http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Sports

Le Burundi de nouveau roi du tatami

Le Burundi vient de remporter pour la deuxième fois consécutive la 10è édition du Championnat de judo de la Communauté Est Africaine. Les Judokas burundais jubilent, la fédération se félicite de l’organisation. Le Rwanda le grand absent de la compétition.

EQUIPE NATIONALE JUDO7 médailles en or, 10 en argent et 7 en bronze. La moisson est bonne pour les Burundais dans toutes les catégories. Chez les filles comme chez les garçons, le Burundi vient en tête au classement.

Comme l’année dernière à Moshi en Tanzanie lors de la 9è édition de ce championnat de judo de la communauté Est africaine et de la zone 5, les judokas burundais sont de nouveau les rois du tatami.

Fabrice Kwizera, le capitaine de l’équipe nationale explique les raisons de ce succès : « Nous travaillons beaucoup, nous nous entraînons chaque jour. Nous ferons une pause de cinq jours et nous allons nous préparer pour la 11è édition ». Le capitaine a eu sa médaille d’or catégorie de moins de 60 kilos.

Pour le président de la fédération burundaise de Judo, c’est une fierté de voir que ce championnat s’est bien déroulé malgré la situation politico-sécuritaire.

« Ces jeunes se sont donnés à fond pour gagner cet édition. Mais il y a encore du travail à faire », raconte avec fierté Valérie Manirakiza.

Le Zanzibar chez les garçons est classé deuxième. Catégorie filles, le Kenya est en deuxième position et la troisième place revient au Zanzibar. Le Rwanda et le Dijibouti n’ont pas fait le déplacement. L’Ethiopie a été représentée par un seul athlète qui s’est vu remettre une médaille d’or et un certificat de participation de mains du premier vice-président de la République Gaston Sindimwo qui a rehaussé de sa présence la clôture de ce championnat. Les ambassadeurs de la Tanzanie et du Kenya à Bujumbura sont également venus féliciter leurs compatriotes.

  5   Vos commentaires
  1. dester

    Hahahaa le Burundi est invivable pour les tutsi pour nous autre depuis 2005 rien d’arnomale n’a été observé, la vie continué

    • Yves

      @Iwacu : que faire encore un commentaire venant de cette personne qui incite à la haine et l’élimination d’un groupe ethnique à chacun de ces commentaires ? La liberté d’expression s’arrête là où l’incitation à la haine et à la violence commence …

  2. Kindros

    Wewe AM Kana ; le Burundi doit être vivable par tous les Burundais comme avant ca c’ est vrai , mais ces jeunes dont tu parles ne sont pas aussi naifs que tu le crois! Il n’ est pas question de suivre une ideologie quelconque mais ils disent NON à la dictature, à la corruption , à une mauvaise gouvernance sans nom qui fait que leur pays soit le plus pauvre du monde!!

    • Karundi

      Vous pensez que les gens qui refusent d’être gouvernés y sont pour rien? N’uko mwamenyereye kwigira abamarayika. Mwe turabazi kuko tumaranye ibinjnana tubaraba: ku misozi, mu mashule, mu mashirahamwe, mu maquartier, mu ma associations, mu migambwe, muri etc. Hari Abarundi bibaza ko atari bo batwaye copfuma gisha. Nshaka ko umpinyuza Kindros

  3. A.M Kana

    Bravo Iwacu, d’equilibrer vos articles. Le Burundi ne devrait pas etre seulement vu comme une terre maudite. C’est aussi un pays qu’on peut visiter, y faire du sport, s’amuser et rentrer chez soi sain et sauf.
    C’est ca qui fait vivre les pays développés. Tout le monde n’est pas riche, mais la PAIX est assurée. Dites a nos jeunes de penser plus a leur avancement personnel plutot qu’a suivre aveuglement des ideologies qui ne les amenent qu’au suicide. Le Burundi a assez pleuré ses fils et filles. Il est temps que cela s’arrete.

Publicité