Club de la Presse

Le contrôle des sites web «malveillants» est possible à… 300 euros !

Le conseil national de la communication (CNC) peut bien contrôler les sites web « malveillants » moyennant un effort financier de 300 euros, a signalé, Antoine Kaburahe, Directeur du groupe de presse Iwacu, lors de l’émission passée de « club de la presse qui donne la parole aux professionnels des médias pour décortiquer l’actualité nationale et internationale dominante de la semaine et parler de la vie de leur métier.

L’intervenant rebondissait sur l’argument souvent avancé par les dirigeants du CNC selon lequel l’organe de régulation ne peut rien contre des sites web qui sont hébergés à l’étranger faute de moyens techniques et financiers.
A titre illustratif, M.Kaburahe a témoigné d’un cas de site web hébergé à l’étranger qui plagiait les articles du groupe de presse et il a suffi d’un avocat et des honoraires de 300 euros pour faire cesser la tricherie.

« On dirait que la légalité fait de nous un bouc-émissaire parfait», a encore estimé Antoine Kaburahe, en réaction à l’ordre de fermeture, pour une durée d’un mois, qui a été décidé par le CNC à l’encontre du forum des internautes du site d’Iwacu. « C’est un échec pour le CNC de s’attaquer aux bons médias », a-t-il souligné.

De l’avis de Filbert Musobozi, de la radio publique africaine(RPA), « au lieu de prendre des sanctions, il y avait d’autres moyens plus sages de défendre la liberté de la presse de la part du CNC »Et d’ajouter : « S’il y a moyen de localiser un site web malveillant à 300 euros, que le CNC mette la main à la poche pour faire taire les publications en ligne qui sont nuisibles».

S’agissant du fait que le CNC n’aurait pas été content du mémorandum du groupe de presse Iwacu au chef de l’Etat burundais, au sujet du différend qui a opposé ces derniers temps les deux parties, Inès Kidasharira, journaliste à Isanganiro, a, quant à elle, estimé que l’organe de régulation « n’a pas à s’étonner », mais « à réfléchir ». Et de conclure : « Si on en arrive à s’adresser maintenant au président de la République, c’est qu’il y a une rupture de communication avec le CNC ».

  5   Vos commentaires
  1. bimbabampisha

    Exemple de note à l’intention des lecteurs et commentateurs d’un site d’un organe de presse d’un pays européen

    ————————————————————————————-
    « Comments are submitted under the express understanding and condition that the editor may, and is authorised to, disclose any/all of the above personal information to any person or entity requesting the information for the purposes of legal action on grounds that such person or entity is aggrieved by any comment so submitted.

    At this time your comment will not be displayed immediately upon posting. Please allow some time for your comment to be moderated before it is displayed.
    =================================

  2. Citoyen

    Icambere: il faut gutandukanya ibintu n’ibindi. L’exemple que donne Kaburahe est un faux exemple. Uretse gusa ko yerekana ko avec 300 euros yashoboye kuronka un avocat, ahandi ntibiifashe. Bujumbura news yamutwara amakuru, plagiait effectivement les autres sites. Ivyo bihanwa hose, kuyitwarira vyari vyoroshe cane.

    Kuvuga naho ko Leta yokwugaza ama sites « atyoza » umukuru w’igihugu canke Leta SICO KIMWE. Gutyoza bivuga iki? À 95%, ukwo mwita gutyoza n’uburenganzira bwayo; ni droit d’expression. Kaburahe rero na vos collègues, ni murabe neza aho muriko murashira urutoke ntimuhave mwikora mu jisho, ntimuhave mwikurako impuzu.

    Icakabiri. Amasite atyoza abantu (des individus). Kuramwo umukuru w’igihugu: n’urwego (kiretse umubesheye en tant qu’individu, akarorero uti wamufashe asambana) Gutyoza umuntu lambda, kubeshera umuntu kanaka aba umu politicien ou pas, kumuremeka amabuye, ico ni ICAHA co guhanwa.

    Akarore ni NYABUSORONGO atakindi ikora atari ukutyoza abandi, kubaremeka inteba ishushe, kuvyura amacakubiri, etc. Nyabusorongo ni site nuisible.

    Ironiquement, c’est un secret de polichinelle ko ari iya … CNDD-FDD. CNC ishaka kuvuga yuko itazi nyene NYABUSORONGO, hébergé en Afrique du Sud? Ivyo Rukindikiza ntiyavyanditse kera? Aho CNC ivuga ko ayo masites iayazi, nuko yanka kudoma urutoke Nyabusorongo.

    Je lance un défi au CNC de dénoncer PUBLIQUEMENT Nyabusorongo et de déclarer que c’est un site « malveillant ». Ibigize, izoba ifashije abantu n’ama associations ityoza gushingisha urubanza en Afrique du Sud. Je demande aussi aux médias de le faire, surtout la courageuse RPA.

    • Backary

      Na wewe umenga urahengamye; tutsi.org isohora des insanités kuva imyaka irenga icumi hanyuma yo ntaco uyibonako? Lorsu’on reproche aux autres d’être partiaux, il faut l’éviter un minimum, n’est-ce pas!

      • Citoyen

        @Backary

        Simpengamye na gato, ahubwo ni wewe utakwirikira. Tutsi.org imaze hafi umwaka itandika.

  3. bornto

    Liberté d’expression pour tous ! La guerre des médias entre elles aussi commencent.
    Quel média va établir la liste des média à fermer/faire taire?

Publicité