Politique

Les péripéties du paragraphe 15

22-08-2014

D’après le récent rapport du BNUB sur le Burundi, la Monusco ne confirme pas la présence de jeunes burundais en formation paramilitaire en RDC. Un détail qui a fait la joie de Bujumbura. Et pourtant …

Une enquête menée par le journal Iwacu en avril 2014 indique que de jeunes burundais sont effectivement présents à Uvira, ainsi que des militaires de la FDN ©Iwacu

Une enquête menée par le journal Iwacu en avril 2014 indique que de jeunes burundais sont effectivement présents à Uvira, ainsi que des militaires de la FDN ©Iwacu

Paragraphe 15 du récent rapport du BNUB sur le Burundi : « Comme suite aux fuites du contenu du télégramme du BNUB sur les allégations concernant la distribution d’armes aux Imbonerakure en avril, plusieurs médias et organisations non gouvernementales, notamment l’Association burundaise pour la protection des droits humains et des personnes détenues (Aprodh), ont soutenu que des membres des Imbonerakure, les jeunes du parti au pouvoir, le Cndd-Fdd, étaient formés près d’Ondes-Kiliba dans l’Est de la République démocratique du Congo. Le Gouvernement a rejeté ces allégations et des enquêtes menées par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) n’ont produit aucune preuve de la présence des Imbonerakure ni d’un entraînement paramilitaire d’éléments burundais dans la zone. »

Dès la sortie de ce rapport, Bujumbura, par le biais du service d’information de la présidence de la République, a beaucoup salué ce paragraphe 15, considéré comme une preuve de l’absence d’entraînements paramilitaires de jeunes burundais en RDC. Cependant, d’après la RPA, la Monusco, étonnée du contenu de ce paragraphe, a déclaré ne pas être au courant de telles enquêtes lui attribuées. Son porte-parole, Charles Bambala, assure que la Monusco n’a jamais évoqué cette affaire de jeunes burundais en entraînement paramilitaire sur le sol congolais et, ajoute-t-il, elle n’a jamais mené d’enquête à ce propos.

Un déni catégorique, quoique …

Il y a quelques jours, le ministre congolais de l’Information a déclaré que l’information selon laquelle de jeunes burundais seraient en formation paramilitaire en RDC est « un gros mensonge. » Pour lui, on a voulu instrumentaliser la RDC dans un débat burundo-burundais, et il a mis en garde ceux qui se livrent à ce petit jeu.
Le gouvernement congolais avait ainsi réagi après avoir reçu, via son ambassade au Burundi, la pétition lancée par la société civile burundaise et certains médias demandant une enquête internationale sur ce cas.
Tout comme le gouvernement congolais, Bujumbura a toujours nié la présence de jeunes burundais en formation en RDC, et a mis en garde ceux qui propageraient de telles rumeurs. Pierre Claver Mbonimpa, le président de l’Aprodh, en a fait les frais.

Une enquête menée par le journal Iwacu en avril 2014 indique que de jeunes burundais sont effectivement présents à Uvira (Iwacu n°268), dans le Sud-Kivu. Ainsi que des militaires de la FDN. D’après Iwacu, citant des témoignages des militaires présents à Kiliba, les militaires burundais et des Imbonerakure ont la même mission : bloquer les incursions des combattants FNL de Nzabampema vers le Burundi. Selon eux, l’administration locale et les FARDC (forces armées de la RDC) sont tout à fait au courant de cette situation et la tolèrent.

Ajout délibéré du BNUB ou rétropédalage de la Monusco ? Quoiqu’il en soit, le paragraphe 15 du rapport du BNUB a fait le bonheur de Bujumbura, vu la rapidité avec lequel le service d’information de la présidence s’est empressé de le relever sur les différents sites sociaux, en proposant sa diffusion aux médias burundais. Avec, comme corollaire, la justification a posteriori de la détention préventive de Pierre Claver Mbonimpa.
Pourtant, le même service a fait fi du reste du rapport qui, il faut le reconnaître, n’est pas très élogieux envers le pouvoir. En tout état de cause, ce paragraphe participe à l’amélioration des relations entre le BNUB et Bujumbura, d’autant qu’elles n’étaient pas au beau fixe, ces derniers jours. Si stratégie de communication du BNUB il y a pour rentrer dans les bonnes grâces auprès de Bujumbura, l’opération est indéniablement un franc succès.

  24   Vos commentaires
  1. Changement

    Chers faux journalistes burundais, allez vous-mêmes sur terrains faire des investigations au lieu de demander que l’ONU les fasse à votre place et vienne vous les apporter là où vous êtes assis. Evidemment la recherche de la vie facile, le fainéantise ne vous permettent pas de bouger.
    Vous avez l’habitude de nous fournir de fausses informations parce que vous faites du journalisme par téléphone, les temps de ne rien faire, de vivre au dos des autres, sont révolus. Cessez de « kuvugira aho mw’icaye nk’umuvuba », bougez, ça vous demandera d’effort hélas auquel vous n’êtes pas habitués.

    • JEAN PIERRE

      Mr/Mme Changement, pour votre information, la RPA a envoye ses journalistes a Kiliba Ondes pour faire des enquetes. Il parrait que le journal Iwacu aurait fait ses propres enquetes ! Compris ?!

  2. Godefroid

    Apparemment, le dossier Kiliba Ondes devient une question de vie ou de mort pour certains de la societe civile et de quelques medias. Assures de l’ appuis inconditionnel de leur patrons (puissances etrangeres), ils se croient au dessus de tout et ils ont invente ce dossier sur la presence des Imbonerakure en territoire Congolais pour rouler le pouvoir Nkurunziza en farine, mais ils n’ont pas eu des resultat escomptes. Tout le monde a dementi leur allegations y inclus leur patrons, mais ils sont tellement arrongants qu’ils ne veulent ecouter personne. Ils peuvent ne pas etre d’accord avec la position des Nations unies sur ce dossier, mais ils doivent respecter celle du gouvernement Congolais parceque il est le premier concerne et je ne vois personne qui viendra apres pour prouver le contraire. meme l’eloquant ministre Congolais de l’information Mr Lambert Mende lors d’une interview vient de le repeter et il a mis en garde les hommes et femmes Burundais de la societe civile et opposition qui veulent instrumentaliser la RDC dans un problem Burundo- Burundais pour des fins politiques. Chers amis de la societe civile, aujourdhui nous vivons dans un monde ou il devient de plus en plus difficile de vendre le mensonge, et grace aux nouvelles technologies de communication on est capable de decouvrir la verite tres rapidement. Je vous conseillerais de changer de business parceque le mensonge ne paie plus comme avant.

  3. JEAN PIERRE

    Je crois que nous ne omprenons pas le Francais. Pourquoi? L’article dont tout le monde parle dit que « d’apres les enquetes menees par la Monusco……la Monusco ne pruduit aucune preuve de la presence des Imbonerakure ni d’un entrainement militaire….. ». Moi, j’insiste sur le mot PRESENCE…presence gisigura kuba aho hantu muri ico gihe nyene umuntu avuga canke muri ico gihe ugiye kubiraba. Rapport ntivuga ngo « La Monusco infirme que les imbonerakure n’ont jamais ete au Congo en entrainement militaire ». Dufate ko RPA na APRODH babivuze nk’uno musi, none abo babarungitseyo ni ibijuju cane ku buryo boca babagumizaho abantu bose bakaza kuraba basanga bariko baragira imyimenyerezo ya gisirikare? Monusco igiye i Kiliba Ondes igasanga bahavuye, muri rapport ivuga iti « il n’y a pas presence des imbonerakure » kuko basanze atariho bari. Ahubwo tutabaye ibijuju twese, amatohoza ntiyoza arondera kumenya ko hariyo imbonerakure kuko nimba atari ibijuju ntiboguma aho, ahubwo botohoza bakamenya ko imbonerakure zoba zarigeze kugirira imyimenyerezo ya gisirikare aho hantu, bakamenya iyo zungururijwe bakanatohoza ico bagamije. si non, imbonerakure n’ababatuma mwoba mubise ibijuju vya mwisho nimba boguma i Kiliba Ondes bose bakabasangaho !

  4. IRADUKUNDA

    La RD Congo a toujours nié la présences des troupes burundaises sur son sol du temps de Buyoya II. Il est de la nature des dirigeants des Etats de mentir à leurs peuples. Hier, aujourd’hui, demain et après demain. Cependant, le mensonge a toujours été la cause de faillite des Etats et de la perte de leurs dirigeants (e.i. Hitler, Nixon, Mobutu, Saddam, Ghédafi, Habyarimana, Sékou Touré, Mubarak, Ben Ali, Bush fils, Mengitsu, Idi Amin, Obote, Bokasa, n’abandin n’abandi). Car le mensonge est le plus court chemin d’une idéologie vers son contraire (Henri Lebesque). Le mensonge est la caractéristique la plus commune des Etats, anciens comme modernes. Qui va y changer quelque chose?

    • Claude

      Dire autant de conneries devrait être interdit! Apprends l’histoire…

      Aho rero warishimye kuko abazungu bishe Kadhafi? Tu trouves que la Lybie est mieux maintenant?Mbe Habyarimana wewe ndakubaze,warumuzi? Tu sais la paix qu’il y avait au Rwanda au temps de Habyarimana? Est-ce que tu sais que le » génocide » qui s’est déroulé au Rwanda, il n’en est pas l’instigateur mais des gens autour lui? Sinon pourquoi avoir signé les accords? Faut arrêter de croire tout ce que les médias vous racontent

      • Claude,
         »Mbe Habyarimana wewe ndakubaze,warumuzi? Tu sais la paix qu’il y avait au Rwanda au temps de Habyarimana?  »

        En disant tu voulais soit nous faire rire sinon t’est pas normal voire meme gravement atteint!

  5. Kagabo

    Visiblement IWACU, la RPA et la Société Civile ne savent plus ce qu’ils sont devant l’ONU. C’est cet ONU qui donne de l’argent à ces gens, mais voilà qu’ils commencent à s’attaquer à eux en les demandant des comptes. Ils se comportent comme quoi ils sont au dessus de l’ONU. Comme ils ont l’habitude de s’attaquer au gouvernement Burundais, voilà qu’ils commence à s’attaquer et à donner des ordres à l’ONU parce que lui aussi n’a pas confirmé la présence des Imbonerakure en RDC. Ils se croient quoi ?
    Il faut que Kaburahe et son IWACU, Pacifique et son Société Civile Tutsi, Sinduhije et son RPA aillent ensemble dans une retraite pour qu’ils fassent un voyage intérieur afin de découvrir de quoi ils sont ou représentent dans le monde entier et qu’ils se rendent compte que l’ONU n’a pas de compte à rendre à eux.
    Beaucoup, même l’ONU et la Communauté Internationale savent que les Imbonerakure sont au RDC. Moi je l’ai appris des chefs des Imbonerakure. Je ne doute plus : les Imbonerakure sont bel et bien là au Congo et je n’ai plus besoin de la confirmation de l’ONU ou de qui que ça soit.
    Nous sommes dans un monde où, du fait que chacun cherche ses intérêts et a peur du lendemain, la loi du plus fort est toujours la meilleure. Il faut que IWACU, la RPA et la Société Civile comprennent cela.
    Si l’ONU a refusé de confirmer la présence des Imbonerakure au Congo «KUBERA KO ARI ITEGEKO RYAVUYE HEJURU», quelle est la force qu’ont Pacifique et sa Société Civile, la RPA et Kaburahe(IWACU) pour forcer l’ONU à changer son avis?
    S’ils prétendent que leur rages et la multiplication des preuves peuvent forcer l’ONU à revenir sur sa décision, ça c’est vraiment illusoire. L’exemple du Rwanda l’illustre. L’ONU assiste depuis 1994 comment Kagame massacrent les gens au Congo, mais il n’a pas confirmé cela jusqu’à aujourd’hui. La société civile, Okapi et d’autres ont écrit des livres là-dessus, mais l’ONU reste indifférant.
    Il faut que IWACU, la RPA et la Société Civile ouvrent leurs yeux et constatent que l’ONU confirmera la présence des Imbonerakure si et seulement si ça c’ est dans l’intérêt de l’ONU.
    IWACU, la RPA, Pacifique et la Société Civile devraient constater que même si l’ONU les donnes de l’argent, c’est dans l’intérêt de l’ONU mais pas du Burundi ou des Barundi.
    S’ils ont des preuves qu’ils les conservent et constatent que l’ONU pour le moment n’a pas besoins de ça. Peut-être un jour l’affaire resurgira et ces preuves seront utiles. Même si l’ONU refuse de confirmer la présence de Imbonerakure, la vie doit continuer. Ils faut que IWACU, la RPA et la Société Civile arrêter de péter plus haut que leurs derrière kuko ntibazigera batsinda ONU.

    • nivyo

      Les éléments du FNL seraient en débandade en RDC selon Radio Okapi.

      l’ONU sait qu’il ya des FNL en RDC. Pas les imbonerakure.

    • Caliente

      «Même si l’ONU refuse de confirmer la présence de Imbonerakure, la vie doit continuer. Ils faut que IWACU, la RPA et la Société Civile arrêter de péter plus haut que leurs derrière kuko ntibazigera batsinda ONU.»
      Petitesse d’esprit quand tu nous tiens. Va péter tout seul ou voyage au Rwanda pour voir comment on peut vaincre l’ONU!

      • Kagabo

        Pauvre Caliente, qui vous a menti que Kagamé a vencu l’ONU?,
        Kagamé lui-même sait qu’il a été mis la-bas par l’ONU parce que cette organisation a des intérêts en lui. Loin d’être un vainquer de l’ONU, il est donc un petit exclave de l’ONU.
        Le jour où l’ONU ou le soi-disant la Communauté International n’auront plus d’intérêts en Kagame, ou simplement le jour où Kagame refusera d’exécuter leurs ordres, ils sera viré ou renvoyé exactement comme Habyarimana.

        • Caliente

          Justement, on voit où votre esprit se limite, «exécuter les ordres du chef et faire semblant hypocritement qu’on y croit». Kagame se bat contre un «ONU» qui voudrait lui dicter où orienter sa politique ou l’aide internationale, il se bat contre des «spécialistes» de l’ONU ouvertement sur CNN-BBC-etc qui veulent tromper le monde avec des rapports non-vérifiés et non-vérifiables dans le nord-Kivu, il s’est battu et l’ONU est critiqué aujourd’hui pour sa gestion chaotique au Kivu. Et c’est grâce au bras de fer de Kagame. Tu n’as pas compris encore les enjeux du paragraphe 15 et si tu l’as compris, je comprends donc ton attitude…leadership zéro.

    • Jean-Pierre

      @ Kagabo

      Tu dis bien que le chef des Imbonerakure t’a confirmé leur presence en RDC? Eh bien, je pense qu’il ne te reconnaîtra pas à travers ce site sinon ce sera la fin des haricots pour toi parce qu’apparemment nturi umugumyabanga au sens vrai du terme. Cela mis à part, il me semble que tu es content de cette presence de nos jeunes au lieu qu’ils soient au service de la reconstruction du Burundi. L’arme n’a d’autres buts que de donner la mort. Ces jeunes qui ne font que s’entraîner à tuer auront une fin de misère et de souffrance. Aucune personne sensée ne peut pousser la jeunesse ni meme les adultes à être des assassins à vie; cela n’est pas une vie. En plus tu es contre les radio et la sociétécivile que tu qualifies de Tutsi. Ces gens là se batten pour faire libérer un certain Mbonimpa de l’APRODH… Tutsi ou quoi? Une chose est sùr et certaine: que tu les aimes ou que tu les haisses, tu les croiseras sur ton chemin jusqu’à ta mort. Vis avec! Sauf que vous autres oubliez vite que c’est la RPA avec son Alexis qui vous a donné le visage de politiciens fréquentables malgré les crimes de guerre et de genocide emputables au CNDD-FDD en guerre à l’époque. None duce yamigani mudakunda ngo umuvura amaso akayagukanurira? Ce n’est de l’intérêt de personne que nos enfants finissent dans la déprime à cause du sang des innocents qu’ils ont versé. Il est temps que les politiciens arrêtent cette stupidité. Est-ce qu’ils envoient leurs enfants? Quant à la rhétorique que tu avances que la société civile se prendrait pour qui pour donner les orders à l’ONU… mais les gens ont le droit de s’ exprimer, le probleme est d’insulter. Et de toutes les façon, ce grand machine comme le qualifiait je ne sais plus qui, n’est desirable dans aucun pays. Regarde ce que la jeunesse de Bujumbura est devenue avec la prostitution qui a atteint les limites de l’imaginable.

      • Kagabo

        Mon frère Jean-Pierre,
        Je ne suis pas contre ces radio privée et la société civile, mais je suis contre leur arrogance dans l’usage de leurs droits d’expression.

        Mon frère, si je vous ai dit que ce n’est que le plus fort qui fait la loi dans ce monde, je pensais que vous alliez ouvrir vos yeux pour remarquer que la trahison est le maître dans ce monde et les faibles y compris ces radios privée et la société civile n’ont pas la capacité de le changer.
        J’aimerai vous montre que contrairement à ce que ces radios privées et la société civile pensent, la vérité et la liberté d’expression ne sont pas les maîtres du monde. La trahison et le mensonge ont pris place. Ce n’est pas seulement au Burundi, même dans les pays que vous croyez plus démocratiques comme les USA, Pays-Bas, France, etc, c’est la même sauce. Ces rapport de l’ONU et les différentes déclarations des gouvernements Congolais et Burundais sont des exemple illustratifs.
        Mais vous savez, icerekwa ni ikibona, à vous de choisir.

        Cher Jean Pièrre, nous savons que quand notre gouvernement a refusé de faire de enquêtes, ces radios et société civile se sont allé se plaindre avec raison au près de l’ONU. Mais quand l’ONU refuse de les répondre favorablement, dites-moi : où vont-ils se plaindre? Je suis convaincu que s’il allait y avoir une autre institution plus que l’ONU, ces radios et société civile alliaient se plaindre là-bas. Au lieu de reconnaitre que l’ONU, celui qui devrait les défendre les a rejeté et qu’il n’y a plus personne pour les soutenir, ils s’attaquent et jettent leur rage à l’ONU en prétendant le faire peur ou le donner des ordres. Il n’ont pas cette force-là.

        Mais si vous pensez que vos radios et le soin-disant societé civile ont cette force de forcer l’ONU ou la Communauté International de faire ce qu’ils ne veulent pas et de confirmer cette présence des Imbonerakure en RDC alors que visiblement ils n’ont d’intérêt dans ça,
        continuer à crier, mais je sais qu’ishavu ryawe rizoherera mu murizo wawe.

  6. Jean-Pierre Ayuhu

    Chers amis du Journal Iwacu,
    Je dois malheureusement vous avouer que votre article manque un tout petit peu d’éthique journalistique et ceci sur un aspect. Vous désinformez l’opinion et vous travestissez la réalité. Comment?
    1. Dans ce que vous appelez enquête du mois d’Avril 2014, vous confirmez la présence des militaires burundais sur sol congolais, main dans la main avec les Imbonerakure, pour traquer l’infiltration des éléments des FNL, vous manquez d’honnêteté intellectuelle car si ce que vous affirmez est vrai, il aurait fallu aller au bout de l’information en précisant par exemple que le FNL est un groupe armée qui combat les institutions démocratiquement élues et par conséquent, il y a menace de l’intégrité territoriale…La présence des Imbonerakure aurait une autre lecture dans ce cas.
    2. Il me semble que dans le télégramme envoyé en secret à New York par le BNUB, sans que le patron n’en soit pas informé, il est question d’un génocide en cour de préparation, propos confirmé par le FRODEBU dans sa correspondance aux mêmes NU. Ce que vous affirmez n’est, dès lors, que purement volonté de semer la confusion sur cette pseudo-présence. Deux lectures s’imposeraient alors ce que vous ne faites pas…
    3. Vous auriez aimé jubilé si les NU avaient confirmé de manière explicite la présence de ces Imbonerakure et ceci se lit à travers la déception que vous affichez. Ainsi, vous dites…. »Si stratégie de communication du BNUB il y a pour rentrer dans les bonnes grâces auprès de Bujumbura, l’opération est indéniablement un franc succès »… De là, vous mettez en doute les intentions du BNUB que vous réduisez à un instrument du pouvoir de Bujumbura.

    • nivyo

      et pour complement d’informations Voici

  7. giti

    Ce comportement de tergiversation du BNUB rappelle celui d’un certain Roger Bobo (Camerounais comme l ‘autre) au cours du printemps de 1994 chez le voisin du nord.

  8. duciryaninukuri

    pourquoi ce yoyo dans vos arguments ! Est-ce une façon de maintenir les clients au lieu d’être droits et fermes (si possible) pour que vous restiez vous-même. Nous vous aimons pour ça seulement le reste il nous suffit d’aller mu kabare pour tout écouter et on n’a pas besoin de demander pourquoi ce que telle personne dementissait hier il di juste le contraire aujourd’hui. N’ukuyaga kandi ni vyiza guko abantu baronka ka morale…

  9.  » Son porte-parole, Charles Bambala, assure que la Monusco n’a jamais évoqué cette affaire de jeunes burundais en entraînement paramilitaire sur le sol congolais et, ajoute-t-il, elle n’a jamais mené d’enquête à ce propos. »

    Je pense que ça a le mérite d’être clair sauf bien sure pour certains qui veulent nous prendre tous pour des aveugles et bêtes.

    • Irambona

      Pourtant dans une interview qu’il a accordé à RFI, ce même porte-parole a affirmé que la MONUSCO avait envoyé 4 ou 5 missions en avril et mai pour enquêter à ce sujet sans trouver de piste de la présence des Imbonerakure!

  10. Clean PP

    C’est deja la fievre electorale. Celui qui maitrise bien la communication est en passe de gagner les elections. C’est la guerre mediatique qui a commence…..a vos marques!

  11. Karorero

    « Cependant, d’après la RPA, la Monusco, étonnée du contenu de ce paragraphe, a déclaré ne pas être au courant de telles enquêtes lui attribuées. Son porte-parole, Charles Bambala, assure que la Monusco n’a jamais évoqué cette affaire de jeunes burundais en entraînement paramilitaire sur le sol congolais et, ajoute-t-il, elle n’a jamais mené d’enquête à ce propos »: Cher Iwacu! dites donc la RPA, c’est votre référence!!!!!!! Avez-vous entendu la RPA diffuser la voix du porte parole de la Monusco? Baramurementanirije kuko iyo abivuga ntibagenda batamutwumvishije. Cher Iwacu, Pouvez-vous juré que vous n’avez jamais entendu le porte parole de la Monusco dire par la voix des ondes que son institution a envoyé quatre missions d’enquête entre avril et Mai? Et vous osez citer la RPA pour soutenir vos arguments, ce medium-menteur irondera ikintu cose coca ivutu Abarundi. Ntimwaraye mwumvise ingene babeshera Ministre Léontine ngo yavuze ko Uburundi buvuye muri EAC kandi kandi yavuze ko buhagaritse participation mu nama za Corridor nord gusa? Urazi ivutu baraye baciye Abarundi! N’ubu raba kuri site yabo ingene banse kubivuga uko vyavuzwe!!! ngo « tripartite au sein de la Communauté est-africaine » au lieu de « au sein du Corridor Nord » http://www.rpa.bi/index.php/component/k2/item/194-position-du-burundi-face-aux-blocks-de-la-communaute-est-africaine

    • nivyo

      C’est assez clair. il y a désinformation complète de la part de la RPA. Je me demande toujours quel aplomb ils ont quand ils citent ces informations …!

      Je sens dans les différentes conversations que j’ai avec les gens du Burundi, que la RPA est entrain de perdre la reconnaissance et le respect dont elle jouissait. et ce depuis l’histoire du supposé génocide au Burundi (et l’appointement de W. Nyamitwe au poste de chargé d’information a la présidence). Il faudrait qu’elle se ressaisisse et qu’elle soit moins partisane.

      Dans cette histoire d’Imbonerakure, en RDC, nous avons trois dénégations officielles :
      – Le gouvernement du Burundi
      – L’ONU Ce document porte le sceaux de l’ONU quand même
      -Le Gouvernement de la RDC : Son ministre de l’information

      Je crois qu’il faudrait que les accusateurs viennent avec des preuves, des arguments plus forts que ces 3 institutions . Ce n’est pas un PC Mbonimpa qui va venir prétendre et jurer que c’est la MONUSCO qui lui a donné ces photos, Voir…; choses que la MONUSCO n’a jamais reconnu. Et je crois que la RPA devrait s’empresser de demander à la MONUSCO de confirmer qu’elle a donné des photos à PC- Mbonimpa. Photos qui ne portent pas hélas aucune meta-donnée comme c’est la cas de tout photo sortant des systèmes des nations unies. Et nous dire la réponse à cette question

      Et comme les autres l’ont soulevé, la MONUSCO n’a jamais sorti de communiqué officiel ou sur la voix des ondes disant que le rapport de l’ONU présenté dernièrement est faux. On dirait qu’elle l’a dit à la RPA seulement. et je n’imagine pas un seul instant que la RPA ait pu mentir en impliquant le porte parole de la MONUSCO. Je ne le conçois pas du tout.

    • Irambona

      Karorero, uvuga ukuri nk’ukurima!Pauvres journalistes,barateye ikigongwe!Kuberiki bama bashaka kwambika ibara abantu!Baraza barabesha bo nyene dans leurs propos muga ntibabeshere abandi..RPA yo irabesha bigafata hamwe muga uyu mu journaliste yanditse iyi article we yibagiye ko kuri Internet,du moins abayikoresha, twese turi instruits.

Publicité