http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

Les pourparlers inter-burundais, c’est dans 3 semaines à Arusha

29-04-2016

Ce dialogue inclusif sous les auspices du facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa initialement annoncé pour ce lundi 2 mai à Arusha, a été reporté ce vendredi 29 avril. Selon des sources proches de la médiation, ’’il est prévu que ces pourparlers se déroulent au cours de la troisième semaine du mois de mai’’.

D’après ces mêmes sources, ’’ce report permettra à la facilitation de mener d’autres consultations avec tous les protagonistes de la crise burundaise et d’autres partenaires’’.

La médiation a déjà contacté différents invités à ce dialogue pour leur annoncer ce changement de programme. Le Cnared, la plateforme de l’opposition radicale burundaise affirme avoir été informée de ce report.

Signalons que le gouvernement burundais avait déjà annoncé qu’il n’avait pas encore reçu d’invitation. Ce n’est pas tout comme préalable, il demande de se convenir avec la facilitation sur l’agenda et sur les personnes à inviter à ces pourparlers. Bujumbura n’entend pas dialoguer avec ceux qui ont opté pour la violence et ceux qui sont poursuivis par la justice.

Le nouveau président du Cnared, le Dr Jean Minani, a d’autres exigences bien qu’il ait en poche son invitation comme président du parti Sahwanya Frodebu. «Il faut que ce conseil soit invité à ces pourparlers en tant que coalition contre le président Pierre Nkurunziza.» Il souhaite que les 25 entités composant le Cnared participent à ce dialogue et que ce nombre soit le même pour les représentant du gouvernement burundais.

  11   Vos commentaires
  1. Karikera

    Parlez tout ce que vous voulez mais n’oubliez pas de chasser, le mal nommé, Nkurunziza, celui qui loge le diable dans notre pays. Qu’après les négociations on n’entendent plus ce nom que derrière les murs de Mpimba.

  2. Bagaza

    Dr est un vrai opportuniste. Quant il s’agit de chercher les postes juteux Minani devient président. Il me parait bizarre de voir Minani travailler en étroite collaboration avec Kagame et Sinduhije. 1993 ne me dira pas le contraire quand il était à Kigali. Deux extremes pour chasser les Hutus au pouvoir de Bujumbura.

  3. Baravuga ntibavura

    La paix rien que la paix. Tuzokwirondrera iterambere, nakare Abarundi barayamaze bati:  » Ahar’ amahoro umuhoro uramwa ».

  4. aime

    quelle vraie shose callixte??
    la vraie shose au burundi a dialogue et signer est d’arreter TOTALEMENT tout contact avec le gouvernment belge.
    il faux charger d’autre partenaire peut etre anglais-Chinois !!1
    Si vous analyser le burundi-et congo ne bougera en economy tant que il y aura un paternariat proche avec la belgique.
    leur system est trop neo-colonialist et sans autonomy suffisante et leur paternaria est base sur les projects socio
    mais pour d’autre comme englais ,ils donnenet bcp d’autonomy politic plus ou moins aux gouvernments local et ils sont plus avancer aux investisments economics
    Dautant plus que le burundi se trouve en afrique de l’est il faut totalment changer contre la belgique.
    70ans avec un 1 million de morts et sa continue et la base arrierre en en belgique et le meme problem depuis 70ans cela signifie une grande chose.
    CELA VEUT DIRE QUE A CHAQUE QUE LA BELGIQUE N’A PAS VOULU UN PRESIDENT IL CRAIENT UNE GUERRE ENTRE HUTU-TUTSI ,AUTRE CHOSES C’EST MANSONGES.
    cela est la vraie question a negocier :CELUI QUI NOUS DIVISE.C’EST TOUT PUIS ON PEUT PARTAGER CE QUE ON A CAR ON NE PEUT PAS AVOIR UN SERPENT A CHAQUE GENERATION

    LA BELGIQUE A TJRS VOULU CONTROLLER NOS GOUVERNMENT
    au burundi et chez les voisins

    • Stan Siyomana

      @aime: « il faux charger d’autre partenaire peut etre anglais-Chinois!!! »
      1. Le BEAU PAYS DE MWEZI GISABO est parmi les 7 pays africains (BURUNDI, Cameroun, Republique Centrafricaine, Tchad, Ghana, Mauritanie, Sao Tome et Principe) qui couraient le risque d’avoir un taux eleve des dettes (par rapport au produit interieur brut-PIB) a la fin de 2015.
      Et le Nigerian Dr Akinwumi Adesina (= President de la Banque Africaine de Developpement-BAD) avait tire la sonnette d’alarme lors d’une conference d’hommes d’affaires a Abidjan, Cote d’Ivoire (au mois d’avril 2016?): « Nous devons tout faire pour que nous ne tombions pas encore dans le piege de la dette. »
      Ici le docteur faisait allusion au programme (du Fonds Monetaire International et de la Banque Mondiale) lance en 1996 et qui, jusqu’aujourd’hui a annule 76 milliards de dollars americains de dette exterieure pour 36 pays les plus pauvres et endettes du monde, dont 30 sont sur le continent africain/has to date approved $76 billion in external debt relief for 36 of the world’s heavily indebted poor nations, of which 30 are in Africa.
      (Voir « High debt looms again over Africa », http://www.thecitizen.co.tz, 3 April 2016).
      2. Aujourd’hui le Mozambique (qui a une dette exterieure de 9,89 milliards de dollars americains, selon son Premier Ministre Carlos Agostinho do Rosario) a des difficultes avec le Fonds Monetaire International apres avoir essaye d’en cacher plus d’un milliard de dollars de dette exterieure.
      (Voir Dianna Games: « Mozambique’s fishy tale does not augur well for the future. », http://www.bdlive.co.za, 25 April 2016).
      3. Donc, tout comme ce citoyen burundais fortement endette qui aurait toutes les peines du monde pour avoir un nouveau credit aupres d’une banque burundais, l »Etat du Burundi aussi (dans sa situation financiere actuelle) aurait toutes les peines du monde s’il change de partenaires (qu’ils soient anglais ou chinois).

      • Stan Siyomana

        @aime
        Un exemple qui montre qu’avoir trop de dettes ruine les chances de l’Etat burundais d’avoir de nouveaux partenaires est le cas des Etats-Unis quand le 18 avril 2011, l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P) s’est inquietee du niveau de la dette du pays et a reduit sa perspective economique/economic outlook de « Stable » a « Negative ».
        (Voir Brandon Wendell: « But what about the news? », http://www.fxstreet.com, 26 April 2011).
        L’indice Dow Jones Industrial Average-DJIA (= valeur des actions de 30 des plus grandes compagnies americaines) a degringole de 140,24 points ou 1,14% pour atteindre 12201,59 a la fermeture de la Bourse. C’etait le plus grand declin journalier pour les derniers 30 jours.
        (Voir Damian Paletta and E.S. Browning: « U.S. warned on debt load », http://www.wsj., 19 April 2011).

  5. Ntahitangiye

    « «Il faut que ce conseil soit invité à ces pourparlers en tant que coalition contre le président Pierre Nkurunziza.» Il souhaite que les 25 entités composant le Cnared participent à ce dialogue et que ce nombre soit le même pour les représentant du gouvernement burundais. »

    Veuillez m’expliquer s’il vous plait car je n’y comprends rien !

    C’est à dire que l’avenir de tous les burundais (près de 10.000.000) dépendrait de la décision ou volonté de 50 personnes (25 du Gouvernement et 25 du CNARED ) ?
    Autrement dit : ceux qui se sont exprimés aux élections, ceux qui participent au dialogue intérieur, les partis politiques non membres du CNARED, les organisations non gouvernementales etc.. n’existent pas ou sont ignorés ?
    C’est ça la démocratie ou dialogue inclusif qu’on crie sur tous toits ?
    Un conseil:
    Quand vous dites ou décidez quelque chose, n’oubliez pas que ceux à qui vous vous adressez ont le cerveau pour analyser ce que vous dites ou décidez.

    • Fofo

      @Ntahitangiye, ces gens ne veulent pas de démocratie! Ils veulent un « ARRANGEMENT DÉMOCRATIQUE » comme celui de l’Accord d’Arusha. Tant qu’il n’y aurait pas un contrat social bien claire entre la majorité et la minorité, il y aura toujours des prétextes pour justifier les soulèvements de minorité contre la majorité!

      • Ntahitangiye

        S’il nous faut un contrat social. Il faut le définir et le dire clairement. Nous n’avons besoin de nous entre-tuer pour chercher un arrangement entre Burundais. Moi je suis pour une suppression, un enterrement solennel des appellations Hutu,Tutsi et Twa après une large sensibilisation de la population. Le SIDA et ou le cancer du Burundi est les histoires Hutu et Tutsi .

  6. tomas

    pouparlers dans 3 semaines…incala!

  7. Callixte

    Retour à la case de départ, sans Mandela ni Nyerere ni Clinton. Vont-ils parler de vraies choses cette fois-ci ou vont-ils encore parler de mandats ?
    Tout simplement pathétique.

Publicité