Environnement

«Le lac Tanganyika, un trésor à protéger»

Déclaration de Théophile Ndarufatiye, assistant du ministre de l’Eau, de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, samedi 25 juillet, à Bujumbura, lors de la célébration de la journée nationale dédiée au Lac Tanganyika.

« Ku mase », la plage la plus polluée du lac Tanganyika

« Ku mase », la plage la plus polluée du lac Tanganyika

« C’est la principale source d’eau utilisée dans la mairie de Bujumbura, un milieu touristique par excellence», a-t-il rappelé, notant que la pollution de ses eaux pousse la Regideso à changer le point de captage.Ainsi, M.Ndarufatiye précise qu’aujourd’hui, cette entreprise va jusqu’à 3.8 km alors qu’avant c’était à 1.8km. Sans doute, estime-t-il, cela crée des dépenses supplémentaires importantes.

Au nom de l’Autorité du Lac Tanganyika, Jean-Marie Nibirantije, a souligné que ce lac constitue une source de différentes espèces de poissons consommées au Burundi, une richesse économique, un site touristique par excellence. « Avec ses 677 km, il est le plus long du monde, le 2ème lac plus profond au monde après le lac Baïkal, le plus poissonneux et avec une profondeur moyenne d’environ 570 m », a-t-il signalé, notant qu’il renferme 17% des réserves d’eau douce mondiale.

Il s’agit également, poursuit-il, d’un écosystème d’eau douce le plus riche en biodiversité au monde avec environ 2.156 espèces dont 27% sont endémiques en l’occurrence le Mukeke et Ndagala. M. Nibirantije a rappelé qu’il est partagé entre quatre pays : Burundi (8%) au nord-ouest ; Tanzanie (41%) à l’Est ; République démocratique du Congo (RDC) (45%) à l’ouest et la Zambie (6%) au sud.

Ainsi, il appelle tous les Burundais, les riverains à prendre connaissance de l’importance de ce lac. « Nous devons tous protéger notre lac car c’est une richesse sur laquelle le pays peut s’appuyer pour décoller économiquement », a-t-il martelé, mentionnant que son bassin versant est d’environ 220.000 km2. D’après lui, il est formé essentiellement par le bassin versant de la rivière Rusizi drainant les eaux du Lac Kivu au nord ; celui de la Malagarazi collectant une partie des eaux du Burundi et de la Tanzanie au sud du bassin du Lac Victoria. Il a un seul exutoire, la rivière Lukuga.

A cette occasion, des activités de balayage des plages du Lac ont été réalisées. Ce qui a été une occasion pour Théophile Ndarufatiye, assistant du ministre d’appeler les responsables de ces endroits dont Ku Mase à veiller à sa propreté.

Notons que cette journée est célébrée le 22 mai de chaque année. Le thème retenu pour l’année 2015 : « Ensembles, protégeons le lac Tanganyika ».

  5   Vos commentaires
  1. hat

    La regideso change de point de captage à cause de la pollution. Mais qui pollue? Si vous laisser la pollution se développer alors un jour votre point de captage sera au Congo ou en Tanzanie et ce sera payant. Il faudrait inventorier les pollueurs pour fes punitions exemplaires.

  2. John

    Bravo d’avoir instaure une Journee dediee a ce beau et grand lac. Chaque fois que je visite Bujumbua, une ville ou j’ai passé trente annees de ma vie, j’ai envie de pleurer en voyant ce que les Burundais n’ont pas su preserver les jolies plages qui bordent ce lac( quelle salete et negligence a Kajaga par ex.), n’ont pas su profiter de sa beaute pour attirer les touristes de la region et du monde( pas d’hotels dignes de ce nom, pas de water front avec boutiques,cinemas et restaurants…etc). Certains y ont construit des bicoques jusque sur le pied des vagues). Chers amis, arretons de depenser toutes nos forces et ressources a nous entretuer, cherchons plutot tout ce qui peut nous generer des richesses et plus de bien etre partage. Le lac Tanganyika est un ATOUT pour le Burundi et la region, preservons le coute que coute.
    John,ancien du Buja.

    • Bizos

      Une journée juste pour de beaux discours. Nous avons besoin d’actions concrètes, la conscientisation et même des mesures draconiennes si nécessaires. C’est dommage qu’on ne fasse rien pour protéger ce lac. Je dis bien rien. La photo affichée ici de l’endroit dit « ku mase » est une honte. Ça fait combien d’années qu’on célèbre cette journée avec le même spectacle. Des visites sur le site et après, on attends le prochain rendez-vous.

    • Marie Claire

      Je suis tout à fait d’accord avec vous John. Moi même quand je vais en vacance dans mon cher pays le Burundi, je passe presque tous les jours à la place pour contempler ce beau lac , c’est une grande richesse pour le Burundi et le pays doit être conscient de cela et faire des amenagements necessaires pour proteger le lac Tanganyika et attirer les touristes.

    • gatwe E.

      John, ce serait mieux de ne pas demander seulement aux autres de faire de bonnes actions contribuant a embellir nos plages, fais quelque chose toi meme et donne un exemple. ce que tu suggeres, c’est sur que tu le vois ailleurs dans d’autres pays. pensez a construire le pays qui vous a vus partir ailleurs apres vous avoir donné naissance.

Publicité