http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Club de la Presse

Les aléas du direct à la radio incitent à la prudence

Les professionnels des médias ont été unanimes à préconiser la prudence quand il s’agit d’animer une émission radiophonique à caractère politique en direct à la lumière de ce qui s’est passé dernièrement entre l’animateur de « Kabizi » sur la Radio publique africaine (RPA), Serge Nibizi, et le président du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD), Alexis Sinduhije. Les échanges entre les auditeurs et le leader du MSD furent vifs, à un certain moment, et pour ne pas envenimer davantage l’atmosphère, M.Nibizi a décidé de couper le micro, fâchant du coup son invité, avant que ce dernier ne présente des excuses publiques à l’animateur.

De l’avis d’Innocent Muhozi, président de l’Observatoire de la Presse du Burundi (OPB) et directeur général de la radiotélévision Renaissance, Innocent Muhozi, « ce fut un cas d’école à tous points de vue car, un homme public capable de présenter des excuses, cela n’arrive pas tous les jours. L’autre leçon est que le journaliste a eu raison de couper le micro pour moins de dérapages. Le journaliste doit aussi savoir protéger son invité. Mieux encore, il revient à l’invité de savoir se maîtriser face à toute velléité de déstabilisation sur les ondes », a-t-il estimé.

De son côté, Eric Manirakiza, directeur actuel de la RPA a tenu surtout à faire une mise au point sur ceux qui penseraient qu’Alexis Sinduhije a encore une main mise sur la radio pour s’autoriser des injonctions et autres menaces contre les journalistes.
« La RPA dépasse les individus et il n’y a personne qui peut venir me dicter des choses dont je ne suis pas convaincu ». Pour le reste, le patron de la RPA a trouvé que l’un et l’autre ont assumé leurs responsabilités, l’un à travers la coupure de l’émission, l’autre par la présentation des excuses publiques.
Pour sa part, Gorgon Sabushimike, directeur de la radio scolaire Nderagakura, que l’on a toujours des difficultés à gérer une émission en direct. « C’est d’ailleurs pour cela que tous les animateurs des émissions en direct doivent faire attention car il y aura encore demain des invités très difficiles à gérer. » Dans le cas d’espèce, poursuit-il, la seule arme qui restait à l’animateur était de couper le micro. Et de conclure : « Il a pris une mesure responsable ».

  10   Vos commentaires
  1. MAZIMAZIMA

    Nagomba gukeza SERGE nivuye inyuma, ni umushingntahe canke umugabo w’ijunja n’ijambo kuri bamwe canke kubandin .Alexis Siduhije nawenyene sino mucira urwa Pilato, gutwarwa n’ishavu vyoshikira uwariwe wese, ariko mbabajwe n’abamuha agaciro adakwiye mukuvugako yerekanye  » SA GRANDEUR D’AME  » mugusaba ikigogwe!! Mwabarundi mwe ivyo novugako ari uguta murudubi uwamaze kururwa mwo aho kumukebura.Ahubwo ivyo yakoze yerekanye plutôt qu’il a peu-être tout, sauf la grandeur d’âme qui relève d’un caractère noble ou exceptionnel à transcender les difficultés !!! Q’en est-il alors de Sinduhije??? Cherchez plutôt un mot français qui traduit bien IKIRWARUDUBI !!! Hanyuma ace aheraho yikosore arakenewe cane muri opposition!!!

  2. Mutu

    La Bible déclare que c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle. C’est un dictacteur, il lui manque le pouvoir cet Alexis Sinduhije.

  3. borntomakelovenotwar

    J’aurais aimé un article : « Alexis SINDUHIJE : un langage qui trahit les ambitions »
    En réalité, depuis le commencement de sa vie politique, le langage de Mr A.S prouve à suffisance qu’il ne peut devenir quelqu’un de responsable pour plus de 50 personnes. Un langage voyou du genre la rue des ligala des quartiers là, comme on avait pris une certaine dose de ….., vraiment, désolé pour ce genre de langage et ses utilisateurs.

  4. Kito

    Geza aho mwabagabomwe ivyabaye twarabibonye yaco muguma mushaka kudutamika ivyo mwishakiye comme d’habitude. Il a merdé carrément votre pote Sinduhije nimubivuge uko biri puis passons à autre chose

  5. KUKI

    Emwe. Nimwibuke igihe Sindije yatangaza ngo » Ndafise ivyemezo ko amatora yibwe. Kandi mu gihe cahafi nzobishira ku mugaragaro. » None arabishize ku mugaragaro ko ba banyamaku b’iyo Radiyo bari bafise ico nokwita « Arrogance » ko bayikura canke bayitumwa na shebuja.

  6. Kazehe

    Je suis content que le pays ayant des bons journalistes comme Sergio, j’avais une grande appréciation envers lui depuis longtemps, je pense que son courage de refuser d’avaler n’importe quoi, va encore rehausser son professionnalisme. Courage Sergio!! N’abandi bose bakubonere ko.

  7. Mama RENAISSANCE we,Imbere yo kugira des commentaires tardifs ou mwirasisha utunyoni banze musome commentaires abanywanyi twanditse kuri Gertrude KAZOVIYO aho yagomvye kwikurayo bikamuta kuwamazi.Turabazi neza kandi turababona ntawe muzosamaza!!!!!!!umutego mwarawuguyemwo murashikayo.Ibandanirize udukino twanyu ntaco ndengejeko kuko yari inkuru ishushe ku buryo mutari kurindira ukwezi kugahera,na KAZOVIYO akabatanga kwikurayo??????

    • Backary

      @Etoile de l’Est
      Ntubeshe nagato kuko umenga hari benshi biteza utubuye imisure! Uravye conneries uwuraho yasohoye hanyuma bakamara iyinga ryose bicecekeye ataco bashaka kubivugako n’uko bo nyene bari bumiwe! Hanyuma nibaze baragabanya kudufata pour des cons!

  8. KABADUGARITSE

    Muhozi mwe na Manirakiza mugira mudufate nk’ibijuju!

    Nul n’ignore les capacités de discernement de notre ami Alexis. Il ‘était peut-être nerveux suite aux questions lui posées mais c’est cette nervosité qui nous a permis de redécouvrir la vrai nature, celle naturelle, d’Alexis. Sa mainmise sur la RPA vient d’être dévoilée au grand jour. Mais aussi, celui qui connaitrait un peu l’histoire de la RPA, les liens passés et actuels d’Alexis et le créateur de cette radio, l’américain Bryan, ne saurait en aucun cas accepter au brut les déclarations semblables aux vôtres d’où qu’elle viennent. Pour terminer, vous n’ignorez pas le poids de l’amitié et celui de la solidarité professionnelle dans votre métier.

    C’est toujours bon de jouer le pompier quand la maison familiale prend feu.

  9. nivyo

    huhuuuuuu…

    RPA est comme toutes les radios du Burundi ( sauf un peu l’Isanganiro) : sans indépendance.
    nous ne sommes pas des enfants pour ne pas l’avoir compris. et voila que l’on envoie « Eric Manirakiza et Innocent Muhozi » pour dedoiner leur pote Sinduhije!

    Vraiment…

Publicité