Archives

Le Burundi, destination des produits électroniques piratés ?

25/07/2014 La Rédaction 7
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Butoyi Jules

    Il faut que le parlement adopte une loi (ou des lois) pour protéger le consommateur burundais. Par ailleurs, un office de la protection des consommateurs (indépendant) devrait être créé pour “essayer” d’endiguer ce fléau. Est-ce que vous imaginez le nombre de Burndais qui meurent chaque année parce qu’ils ont pris des médicaments qui ne contenaient que 25 %, voire 0% de principe actif en plus de crééer la résistance des microbes aux différents médicaments ? Nos enfants utilisent des bibérons contenant du bisphénol A, un empoisonnement assuré! Les conséquences de la situation sont plutôt désastreuses dans l’immédiat mais aussi et surtout dans l’avenir pour les jeunes générations.
    Il faut agir vite ! Demain, ce sera peut-être trop tard. Mais bon, regardez comment les rues et routes du pays sont une véritable jungle quant au respect des règles de la sécurité routière! Et pourtant, tous nos députés et sénateurs le savent et le voient tous les jours mais…personne ne bouge son petit doigt! Et nos policiers ? Je n’ai pas besoin de faire de commentaires. Pour si petit pays, on pollue comme on veut et il n’y a jamais ou presque pas de conséquence! C’est aberrant! Bon je m’arrête ici mais j’espère que nos dirigents lisent de temps en temps ce genre de forum.

  2. Bibi 1er

    Le consommateur lambda y est aussi pour quelque chose, un vrai Iphone 5 ou Samsung Galaxy S5 ne peuvent pas s’appeler également “Aïe faune” ou ” Assam song” (oui c’est exagéré 😉 )comme on pourrait lire sur la coque rigide, aussi les clients qui prétendent avoir fait une bonne affaire en les dégotant à “seulement” usd 200 se font entièrement berner… et c’est de leur faute! Alors si vous voulez la qualité il faut y mettre le prix fort et aller dans les magasins agrées!

    Après c’est sûr que les autorités doivent veiller à ce que les boutiques, dites agrées ( ou “authorized dealer” en anglais), n’arnaquent pas les Burundais en écoulant de la vulgaire camelote “made in China” à ses clients. Mais y a-t-il pour cela un bureau pour la protection des consommateurs et de la répression des fraudes au Burundi? et avec quels moyens (humains et matériel?)

  3. burka

    Turi mu burundi “NYAKURI” soyez pas étonner, demain ce sera les déchets nucléaires pourvu que les dinosaures DD auront eu leur part.

  4. Nzeyimana

    Les produits pirates plus dangereux sont constitués de:
    – médicaments en provenance de l´Inde, de la Chine ou via Dubai;
    – les produits comme les parfums et les produits dit de beauté;
    – les matériaux de construction comme les fers à béton, les robinets (avec le temps drainent des elements nocifs pour la santé),
    – certains produits phytosanitaires qui laissent leurs résidus dans les fruits ou racines;
    – des engrais chimiques qui à moyen/long terme polluent la nappe phréatique (l´eau) ou le lac ou les rivières.,
    – les jouets pour enfants et certains bibérons.

  5. Mthukuzi

    C’est vraiment à se demander ce que fait le BBN. Une nation qui se respecte ne peut pas se transformer en poubelle, il est donc grand temps que les autorites reagissent. Les risques sanitaires et les pertes financieres pour les consommateurs de ces produits-poubelle devraient interpeller nos legislateurs.

  6. duciryaninukuri

    Bonne idée qui voudrait s’y mettre!
    1ère marque burundaise par exemple Gassap made in gitega! il a réussi une radio il devait réussir téléphonie.

  7. Pziser

    Hahahaa…quelle découverte! Qu’est-ce qui n’est pas piraté au Burundi?! Com’on, guys! Ça commence par la ceinture offerte en route et se termine par les téléphones dans les magasins. Câbles électriques, outils, anti-soleils… la chaine est longue.
    Par contre, absolument difficile de combattre la piraterie industrielle. Même dans les pays occidentaux, malgré leurs contrôles minutieux douaniers et frontaliers, ces faux produits causent des dommages de plusieurs milliards ( !) d’Euros par an.
    On peut s’imaginer ce que ça cause dans un pays comme le Burundi… Donc : préférez les produits made in Burundi au lieu d’acheter des importations. Mieux pour l’économie locale. Bon… pour les téléphones, ça devient difficile… Il faut s’y mettre, peut-être, au lieu de construire des hélicoptères qui ne servent à rien et personne 😉

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Il faut des mesures d’accompagnement

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Il faut des mesures d’accompagnement

L’Assemblée nationale du Burundi a adopté ce mercredi 18 avril un projet de loi autorisant notamment les perquisitions de nuit et sans mandat d’un magistrat. «Pour certaines infractions graves, le mandat de perquisition n’est pas requis et la perquisition de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

723 utilisateurs en ligne