Hommage

LE DERNIER BAROUD DE JOSEPH NINDORERA

28-07-2017

A dix jours de la levée définitive du deuil du Docteur Joseph Nindorera, un de ses fils lui rend hommage. Tournant le dos à la tradition des pompeux récits de CV, il évoque les dernières heures du défunt, pour toute biographie …

Le 23 août 2016, Joseph Nindorera décédait à 86 ans. Ainsi en décida son cœur affaibli, en quête de repos éternel.

Dans ses dernières heures, il grimaçait à la vue des bonnes âmes apitoyées autour de son lit, qu’il essayait de leurrer par des zestes de vitalité. Il détestait ce lit qui lui donnait l’impression d’être déjà au lendemain de sa propre mort, au fond d’un cercueil, à contempler, vivant mais impuissant, parents et amis, les uns après les autres, se prosterner sur sa dépouille. Ce deuil, de son vivant, l’insupportait et comme pour le lever lui-même et défaire ces mines d’enterrement, il rassembla toutes ses forces, débrancha ses cathéters et très lentement, se redressa sur son lit puis posa ses pieds au sol.

Aussi pâle et affaibli qu’il fût, il était résolu. Sans canne, refusant toute aide, il se hissa debout et poussivement, mit un pied devant l’autre, fit un pas après l’autre, sur quelques mètres mais de longues minutes entrecoupées de halètements et de gémissements sourds. Chacun de ces pas chancelants semblait arraché à sa répugnance à finir en grabataire, à sa volonté hargneuse de mourir aussi droit qu’il vécut. Pas à pas, il cheminait vers la pénombre et la solitude de sa véranda. Une fois-là, il se posa, non sans peine, sur une chaise, cala à son dossier un buste droit, pour une posture à ses yeux plus digne. Ensuite, les jambes et les bras croisés, il se retrancha dans le plus profond, le plus pensif de ses silences, la tête levée, le regard tourné vers une nuit sans promesse d’aube. C’est dans cette posture qu’à jamais, il perdit conscience.

De ce lit mortuaire répudié à sa chaise de patriarche, ces quelques pas vacillants furent les derniers qu’il fit dans ce monde ici-bas, l’ultime marche d’un des plus vieux et des plus anciens marcheurs d’endurance et de plaisance du Burundi.

C’est ainsi que Joseph Nindorera mourut. Plus exactement, c’est ainsi qu’il vécut. A l’article de la mort, il livra sa dernière bataille sur terre pour léguer aux siens, par quelques pas, une profonde leçon de vie : Aussi maigres qu’elles soient, comptez sur vos propres forces, vivez et mourez avec dignité !

Louis-Marie Nindorera

  19   Vos commentaires
  1. KAKUNZE Boas

    Malheurs à ceux qui croient que les valeurs d’ubuntu, d’ubushingantahe ne valent rien. Ceux-là même qui croient encore en ce très mauvais proverbe rundi: »Umugabo ni urya ivyiwe n’ivy’abandi ».
    Bavo à Monsieur JN pour avoir tenu à la vérité.
    Bravo également à ce Monsieur pour avoir eu une progéniture qui lui ressemble (Je connais Eugène Nindorera).
    RIP Mr Joseph.

  2. Inanzoza

    Notre grand père du Quartier.
    Uburundi burabuze UMUSHINGANTAHE.

  3. Civilized man

    J’ai grandi en voyant ce monsieur faire sa marche.Il etait tellement moderne et civilise que je me suis toujours dit qu’il n’etait pas dans le bon pays.Un pays qui n’a fait qu’allumer le feu que notre sage grand pere JN a toujours essaye d’eteindre.Le Burundi ne meritait pas d’avoir un si grand homme parce qu’il ne l’a jamais honore de son vivant.Un homme de la carrure de JN ca ne ressemble malheurreusement pas aux burundi.C’etait un honneur de l’avoir comme citoyen mais le Burundi n’en a jamais eu conscience.Tous mes hommages a la famille de JN.

  4. Gihugu

    Des gens intègres, des grands intellectuels, des bibliothèques entières partent. Espérons que nous saurons garder leur héritage. Un (Ministre NINDORERA)de ces fils fût parmi les fils les plus intègres, intelligents que la nation Burundaise ait connu. Rappeler son rôle positif dans la résolution de la crise Burundaise, la promotion des droits de l’homme revient à reconnaître qu’il l’a peu être hérité du vieux J.N. Nous qui n’avons eu la chance de connaître Joseph NINDORERA, quand on évoque de l’humilité, la modestie, la sagesse, la tolerance, le respect, l’intelligence, l’intégrité et la compassion Nous avons une Réference son fils Ministre Eugène NINDORERA! Même ceux qui n’aiment pas le Président Buyoya, ils reconnaissent qu’il savait parfois repeler des Grandes personnes!
    RIP. Dr Nindorera Joseph

  5. Thierry Ngoga Gakuba

    Merci bcp LM. Ton père ,je le vu une fois lors du retrouvaille des anciens INDATWA(ancien du groupe scolaire ASTRIDE a Butare). Emu de retrouver ses copains rwandais dont mes deux oncles present a la ceremonie du 50eme anniv de l..ecole.Il a fait un bon discours au noms de Barundi (INDATWA) lors de ce 50eme Anniversaire du GS. Un discours plein de sagesse. Si tu peux le retrouver garde ça jalousement.

  6. X

    J’aime bien le texte. Il me rappelle « La mort du Loup » en style mais pas en morale. En communion avec la famille du défunt, je voudrais redire ces mots de Birago Diop. :  » Les morts ne sont pas morts ».

  7. KABADUGARITSE

    Je l’ai vu physiquement une seule fois dans les bureaux de la Mutuelle de la Fonction Publique; c’était en 1982; la deuxième fois c’était plus tard, un matin d’un weekend lors d’une marche que certains de nos aînés adorent. J’ignore si Louis-Marie NINDORERA sera son égal même s’il semble en avoir la stature.
    Tellement notre patrie a connu et perdu des hommes intègres. Mais … tel un grain de sable dans un océan. Que Le Tout-puissant lui accorde la joie et le repos éternels.-

  8. KAAZE

    Thank you!

  9. Haringanji nikwigize

    Bravo L M! Mais quelle leçon de vie !!!

  10. Mao

    I hear you Friend, and I thank you for this well deserved tribute. May he rest in peace. 🙏🏾

  11. Alexis S

    Le plus sage des sages , et heuresement il laisse une grande famille qui gardera toujours sa sagesse . si on vivait dans un pays digne de ses fils et filles ……Dr Nindorera aurait un jour lui dedie’.

  12. Jovit

    Hommage filial tres emouvant pour un homme de bien. Magnifique.

    • Justine Nkurunziza

      Eh oui! Notre chere Papy Nindorera , un des rares sages qui nous restaient, est parti avec dignite. Dieu merci ! Il est parti sans trahir comme les autres! Heureusement wu il a legue cette sagesse et cet esprit de justice a sa descendance! Papa Joseph ! J ai pas eu la chance de t accompagner a ta derniere demeure, mais je remercie Dieu de t avoir connu. Je prends cette occasion pour te remercier vivement pour le role conciliateur que toi et tes amis « les GAPS » avez joue pendanta crise de 1993 et les annees qui ont suivi. N eut ete vous Rohero et Kiriri auraient brule comme les autres quartiers de la ville !! RIP papa !!

      • Regine Cirondeye

        Oh. Quel bel hommage à notre « Tonton », son doux surnom au club de marche « Les amis de la montagne ». Cet homme de son vivant a su imbiber à ses descendants exemplaires, la notion originale de l’  » Ubuntu ». À nous autres qui l’avons cotoyé, ce fut un privilège. Et tu as raison, ce journal ne pourrait pas contenir les anectodes de sa vie.
        E.g. Famille X, père assassiné en 72, famille dispersée, laissant tout, y compris une maison sur la rue Mao, occupée maintenant par Famille Y. Les deux familles X et Y sont des amis de notre Dalai Lama Joseph Nindorera. Les enfants X s’aventurent et demandent à JN de dire ce qu’il sait devant la commission des terres et autres biens. Celui-ci prend le temps d’avertir la famille Y qu’il dira la vérité, rien que la vérité ». Y lui propose vents et marées en vain. Devant la commission, JN dit ce qu’il savait  » Y et moi, nous avons mangé et bu une primus sur ce balcon, ces enfants jouaient sur nos genoux, c’est ça la vérité, on ne peut pas leur faire tant de tort ». La famille X a récupéré sa maison parce JN était JN. Ils sont au Canada, heureux d’avoir joué avec JN durant leur enfance.
        Regine Cirondeye

        • Louis-Marie Nindorera

          Merci pour ce témoignage, chère Régine. Dans certaines situations, dire la vérité c’est parfois accepter de subir l’opprobre d’une ou de plusieurs personnes qui t’apportaient compagnie, amitiés et soutiens,c »est se tenir prêt à vivre dans la solitude des moments, des années qui suivent. Ça vous apprend à vous détacher de ces dépendances pour compter sur vos propres forces, pour vivre et finir sa vie en paix avec son âme, avec la reconnaissance de tous ceux et toutes celles qui comprennent et partagent tes choix, tes seuls et vrais compagnons de route !

        • muriko

          Bjr Mme Régine et Merci pour votre témoignage. Mais je veux que vous me précisez un peu un détails car vers la fin vous dites que Mr JN témoigne : Mr Y et moi avons partagé sur le balcon un Primus et ces enfants jouaient sous nos pieds. Est- ce Mr Y ou Mr X ??

          • Regine Cirondeye

            A Muriko qui demande une précision, Y et JN étaient tous les deux amis d’antan de la famille X. Les deux avaient partagé un verre offert par la famille X dans leur maison dans le temps.

            A Louis-Marie, on mourra tous un jour, mais laisser un héritage moral intact « moral legacy » est le défi que « Tonton » Nindorera a gagné haut la main. Je vous aime tous pour les gênes qu’il vous a transmis. Be proud to be Fils ou Fille de JN….Cheers

            Régine Cirondeye

            • Eddy Ncungure

              Uncle Louis-Marie Nindorera this message of our grandfather has touched our hearts and we believe that where ever he is, he’s in the good hands of the Lord. I did not have time to get to know him better as I am 17 years old now, may his soul rest in peace.

            • muriko

              Merci Madame Régine pour la précision.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité