Société

Le leadership féminin, un outil pour changer la société

29/06/2018 Fabrice Manirakiza Commentaires fermés sur Le leadership féminin, un outil pour changer la société
Le leadership féminin, un outil pour changer la société
Les participants venus de différentes provinces du pays et des organisations partenaires

Dans le cadre de son projet «Soutenir les femmes leaders d’aujourd’hui et de demain pour faire avancer la paix au Burundi», l’ONG, Search for Common Ground a organisé, du 25 au 29 juin à Muramvya, une formation des formateurs basée essentiellement sur le leadership et la résolution des conflits.

Outre ces deux grandes thématiques, cette formation comprend le plaidoyer et le réseautage. «L’objectif est de doter les participants, essentiellement composés de femmes et d’hommes leaders dans les organisations partenaires, de connaissances sur ces thématiques clés. Elles seront transmises aux leaders potentiels et aux autres bénéficiaires identifiés. Ces connaissances leur permettront de pouvoir résoudre les conflits dans les communautés», indique Floride Ahitungiye, la directrice nationale de l’ONG, SFCG.

Selon Mme Floride Ahitungiye, ces thèmes sont d’une importance capitale pour ce projet financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix(UNPBF). «Une autre thématique très importante est la masculinité positive. C’est dans le sens d’associer et de sensibiliser davantage les hommes à aider dans la promotion de la participation active des femmes dans la résolution pacifique des conflits et dans la consolidation de la paix.»

En plus des connaissances, poursuit Floride Ahitungiye, nous allons parler des prochaines étapes de l’implantation de ce projet dans les 7 provinces où le projet sera exécuté à savoir Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Bubanza, Kirundo, Makamba, Cibitoke et Kayanza.

Le projet, «Soutenir les femmes leaders d’aujourd’hui et de demain pour faire avancer la paix au Burundi», vise à renforcer les femmes leaders déjà établies ou en devenir (plus de 35 ans), ainsi que les jeunes femmes qui pourraient jouer un rôle clé de leaders (18-35 ans), dans les efforts de consolidation de la paix et de cohésion sociale dans leurs communautés. D’après la directrice nationale de SFCG, le projet va durer 18 mois.

Satisfecit pour les bénéficiaires de la formation

Les partenaires d’exécution de ce projet sont : Dushirehamwe, Afrabu (Association des femmes rapatriées du Burundi), APFB (Association pour la promotion de la fille burundaise), Reja(Réseau des organisations des jeunes en action), CPAJ (Collectif pour la promotion des associations des jeunes), AFJO (Association des femmes journalistes du Burundi), Jimbere et le Journal Iwacu.

Les bénéficiaires de cette formation, issus de ces organisations, ne tarissent pas d’éloges, ils sont unanimement d’accord que les connaissances acquises les aideront au moment de la mise en exécution du projet.


Bienvenu Hicuburundi, responsable du projet au sein de l’association ’’Afrabu’’, trouve la formation très importante pour la réussite du projet. «Les connaissances que nous sommes en train d’acquérir sont primordiales car elles se focalisent sur la femme leader qui est le centre de notre projet».

Selon lui, cette formation est un outil essentiel, elle pourra va contribuer à aider les jeunes filles à être des leaders dans leurs communautés respectives. «Certaines jeunes filles ne sont pas conscientes de leurs potentialités. Nous allons les aider à s’en rendre compte et à devenir des leaders sur leurs collines et qui sait, au niveau national».

D’après lui, le pays pourra se développer grâce à ces leaders capables, grâce à leur sens poussé de l’intérêt commun, d’apporter leur savoir-faire dans la résolution pacifique des conflits et dans la consolidation de la paix. Et d’ajouter que cette formation permettra à tous les partenaires du projet à avoir une même vision du projet.


Jean-Baptiste Simbo, secrétaire général de la plateforme ’’CPAJ’’, estime que cette formation arrive à point nommé. «Avant d’aller former les jeunes leaders sur les collines, il est indispensable que nous soyons nous aussi formés sur la matière à partager et à transmettre».
Avec ces connaissances sur les différents thèmes, poursuit M. Simbo, nous serons outillés pour aider efficacement dans l’émergence d’un leadership féminin capable de faire avancer la paix au Burundi.

Le secrétaire général de ce collectif ne doute pas qu’avec cette formation, le projet «Soutenir les femmes leaders d’aujourd’hui et de demain pour faire avancer la paix au Burundi» soit une réussite. «Notre pays aura des femmes et jeunes filles leaders de la communauté dans la résolution pacifique des conflits et la consolidation de la paix.» De plus, assure-t-il, ces femmes et jeunes filles leaders pourront faire un plaidoyer afin que la femme burundaise ait une place de choix dans les organes de prise de décision.


Belinda Ndabaneze, membre de l’APFB, se dit convaincue que «cette formation permettra de changer la société burundaise. Transmettre ces connaissances au sein des communautés apportera un changement de mentalités.»

Pour elle, ce projet de SFCG est très important pour la promotion de la femme, ’’le pilier de la société burundaise’’. «Parfois, les femmes surtout les femmes rurales ne sont pas valorisées mais cela va changer».

Selon cette jeune fille, les femmes sortiront de l’ombre, grâce à ce projet, pour devenir des vrais leaders dans la résolution des conflits et dans la consolidation de la paix au sein des milieux dans lesquelles elles évoluent.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

778 utilisateurs en ligne