Politique

«Le Burundi aura gain de cause pour les arriérés de solde des militaires en Somalie»

21/12/2016 Egide Nikiza 14

Le ministre de la Défense, celui de la Sécurité ainsi que le patron du SNR ont présenté ce mardi 20 décembre des vœux du nouvel an au Chef d’Etat. Le dossier des arriérés des troupes burundaises en Somalie a occupé le gros du discours de circonstance.

Le président Nkurunziza : «Nous allons même demander des dédommagements pour les arriérés de solde de nos militaires en mission de maintien de la paix»
Le président Nkurunziza : «Nous allons même demander des dédommagements pour les arriérés de solde de nos militaires en mission de maintien de la paix»

«Le Burundi portera plainte contre ceux qui ont confisqué la solde de nos militaires en missions de maintien de la paix», a martelé le président Pierre Nkurunziza, ce mardi lors de la présentation des vœux au Chef d’Etat par les Corps de Défense, de Sécurité et de Renseignements. «Nous n’arrêterons que quand nous aurons eu gain de cause et été rétabli dans nos droits. Ils nous donnerons même des dédommagements», a ajouté le Commandant suprême.

Le Numéro Un burundais les a remerciés de la retenue dont ils ont fait preuve : «Nous avons reconnu que vous avez manifesté un sens de patriotisme. Vous avez fait respecter les lois régissant vos corps. Vous avez tourné le dos au costume des mercenaires».

Le président les a exhortés à garder le cap : «Ne faites pas marche arrière. Allez de l’avant. Combattez l’ennemi d’où qu’il vienne, Burundais ou non Burundais. Vous êtes avec Dieu».

Au sujet des défis auxquels les Corps de Défense, de Sécurité et de Renseignement font face, le Chef d’Etat a rappelé que les défis sont à la fois indissolubles et avantageux : « A travers ces embarras, il y’a du travail. Il ne faut pas les craindre. Laissez-les venir pour que vous ayez quoi faire l’année prochaine».

Il en a profité pour rendre hommage aux membres de ces corps qui sont tombés sous les drapeaux. «Ceux-là sont des héros. Ils ont refusé de trahir leur patrie. Ils ont accompli leur devoir. Ne trahissez pas votre pays, vos familles et vos compatriotes», leur a-t-il conseillé.

Le Chef de l’Etat a insisté sur la discipline : «Il n’y a pas deux commandants dans l’armée, il en est de même pour la police et pour le Service National des Renseignements ».

Il leur a prévenu qu’il ne faut pas prêter oreille aux commandements parallèles. Le président Nkurunziza en a appelé à la concorde entre la troupe et le commandement.

Forum des lecteurs d'Iwacu

14 réactions
  1. @Colloque
    Burundi can never make that decision. In fact, this imbroglio gives a voice to Burundi while EU falls in a trap. This situation is binary: if you are EU, you dismiss Burundian troops or you pay for them because there is an Memorandum of Understanding in force. EU is playing a dumb game just to show it cares about human rights. Why, the hell, smart Europeans do not look for a consistent, honest and serious solution to this issue? We will see, just noise and keep going; Burundians can go to hell. That’s too sad and shameful; the entire EU should not simply digest being balanced by a bunch of rogue politicians at the expense of innocent people. But that’s how diplomacy works folks. A bitter pill to swallow without moderation!

  2. COLOQUE

    More over, we can ask how other soldiers from the other countries like Uganda are paid theirs subsides on time where Burundi is the second contributor of soldiers in Somalia?!! What the risk if Burundi decide to remove all the effectives??

  3. Bakari

    @pschie
    Pardon! Je voulais dire “Mon Maréchal”; modestement!
    Satisfait(e)?

  4. kabingo dora

    Au Burundi il y a quelqu’un qui devrait se faire soigner a lieu de nous faire perdre du temps. Je pense que le Burundi ne sortira pas gagnant de ce bras de fer qu’il tente d’engager . L’UA n’a pas de sous donner au Burundi , les sous viennent de l’UE , qui payera la note si et seulement si les conditions posées sont remplies. Un point barre. Je pense personnellement que cet argent est cadavéré.

  5. Jereve

    You are lying on others’ lie.

  6. pschie

    Merci de la correction caporal (….)

  7. Bakari

    Accomplies, mon général!

  8. mandela

    Pierre Nkurunziza n’est plus president depuis le Aout 2015.

  9. Ntazizana

    Vous étonnez! PourquoI Vous continuez à y envoyer d’autres militaires? Aho mwabukaranga twari munsi y’urujo. Mwarayariye ubona in da ndende yanyu!! Subize hakiri kare mayo ahandi ho abo basoda bazokwirahira!

  10. Rurihose

    Des dedommagements. La main qui quemande ne demande pas de dedommagements. Il y a un bras de fer, c est interessant de voir qui cedera le premier. Un homme celebre avait dit lorsque Hitler a envahi la Pologne. Les democraties cedent toujours en face des dictatures. Mais c etait l Allemagne, un puissant pays. Le Burundi est l un des pays les plus pauvres et les plus corrompus. Ne l oublions pas. A forsaken country lost in East Africa. When the Head says God is with you. Is he chatting with him

  11. Juste

    Uwugiye mu rubanza aratsinda canke agatsindwa.

  12. POPO

    C’était pour démentir cette rumeur que sans ces soldes le gouvernement ne pouvait survivre même un petit instant.

  13. pschie

    Au moins le voile est levé sur les accusations qui disaient que le gouvernement bouffait les soldes de ces militaires. En ce qui le gain de cause, je crois que c’est un acquis total puisque nos militaires sont en somalie à la suite de la volonté de la communauté internationale et toutes les formalités administratives ont été accomplis ce qui constitue une base légale.

  14. Jereve

    Le Burundi est dans son droit de réclamer les arriérés de soldes de ses militaires en mission de paix. Mais pourquoi avoir attendu si longtemps pour penser à déposer une plainte ? Le Burundi a eu tort de ne pas le faire dès les premiers mois de non paiement de solde. Il doit y avoir des raisons (bonnes ou mauvaises) qui l’ont poussé à temporiser.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Sire, que votre volonté soit faite

Guibert Mbonimpa Commentaires fermés sur Sire, que votre volonté soit faite

Des monuments officiels sur lesquels figurent l’inscription « Imana, Umwami, Burundi » (Dieu, Roi, Burundi) pullulent sur l’étendue du territoire national. Ces mots le disputent à « Unité, Travail, Progrès », la devise de la République du Burundi. Au dire du porte-parole (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 185 users online