http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Le MRC présentera une carte économique pour les élections de 2015

Vue partielle des membres du parti présents à la célébration du 11è anniversaire du parti MRC ©Iwacu

Vue partielle des membres du parti présents à la célébration du 11è anniversaire du parti MRC ©Iwacu

Le MRC Rurenzangemero promet de se présenter aux élections de 2015 avec une « substance économique ». Epitace Bayaganakandi, président du MRC, dit avant tout tenir compte de « la survie économique ».

En 2014, le président du parti, Épitace Bayaganakandi s’engage à augmenter le revenu de la population dans les provinces Mwaro, Gitega, Bururi, Bujumbura, Muramvya, Bubanza, Cibitoke et Kayanza, créer 100 postes permanents par province, équilibrer la balance commerciale et, à l’instar du thé et du café, contribuer à rehausser le PIB. Et ce grâce à son projet de plantation de la Stévia.

Lors d’une conférence de presse tenue ce 23 novembre, lors de la célébration de son 11è anniversaire, l’honorable Bayaganakandi a déclaré : « Nous allons participer aux élections de 2015. » Deux représentants du parti dans les communes Buyenzi et Nyakabiga ont été élus et ont été présentés aux membres présents. Les couleurs jaune bleu et rouge du parti sont à l’honneur.

Il déplore que certains partis politiques mettent en avant la politique du ventre en privilégiant leurs intérêts. Agréé le 20 novembre 2002, le MRC-Rurenzangemero entre au gouvernement et à l’Assemblée nationale avec les élections de 2005. Il se retirera du processus électoral de 2010 suite à ses accusations de mauvaise organisation et de fraude électorale. « Centriste, notre parti a toujours recommandé la recherche d’un climat apaisé entre partenaires politiques et l’abandon du réflexe de confrontation quasi permanent », fait savoir le président du parti.
1% des suffrages au niveau national pour siéger à l’Assemblée nationale

Honorable Epitace Bayaganakandi rappelle la position de son parti sur certains points qui feront l’objet de révision de la Constitution. Il prône la suppression des deux vice-présidents au profit d’un 1er ministre : « Il sera désigné selon les mêmes critères que le premier vice–président actuel. » Le MRC milite aussi pour l’inclusion des partis politiques ayant 1% des suffrages au niveau national pour siéger à l’Assemblée nationale. Le président du parti juge également qu’il y a une atteinte grave aux principes démocratiques de consensus quant aux réductions des majorités délibératives au Parlement qui passent des 2/3 à la majorité simple pour le vote des lois et des 4/5 à 2/3 pour la révision de la Constitution. Les cérémonies se sont clôturées autour d’un verre.

  13   Vos commentaires
  1. Mukozi

    Ntigahera,

    Wiyumvira mu kahise gusa, ta reference a la masse populaire (Rubanda nyamwishi de Kayibanda/Havyarimana…) en dit long. DD yaratahanye impunzi canke Tanzanie yarazirukanye? Itrambere rizoza bukebuke kuko ba « ntigahera » ni benshi ngaha.

  2. Jean-Pierre Ayuhu

    Merci chers membres du MRC de Bayaganakandi Epitace pour le joli programme, très riche. Pour rigoler avant de passer aux choses sérieuses, je crois que vous avez oublier de nous dire qu’ils vous sera aussi possible de proposer des arbres sur lesquels pousseront des habits et des souliers et sur lesquels on pourra aussi cueillir des billets de 10000FBU, des médicaments contre le SIDA. Voyez-vous! Pour vous dire simplement que l’on connait le discours politique et les mensonges qui vont avec.
    Plus sérieusement, il faut parler aussi de la justice, de la justice sociale, de la lutte contre les impunités. Vous voyez où je veux en venir car en effet, il me semble que Bayaganakandi était chef d’Etat Major de la Gendarmerie lors de l’assassinat du président Ndadaye, lequel l’avait choisi, et c’est moi qui dit, parce que ils ont partagé le chemin de l’école, les deux étant originaire de Mbogora/Nyabihanga. Au-délà des origines communes, il y a la fonction de chef militaire et les obligations qui vont avec. C’est de protéger le commandant suprême. Il me semble, si mes connaissances en géographie ene me trahissent pas, que le camp de la gendarmerie était situé à environs 500-800 m du palais présidentiel. Et le devoir d’un subalterne est de protéger coute que coute son chef. Avant de penser à offrir au peuple des miracles, offrez d’abord les informations du comment et du pourquoi le chef de l’Etat et chef des armées, a été sauvagement massacré au vu et au su de tout ses subalternes, y compris BAYAGANAKANDA. Comme ça, le peuple admirera et vous croira chers militants du MRC.
    Gira amahoro.

  3. Ntigahera

    La carte économique érigée sur du sable mouvant ne vaut pas non plus la peine. None iyo carte économique yabujije Bagaza kuba déstitué par Buyoya?… Il ne faut pas brûler les étapes mes chers, kuko barya bose Nkurunziza yasubije agateka ko kwitwa abarundi, abandi bagasubizwa mu vyabo no mu Gihugu, ce n’est pas évident que toute cette masse populaire décompressée vous élise sans garantie de paix et de sécurité DURABLE, à moins que MRC cherche un ou deux députés bo kuyiserukira à Kigobe, sinon nta carte économique itabangikanije n’iya protection de la masse populaire contre les tueries et génocides interethniques izoyishikana à la tête du Pays, ndi ngaha muzoba mumbarira! Les seuls partis politiques en qui les burundais peuvent avoir confiance aujourd’hui en ce qui concerne leur protection, si minime soit-elle, contre les génocides et tueries ethniques, c’est l’Uprona pour les tutsi et le Cndd-Fdd pour les hutu, iyindi migambwe civils sans branche y’igisoda canke igipolisi, ndabona ko bizoyigora naburya Igihugu c’Uburundi kibandanya citirigwa ubwoko bw’umu président agitwara. Autrement dit, la libération totale de la Nation burundaise ne sera proclamée qu’au jour où on reconnaîtra et réparera d’abord les erreurs du passé z’ubwicanyi bwagiye bwibonekeza mu Gihugu, ataruko muhebere Uprona na Cndd-Fdd intwaro jusqu’à nouvel ordre. Tugire amahoro!…

  4. Mahoro

    Mu kuronka akazi ngo babaza ico umuntu yakoze ni ukubaza ko ari umu DD. Mushingantahe BAYAGANAKANDI komeza ibikorwa hanyuma babajije ico wamaze uzocerekana kandi ni akarorero keza mu gihugu. Umugani wa ka karirimbo ngo: » Komeza ibikorwa, gabanya akarimi, … ».
    Ariko birababaje kubera benewacu hari aho mu gutora birengagiza ibintu bikomeye, nca nibuka wa muntu yateza imbere intara ya Mwaro ariko hageze amatora bahita mwo umu DD .
    Biracatugoye, ariko nkeke ko n aho utotorwa woronka iteka ukwiye ku ruhara rwo guteza imbere mwene gihugu asigaye ari muri karinga na mugoma, atabona ejo ingene bizogenda.
    Dusabe ko aba nye politike boshira imbere ibikorwa amajambo akagabaywa.

    • MURAKOZE CANE,BAYAGANAKANDI.NDASHIMYE CANE PROGRAMME ZANYU,KANDI NDAYIBASHIGIKIYEKO CANE.NUMVIRIJE COMMENTERI BAMWE BANDITSE.NIKWABA ARI UKURI KUVYO BANDITSE,TUKABA TUZI YUKO UBUTUNJGANE MUBURUNDI BUHARI,BIKWIYE KO UBUTUNGANE BUKORA AKAZI KABWO,UWAKOZE IBARA UWARIWE WESE AFATWE AHANWE ATANKUNZIJEWE RERO NKABA NDAGUSHIKIYE,NKABA NITWA UKO MUBONA IZINA RYANJE,MUGOMBA MUNYANDIKIRE KURIYO ADRESSE TUZOVUGANE,KUKO IYO MIGMBINIYUKURI JEWE TURIKUMWE.NAHO ATAVYIMIGAMBWE NGOMBA,UWANYU NZOWUJAMWO.NKABAMENYESHA KO UBU MBAYE MURI AMERIKA IMYAKA 5, ,KABASABA KO MWOGUMIZA KUMUTIMA IYO PROGRAMME ATARI IMVUGO YABANYAPOLITIKE,KUKO MUGIHE TWOTSINDA,NUKURI NTAKUBESHA NZOZA IGIHUGU TUGITWARANE UBUMWE ATAGUCAGURA IVYUBUHUTU NUBUTUTSI,AMAHORO ASAGE MUBURUNDI.IYO POLITIKE RERO,NKABA NDAYIFISE KUMUTIMA TUZOYIFATANYA ATAKUBESHA ABANYAGIHUGU.NKABA MBAYE NDABASHIMIRA KURIYO PROGRAMME.MURAKOZE.

  5. ndarusanze

    Zana za nzoga uhe abanyagihugu binywere hama bakwite Rwirenzamarengwe hakuba Rurenzangemero. Nca nibuka agahitiye.

    • non seulement ko abo ba vice presidents bahava,nibagabanye ayo mahera abashingamateka baronka kuko jibo baniga abanyagihugu bariko bahembwa umurengera wamahera.ntivyumvikana ukuntu umunyagihugu ashobora kubura ivyafungura umushuingamateka afata 2.000.000fbu arenga kure niyo,harioho aba fonctionnaires bafungura rimwe kumusi.hanyuma ngo baserukira abanyagihugu.komera sha bayaga nakandi.iciyumviro cawe niciza niyaba atarayinda. nawewe nyene.moi aussi dans mon projet c’est de rehausser l’economie burundaise ivya binyamaswa vyahejeje vyiba bitagira kazoza kumukenme.mumutwe.

  6. Kaminuza

    Centriste ??? Il n’y a pas d’idéologie gauchiste ou droite au Burundi. On vit des problèmes de gouvernance: votre « entreprise-parti » ne pourra prospérer sans une bonne gouvernance. On ne peut pas être centriste sur ce point.

  7. muhizi

    nguwo umu nya politique rero , agomba kudukura mu bukene aho kutujana mu mabarabara
    jewe mbona ariwe mukwiye kuja muraha ikibanza kugira abarundi bumve iyo migambi
    ni mugire iteka

  8. KAZIRI

    Le développement économique est et sera la seule solution à envisager pour le Burundi pour la paix sociale. Les hutu et les tutsi de Rohero et Kinindo ne se rentrent pas dedans !!!! Pourquoi ?

    • seam

      Ils ont la même capacite de corrompre l’administration, la police et la justice. Alors kugwiza itunga, mugire ivyo mutanga n’utwo musigarana! Erega vyose bizova mu maboko yanyu!!

    • Backary

      @KAZIRI
       » Les hutu et les tutsi de Rohero et Kinindo ne se rentrent pas dedans !!!! Pourquoi ? »

      Et pourtant entre 1993 et 2000 je les ai vus en train de participer dans l’épuration éthnique (comme le reste des habitants de la capitale) de ces mêmes quartiers!!! Là je peux donner un exemple précis de quelqu’un qui a échappé à l’explosion de grenades qu’on lui lançait! On a fait exploser sa maison, faute de pouvoir l’exploser lui-même!
      Arrêtons les raccourcis faciles!!!!

Publicité