http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Le Forsc inquiet du retard de la CVR

Dans un entretien accordé à Iwacu, ce mardi 24 décembre, Vital Nshimirimana, délégué général du Forsc, fustige le retard enregistré dans la mise en place de la CVR. Les associations des victimes soulignent que des activités alternatives sont en cours.

Vital Nshimirimana : « On ne sait pas si le premier serment ne comptait pas » ©Iwacu

Vital Nshimirimana, délégué général du Forsc ©Iwacu

Le délégué général du Forsc explique que la volonté politique de mettre en place la CVR fait défaut : « Certains politiciens ont peur de ne pas être alignés sur les listes électoraux, parce qu’ils sont accusés d’être impliqués dans les crimes qui ont endeuillé le pays. » Réagissant sur les promesses non tenues du président de la République, il estime qu’ « une telle personnalité devrait promettre des choses dont elle est capable d’honorer. Sinon, la population risque de ne pas prendre ses propos au sérieux.»
Même son de cloche chez les associations des victimes. Aloys Batungwanayo, de l’AMEPCI Gira-Ubuntu, déplore que la commission parlementaire chargée d’analyser le projet de loi sur la CVR travaille au ralenti. Selon lui, elle aurait dû avoir donné le rapport, il y a au moins un mois. Malheureusement, les discussions achoppent sur certains points entre les membres, selon qu’ils sont de tel ou tel parti politique.

Signalons qu’il y a deux semaines, la Commission Justice et Droits de la Personne humaine a suspendu ses travaux sur ledit projet de loi. Des divergences sont nées entre les députés upronistes et ceux du parti présidentiel. Ces derniers s’opposent entre autres à toute référence à un tribunal dans le texte de loi et à la présence de tout étranger au sein de la Commission. Or, le parti du Prince Rwagasore indique que la présence des étrangers dans la CVR est une nécessité. Pasteur Ryahama, député uproniste de Kirundo, estime que ces derniers vont servir de médiateurs entre Hutu et Tutsi, membres de la commission, quand il y aura un point de discorde.

Des activités alternatives sont en cours

Face à cette situation, Aloys Batungwanayo, de l’AMEPCI Gira-Ubuntu, signale qu’ils sont à l’œuvre. « Il faut comprendre que le processus du traitement du passé ne commence et ne finit pas par ce seul mécanisme ». Des activités alternatives sont en cours dans le sens de préparer les cœurs, longtemps meurtris, à affronter ce passé avec sérénité. « Nous continuerons également à mettre cette question à l’agenda pour qu’elle ne tombe jamais dans l’oubli », souligne M.Batungwanayo. Et de lancer un appel aux députés : « Nous sommes des centaines de milliers à attendre ce processus pour pouvoir tourner cette sombre page », martèle-t-il au nom des victimes.

Au gouvernement, il lui demande d’avoir le courage d’aider les victimes en particulier, et les Burundais en général, à gérer ce passé. Cela permettra aux générations futures de ne pas connaître les mêmes drames.
Rappelons que le président de la République a promis, dans son discours de nouvel an à la nation, que la CVR sera mise en place avant la fin 2013.

  14   Vos commentaires
  1. Bonjour kayondi!…..si non si une si 1ere autorite du pays n’honore pas sa promesse avant la fin de cette annee,personne n’aura jamais confiance en tous autres discours qu’il adressera au peuple!Uribuka wa mutegetsi yagendera abo ntavuze mu ndirimbo zo kumwakira bati<>voila ce qui suivra ce desespoir!

  2. borntomakelovenotwar

    Pourquoi n’a-t-il pas compris pourquoi Peter a imposé aux députés la candidature du Colonel Busokoza ? Nos leaders sont extrêmement stratèges, à la guerre comme en politique. Il (Vital) aurait dû crier dès ce moment-là.

    • Nsanzurwimo

      Je trouve qu’il y a une sorte de complicité dans cette affaire de CVR entre le Cndd-Fdd et l’Uprona ainsi que cette dernière[Uprona] et la Société civile pro-tutsi évidemment. Donc, Vital Nshimirimana sait bien à quel jeu il se prête s’il doit sauver la face des upronistes qui ont été témoins directs des massacres ethniques opérés au Burundi tout en y prenant part en tant que Gouvernement. Ntimudufate nk’ibirofa tout de même! Que ses argents affectés aux CVR soient utilisés au moins à bon escient en les investissant notamment dans l’entretien et la réhabilitation des tombes connues et inconnues des victimes innocentes de ces tueries ethniques. Vyarashitse, il faut donc l’assumer en toute honnêteté et gardez à côté ces comédies futiles et inutiles qui ne tiennent pas la route!

  3. borntomakelovenotwar

    UPRONA+CNDD-FDD+FNL chacun a ses crimes et ses victimes coupables, pourquoi se mettre les bâtons dans les roues ? Les victimes innocentes eux sont sans défense et crient à travers leurs associations sans que personne ne réponde.

  4. Karundi

    La CVR pour mettre à nu qui, quand et comment, si nous connaissons TOUS la vérité de nos maux et malheurs?
    La CVR pour juger qui, quand, et comment, si nous nous identifions TOUS comme victimes et bourreaux/criminels?
    La CVR pour réconcilier qui, quand, et comment, si nous sommes TOUS capables d’humaniser nos relations et amitiés interethniques malgré nos trahisons et haines ethniques qui nous habitent?

    Après tout, les burundais sont des humains, et on ne peut pas perdre de vue que là où il y a de l’homme il y a de l’hommerie, et là où il y a du sucre il y a des fourmis, et que là où il y a une volonté il y a un chemin aussi !!!

  5. Watibigan

    MR Vital nta CVR dushaka avant 2015, mbega CVR Nkurunziza naba DD biwe boshiraho wumva yoba imeze gute ? Ce sont des criminels , ils ne vont pas nommer une commission qui serait plus ou moins neutre , vaut mieux attendre , ou demnder le recours international…..

  6. Coldman'Zi

    SVP, pardonnez ce langage de notre pauvre Vital Nshimirimana, actuel president de FORSC. Cette question de CVR, c’est un jeu des UPRONISTES et de ses complices(Tutsi). Condamner ou refuser quelqu’un, c’est synonime de haine et la Communaute Internationale ne peut pas tolerer. Alors, la RDC a compris ce genre de jeu en acceptant sur leur propre territoir que les Banyamurenga(Tutsi Rwandais) sont aussi des congolais. Or, si on leur refusait cette nationalite, ce serait la balkanisation de la RD Congo-ce qui a ete un grand echec pour Paul Kagame et Museveni. Par ex. Rappelez-vous de ce que Kagame a dit lorsque FNL a attaque les maquisards banyamurenge a Gatumba…!!!? Maintenant, imagninez-vous ce qui se passerait si Agathon Rwasa devient president du Burundi…..!! En effet, je ne veux pas repeter ce que Mr. Burka vient de mentionner. Purement et simplement, je dis bravo a Nkurunziza Pierre et a son gouvernement qui, malgre que la mojorite des Burundais ont perdu les leurs, meme sous la dynastie, preferent continuer a pardonner les coupables. Je dois dire ici qu’on n’est pas presse pour etablir cette CVR. Si vous voulez bien, condamner/juger CNDD-FDD alors que plusieurs 1ers auteurs des differents massacres des Hutu sont la et quelques uns au pouvoir, c’est vraiment tres absurde et en plus creer un climat de tension entre les ethnies. Je trouve qu’il convient surtout a cette societe civile et consorts, de changer plutot de tactiques tout en sachant que le Burundais n’est plus celui d’avant. Ntakutwihutisha

  7. Kayondi

    Sinon quoi monsieur Manu ,vous croyez a ce président ,il a tjrs menti,il promet bcq de chose,dis moi,ce qu,il a déjà fait parmi les promesses qu,il nous a fait,abarundi ntibumva ukuri,ntibashaka kubona ukuri,azokwama yivugira

  8. Tuvugukuri

    En tout en tant k ces DD et Upronistes sont la dans les affaires!Mr. Vital vous rever encore et encore!

  9. Burka

    ok

  10. Burka

    Pensez-vous que les Burundais ont besoin de cette foutue vérité !!
    Deux raisons:
    1. A qui profite cette vérité? Cela fait treize ans que le très célèbre accord en a posé, ni l’Uprona, ni le Frodebu ni encore le CNDD FDD ne veulent affronter ce chapitre. Pourquoi? La raison est simple ils connaissent la vérité. Et chercher une autre vérité, voudra dire remettre en cause sa vérité. Peuvent-ils le faire? A moins qu’il soit stupides. D’ailleurs tout le discours politique le montre. le chef de l’Etat a juré la main sur lequel qu’une loi sera là chaque année dans le discours-bilan, surtout que les bilans sont chétifs!! Pourquoi cela peine à se concrétiser. il connait la vérité. quelle autre vérité a-t-il besoin. Les acteurs politiques même de l’opposition veulent que la mise en place de cette commission soit reportée pour l’après-élection. mais rappelez-vous comme chez nous les élections ne se fondent pas sur les programmes, mais sur la taille des mâchoires et l’épaisseur des nez, à une campagne électorale qui est crainte de par ses vertus traumatisantes, en 2015 on évoquera les mêmes arguments pour reporter à l’après 2020. Finalement cette vérité qui ne peut être profitable, c’est quelle vérité?

    2. La vérité n’est pas aussi dans nos traditions: Rappelez-vous de ces maximes qui ne perdent jamais de leur actualité:  » Murundi aguhisha ko akwanka, nawe ukamuhisha kubizi », « Amosozi y’umugabo atemba aja munda »; « Ntaguhandwa kururimi ikirenge kiriho »,  » Kirazira kuzura akaboze ». Tous ces maximes montrent à quel degré le murundi s’écarte de dire la vérité. Cela étant, si évidemment dans la dialectique rundi, chaque proverbe ou maxime a son contraire, en analysant les faits depuis 2000 tout porte à dire que l’on évolue dans le sens littéral et profond de ces maximes/proverbes ou dictons. Encore une fois , la vérité ne sera pas dite ou plutôt n’est pas dite au sujet même de cette Loi sur la CVR. Qu’en est-il de la vérité des faits. pourquoi certains préfère le pardon (CNDD FDD) alors que d’autres penchent du côté des mécanismes judiciaires (Uprona)? Quand on connait que les Upronistes sont présumés avoir trempés dans beaucoup de dossiers sombres de notre histoire, pourquoi les CNDD FDD préféreront-ils leur pardonner quand ils sont censés être les meurtriers/assassins /génocidaires de leurs pères ou parents? Pourquoi les Upronistes chercheraient un tribunal qui viendrait les condamnés?
    Évidemment toutes ces questions montrent le flou ou l’absence de vérité sur ce que sera déjà la future commission et la vérité qu’on attend de celle-ci. Est-ce que finalement la vérité qui est recherchée à coup de milliards de dollars ( cf. Les consultations nationales, la commission Kavakure, commission Kalomoh, les financements de la société civile impliquées sur cette problématique, les ateliers et colloques internationaux, etc.) n’est pas une vérité des autres?

    Bonne lecture et cogitation.

  11. Mwaro

    MA CHÈRE FORSC, CE GOUVERNEMENT( DD,UPRONA,…) NE S’ INTÉRESSERA JAMAIS A LA CVR CAR LES CRIMES COMMIS AU BURUNDI IMPLIQUENT LA MAJORITÉ DE CES MEMBRES

  12. kazoviyo

    Soyons impartiaux, c’est très important pour l’avenir de notre pays mes chers amis, sinon…

  13. Mais partience ,il reste encore 5 jours avant la fin de l’annee 2013 pour que la promesse tenue par cette 1ere haute autorite du pays soit honoree.
    Ayant confiance en cette haute autorite il ne peut en aucun cas mentir son peuple si non…

Publicité