http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

Les pourparlers inter-burundais sous peu : le Cnared est en contact avec la facilitation

23-04-2016
Lors de sa tournée européenne, Tom Perriello a rencontré une délégation du Cnared

Lors de sa tournée européenne, Tom Perriello a rencontré une délégation du Cnared

Différentes sources contactées avancent la date du 2 mai pour la reprise du dialogue inclusif à Arusha sous l’égide du co-facilitateur dans la crise burundaise, l’ancien président tanzanien Benjamin William Mkapa.

Des tractations vont bon train : il a rencontré dernièrement des émissaires du président Pierre Nkurunziza conduits par le Général major Evariste Ndayishimiye.

Ce n’est pas tout, après son appel à la relance de ces pourparlers lors de sa visite au Burundi, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands Lacs, Tom Perriello, a annoncé qu’il comptait s’entretenir avec l’ancien chef de l’Etat tanzanien, Benjamin William Mkapa.

Contacté, le porte-parole du Cnared, Jérémie Minani, affirme que cette plateforme de l’opposition burundaise a été informée d’une « possible reprise des négociations ». Il affirme, cependant, que le Cnared n’a pas encore reçu d’invitation officielle. «Selon la médiation, les invitations sont en cours de préparation et devraient parvenir aux acteurs politiques concernés dans les jours à venir. »

Signalons qu’une délégation du Cnared a rencontré au début du mois d’avril, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands. Selon Jérémie Minani, l’entrevue a été constructive et la délégation du Cnared a réitéré sa demande de négociations inclusives sous une médiation internationale.

La délégation de cette plateforme de l’opposition burundaise a rappelé l’urgence de ces négociations et a laissé entendre qu’elle soutient toutes les initiatives allant dans le sens d’une solution négociée à la crise actuelle.

Le Cnared demande à cet émissaire américain de « mobiliser l’ensemble de la communauté internationale pour qu’elle puisse mettre beaucoup de pression sur Bujumbura afin de l’amener à accepter de se mettre autour de la table des négociations inclusives. »

  28   Vos commentaires
  1. Gapine

    Kirya kiringo c’imyaka 5 renouvelable une seule fois, qu’on l’attribue à une ETHNIE igeze gutwara ET NON à un individu comme tel, hanyuma Uburundi n’abarundi, toutes ethnies confondues, twogorore. Imigambwe imaze kuba myinshi mu Burundi kandi nka yose ihurikiwemwo n’amoko yose. Ni kuki rero hobandanya gutwara ubwoko bumwe bwonyene ubundi buherekeza comme si bamwe ari les esclaves des autres kandi Uburundi tubusangiye twese ??? Nibabisubiremwo neza bareke kugora no guhenda abanyagihugu kuko umuti w’ico kibazo urahari. Les élections présidentielles dites «démocratiques» au Burundi sont entièrement tronquées parce qu’elles ne tiennent pas compte de l’histoire et vécu réels des burundais. Le Président élu est subtilement choisi sur une base ethnique, mais la Constitution nationale n’est pas transparente/claire là-dessus, elle se contente d’élaborer sur les quotas ethniques dans ceci ou cela et sans plus, donc encourage sciemment les divisions et tueries entre hutus et tutsis du Burundi, c’est aberrant ça! None umututsi azotwara ryari muri démocratie, si les hutus, population majoritaire au Burundi, ont toujours le loisir de porter au pouvoir un président de leur communauté ethnique à chaque scrutin présidentiel? Nimureke kwishimikiza kuri kahise kahekuye Uburundi n’abarundi, tuje mu bisubiza imitima y’abarundi hamwe bikanadufasha gutera imbere twese hamwe, barayamaze ngo amase ya kera ntahoma urutaro. Ejo nibashika kubohoza Uburundi canke bagahitaniza Sebarundi n’abamutora bose, muzoheza mubwire iki abanyagihugu mutuma kubatora mudasangira n’abandi ??? Igihugu ni ica twese, vyumvikana ko hagomba kuba aussi une alternance ethnique hutu-tutsi à la tête du Pays. La formule irahari muzoyitora mwebwe nyene muserukira abandi i Arusha.

    • Bakari

      @Gapine
      « Ni kuki rero hobandanya gutwara ubwoko bumwe bwonyene ubundi buherekeza comme si bamwe ari les esclaves des autres kandi Uburundi tubusangiye twese ??? »

      Vuga neza tugutore uze ugitware!
      Mugabo sinarinzi ko uwudatwara wese aba ari umuja (esclave)! Jewe ngiye kwisazira ntatwaye kandi ntaco bintwaye! Abatwara ntibigeze bandisha!

    • Ntahitangiye

      Oh là là ! Voilà encore celui qui respire en Hutu ou en Tutsi et non en burundais.En tout cas pour moi si deux personnes ont des projets de société équivalents, si l’un est Tutsi ou Hutu et l’autre Hutsi (issu des parents des deux ethnies), je voterais immédiatement pour le Hutsi en attendant que les Hutu et Tutsi 100% changent de mentalité.

      • Gapine

        @Ntahitangiye
        Nta bwoko Hutsi buba mu Burundi, ou tu es hutu ou tu es tutsi. N’umwana avutse k’umuzungu n’umurundikazi baraheba bakamuha ubwoko bwa Sekuru avyara nyina parce que c’est comme ça, nawe ngo uzotora umuhutsi. Jana rero iryo zuru ryawe hutsi mu matora présidentielles et rendu au siège suprême bazokubarira neza ico urico c’ukuri muri iyo hutsité yawe. Ko umenga mutinya gushira ukuri ahabona alors que c’est là où nous cheminons.

  2. Salmia Irikungoma

    Igikuru boshikako, ni uko ata murundi yosubira kwicwa azira icari, kuko nu nta numwe yiremye canke ngo areme uwundi, abo bicanyi babamenyeshe kubaha no kumenya ikiremwa muntu icari co. Abazotwara bose bibe indahiro gusubira kwica abarundi, barahire bifatikije bible y’Imana yo mw’ijuru. Ico nico coba mu maguru masha, ubwicanyi buhagarare. Iterambere ryoheza rikaba,hari amahoro, abarundi bokwiteza imbere bo nyene.

  3. Bagaza

    Il faudra inviter tout le monde pour eviter que cette clique CENARED ne vende notre pays à Kagame et/ou Luis Michel

    • Muhima Mweru

      Mr Bagaza, justement il faudra inviter tout le monde pour que ce dialogue soit vraiment inclusif. Mais pourquoi cette paranoïa sur la personne de Kagame ?. Tant que vous chercherez les problèmes ou les acteurs de la crise du Burundi ailleurs il sera difficile de trouver une solution durable. Le problème actuel est politique et ses acteurs direct sont Burundais et pas rwandais ou Belges comme vous avez l’habitude de trouver bouc émissaire.

  4. Ntahitangiye

    Une erreur sur ma machine pendant que je saisissais le texte:
    ais= Ntahitangiye

  5. ais

    « Signalons qu’une délégation du Cnared a rencontré au début du mois d’avril, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands. Selon Jérémie Minani, l’entrevue a été constructive et la délégation du Cnared a réitéré sa demande de négociations inclusives sous une médiation internationale ».

    Monsieur Tom Perriello,

    Vous insistez sur le dialogue, (négociation pour les autres) inclusif, veuillez nous donner la liste des sujets de dialogue inclusif, nous ne voulons pas être exclus car les moyens actuels de communication nous permettent d’intervenir quel que soit le lieu où nous nous trouvons dans le monde sans devoir nous déplacer. Un site internet avec débat devra être mis en place et publier la conclusion du débat sur chaque question pour informer tous les Burundais. Nous ne voulons plus des débats sur des sujets cachés ( genre Accords d’Arusha, puisqu’on retourne à Arusha) où des politiciens vont encore rédiger des textes flous qui serviront de prétexte pour tuer les membres de nos familles au Burundi.
    S’il y a des sujets à discuter, nous connaissons l’origine de nos malheurs: la mise en place du système ethnique Hutu et Tutsi et son exploitation politique pour les besoins de la colonisation. Tous ces politiciens le savent bien et c’est pourquoi ils étaient déjà venus à Arusha et ont signé des accords consacrant les cotas ethniques. Ces statistiques (85% Hutu, 14% Tutsi 1% Twa) sont totalement fausses et la preuve est qu’on ne peut pas les mettre à jour depuis plus 100 ans. On ne peut pas négocier sur les feuilles d’un arbre sans enlever l’arbre lui-même.

    Enlevez nous cette histoire Hutu et Tutsi, ethnies artificielles qui nous a été imposé et nous a causé tant de malheurs jusqu’en nos jours. Nous voulons respirer en Burundais et non en Hutu ou Tutsi. Et chaque burundais se présentera aux élections et sera élu selon son projet de société. A mon avis c’est maintenant que nous devrions préparer nos projets de société pour les élections de 2020. Nous arriverons en 2020 sans projets de société pour parler encore de dialogue inclusif. Un pays à éternel dialogue sans projets de société: un chemin sans issu.

  6. Claude Nahayo

    Je prie pour le bon success du Sage HE Mkapa, qui marche dans le sillage des grands Nyerere et Mandela: tout ce qu’il proposera sera la juste mesure, et bien sur, il faudra que nos representants du Gouvernement et de l’Opposition, acceptent un compromis entre frères Burundi. Si les leaders Burundais refusaient ce compromis, il s’en suivrait, que Dieu nous en garde, une crise a basse intensite, peut-etre un « statu quo » de crise qui nous tuera tous, tres lentement, physiquement, moralement et economiquement,….de temps a autres, « the powers that be », les Burundais et les « puissances » inamicales, verseront quelques armes dans le chaudron de la crise….style Soudan du Sud, Libye, Syrie, etc.etc. La guerre et les violences sont une prolongation de l’echec diplomatique….si tous leaders Burundais n’ecoutent pas le Sage HE MKapa, alors, apres les pires violences, il faudra revenir a un compromis pacifique entre frères Burundais style South Sudan, Libye, Syrie,…..Une « paix juste » n’est pas trop demander, les leaders Burundais peuvent l’obtenir avec l’assistance du Sage HE Mkapa…. Un mois, deux mois, six mois, de pourparlers…le plus vite possible est mon voeux…Meme si le Sage HE Mkapa proposait de reconduire le President Nkurunziza pour un mandate de transition de 15 ans, personnelement, je dirais: suivez ce compromis chers Leaders, car les amis du Burundi, ne nous ont pas abandonne….la Tanzanie et les USA ne nous abandonneront pas……God bless.

  7. Salmia Irikungoma

    Oui, negociations hutu-hutu ou DD-DD, mais, dignes pour ramener une paix veritable pour un Burundi meilleur et le developpement pour tous les burundais. On ne demande que la paix pour tous. Ils sont burundais. Les noms importent peu on les jugera a leurs actes.

  8. Jamahaar

    Cnared va-t-il negocier pour legitimer Pierre Nkurunziza et le 3eme mandat ou pour le forcer a demissionner pour qu’il y ait de nouvelles elections libres et transparentes?Si c’est pour le partage des postes et le maintien de Nkurunziza et les institutitons issues des elections fraudees après la violation de la Constitution de la Republque et les Acccords d’Arusha, alors pourquoi s’est-on oppose au 3ieme mandat avec des milliers de morts, refugies et prisonniers sacrifies inutilement pour se retrouver finalement a la case depart et le statu quo ante.

    • Kagabo

      Wowe urinyuma nki koti, ubona ukiyumvira 3ime mandat?? muzokumirwa, kuko tuzomuha gushika apfuye. Mbe ivyo mva mandat bivugwa gusa mu Burundi? Nimutware hiyo twaramenye ico bivuga. Izo za Arusha mwamiza mukwanwa comme c’est l’evangile turabihakanye. Bikaba ari vyo navyo iyo arusha igomba gukurikizwa muri vyose, ubuzi bwose bubaho mugihugu, no mubikorera ivyabo, tukara ko iyo arusha ikurikizwa?? Mbe mubona ivyo twobivamwo ryari??? Enterrons Arusha kuko iriko irazana ingorane aho kuzana umuti. Nguko uko ibintu vyifashe mon frère, vous acceptiez ou pas? vous lanciez des grenades ou pas, c’est ça la vérité.

      • Burundi

        Kagabo

        Izo n’indoto zawe abandi barafise izabo.Hari naho uzokumirwa n’ibindi atarivyo wiyumvira. La vie est pleine de surprises. Ibintu uko vyifashe ugira n’iko mwabibona dans votre plan de mourir au pouvoir. Non. Le jour viendra ou tu va voir qu’il a beaucoup de citoyens qui ont ete tues pas par ces grenades. No kur’iyi saha abanyagihugu birirwa baragandagurwa urwagashinyaguro n’inzego z’umutekana hamwe n’imbonerakure/FDRL imivyimba ishoboye kuboneka myinshi ntiba yishwe na grenades. Les memes grenades ne sont pas toutes lancees par abo mwita vos enemis. Des fois les vies sont sacrifiees pour calmonier les opposants. Les Burundais et la communaute internationale barazi neza kw’imbonerakure zigishijwe, zigahabwa inkoho zikwiragijwe mu gihugu cose, uwukakaje adahunze, aca asezera isi ? Ivyo vyose utabizi uzovyerekwa n’ababizi neza rindira. Uko niko kuri kudateye amazi. Enterrer Arusha nivyo murwaye, ntimunabona naho bigejeje igihugu. Kuva mwihagiye ubutegetsi, ibintu vyagumye biyangara mwama mushinyagurira abarundi ngo « vous acceptiez ou pas ntagihinduka ». Rindira iyo mandat de mort ibanze ibajane gusamba muri Tanzanie imbere y’amakungu. En attendant gabanya ubwicanyi imbere yo kurondera gutwara mpaka mupfuye.

    • Yohani Petero

      Cher Jamahar, les negociations ou pourparlers ou ibiganiro c’est du donna-donna. On gagne tous et on perd tous. Tout ce qui va stopper cet ecoulement du sang des innocents il faut le negocier et faire un compromis. C’est aussi choisir entre la paix et la guerre.

  9. eric

    hutu sont 85% c’est pas un pecher et tot ou tard ils vont gouverner rwanda ,burundi.
    cela ne veut pas dire que il ne faut pas respecter la minority tutsi-twa
    plutot certains tutsis rwandais et burundais en luttant ils savent que ils sont entrain de se proteger contre la democratie inevitable et favorable a la masse hutu.
    cela ne veut pas du tout dire que les tutsis haissent les hutus.
    Ils veulent une certaine formule protegee
    mais cette formule devrait considerer le droit d;etre majoritaire sinon la minorite,par pression peut demander bcp plus qu’il faux et demain la majorite peut entarin en guerre.
    Le burundi sera un pays le plus pacifique a jamais et sera tot ou tard l’example du rwanda et du monde

    • IRADUKUNDA Olivier

      Cher Eric, le probleme Burundais n’est pas aussi ethnique que tu te l’imagines, mais vous avez quand meme le droit a l’erreur.

      • eric

        cher oliver ,si c’etais pas ethnic ngagara,cibitoke,musaga,mugamba,kigali…seraient calme.3rd mandat serait plus defavorable a rwasa qua a sinduhije.
        au rwanda c »etait pas ethnic au debut?!!
        meme les blancs les plus mechant d’ ici en afrique du sud ont su que ils sont de la minority et ne peuvent plus continuer a utiliser les ruses pour controller la majority.
        C’est la nature quelque soit les negociations ca reviendra a cela.

        • Meurlsaut

          A@ eric! Je dois dire que je suis souvent mal à l’aise face à une conception ethniste,raciste et tribaliste qu’ont certains africains de la démocratie et particulièrement au Burundi comme au Rwanda.Pour beaucoup dans ce pays la démocratie se réduit au nombre ou à la masse! S’il en était ainsi Barack Obama ne serait pas président des USA puisque les blancs sont majoritaires par rapport aux afro-américains dans ce pays.Les hutu sont 85% dit eric! Soit! Cela veut dire donc qu’un hutu même médiocre et sans programme politique valable pour le pays et la population peut prétendre diriger le pays puisqu’il a une masse hutu derrière lui.La vraie démocratie à mon avis c’est d,abord un programme politque pour le bien être de la population et le développpement du pays.Et dans ce cas je ne vois pas pourquoi un hutu ou un tutsi ne voterait pas pour ce leader qu’il soit hutu ou tutsi.Mais tant qu’on continuera à suivre comme des moutons des leaders médiocres en mettant en avant seulement le critère éthnique ou tribaliste rien ne changera dans nos pays.

        • Sherif

          Eric, jewe ni baza yuko utari umurundi kandi utazi kahise, ayo ma quartier uriko uradodagura niyo yahekuye uburundi muri 1993 – 2005 bica abandi barundi kuko batasangiye ubwoko. Rero n’ibaza yuko les anciens sans echec bagumye bitwara nk’impene zo muci hanyuma ntibibuka ko amase yakera atagihoma urutaro. Umuti wabo ba sans echecs nuwo kubavugutira kugira basubire ku murongo. Barinda kwiga kwubaha amategeko.

    • nduwimana pierre-claver

      jewe ndi umututsi, ariko sinobona ingorane ngo nukubera hatwaye umuhutu. ingorane zoba uyo muhutu ariko aramara abantu abaziza ivyiyumvira canke ubututsi bwiwe. cokimwe nuko hatwara umututsi, ingorane nuko yokumira aba canke abandi ngo nuko ari abahuitu canke batava muntara imwe. iyo ngendo niyukwiyamiriza kandi mumaguru ma shasha. kwica nugukumira uziza umuntu icari niyava bigahagarara. trop c’est trop ubwicanyi bumaze kuba mu burundi buramaze gushika imbere y’imana bukwiye guhagurukirwa bugahagarikwa imana ije imbere abarundi bagatunganirwa.

      • Bakari

        Imana ikwumvire!

    • NDUWIMANA pierre-claver

      Bmon frère aïs il me semble que vous aussi vous étés découragé comme les autres. Le problème aujourd’hui, c’est muheri. Les négociations doivent sbaser principalement au départ de ce mujeri qui veut se faire roi en tuant la population. Le reste, et coiyez moi mon frère, après 2020 les choses changeront beaucoup plus et je vous le promes. Soyons courageux et établissons nos projets de développement, dans le developpement de notre patrie.nous voulons que notre pays soit un pays de lois, un pays de drout humain, un pays prosper.
      Mais bon sang, pas question de reconduire mujeri encore 5 ans avec le malheur qu’il vient de faire vivre notre pays. Même l’ umunite n’ en a pas droit mon frère.

    • Muhima Mweru

      Monsieur Eric, la démocratie n’a rien n’avoir avec la majorité ethnique, mais la majorité qui partage une opinion( idéologie), un programme politique, un projet de société. Si tu crois a une Nation Burundaise et crois aux principes universels de la démocratie, les choses sont simples. Le leader(sans considération ethnique) qui parviendra a soumettre le meilleur programme politique et un meilleur projet de société aux burundais, c’est celui qui rassemblera des burundais en majorité! mais pas une majorité ethnique. Mr Eric, quand il y a absence de démocratie c’est l’ensemble de la population qui en souffre, est la majorité ethnique n’est pas épargnée?. Pensez vous qu’après dix ans de pouvoir Hutu à Bujumbura, la majorité Hutu ne vive pas dans la misère? N’est ce pas une poignée des privilégiés politiciens et gradés de l’armée qui se sont enrichi sur le dos de cette majorité ethnique? Et même quant il y avait le povoir Tutsi à Bujumbura, seuls les privilégies en on bénéficier mais pas tout burundaise ou burundais de cette communauté! Détrompez vous ! La démocratie a ses principes et valeurs universelles qui n’ont rien avec la majorité ou minorité ethnique. Mr. Eric! Si le Burundi continue de souffrir de la démocratie, c’est toute la population burundaise qui souffrira toujours et personne ne sera pas épargné, je vous préviens!!!

  10. Karabaye

    Reka kuduhenda basha ko mbona zizoba ari négociations hutu -hutu canke DD-DD!!
    Ni Mucezo wa ndani

    • Nico gituma zidakenewe. Abazikeneye ntabo mbonamwo

    • KABADUGARITSE

      Lol, lol !!! Ur’uwakera pe!

    • Bakari

      @Karabaye
      « Reka kuduhenda basha ko mbona zizoba ari négociations hutu -hutu canke DD-DD!! »
      None abahora bibaza ko ingorane z’uburundi atari iz’amoko ubabwira iki?

Publicité