http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Elections 2015

Le parti au pouvoir accuse l’opposition de saboter les élections

Pascal Nyabenda : « L’opposition est contre les prochaines élections. »

Pascal Nyabenda : « L’opposition est contre les prochaines élections. »

Dans un communiqué  sorti ce jeudi 11 juin, le parti Cndd-Fdd estime que certains membres de l’opposition et leurs « acolytes » de la société civile ne veulent pas participer aux élections. « Ils disent qu’ils ne veulent pas le facilitateur Saïd Djinnit, que la Ceni n’existe plus et s’inscrivent en faux contre le nouveau calendrier électoral. »

Le parti au pouvoir affirme qu’à travers différentes stations de radios, ces personnes prétendent être les premiers partisans de la démocratie alors qu’ils sont contre les élections. « Ceci a été prouvé par la tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015 par ceux qui voulaient perturber les institutions élues par le peuple », soutient le président du Cndd-Fdd, Pascal Nyabenda.

Enfin, ce parti incite les étudiants à regagner les auditoires dans les plus brefs délais, puisque leur sécurité est garantie par les services habilités.

  13   Vos commentaires
  1. Samson Manirakiza

    Laisser les dd enterrer leurs morts mais non pas nous etudiants car les campus d’aujourd’hui sont diffents de MPANDA ,nous sommes encore en mission.

  2. NM

    Muhahamiye ubutegetsi cane umengo ntimwigeze mutwara . Ibi bintu s’icayi!!

  3. bahineza elyse

    Que l’opposition le veuille ou non les élections auront lieu. Ils ont boycotté en 2010 et le pays n ‘est pas mort. Même maintenant qu’ils continuent leur chaise vide. Elle pensent que tout le monde est stupide pour proposer des élections qui se tiennent après le vide constitutionnel? On avancera sans eux, d’ailleurs ils n’ont rien à nous dire. Quelle sotre de démocratie défend elle si l on force quelqu’un de manifester? On est pas dupe.

  4. Nzokirejo

    Kurwa inyuma ya Nkurunziza, muri ibi bihe, bisa n’ukwiina akaheze.

  5. Jamahaar

    Les elections a elles seules ne constituent pas un gage de democratie.Loin de la.Les elections font partie d’une serie de criteres essentiels pour qu’une societe soit consideree comme democratique; par exemple le respect des libertes publiques de manifester, d’exprimer son opinion, une presse libre et independante, une justice independante qui privilegie la primote de la loi et de l’ordre publics sans interference du gouvernement, etc…Ce qui n’est pas du tout le cas du Burundi gere et dirige par le parti-Etat CNDD-FDD depuis 2005.Le fait que les partis politiques de l’opposition ne sont pas chauds pour participer a ces elections tellement cheres au CNDD-FDD comme si il s’agit d’un sesame, c’est qu’ils considerent que toutes les conditions d’une election libre, juste et transparente ne sont pas du tout remplies.Ca ne vaut pas la peine de participer a une mascarade d’elections ou les resultats sont deja connus d’avance avec un score bredjenevienne de 99,99% des suffrages exprimes sous la supervision d’une CE(Commission electorale) infeodee au parti au pouvoir qui est loin d’etre independante pour qu’elle inspire confience aux autres candidats de l’opposition.

    • Gima

      Mais aussi on ne peut pas parler de démocratie, en enlevant ou en sabotant les élections. Les minorités (même politiques, càd les petits partis) n’aiment pas les élections, parce qu’elles partent perdantes. Raison pour laquelle, les plus extrémistes préfèrent les saboter, parce que dans un gouvernement d’union nationale, elles ont plus de chance de glaner quelque ministère.

  6. kimeneke

    ikibazo ubwo uyomugabo ntiyavuze aborewe mbe asigaye akora muri education aho asaba abanyeshure kuja kwishure arabaye nzobona riba. Harya inyo yinkoko uyerekwa nigihuhusi iyataba ingorane mwokwiyise abanyabwenge

  7. kimeneke

    None banse kuja mumatora ubahiga kwiki mwavuze yuko amatora ategerezwa kuba ahubwo niho muzoronka amajwi meshi

  8. MINANI

    Abo bose twarabahinyuye ntanumwe afise icigwa atanga mu bijanye na démocratie. Opposition yo twayihinyuye kuva 2010, ariko ubu yerekanye neza ko atanumwe arimwo agwanira démocratie, ahubwo bose bagwanira inda zabo (transition à tout prix). Umugambwe uri kubutegetsi ntakigenda kuko 10 ans au puvoir, turabona neza ko les éléments constitutifs de la démocratie, au lieu yuko zitsimbatara, ahubwo zirapfa. En plus, il est clair que nous nous dirigeons tout droit dans une démocratie de façade, qui n’est que synonyme de la dictature. Quant à la société civile burundaise, elle tout sauf « civile ». Elle a montré sa vraie image de société plutôt politique qui n’a de civile que de bouche. Elle vient de briller par une médiocrité ignorante en récusant un médiateur de renommée internationale et qui a réussi avec brio dans beaucoup de pays. Mais alors, QUI SE CROIT SORCIER RISQUE DE SE RETROUVER ENSORCELÉ LE PREMIER.
    Attendons quelques jours vous verrez.!!!!!!!

  9. Ndayubahe N.

    @ « Ils disent qu’ils ne veulent pas le facilitateur Saïd Djinnit, que la Ceni n’existe plus et s’inscrivent en faux contre le nouveau calendrier électoral. »

    C’est avec raison qu’ils[Opposition et Société civile ] le disent puisque toutes leurs doléances sont fondées et toujours justifiées, si vous vous référez aux échos positifs que cela produit, notamment le report à plus d’une reprise des élections irrégulières en cours, des démissions en rafale des gens mal en point avec des décisions irréfléchies et hors-la-loi du Gouvernement Nkurunziza, ainsi que l’imminent départ de Nkurunziza qui continue de se piéger lui-même. Il doit partir de gré ou de force !

    • MINANI

      Il n’est pas interdit de rêver! Depuis quand les mots détrônent un dictateur? Si cette opposition et la société civile comptent sur leurs simples bouches pour faire partir le Président, préparez-vous à passer un siècle dans la rue!!! Sage aurait été de s’unir et aller aux élections en bloc derrière un seul candidat. Le reste n’est que de l’enfantillage. Pas plus longtemps que vous ne verrez plus un individu derrière vous dans la rue. Au fur et à mesure que le temps passe, on mesure la force de l’action. Et un mouvement qui compte sur le force de l’argent, s’il ne donne pas de résultats rapidement, il finit par s’estomper car les bailleurs se lassent vite!!!! Celui qui comprend m’a compris.

  10. roza kamikazi

    yemwe murarondera ayo matora cane ngira harico muyazigamwo kuko ce nést pas normal ingene muyarondera nobasaba akariro gake gake kuko ejo ntumunzi ico habitse.

    • MINANI

      None amatora atabaye ugomba ngo habe intwaro nyabaki? Vuga ko conditions zidakwiye mais amatora ari indispensables kubuzima bw’igihugu. Naho mwoba mushaka gutwara, mwo menya ko uwo wese azoshikira ubutegetsi adaciye mu matora ataco azomarira u Burundi kuko azogira ingorane zisumba izihari ubu. Ntayindi nzira ibaho yotuzanira amahoro atari amatora. Abo bose bipfuza ibindi bakunda inda zabo gusumba igihugu.

Publicité