http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

Le Conseil de l’UE appelle au dialogue inclusif

17-11-2015

C’est l’une des principales conclusions du Conseil sur le Burundi, ce 16 novembre 2015.

L’Union européenne (UE) vient d’indiquer qu’elle s’insurge contre toutes les violations des droits de l’Homme ainsi que les actes de violence au Burundi. Par ailleurs, elle dit qu’elle est préoccupée et regrette l’impasse politique persistante dans le pays, marquée par le refus d’un réel dialogue entre les acteurs burundais et par la violence. Pour l’UE, tout discours incendiaire et appel à la haine risque d’aggraver une situation déjà précaire.

Elle appelle toutes les parties, gouvernement comme opposition, à faire preuve de la plus grande retenue de langage. Elle rappelle qu’il incombe en premier lieu au gouvernement burundais de protéger sa population.

D’après l’UE, seuls le dialogue et la recherche du consensus, dans le respect de l’Accord d’Arusha et de la Constitution du Burundi, permettront de trouver une solution politique durable dans l’intérêt de tous les Burundais. Réitérant ainsi, la conviction déjà exprimée par la Communauté des pays de l’Afrique de l’est, l’Union Africaine et les Nations Unies.

Pour l’UE, pour qu’un dialogue inter-burundais inclusif, substantiel et apaisé soit un succès, la sécurité et la liberté des personnes, des défenseurs des droits de l’Homme, des journalistes et des médias, ainsi que le rétablissement de l’État de droit, sont fondamentaux. Elle précise qu’elle se réserve la possibilité d’adopter de nouvelles mesures restrictives ciblées à l’encontre de ceux dont l’action ou le discours auraient conduit ou conduiraient à des actes de violence et de répression, à de graves violations des droits de l’Homme. Et/ou entraveraient la recherche d’une solution politique dans le cadre proposé par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est et de l’Union Africaine.

  9   Vos commentaires
  1. 1) »L’Union européenne (UE) vient d’indiquer qu’elle s’insurge contre toutes les violations des droits de l’Homme »
    Sanctionner un citoyen d’un autre pays, sans tenir compte de la justice de son pays et sans procès = respect de droit de l’homme ?
    2) »Elle rappelle qu’il incombe en premier lieu au gouvernement burundais de protéger sa population »
    Comment protéger la population ? Le Député européen Louis Michel veut qu’on anéantisse l’arsenal militaire et policier mis en place par son Excellence le Président Nkurunziza. Voici ce qu’on dit aux autorités burundaises:
    « Votre arsenal militaire et policier doit être détruit, mais vous devez assurer la sécurité de votre population » ou bien « Vos jambes doivent être coupées mais vous devez courir » ou bien  » Vos mains doivent être coupées, mais vous devez battre les mains » etc.

  2. Honest

    C’est au Burundais de régler leurs problèmes. La communauté international doit être seulement l’intermédiaire entre les 2 parties.

  3. apparement obama et kagame ont longtemps PREPARER la guerre ils ont echoue,
    Is ont essayer d’avoir rwasa pour ouvrir unde grande rebellion mais heureseument grwasa avait remarquer cela et changer.Que Dieu lui protege.
    c’est pour cela ils manquent de nombre de rebelle et donc ils font une rebelion de la capitale et demandant des negociations urgentes avant que le desarmement reussise!
    Le grand problem est :
    -Que le desarment a court term ne peut pas reussir puisque cela montre que il ya trop d’armes qui entre regulierement au burundi venat du rwanda directement ou passant par goma ou meme de la tanzanie sans que les diregents le sachent (tanzanie,congo)
    -Autre problem que on se pose :Pourquoi les negociations ???
    ils demandent les negociations pour diminuer le pouvoir du president et de cndd-fdd donner par le peuple
    a partir de cela il leur cela facile de savoir comment faire mais vraiment leur objectif est de detruire le parti pas le president.
    Donc si le gouvernment accepte aux negociations, il peut accepter :
    -le gouvernmet d’unite pour les 5ans a venir mais pas le gouvernment de transition.
    -il faut seriousement montrer que le president avait le droit d’etre elu tant que 2eme mandat car le pays a une seule constitution comme loi supreme de la nation.
    C’est la constitution qui definisse le system democratique a suivre et le livre de consitution est appeler la 1er source de droit pour la question de mandat.alors si le system demande que un president doit etre elu 2 fois directement de peuple donc nkurunziza avait 100%droit.! un pays ne peut pas avoir 2 constitutions !arusha accord est comme rocomandation!
    -aux negociations il faut que le president finisse ces 5ans et il faut respecter la majorite au niveau de la presidence (cela est viser!).il ne faux meme pas toucher. La majorite et la minority a ete respecter dans ce sens a arusha accord
    -Avant de commencer les negociations il faut que les financement soit restituer .

    Que Dieu nous protege

  4. Bob Mwami

    Vous les pays de l’UE vous faites une mauvaise appréciation de la situation comme en Syrie. Là-bas, vous vous rendez compte trop tard que le problème fondamental n’est pas Assad mais le radicalisme de l’islam Suni.
    Au Burundi, le problème n’est pas un 3eme mandat mais plutôt une opposition inquiète de ne peut être capable de gagner a court ou a moyen terme une victoire électorale face au CNDD-FDD.
    Quant a Louis Michel, son aversion envers les HUTUs est connue de tous. Il faut qu’il sache que le peuple du Burundi est diffèrent du peuple du Rwanda. A mon avis, il n’y a pas de code génocidaire derrière le verbe « travailler ». C’est une pure imagination car le génocide a été une réalité au Burundi. Beaucoup parmi ceux qui sont au pouvoir en ont été victimes. Ils savent ce que cette tragédie signifie et inutile de dire qu’ils ne la souhaitent a aucun membre de la communauté humaine, ici au Burundi et ailleurs dans le monde. Cessez SVP de diaboliser le peuple burundais pour des mobiles politiques inavoués et aller jusqu’à lui prêter des intentions génocidaires.

    • Rose Hakizimana

      Reka kubesha kuko ingorane zacu nukwo kurenga amategeko agenga Uburundi I Harusha bemeranije
      ko atanumwe arenza deux mandat Icakabiri kuva muri 2010 ubutegetsi bwa Nkurunziza bwateguye ingwano
      Icagatatu nukwo mu Gihugu huzuye ibigwanisho vyatanzwe n ubutegetsi ntanumwe yohiganwa muGihugu
      batakuye ibigwanisho Ntawohiganwa kandi abanywanyi biwe birigwa baricwa Icari kikenewe nukwo Amakungu
      yari kufasha kugira ibigwanisho bive mu Gihugu cose kugira haboneke umutekano abantu babe mu mahoro

    • HABONIMANA

      Bob, il y a un proverbe français qui dit ceci : « Dis-mois qui tu hantes, je te dirai qui tu es ».Tu viens de prononcer un mot trop dur « aversion envers les hutu ».Je t’apprends qu’il y a 18 ans, la même expression a été utilisée dans un autre sens que le votre par un tusti à propos de cette même personnalité. Heureusement il l’a dit tout bas et pas sur un forum comme celui-ci.Il est parfois important de savoir mesurer les monts que l’on pronounce.

  5. kindros

    Dans l´entre-temps les combats zirabandanya kandi ntizisubira inyuma! Abo ba DD bazibuka kuyora basheshe ndababariye!

  6. Kirinyota

    Le problème c’est qu’ils sont sourds. Ils ne comprennent que deux choses ces DD : la haine et les assassinats contre des paisibles citoyens.

  7. Nous pensons que l’UE et/ou la France vont cette fois-ci soutenir la lutte contre les terroristes partout ou ils se trouvent. Parce qu’ils sont toujours nocifs ici au Burundi ou ailleurs.

Publicité