Politique

Arusha, le gouvernement burundais n’était pas invité

16-02-2017
Le facilitateur Mkapa annonce que ce round est pour essayer d'asainir le climat politique burundais pour que les réfugiés et les hommes politiques en exil puissent rentrer. Selon lui, le Gouvernement n'était pas invité à ce round même si Bujumura affirme que l'invitaion avait été envoyée le 13 février. Une délégationd du Cndd-Fdd est attendue à Arusha selon des sources proches de la facilitation.

Selon le facilitateur, le Gouvernement n’était pas invité à ce round même si Bujumbura affirme que l’invitation avait été envoyée le 13 février.

Ce matin, le facilitateur Mkapa a d’abord rencontré les anciens chefs d’Etats : Sylvestre Ntibantunganya, l’ancien président Domitien Ndayizeye et Pierre Buyoya qui est arrivé ce matin.

Le facilitateur Mkapa a annoncé que ce round est pour essayer d’assainir le climat politique burundais pour que les réfugiés et les hommes politiques en exil puissent rentrer.

 

Une information importante à retenir ce matin. Selon la médiation, le Gouvernement n’était pas invité à ce round même si Bujumbura affirme que l’invitation avait été envoyée le 13 février. Une délégation du Cndd-Fdd est attendue à Arusha selon des sources proches de la facilitation.

Une petite insolite.Selon notre reporter, ce matin ,trois personnes avec des pancartes et tenant le drapeau burundais ont réclamé que la communauté swahili soit reconnue « comme une ethnie à part entière ». La police a dû intervenir pour leur demander de vider les lieux. ils ont été arrêtés.

  21   Vos commentaires
  1. Buryo Ode

    Il ne rigole pas Monsieur le Facilitateur de Mkapa. Il connaît bien et aime le peuple Burundais. Certaines personnes qui étaient à Nyakitonto lors de sa visite de la région de Kigoma ne diront pas le contraire. Touché par les réfugiées Burundais venus plus nombreux que les Baha l’acclamer à cet endroit, il a dit , je cite : » Ndugu zetu wakimbizi, wale wote waliwanyanyasa, Buyoya na wenzake, tutawapfunguwa maco wataona tu. Subili. » Pensez-vous qi’il a oublié? Il venait d’être élu Président. Il est plutôt malin…

  2. GORISIMO

    @Ayuhu Jean Pierre

    Chers lecteurs et ami du groupe « Iwacu »,
    Beaucoup de canaux d’information nous ont relaté ce que Karayenga a appelé « Le Ligala », que l’on peut traduire aussi par « Passe temps » consécutif à un désœuvrement. Ainsi des hommes et femmes se retrouvent, dans une ambiance bon enfant, pour négocier. Et cela se passe à Arusha, en Tanzanie, pour affaire burundo-burundaise! Ils sont une trentaine et prétendent résoudre les problèmes d’un peuple! Rigolo tout ça.
    Question: qui les a mandaté? En tout cas pas le peuple burundais. Et c’est la deuxième fois que cette ville abrite « Le Ligala » et l’on a vu le produit: des accords et des accords et puis une constitution, touts bien faits dans l’intérêt de ceux-là même du « Ligala ».
    Question 2: quel a été l’impact de ces accords sur le quotidien de la population? Rien. Il semble que le quotidien de Madame et Monsieur tout le monde n’a pas changé parce que des hommes et femmes qui se détestent à Bujumbura ( semble-t-il) se retrouve à Arusha, loin du Burundi pour se partager le gâteau. Le peuple a compris.
    Question 3: Peut-on s’étonner que le pouvoir refuse de s’y rendre? On connait les raisons ( officiellement) de cette absence mais au fond pourqoui s’y rendre. « Ligala 1″ a été l’aboutissement du déni des principes démocratiques. Le Frodebu qui avait gagné les éléctions a vu les institutions décapiter par les perdants ( L’Uprona et son armée monoethnique) et s’est vu imposé un partage inéquitable du pouvoir que le peuple doit toujours avaler…Et dans ce contexte pourtant favorable aux tenant du refus, rebelote avec la contestation de 2015, la tentative de coup d’état qui en suivi et l’exil des putschistes. Faut-il, pour la nième fois leur dérouler le tapis rouge pour négocier de nouveau le gâteau? Ce serait un mauvais précédent pour notre pays et un mépris, une humiliation de plus pour le peuple! Autrement la jurusprudence serait alors » je boycotte les éléctions car je ne peux pas les gagner, je provoque du désordre dans le pays, je crie haro au génocide et je reviens en force pour occuper des postes politiques mais sans mandat du peuple ».
    Inadmissible à mon humble avis
    Un bon we à vos tous

    • Bilakolo Pita Hell

      Warundi muko ridicules. Regardez comment une meme personne change de nom pour repondre a un message ecrit par la meme personne sous un autre nom! C’est ce genre de personne qui souhaite etre nomme ministre n’imiburiburi.
      Vous faites pitie.

  3. Sindimwo

    Ivyobiganiro nibabihebe ntacobikimaze kandi simbona ici boganira kuko ntawuriko arwanya nkurunziza namajambo gusa kandi ntantambara ihari.nibareke guta umwanya wabo.gusa nibaronderere ico abanyagihugu bapfungura Hama bareke kubica nokubatoteza hama abahunze bahunguke habe na justice kuri bose.
    Nayahandi ntahoturikoturaja.
    Ntakurya abandi bariko barahwera ninzara banyegera abandi bahunga.

  4. roger crettol

    La modification de la constitution semble être le projet prioritaire du gouvernement.

    La médiation ? Mais pour quoi faire, bon Dieu ? La sécurite couvre, redoutable, tout le pays, et l’opposition … la pauvre, elle a bien de la peine à mordre dans le gras du gouvernement. Pourquoi s’en soucierait-il ?

    JerryCan – mais Machiavel, tu me gégoûtes.
    ————————————————–
    Et, question subsidaire et hors du sujet – où trouver, après ces pitoyables jeux, la foi et l’enthousiasme nécessaire pour retaper et faire avancer la société burundaise ? Où donc, s’il vous plaît ?

  5. RUGAMBA RUTAGANZWA

    La stratégie du refus de toute proposition de sortie de crise ne paiera pas. La seule proposition concrète du Gouvernement, c’est la répression à outrance des opposants mais aussi la continuation de la manipuler des institutions comme par exemple cette création de commission pour changer la constitution. Tout cela n’est que manœuvres dilatoires qui ressemblent, à s’y méprendre, à ce qui se passait au Rwanda de Habyarimana vers 1993-94 i.e. quelques mois avant le génocide des Tutsi du Rwanda dans le contexte dont certains d’entre nous se rappellent très bien. Malheureusement, les gouvernements totalitaires ainsi que les dictateurs sont tous les mêmes: l’histoire ne leur apprend rien. Le temps n’est pas du côté de Mr NKURUNZIZA, contrairement à ce qu’il pourrait penser.

    • Nzakaha Zacharie

      Entre le porte parole du Goyvernement du Burundi et le facilitateur Mukpa, qui est menteur? Le premier affirme que le gouvernement a recu l’invitation et ne veut pas y repondre, le second dit n’avoir pas envoye d’invitation au gouvernement. Qui croire?

      • Bakari!

        @Nzakaha Zacharie
        Je vais jouer à l’avocat du diable: au fait les 2 ont raison; ils jouent sur la nuance.
        Monsieur Mkapa dit qu’il n’a pas invité le gouvernement, mais plutôt le CNDD-FDD.
        Le gouvernement dit qu’il a reçu une invitation: c’est probablement un membre du gouvernement en même temps membre du CNDD qui le déclare: cqfd!

  6. A voir son sourire mitigé, je pense que Mkapa est un homme sans souci, sans autorité et pitoyable. Maintenant, il essaie de justifier l’absence de Bujumbura. Hier, Nzobonariba a publié un communiqué et a mentionné l’invitation envoyé par la médiation. Mkapa veut pulvériser l’humiliation lui infligée par le gouvernement du Burundi. Mais encore, c’est la sous-région et la communauté internationale qui sont humiliées et elles le méritent en restant indifférentes à la souffrance du peuple BUrundais

    • KARUNDI

      « A voir son sourire mitigé » Quelle subjectivité! Seigneur!!!

    • Bakari!

      @Ndayumva
      « … je pense que Mkapa est un homme sans souci, sans autorité et pitoyable. »

      Etre sans autorité et avoir dirigé son pays durant 10 ans, il n’y a pas de quoi avoir honte.
      Vous ne devez pas avoir pitié de lui car il n’en a pas besoin. Il vit tranquillement avec sa pension de retraite d’ex président. Tout le reste est un passe-temps et du bonus. Et rappelez-vous que les problèmes burundais ne sont pas les siens. Il ne fait que donner un coup de main (ou de dialogue).
      Il y a tant de pauvres hères qui seraient contents d’avoir votre compassion, notamment dans votre pays ou votre région.

  7. nukuri

    Vraiment; Mkapa n’a jamais cessé de m’étonner! « Le gouvernement n’était pas invité »; « c’est pour assainir le climat afin que les réfugiés et exilés puissent rentrer »! (…). A-t-il vraiment les pieds sur terre? A-t-il compris sa mission? Est-il à mesure de l’accomplir? Qu’il remette le tablier et ne continue pas à faire perdre du temps aux personnes si importantes; surtout que des centaines de têtes continuent à tomber sous son regard indifférent.

    • Gabin Nyagatare

      Je serais reconnaissant pour quiconque pourrait se procurer l’invitation que le Médiateur a adressée au gouvernement burundais et nous en faire copie sur ce site pour que la vérité soit étalée au grand jour. A l’état actuel des choses, personne ne pourrait croire que le gvt burundais n’eût pas été invité au round d’Arusha.

      Merci à tous.

      DR Gabin Nyagatare

  8. Mahuragiza Léonard

    Je m’insurge des propos malhonnêtes de Mkapa sur l’invitation ou non du gvt bdais! Dans l’édition d’hier soir le 15 février d’amakuru iwacu, j’ai entendu la déclaration de Jean Claude Karerwa Ndenzako affirmant que le gvt a bel et bien reçu l’invitation » 02 ruhuhuma »!!! Qu’on arrête de prendre les Bdais comme imbeciles ! Trop c’est trop

  9. KABADUGARITSE

    Lol! Hata sisi waswahili tupo! Mais pas avant les baganwa tout de même.-

    • minott

      mupo lakini musiseme eti nyi si wahutu,watutsi ao watwa….uswahili unaendana na dini yenu.
      Chers swahiliphones, arretez cela parce que ce que vous reclamez est historiquement inexistant, indefendable. Le cas des baganwas tient un peu la route parce que personne ne peut prouver qu’ils sont hutus ou tutsis, depuis des siecles c’est une communaute a part au sein de la nation burundaise.

      • Sindimwo

        Les baganwa ce sont des tutsi en plus au Burundi il avait 3 ethnis depuis longtemps hutu, tutsi et twa. Et 2 langues: le kirundi 1 ere langue et le français 2 eme langue pourquoi c’est maintenant que vous commencez à inventer d’autres Ethnis pour vos profits?
        Le suahili ce n’est pas une Ethnis ni une race c’est une langue et abaganwa ce n’est pas aussi une Ethni c ‘est une race des tutsi comme abahima…
        .

      • Jean

        @minott: Don’t just give opinions refer to recognised definitions. Any community sharing a culture, language or ancestry can be said to form an ethnic group. That is the case for swahilis and Ganwas but it is not for the so called hutus and tutsis. We need to start being rational.

  10. Boubacar Ndiaye

    Doucement mais surement je découvre qu’une nouvelle page de l’histoire se dessine au Burundi. Malheureusement c’est après écoulement du sang des enfants du pays!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité