Éducation

Les étudiants boudent toujours les campus

Ce mardi à 15h30, aucune activité au restaurant universitaire, campus Mutanga ©Iwacu

Ce mardi à 15h30, aucune activité au restaurant universitaire, campus Mutanga ©Iwacu

Les étudiants de l’Université du Burundi n’ont pas encore repris le chemin des campus malgré les appels maintes fois répétés des autorités de l’Université ou de leur représentation : « Si les étudiants ne sont pas encore nombreux à revenir au campus, c’est que le message de suspension de grève n’a pas été suffisamment répercuté », affirme Epitace Ndayambaje, un des représentant des étudiants. Et pour cause, « tous les délégués de classes ne se sont pas encore mis d’accord sur le message à lancer à leurs confrères qui se sont trouvés dans l’obligation de retourner à l’intérieur du pays », a-t-il précisé.

Gaston Hakiza, le recteur de l’Université du Burundi indique que le moment n’est pas idoine pour pouvoir s’exprimer sur la question du retour des étudiants aux auditoires. Hier dans l’après-midi, Janvière Ndirahisha, directrice de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), a indiqué, quant à elle, ne pas voir de signe annonciateur d’une probable reprise des activités pour aujourd’hui.

  3   Vos commentaires
  1. Gerard

    Uko iyo solidalité iri kwose, yaba positive canke négative ndemera abantu biyemeza ikintu bakagihagararira atagucanamwo. Bamwe biyita urwaruka rw’imigambwe batize na yagamukama borabira kuri urwo rwaruka rwa Kaminuza ukuntu ruhagararira uburenganzira bwarwo ethnie, partis politiques, regions,… confodus. Babaye urunani rw’intamenwa. Kandi ntawe bashira isoni, iyo ni point positif caaane gooooose.

    L’union fait la force.
    United we stand up, divided we fall down.
    Umoja ni nguvu, na utengano ni udhaifu.

    Ikindi gisigaye abarundi nukuza baranka bafatanye munda ba sesankuyoze basahura igihugu, amabarabara ntiyubakwe, n’ibindi n’ibindi. Tuvire hasi rimwe turwanye ya masiha Rufyikiri yatinya gushira ahabona.

    Vox populi vox Dei: La voix du peuple c’est la voix de Dieu.

  2. Les Bunyoni et leurs enfants se partagent la manne des mines de Butihinda et surtout les aides des bailleurs de fonds sans oublier les millions de corruption. Entre temps, les jeunes universitaires reçoivent une bourse d’à peine 30.000 fbu/moi. C’est triste!

  3. Jacques Mbarushimana

    Primo je felicite les medias qui ne trainent pas dans les carefour de donner les info.
    Deuxiemement,mes felicitatio au etudian qui d leur par on refuser d preter dz oreil au babulon les politicien.
    Coe cclsio ,il fau tou l mond recoiven d exampl a ce bdai d demain/les etudian.

Publicité