Médias

Le travail des médias diversement apprécié sur le rapport polémique des Nations unies

27-04-2014

Les invités de l’émission passée de « Club de la presse » ont diversement apprécié les exploitations médiatiques du récent rapport « confidentiel » des Nations unies sur un plan d’armement des Imbonerakure à des fins non encore clairement connues du large public.

De l’avis de Jérôme Nzokirantevye, le porte-parole du président du Sénat, les médias, ont tout simplement « mal travaillé ». Et pour cause, explique-t-il, certains médias ont alerté sur un génocide en préparation alors que le rapport onusien ne l’évoque nulle part. D’autres ont gonflé les chiffres en avançant celui de 100.000 armes qui auraient été distribuées. « Par ailleurs, quand le rapport évoque les noms de deux généraux qui sont impliqués dans la distribution des armes, rien n’a été dit par les médias sur le nombre de bénéficiaires », s’est encore offusqué M.Nzokirantevye. Et d’ajouter que seuls les médias publics ont fait un effort de recoupement de l’information dans la foulée de la sortie du rapport polémique.

Pour Innocent Muhozi, directeur général de la radiotélévision Renaissance, « l’essentiel est de vérifier que les accusations qui ont été portées par les Nations unies, dans son rapport, sont fondées. » S’il y a des milices qui se constituent, affirme-t-il, cela sera grave pour tout le pays et, au niveau des médias, il faut montrer la gravité de ces choses là. « Je ne crois pas que le gouvernement soit en train d’armer des civils, mais des individus peuvent le faire de manière isolée », a-t-il nuancé.

Jérôme Niyonzima, coordinateur du studio Ijambo, quant à lui, est revenu sur les sacro-saintes règles du métier qui veulent que le journaliste doit avoir le mensonge en horreur. Il constate qu’« il y a des médias qui se sont empressés de mélanger les faits et les commentaires en exploitant le contenu du rapport onusien. Là, c’est vraiment une faute professionnelle. » Il faut alors, a-t-il suggéré, que l’Observatoire de la presse au Burundi (OPB) y regarde de près au niveau de la déontologie.

  6   Vos commentaires
  1. avatar Birahinduka Ismail

    Ntako ntakunda uko dutwawe naho tugeze muri vyishi, ama radios yararengeje mbere amwe yoyo akabivuga aryohewe nkugu kangurira abarundi kwiyamirizaubutegetsi mukuja mw’ibarabara , none wumva ico gihe sans être sur de l’infos, ntiwumva kubukoze nkumunye politique? Notahura imvugo nkizo zikoresheje abazehe bacu Nka Rwasa, Léonce, Murwengezo, n’abandi kuko bobo naho nka Léonce yihenze nawe nyene mbere agasaba ikigonrwe, birumvikana kwaba ashaka ubutegetsi, les journalistes n’abo?

  2. avatar Mutama

    Vyari bibereye ko abanyamakuru b’i Burundi batomora neza uwo bakorera. Burya abarundi baramaze gukura mu bijanye n’ingene igihugu gitwarwa. Iyo abanyamakuru bavuga duca twumva ico bavuga. Hariho ama sites web azwi aharanira inyungu z’imirwi, ubwoko canke imigambwe kandi bindikwa neza. Ugiye gusoma ayo ma site uba uyazi neza. Mu bihugu vyateye imbere na ho hariho ibinyamakuru n’amaradiyo yegamiye imirwi canke imigambwe. Bikaba bizwi. None rero ngaha iwacu na ho, nubemange abo bakorera bareke kuduhenda ngo tugume tubitezeko inkuru igororotse kandi bakorera igice c’abarundi, bafise ivyiymviro vya politike baharanira, bafise abo barwanya. Mbe burya ntimwibaza ko duteba tukwumva abo muri bo. Ubwoko, imigwmbwe ukwihora, uguhengama vyenyuje, ukudatohoza, ugukoresha amajambo interpétatitifs et non descriptifs, vyerekana ukutamenya kw’abanyamakuru canke ugushaka kwunyuje kwo gukorera umurwi umwe w’abarundi. Hari des médias burundais qui tout simplement doivent déclarer pour qui ils roulent et ainsi vous aurez votre droit de dire des demi-vérités à condition de plaire à votre commissionnaire. si non PARLEZ -NOUS DES FAITS, SANS RIEN INSINUER. A NOUS DE LES COMMENTER.

  3. avatar Mthukuzi

    Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec M. Muhozi!

  4. avatar karire zose

    ndashimiye uwateguye ico gikorwa.be nabajuournalistes bagize ico bashikirije.mubisanzwe hariho aba journalistes umengo ni nkaho baronse aho bihorera leta canke kunezereza abatavuga rumwe nayo bakifatira mugahanga leta,abategetsi gushika naho bakoresha imvugo nkiyo twari tumenyereye mubaragizi binka.kuribo igihugu gisa nicahiye ariko igitangaje nuko abana babo baja kumashure atakibazo nabo nyene ubwabo bakaja kubuzi atankomanzi.ariko bagera mukwikora mugahogo ngo leta ntakintu nakimwe iriko ikorera abanyagihugu.
    nivyiza reroko mwebwe nyene mwoza murakeburana nkumbure harikizovamwo bamwe bakikosora.

  5. avatar GATIMATARE Pierre

    Journalistes comme prêtres……VOUS DEVINEZ LE RESTE.

  6. avatar Nivyo

    Bien sur qu’il n y a pas de genocide en preparation.

Publicité