http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Sécurité

Les pêcheurs de Kibenga pleurent un des leurs

23-11-2013

Ils sont en deuil après la mort par noyade ce mercredi 20 novembre de leur camarade. Un hippopotame furieux l’a effrayé et aurait renversé sa pirogue. Il s’est retrouvé à l’eau. Ses collègues n’ont pas osé aller le secourir malgré ses cris de détresse.

Quelques pêcheurs tirant leur filet dans le lac Tanganyika ©Iwacu

Quelques pêcheurs tirant leur filet dans le lac Tanganyika ©Iwacu

Le corps de ce pêcheur disparu n’a été récupéré que le lendemain. En effet, ils ont dû attendre pour entamer des recherches afin de retrouver la dépouille de leur camarade.
Chose curieuse, le pêcheur mort ne portait pas de blessure même si l’hippopotame incriminé a été entraperçu sortir sa tête impressionnante de l’eau avec ses grosses mâchoires déployés. Ce gros animal amphibie surgi de nulle part a plongé après son forfait. Ne sachant pas exactement où cet herbivore marin se dirigeait, les pêcheurs n’ont pas pu s’aventurer dans le lac pour porter secours à leur ami.
Effrayés, les pêcheurs qui s’activaient à retirer leurs filets de l’eau pour rassembler leur prise du jour ont assisté impuissants à la scène. Ils témoignent : « C’était terrible, nous sommes restés tétanisés au bord du lac ne sachant quoi faire. On craignait subir le même sort que notre camarade. Ses cris résonnent encore dans mes tympans. Nous avons commencé le deuil avant même d’être certains de la mort de notre camarade.»

Selon un autre pêcheur, leur camarade ne savait pas nager : « C’était un apprenti pêcheur. On ignorait qu’il ne savait pas nager. Il n’était pas pourtant dans les eaux profondes du lac, il pouvait même traverser cette zone du lac à gué ».
L’attente angoissante des pêcheurs de retrouver le corps de leur ami avait laissé libre cours à plusieurs hypothèses : « Pour le moment l’on se demande où se trouve notre camarade. S’il est mort, tué par l’hippopotame, son corps devait normalement flotter jusqu’au bord du lac. Ces herbivores ne tuent que lorsqu’ils sont dérangés ou menacés sur leur territoire, pas pour se nourrir », avance un des pêcheurs. Et de poursuivre : « A un certain moment on a même pensé que notre ami avait été attaqué ou récupéré par un crocodile ».

D’après un autre pêcheur, ces prédateurs manquent rarement leur cible : « Quand ils se montrent, c’est souvent trop tard, leurs mâchoires aux dents acérées se referment dans un mouvement brusque sur leurs proies qu’ils emportent aussitôt loin du rivage pour le noyer. La victime a beau se débattre mais ces carnassiers ne lâchent pas. On craignait un tel scénario pour notre ami », fait-il savoir avec un air terrorisé. « Maintenant que le corps a été retrouvé nous allons enterrer dignement notre camarade », a-t-il conclu.
Signalons que ces hommes étaient dans une zone interdite à la pêche, elle se trouve à la hauteur de Kibenga-Lac.

  4   Vos commentaires
  1. KABIZI ANDRE

    À Mr le Journaliste Abas MBAZUMUTIMA,
    « D’après un autre pêcheur, ces prédateurs manquent rarement leur cible : « Quand ils se montrent, c’est souvent trop tard, leurs mâchoires aux dents acérées se referment dans un mouvement brusque sur leurs proies qu’ils emportent aussitôt loin du rivage pour le noyer. La victime a beau se débattre mais ces carnassiers ne lâchent pas…… »!!!!!

    Ce que vous affirmez ci-dessus est archifaux….!
    1. Les hippopotames ne sont pas des prédateurs, pas du tout alors. Ce sont des carnivores paisibles qui se défendent seulement quand ils se sentent menacés au niveau du territoire qu’ils contrôlent…! Les lions, les léopards etc…sont des prédateurs carnassiers…pas les hippopotames s’il vous plaît… !!!!!!
    2. Les hippopotames ne sont pas des carnassiers, ce sont des herbivores. Ils n’emportent jamais leurs victimes. Ils les blessent c’est juste par leurs dents mais les laissent toujours sur place mortes ou blessées…. !!! Une précision importante: même si le malade ne meurt pas, il faut noter que les blessures causées par les canines des hippopotames sont très difficiles à soigner la salive de ces herbivores immenses contenant des microbes très virulents et très résistants au traitement….!! Alors un conseil à vous MBAZUMUTIMA : dorénavant, renseignez-vous encore d’avantage avant de nous informer. Sinon, vous risquerez de nous désinformer…..Bon courage malgré tout….!!!!!

  2. Kirinyota

    c’est dommage, mwihangane ababuze! que son âme se repose en paix.

  3. Nathan

    Turahojeje umuryango n’abagenzi babuze.

  4. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Dans les pays où il y a encore des parcs nationaux protégés (Afrique du sud, Kenya, Tanzanie, Namibie, Zambie, Botswana etc…), il faut savoir que les hippopotames sont les animaux qui tuent le plus de gens.. Après viennent les buffles puis les lions.

Publicité