certains bars ou lieux publics sont devenues la bête noire de la gente féminine. Par crainte des germes infectieux, elles ont recours à différentes astuces.

Caricature - Article de Martine 00«Pas question de poser mes fesses sur n’importe lunette de toilette», tranche Verra, une jeune fille de la capitale. Pour elle, inutile de se voiler la face, l’hygiène de pas mal de bars à Bujumbura est douteuse. « Je n’y vais que si j’ai une envie pressante, sinon je me retiens », insiste-t-elle.

Verra nous confie qu’après avoir essuyé minutieusement la lunette des toilettes, elle étale du papier hygiénique avant de s’asseoir.

Pour Nikita, les quelques minutes qu’une femme passe dans ces lieux d’aisance n’ont rien de confortable. « Se soulager dans des toilettes publiques est devenue une vraie séance d’acrobatie», rigole-t-elle. C’est lorsqu’elle ne peut plus se retenir qu’elle se risque aux toilettes. «La pratique est devenue commune : le faire debout », avoue-t-elle timidement.

«On est jamais sûr de l’hygiène des personnes qui sont passées avant. Avec quelle infection, ils se trimbalent », fait remarquer son amie.

Quant à Lyne, elle dit faire parfois demi-tour, une fois aux W.C.

«Des pratiques baroques, mais précautionneuses »

Renilde Gapfasoni, gynécologue à l’hôpital CMCK, considère que l’inquiétude de ces femmes est fondée : « Les organes génitaux féminins sont externes et par conséquent exposés aux infections. » S’asseoir sur une lunette de toilette, après le passage d’une personne ayant une infection urinaire ou vaginale, fait-elle savoir, n’est pas sans danger. « Si une femme s’assoit sur une lunette de toilette sur laquelle se trouve de l’urine infectée, il y a risque de contact entre ce liquide et le méat urinaire. » Le méat urinaire, explique-t-elle, est l’orifice de l’urètre par lequel passent les urines au moment de la miction.

Cette gynécologue, tout en signalant qu’il y a d’autres causes d’infections urinaires, préconise un nettoyage minutieux des lunettes de toilette. « Ou alors ne pas être en contact avec le siège.»


«Il existe des causes plus directes d’infections urinaires », affirme Dr Gapfasoni. Pour les femmes enceintes, dit-elle, le risque est élevé. « En effet, le ventre compresse la vessie et lors de la miction la vessie ne se vide pas complètement».

L’usage de papier hygiénique peut aussi, selon cette gynécologue, s’avérer nuisible si des morceaux restent coincés dans les parties intimes. Le mieux, conseille Dr Gapfasoni, est de s’essuyer de l’avant vers l’arrière, pour empêcher que les germes anales migrent vers la vessie, avec de l’eau ou des lingettes humectées. Elle fait savoir que se retenir n’est pas une solution : « Avec la contenance, la vessie s’irrite et subit une inflammation, d’où le risque d’une infection.» Dr Gapfasoni rappelle aussi que l’hygiène vaginale excessive n’est pas conseillée : « Une toilette exagérée affaiblit la flore vaginale et la rend sujette aux infections.» Boire beaucoup d’eau, préconise cette gynécologue, est le moyen pour s’éviter une infection urinaire.

  3   Vos commentaires
  1. QASSIM

    Quelqu’un disait que si tu veux te rendre compte de la sagesse de quelqu’un, visite sa maison et va voir surtout sa toilette…. L’état de cette dernière te dira assez sur ton hôte.
    Je ne sais pas si c’est la culture ou l’ignorance mais pas mal de burundais surtout les détenteurs des bars et restaurants ne se soucient pas de cette place aussi importante pour la vie et la santé. Pas seulement ces derniers mais allez dans les bureaux de bcp de structures gouvernementales…. c’est le chaos. Il n’est pas rare qu’on se rende dans une toilette dans pas mal de bureaux avec une envie pressante et dès que tu jettes ton œil sur les lieux d’aisance l’envie disparait spontanément.
    Normalement, les toilettes publiques devraient être séparées pour hommes et femmes et l’administration en collaboration avec la santé devraient strictement veiller sur ça en mettant en place des mesures strictes pour les récalcitrants car une bonne santé est indispensable pour tout développent. Mais ce qui est irritant, c’est ceux qui devraient appliquer ces mesures sont eux-mêmes détenteurs des bars-restaurants, ou des clients….

  2. Maso

    Urakoze Renilde, reka mbimenyeshe umu CHERIE , amenye ico gukora hato ataja kwonona imboga !!!!!

    • Ruvugangingo

      Merci pour cet article santé. Voici quelques suggestion:
      1. Il faudrait séparer les salles de bains pour femmes et pour hommes par la loi comme cela s’observe dans d’autres pays.
      2. Eduquer nos petit garcons en famille à pisser assis. Le mythe ´pisser débout ´ pour les hommes et les garcons est nuisible. Je suis un homme qui impose cela en famille et mes deux garcons ont compris.
      3. Ayant partagé cette observation dans mon entourage, une jeune mére n’a pas compris que son fils de 6 ans pouver faire ses petit besoins assis alors que c’est un garcon!!!!
      Apprenons à CHANGER quand des prueves évidente comme celles sont là et ´a semettre à se mettre ´a la place des autres.

Publicité