Politique

Révision de la Constitution : « Les institutions post-transition ont pris fin en 2010 », justifie le gouvernement

Le gouvernement a publié ce lundi une déclaration où il explique le pourquoi de cette révision de la Constitution tant décriée par l’opposition et la société civile.

Pour Philippe Nzobonariba, le Burundi n’entend pas respecter les clauses de ces réunions et ne saurait souscrire à un programme conçu et réalisé sans y avoir été associé ©Iwacu

Le communiqué de presse est signé Philippe Nzobonariba, porte-parole du gouvernement  ©Iwacu

« La Constitution du 18 mars 2005 a été promulguée pour régir les Institutions post transition. Ce régime a pris fin avec les élections de 2010 », peut-on lire dans la déclaration publiée ce lundi et signée par Philippe Nzobonariba, secrétaire général et porte-parole du gouvernement.
Par ailleurs, « le souhait de réviser la Constitution a été exprimé lors des ateliers organisés récemment à l’endroit des partis politiques et autres acteurs politiques à Bujumbura et à Kayanza, jusqu’à même constater que la révision du Code Electorale était impossible si certaines dispositions de la loi fondamentale n’étaient pas modifiées », note toujours M. Nzobonariba.

Et d’expliciter certaines dispositions souhaitées dans la nouvelle Constitution, dont l’apparition du poste de premier ministre dans le dispositif de l’exécutif : « Coordonner les activités du Gouvernement devient plus facile et aisée lorsqu’il y a un premier ministre, les ministres étant coordonnés par une même personnalité, investie de tous les pouvoirs et responsable devant le Parlement. En cas de motion de défiance contre ce dernier, le gouvernement dernier devient démissionnaire avec lui, ce qui n’est pas possible avec un Président élu démocratiquement, qui est en même temps Chef d’Etat et Chef de Gouvernement. »
Et « c’est aussi dans cet esprit que l’approbation des nominations par le Sénat a été élaguée. En effet, le projet de révision estime que le Président de la République, élu par le peuple n’a besoin d’aucun aval pour nommer les personnalités aux hautes fonctions de l’Etat. »

La déclaration réfute la critique selon laquelle la révision de la Constitution vise à permettre au président de la république de briguer d’autres mandats : « Parmi les dispositions faisant objet de révision, nulle part on trouve la question du mandat présidentiel ». La révision de la loi fondamentale viserait aussi à harmoniser certaines dispositions de la Constitution actuelle « pour une intégration sous tous ses aspects » dans l’East African Community ».

Du coté de l’opposition, l’ADC-Ikibiri reste persuadé que le gouvernement a un agenda caché et que ce n’est pas le moment de réviser la constitution. « Nulle part n’est écrit la durée de la période post-transition », s’indigne Fréderic Bamvuginyumvira. Et de renchérir : « Le partage du pouvoir, qui n’en est pas un, causera toujours des problèmes puisque le vice-président n’aura aucun pouvoir. »

Jean-Minani, président du Frodebu Nyakuri, menace de rayer de son parti l’un de ses 3 députés qui votera pour cette révision de la Constitution.
Pour Pacifique Nininahazwe, président du Focode, qui s’exprimait ce mardi sur les ondes de la RPA, le projet de révision de la Constitution prévoit « un système nouveau, où le président et le premier ministre auront des pouvoirs énormes ». Le premier ministre, explique-t-il, ne pourra être destitué que par les 2/3 du parlement. Selon lui, cet état de fait laisse penser que le président Nkurunziza se positionne pour devenir premier ministre au cas où il ne réussirait pas à briguer un troisième mandat en 2015.

  29   Vos commentaires
  1. le neutre

    Please i’d like to ask some members of ADC to remember where we came from before reaching this periode,what they’ve been through and take the decision of keeping their democratical fight without being fooled by the other members.I’m very astonished to see a Burundian who still wanna war in our country,me i’m a many wars survivor,i support all kind of democratical fight except taking guns we’re fed up with war.But if from your birth u’ve never fled your country,support the war and after one year u’ll be regreting coz you’ll have been understand what pain we underwent.

  2. kahise

    Mwumve kandi mutahure.
    -Ndadaye ati:Mushingantahe Buyoya , ayo mategeko mwashizeho ntabereye demksrasi ; enda ingo tugire leta mfatakibanza y’imigambwe myinshi tuzoganire dutegure intwaro rusangi..Imbere yo kuja mu matora.
    -Buyoya ngo :Bamwe biyita abademokarasi iyo tuvuze amatora barasha.
    Amatora yrabaye Buyoya n’umugambwe wiwe baratsindwa yamategeko bakoze nabi banka ko abakorako bihitamwo gukora ibara mwabonye.
    Abahutu ntibavyemeye bahereye kuri zero mu kurondera ibigwanisho.
    Ubu naho abahutu bariko bakora amategeko mabi nabo, abatutsi hamwe na opppsition bati :Twicarane tubivugane .cndd-fdd. bakanana.
    -Iciyumviro canje , abahutu bahereye kuri zero murabona iyo bashitse abandi ntibohera kuri zero kandi Rwasa na Nyangoma n’abandi ntavuze..
    -Ntanyungu Festus nawe ngo:Hari leta , umukuru w’igihugu n’inama nshingamateka naho yogomba agashiako ko hari n’igipolisi n’imbonerakure .Igihe uyo Festus yajs i harusha mu guhugu izo nzego zose zariho abasazechec na sandefaites.bari buzuye .Amaraso araseseka ubutunzi burasambuka.
    None rero nimwaba mushaka ngo musubirize mu ndumane nimuherereze ariko sinzi iyo bizogushikana wewe cndd’fdd, hanugws wumve.

  3. Nahimana

    Our country produces nothing significant to the trade and all of the aid money is usurped and placed into the pockets of the corrupt legislators and executives. The constitution is the only protection you have. Do not allow CNDD-FDD to amend it in order to keep that uneducated pig in office. He must go, a new age of reason needs to be realized in this country. Pick up a pen, not a gun; protest, not fight; speak and be heard; this is your country! We all deserve to live a meaningful life; no matter how different it may be. The atrocities that his party committed in the past cannot be overlooked either. The world is watching no matter how much censorship is placed on the media.

  4. jeuneleader

    kugira dushobore gutsinda amatora ya 2015 ndibaza ko dukeneye abayobozi bose bahoze batwara ibihugu aba vice president bahoze bari kubutegetsi ko boja hamwe bakiga ikibazo camatora kuko bafise experience ihagije yo gusubiza agaciro igihugu cacu…!!!ces former leaders bafise ama connexion ni bindi bihugu vyoshobora kuba supporinga mu gutsinda amatora….!!!turafise nyabkubahwa petero buyoya uzwi muri afurika yose,tukaba dufise hn ngenzebuhoro frederick,hn dr.martin nduwimana bo muri afica yubuseruko baka bigeze nabo kuramutswa igihugu ndi baza ko iyo opportunite bafise yo kuba bafise ubuhinga muri politique ba toyipfisha ubusa kuko aribo duhanze amaso mu gusubira guha agaciro igihigu cacu…!!!imana iravuga ngo nimwihe agaciro mukoreshe ubushobozi bwose mufite muguha agaciro abo murongoye no gukoresha inguvu zanyu zose mugutsimbataza amahoro….!!!

  5. Mugumyabanga

    Moi je pense que c’est trop , NKurunziza vient de nous imposer une autre guerre , alors , on a pas de choix, il faut se preparer au combat , ils ont tout pris , on a laisser , mais chambarder notre constitution comme on veut seul , c,est une grande provocation inacceptable et intolerable. Alors chers fils et filles de ce pays epris de paix et de dignité pour tous , levons-nous comme un seul homme pour arreter les abus du CNDD FDD à notre chere population.

    Je vous remercie

    • Murundi

      Vaut mieux vous lever comme plusieurs… sinon, gare à vous!

  6. Watibigan

    Moi je pense que c’est trop , NKurunziza vient de nous imposer une autre guerre , alors , on a pas de choix, il faut se preparer au combat , ils ont tout pris , on a laisser , mais chambarder notre constitution comme on veut seul , c,est une grande provocation inacceptable et intolerable. Alors chers fils et filles de ce pays epris de paix et de dignité pour tous , levons-nous comme un seul homme pour arreter les abus du CNDD FDD à notre chere population.

    Je vous remercie

  7. Claude

    Heureusement que le ridicule ne tue pas, si non Peter ne serais pas parmi nous! Vraiment le messieur s accroche, tellement obsede que ses facultes cognitives subissent une desintegration demesuree. Ca prend un enemi de la nation pour vouloir hypothequer l ‘avenir de tout un peuple juste pour proteger ses interets personels. Plus on avance, plus on recule!
    Malheur quand tu nous tiens!

  8. Trop

    C’est plus clair , le CNDD FDD veut changer la constitution seul, chose qui n’est faite nulle part dans un pays qui se dit democratique (democratie c’est aussi permettre d’ echanger les idees sur un sujet, # de l’unique election du nombre seulement, sans parler du recent bourage des urnes). Au lieu de continuer a crier, je suggere au leadership de l’UPRONA et du FRODEBU NYAKURI de quitter ce gouvernement qui ne sert que Nkurunziza et un tres petit groupe de ses amis. Que les deux partis refusent a leurs parlementaires/senateurs de voter toute lois qui va enterrer la democratie et la chance d’alterance politique au Burundi. Si le CNDD FDD est un parti aussi fort, pourquoi ne pas aligner a temps un nouveau candidat pour la continuite? Ba DD, ivyiza iyi ntwaro yabakoreye mwarabibonye, ibitakunze bizokorwa nuwundi. Kurenza imyaka cumi, bizosambura umugambwe wanyu, hamwe mbere nivyo yari yamaze kubakorera vyiza. Le future de la democratie depend du peuple Burundais, mais deux presidents de deux formations politiques (UPRONA et FRODEBU NYAKURI)peuvent y contribuer significativement: deux intellectuels capables.

    • tijos

      si UPRONA si Frodebu Nyakuri bose bakorera mukwaha kwa CNDD , ni abana CNDD yivyariye. Bazobitora mutangare. Abiyumvira intamba namwe murihenda. Izotangurira iwanyu iherere iwanyu.Ntantambara tugikeneye.Mwese mushaka ivyo murya ntanumwe akunda igihugu mwabo bose birirwa baratera induru baba abari kubutegetsi baba ababushashaye, mwese muri ba nijimbere.Ntanumwe ashaka guteza imbere igihu. reka aba DDbarye aba porona barahejeje.
      Iyo wumva aba DD bazotinda bavaho mbona na porona yaratitse irasendwa,namashuri yari yaravyaye. Niyo aba DDbavaho namwe muzoshikirwa murye, mais abiyumvira intambara tuzobarwanya twivuye inyuma!!!!!

  9. Manariyo

    La Constitution du 18 mars 2005 a été promulguée pour régir les Institutions post transition. Ce régime a pris fin avec les élections de 2010 ».
    Ainsi pour dire que depuis 2010, le Burundi est dans l’inconstitutionalité??!! c’est incoyable.

  10. Jereve

    « Le souhait de réviser la Constitution a été exprimé lors des ateliers organisés récemment à l’endroit des partis politiques et autres acteurs politiques ». Peut-on affirmer avec tout le sérieux du monde qu’on peut réviser une constitution d’un pays respectable sur base de souhait exprimé lors des ateliers dont le sujet principal n’est la constitution? Ne sommes-nous pas entrain de ravaler un texte fondamental au rang d’un simple document officiel?

  11. Bimbabampisha

    Les Accords d’Arusha de même que la Constitution et les lois qui en découlent sont loin d’être parfaites et ne sont pas figées dans le temps.

    Le besoin d’adapter la Constitution et les lois qui en émanent n’est pas donc le problème. C’est surtout le fond et la forme, le processus et la procédure qui doivent être rassurants pour tous les partenaires sociaux qui sont en cause.

    Un premier ministre doté de tous les pouvoirs nécessaire pour cordonner toute l’action du gouvernement est la norme dans les systèmes qui se réclament de la démocratie. Pour des raisons logiques de stabilité politique, certains systèmes exigent même que le chef du gouvernement doit provenir du parti ayant remporté le plus de suffrages lors des consultations électorales (libres et transparentes !), ou alors celui qui peut rassembler une majorité stable pour gouverner un pays.

    Dans certains pays, même élu, le président n’a pas de pouvoir absolu pour nommer les gens à certains postes sensibles. Tout en étant une des prérogatives du président, les nominations à certains postes sensibles du gouvernement et de l’administration restent soumises à l’approbation de commissions spécialisées lors d’audiences publiques largement diffusées.
    Les candidats désignés par le président doivent convaincre (par leur capacité et leur crédibilité professionnelle et politique individuelles) et avoir la confiance non seulement de leurs formations politiques, mais ainsi dans une mesure aussi, celle des partis de l’opposition.

    Dans ces systemes c’est surtout la possibilité réelle d’alternance politique tant au sommet qu’à tous les niveaux de l’administration qui joue le rôle de dissuasion contre les tentatives de dérives des uns (aujourd’hui) contre les autres (lors de l’alternance).

    D’une manière ou d’une autre, cette notion d’alternance est toujours compromise par des tentatives et des manœuvres réelles ou potentielles de prolongation et de pérennisation au pouvoir telles qu’elles s’observent surtout en Afrique d’hier et d’aujourd’hui et même ailleurs dans le monde.

    Mais comme l’a bien dit un diplomate d’un pays ami, la révision d’un texte fondamental sur lequel est bâti un état doit faire l’objet d’une concertation et d’un consensus les plus larges possibles. Elle ne peut aucunement être laissée ou confisquée par aucune formation politique sous quelque prétexte que ce soit.

  12. ANONYMOUS

    Sion veut se conformer à l’east african community nuko twofuta le parti de l’aigle hama tugatwarwa nabakunda igihugu nkuko bimeze ahandi aba dd bakaja kwigahari ya ku musaga.

    • Sim

      Yego di ! Ico ciyumviro cawe ni ciza cyiane. Kandi ndagishikiye kwe na we. Noneho lero twumvikane : Tuzotangura ryari kugira ngo twikure kw’abadede ?

      • Misaga

        Mr sim tu es fort en humour je t’assure. Mais les rwandais je vous admire en la matiere.

  13. Kazoza

    Une question à 100 euros à Philippe Nzobonariba. A quand la fin du comportement du CNDD-FDD: montage des coups (torture de Kadege et emprisonnement du Président Ndayizeye, montage à l’UB, campus Mutanga; montage et attaque du bistrot de Gatumba; la journée des seuls anciens combattants DD; plan SAFISHA, assassinats ciblés; corruption à grande échelle notammment vente de l’avion présidentiel; gestion chaotique des questions politiques, économiques, sociales et diplomatiques, et)?

  14. Didier

    La révision de la loi fondamentale viserait aussi à harmoniser certaines dispositions de la Constitution actuelle « pour une intégration sous tous ses aspects » dans l’East African Community ».
    La honte ne tue pas sinon….. si c’est pour harmoniser certaines dispositions de la Constitution actuelle pour une intégration sous tous ces aspects dans l’EAC, est que vous avez aussi pensé aux salaires des fonctionnaires de l’Etats et des autres que que cette intégration se conforme à 100%.
    Ni mureke rero guhenda abantu kuko mushaka ko bisa n’ahandi, bitegurezwa gusa muri vyose si muri Constitution gusa (naho nyene n’ukubesha kuko Constitution ya Kenya canke i ya Tanzania nahandi ntibisa niyo ngaha mu burundi, uravuga rero ivyo uzi apana ivyo utamitswe) no mu mishahara bitegerezwa kungana.

  15. Gishatubona

    Murahindura ivyo muhindura kuko mudashaka kwumviriza ababahanura mugabo ntibize bibahindukane tubona kuko vyoba ari akamaramaza!…

  16. lousa ncuti

    moi je trouve q nos politiciens d l opposition ont été vaillant kutaja muriyo leta qi ne fait q amanyanga iconzi kandi ndi nibinyegeze derriere le pouvoir kuko amabi bakorey igihugu mukwica gutoteza gusahura itunga ryigihugu barempentaniriza abantu n ibindi nibinyegez nyene derriere le pouvoir ce qi n a jamais été possible… Le pouvoir n est pas une proprété uhashirwa na bantu ukahakurwa nabantu nibareke gusoma cette constitution depuis arusha uburundi ntamyaka irenga 1o yemerew umukuru w igihugu yaratey amavocat akwiy nagende abe umugwiza tunga tuzoyamugurira …

  17. LOLOLO

    Rappelons-nous: Si l’ADC-Ikibiri (Rwasa Agathon en tête) n’avait pas boycotté les élections en 2010, le CNDD-FDD n’aurait pas obtenu la majorité lui permettant de décider seul. Il n’aurait sans nulle doute pas rassemblé les 2/3 nécessaires pour voter les lois, ni les 4/5 nécessaires pour changer la Constitution. C’est dire que les lois (et même la loi fondamentale qu’est la Constitution) seraient vôtées après des compromis, passant sans nulle doute par des pourparlers entre les partis représentés au Parlement et au Gouvernement. Dès lors que ces partis aux leadres myopes ont permis la situation actuelle d’autoritarisme exercé par un parti ayant un mandat populaire, je ne vois pas à qui il faut imputer la faute. Pauvres politiciens qui ne voient que le bout de leurs nez!!!

    • Didier

      quitter les élections pour certains partis politiques, n’est pas synonyme de ne pas respecter les lois ou même de faire ce que vous voulez.

      • fkffjg

        C’est quelle loi qui n’est pas respectée? Arrêtez de vendre du vent svp!!!

  18. moi

    Kurikiza amategeko gusa nayo kuvuga ko abarundi bazama mubiganiro ntibishoboka. abidoga ngo ni DD igira nabi nibabe bakora aho kuvuga gusa, hanyuma baje mubafata ingingo aho kwama bidoga gusa.

    • Datus

      Il y a une part de vérité dans ce que « moi » vient de dire!! En fait les hommes politiques burundais n’ont pas la maturité politique! Quand ils avaient eu à peu près 40 % des voix, ils ont préféré quitter la compétition! C’est vrai les élections ont été truquées, je ne le refuse pas , mais quand ils ont abandonné leurs voix, c’est à partir de ce moment qu’ils ont tout gâché!!! Maintenant le CNDD va en profiter pour chambarder tout!! ( car ils vont avoir4/5) On demande aux députés de l’UPRONA de ne pas voter la constitution, ils sont combien? Vous en avez élus combien? N’eut été le courage de quelques personnes, vous étiez dans le chaud sous vos draps quand les quelques courageux se sont réveillés pour aller élire les quelques députés qu’on demande presque l’impossible, mais après quel été votre plan B? C’était de revenir et demander l’impossible aux quelques députés? Dans la politique on ne se retire pas pour se retirer, il faut avoir plusieurs plans!!!! Ntakundi niba atayindi mufise, vous avez servi au plat d’or au CNDD !!!!
      Muri politique il faut être lucides!!!

      • moi

        Merci mais pour les truquages des élection de 2010 je ne suis pas très sur. en 2015 soyez prudent alors et ne dites pas tjrs les même bêtise, bivye , badusinzirije , baduheze , babiteguyeekera baguma baririmba ngo bacemwo ntibabona. Izo nizo nsiguro batanze non ! aho niho hari ubujuju nyene canke manqué de maturité .

        • Nahimana

          Il reste à lancer un appel pressant à l’attention des garants de l’accord d’Arusha pour la PAIX et la RECONCILIATION au Burundi, afin qu’il dissuade le pouvoir Cndd-Fdd d’adopter une démarche solitaire dans son entreprise de changer la loi fondamentale. Qu’on se souvienne que l’Accord d’Arusha a été conclu après un laborieux processus, qui a couté des ressources incalculables à nombre de contribuables. Il ne s’agit certes pas d’un texte parfait, mais c’est le fruit d’un consensus des forces sociales et politiques du moment, qui aura permis de jeter les bases d’une culture de dialogue et d’acceptation mutuelles dans nos différences.
          C’est ainsi, que l’Accord d’Arusha a été coulé dans la Constitution pour régir le Burundi le temps qu’il faudra pour cicatriser les plaies , occasionnées par plusieurs périodes de guerres civiles et de politiques d’exclusion. Le Cndd-fdd qui est arrivé au pouvoir suite à un accord de cessez-le-feu inspiré lui-même par l’Accord d’Arusha ne saurait ignorer cette réalité , la source de sa légitimité. Aurait-il donc oublier, que c’est bel et bien dans ce même cadre qu’a été négocié l’immunité provisoire pour tous les anciens combattants; immunité sans laquelle le Cndd-fdd aurait logiquement à répondre de certains crimes qui lui sont reprochés parce que commis, dans certains cas , à l’endroit des cibles non militaires ??

      • RWIMO

        Datus ivyo uvuze je valide a 100%. Nos politiciens ico babona gusa n’inda zabo.Mbega abo bari inyuma ya Rwasa hari bamwe bari kuba aba deputes abandi aba ministres, mais kubera nyakwubahwa ataronse intebe y’umukuru w’igihugu n’abandi bose baciye baja mw;ibarabara, aho sinavuze amakomine bari baronsemwo amajwi akwiye. Courage Uprona mwarerekanyeko muzi politique.Si tu n’aimes pas quelqu’un ne te prive pas de paix, mais c’est simple aimer son opposant et le jeux est joue, ariko la politique de la chaise vide (nguko bimaze kubumugenzo mu Burundi) ntaho yogeza abantu, si tu es contre montre-le par vote et non en fuyant dehors. Nimureke gusaba amananiza abo bashingantahe ba Uprona bitanze bakemera kubandanya amatora aho abo bandi bahamagarira abanywanyi babo kutitaba amatora,mbe iyo mubahamagarira gutora Uprona ntibubu ifise amajwi akwiye??? Nos polititiciens sans vision, vous me decevez.

        • KEREBUKA

          Uwundi yavuze ati ubgenge iyo bugira umwe bgari kuba ikindi, mbega muri 2010 ko ata n’umwe yabonye ko iyo constitution yari ifise ingorane, muri iyi myaka itatu niho yanduye k’uburyo bategerezwa kuyihindura vyanka vyakunda, sivyo, ah’ubgo iyaba vyashoboka ko bayihindura bofuta irya Nama Nshingamateka na Nkenguzamateka vyiyatse ijambo bigakoreshwa n’umuntu umwe ari we Nkurunziza guko nk’urya Busokoza ntibari kumugira Icegera c’umukuru w’Igihugu hakiriho ibintu bimwagira bijanye n’urupfu rwa NDADAYE muzi ko abatutsi b’Abaporona bamurusha ijunja n’ijambo ko batabuze. Arya Mahera batwara n’ayo biba guko ntaco bamariye abanyagihugu. Nayo iyo Constitution ifatiye kuri Arusha bakaba bagomba kuyihindura, bahamagare Mandela, bahamagare Obama, Bahamagare S.G wa ONU na UNION Africaine,bahamagare abo bakuru bose b’ibihugu bibanyi, bahamagare imigambge yose iri mu Burundi hanyuma abo bose niyo bavyumvikana ko nk’uko vyagenze mu masezerano y’i Arusha bace babihindura. Sinon birateye ubgoba, Nkurunziza yakabaye atinya ukuraho kubisa abandi, iyo si ingendo Rukristu nk’uko umuryango wiwe uvyamamaza.

Publicité