A la Une

L’armée burundaise est présente en RDC !

14-10-2014

La mission des Nations unies au Congo (Monusco) confirme la présence d’un détachement de l’armée burundaise dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), basé à Kiliba, dans le Sud-Kivu. Lambert Mende parle d’une opération de routine. Bujumbura parle de quelques militaires présents en RDC pour échanges de renseignements.

Général Abdallah Wafi : « Depuis quelques années, l’armée burundaise et les FARDC font des opérations conjointes pour sécuriser leurs frontières communes. » ©Iwacu

Général Abdallah Wafi : « Depuis quelques années, l’armée burundaise et les FARDC font des opérations conjointes pour sécuriser leurs frontières communes. » ©Iwacu

Dans un premier temps, Bujumbura et Kinshasa ainsi que la mission des Nations unies en RDC, ont toujours démenti la présence des militaires Burundais sur le sol Congolais. Joint par la RFI (Radio France Internationale), le général Abdallah Wafi, représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU en RDC, a confirmé vendredi, le 3 octobre 2014, la présence des troupes burundaises.
Selon lui, un détachement de l’armée burundaise se trouve au pont de Kiliba, dans la région d’Uvira. Et cette présence n’est pas nouvelle : « Depuis quelques années déjà, l’armée burundaise et les FARDC, font des opérations conjointes dans le cas de la sécurisation de leurs frontières communes. »
Et d’expliquer que ces troupes burundaises mènent des opérations contre des rebelles burundais se revendiquant des Forces nationales de libération (FNL). Et si aucune opération n’a eu lieu depuis un an, toujours selon la mission onusienne, c’est parce que les préparatifs sont en cours pour permettre à ces rebelles burundais de faire un désarmement volontaire ou, si nécessaire, par la force. « A ce que je sache, cette présence n’est pas si nouvelle que cela., a déclaré, à RFI, le général Abdallah Wafi.
Au sujet des exactions évoquées par les organisations locales de la société civile inquiètent, le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU en RDC, confie que la Monusco n’ a pas eu vent d’exactions commises par ces militaires burundais dans cette région.

« Une activité de routine »

Lambert Mende : « Ce genre de déplacements, il y en a eu hier, il y en aura demain et après demain. » ©Iwacu

Lambert Mende : « Ce genre de déplacements, il y en a eu hier, il y en aura demain et après demain. » ©Iwacu

Depuis lundi soir, des sources à la frontière burundo-congolaise indiquent qu’il s’observe un mouvement de retour des militaires burundais en provenance de la République Démocratique du Congo.
Dans une interview accordée à nos confrères de la RPA, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, minimise l’affaire : « Il s’agit d’un mouvement de va et vient habituel et non un départ forcé. »
Selon lui, depuis que son pays et le Burundi se sont convenus au niveau de leurs Etats major respectifs d’échanger des renseignements, il y a beaucoup de ce genre de déplacements. « Il y en a eu hier, il y en aura demain et après demain. »
Il rassure que les militaires burundais ne sont pas en garnison sur le sol congolais. Il dit avoir appris des organisations de la société civile de l’est de son pays que les militaires burundais n’ont pas tous quitté la RDC : « Elles dramatisent. »
A la question de la présence des jeunes du parti au pouvoir au Congo, Lambert Mende indique que c’est un problème burundo-burundais : « Il ne faut pas importer ces chicaneries en RDC. » Ni la Monusco, ni la société civile, etc., ajoute-t-il, personne n’a évoqué ces ‘Imbonera’ (pour dire Imbonerakure, ndlr).
« Nous n’avons reçu cette information que des politiciens burundais », déclare le porte-parole du gouvernement congolais. Pour lui, la classe politique burundaise doit apprendre à faire sa compétition entre elle, sans impliquer ses voisins.
Contacté, Philippe Nzobonariba, porte-parole du gouvernement Burundais nous a renvoyé à celui du ministère de la Défense, arguant qu’il s’agissait d’une question plutôt technique. → Lire la suite

  25   Vos commentaires
  1. Nahimana

    « Il s’agit d’un mouvement de va et vient habituel et non un départ forcé » dit Albert Mende et d’ajouter SANS AMBAGES un bémol «que les militaires burundais ne sont pas en garnison sur le sol congolais. ». Comme qui dirait que le ridicule qui ne tue pas ! Un aveu TOUT DE GO que la RDC est actuellement incapable de sécuriser son territoire. De là à comprendre que son gouvernement ne sait pas ce qui se passe à ses frontières , il n’y qu’un petit pas à faire. Elles seraient à ce point hors de contrôle que des éléments déstabilisateurs de la sécurité des pays voisins y établissent encore durablement des bases arrières. Si les FARDC et la FDN s’entendent pour traquer les FNL qu’en est-il de la collaboration des RDF pour mettre hors d’état de nuire les FDRL ?

    • Nipfungabuso

      La présence de ces militaires et imbonerakure est justifiée par contrat conclu entre le FDRL , le CNDD et Kinshasa. Le reste n’est que de l’habillage et de la fumée et ledit retrait couvre aussi un bon nombre des FDRL qui se replient au Burundi faute de désarmer comme l’exige la N.U. et Kigali. Attention ce dernier n’est pas dupe .
      Qui vivra vera!!!

  2. Ngabo

    Yemwe yemwe nimugezaho!! Abasoda babarundi barafise uburenganzira bwo kuja Aho hose babona ko vyobafasha gucungera umutekano wigihugu. Ko USA yemeye ko ifise abasoda muri Somalia hamaze amezi n’ amezi bagwanirayo. Nama nasemereye ngo izomburamukoro zikoma induru gusa zitazi ingene urusasu ruvuga nizo zifata iyambere mukugurisha igihugu. Leta yari ikwiye kwama yazihagurukiye ikazikosora ikazikura uko kudakura mu kanwa.

    • nkuba

      Ce que je comprends dans cette histoire que les media burundais nous présentent, comme-ci c’était une révélation, est qu’il y a une conspiration à partir du Rwanda contre le gouvernement burundais et le peuple burundais via certains medias burundais.
      Quote « Aujourd’hui, le gouvernement congolais est donc le seul à nier la présence des militaires burundais au Sud-Kivu pour combattre des ennemis du pouvoir de Bujumbura. Une réaction compréhensible, vu la façon dont il a toujours énergiquement refusé la présence des troupes rwandaises en RDC pour combattre les FDLR. Si le gouvernement congolais confirmait les dires de Bujumbura et de la Monusco, Kinshasa serait amené à répondre à une question : pourquoi aider Bujumbura à combattre les FNL et empêcher Kigali de faire de même contre les FDLR ? » Unquote.
      Je pose la question aux journalistes d’Iwacu, pourquoi le Burundi ne doit pas se défendre contre ses ennemies parce que soi-disant la RDC a refusé au Rwanda de combattre les FDLR?
      Si L’armée burundaise et le gouvernement burundais ont eu l’autorisation de Kinshasa, pour neutraliser ses groupes rebelles et que les Nations Unies sont au courant de cette présence militaire burundaise qu’est ce qui empêcherait l’armée de combattre l’ennemie? Si Kinshasa l’a autorisé, cela veut dire que le Burundi n’a aucun intérêt à nuire aux intérêts des Congolais et la RDC et la ou les militaires congolais ne pouvaient être et qu’il demande un renfort du cote Burundais, je n’y vois aucun inconvénient.
      Par contre personne ne peut nier les violations, massacres, viols et génocide commises par le M23 et les précédentes rebellions crées depuis 1996, dont il est issu, sur le sol congolais. Et voilà que l’ONU demande maintenant des actions en justices contre ce mouvement M23, pour lequel Iwacu avait peut être fait une certaine publicité, certains de vos journalistes, montent en toutes pièces cet affaire des Imbonerakure. Et dans cet article, je n’ai pas lu la ou les journalistes affirment, par eux-mêmes qu’ils ont vu/reconnu des Imbonerakure plutôt ils mentionnent «nos sources ». Alors que les journalistes enquêteurs de RFI qui s’y sont rendu physiquement n’ont constaté que des militaires burundais et non des Imbonerakure.
      S’il faut chercher des financements, cherchent les par d’autres manières mais pas à travers la conspiration contre votre propre pays.

  3. Verite

    Mr ( Mme ou Mlle) Kazihise, que voulez vous dire par  »…..bamunwa bakazivyemwo amahwa. »? Ils seront morts ou ou seront ils? je pense tu manques de quelque chose. Le probleme n’est pas celui des soldats burundais sur le sol congolais, plutot le probleme est celui de confondre notre armee aux imbonerakures. Jusqu’a cette heure, on ne connait aucune loi burundaise qui attache les imbonerakures a l’armee burundaise. Si le ministere de la defense est pret mettre sur son dos les bavures que ces imbonerakures vont commettre qu’il nous le dise, comme ca ils vont aller ensemble. Ou bien que les responsables de ce pays disent publiquement ou votent une loi qui renforce le ministere de la defense par les imbonerakure s’ils voient que ce ministere n’est plus capable de s’aquitter de ses fonctions quotidiennes.
    Ne melangez donc plus les choses, les barundais devraient avoir peur car ils n’etaient pas informes des finalites de cette formation des imbonerakuruuures, et ne nous dites pas qu’il n’y avait pas d’imbonerakures car le faite qu’ils (vous) l’ont (avez) cache cache aussi quelque chose., sinon les soldats burundais n’ont fait aucune faute en allant au Congo, meme clandestinement, mais trainer avec eux des imbona a ete une tres tres tres treeeeees grosse faute de leur part.

  4. KAHISE

    Pourvu que les tentatives de rebellions des FNL (et consorts) soient anéanties et que la paix, peut importe le prix, soit garantie au Burundi.
    Igisoda c’Uburundi kiremewe, na USA irabishingira intahe (cfr AMISOM). Ce ‘est pas la RDC va me contredire en se passant des services de notre brave armée. Ni babona bikenewe bazosubirayo, ba munwa bakazivyemwo amahwa

  5. ngabire

    Imbonerakure zizokwegera abasoda bazokwifata nabi, kuko iyo umuntu yigize igikoropesho baramukoropesha iyo yigize igitebo( ikintu kiyora umwavu) bamuyoza umwavu. ndabarahiye mwa ba soda mwe ni mutihesha agateka nta muntu azokabaha, burya umuntu wese iteka araryihesa ,rero gerageza muze murikura inyuma izo mbonerakure zitarabamaramaza, nta nguvu babasumvya, nta bwenge babasumvya, ni baze barime igihugu gisubire kwimbura turaziko ata mashure bize, kuva 2007 aho zitanguriye guhendwa ngo ni zize mu muji bazihe ubuzi niho inzara yatanguye ku bica bigacika nta bagifata isuka abandi ngo baje kwinjira ibisoda, gerageza rero ko bavuye ICONGO basubire mu mirima hanyuma igisoda gisubire ci tunganye.

  6. kimeneke

    Finalement yankuru yavuga yuko atari abasoda babarundi batashe zari interahamwe baje kunyegeza mu Burundi niyo hageze yuko twiyamiriza izonkora bara zamaze abantu muri 94

  7. Kazivyi

    Moi, je ne comprends les mediums de ce site ou les internautes burundais qui donnent souvent leurs opinions, pourquoi nous mélangeons les choux et les fleurs?? Quand on parle la présence des militaires Burundais en RDC, c’est différent avec les imbonerakure? Et Mbonimpa a été emprisonné parce qu’il a dit la présence des militaires burundais en RDC?? Je pense que c’est non. Arrêtons de polémiquer et chercher à faire tout le temps la diversion. Car les états ont le droit de faire ce genre de pratiques? si ça ne serait permis, on ne verrait pas les militaires américains, Français, Britanique,…sur le sol des autres pays.

    • KiKi

      Soma l’article 3, on parle même de leurs salaires, congés et futures missions (intégrer l’armée), HELLOOOOO !

  8. Albert Tanganyika

    Pensez au reportage de France24 sur une prétendue rébellion Burundaise opérant en RDC
    « Le FRONABU NTABARA » du général Moïse qui s’était même vanté :« Il y a même de nombreux hutu parmi nous(les tutsi) ». Devant cette situation, la RDC et le Burundi ne sont pas restés les bras croisés. Et puis, le pont de Kiliba dont tout le monde parle se trouve à la frontière Burundi-RDC.
    Si le Rwanda jouait franc-jeu avec la RDC comme le fait le Burundi, la Paix serait déjà effective dans notre région. Tout est question de bonne volonté et de bon voisinage pour la sécurité pour tous. Ce qui est bizarre, c’est le fait que certains Burundais soient mécontents parce que ce mouvement rebelle a été anéanti le plus tôt possible par les deux voisins. Grâce à des actions militaires conjointes, on n’a pas laissé le temps à cette rébellion de s’implanter. Pour retourner la situation à leur avantage, les mêmes gens se lanceront à une campagne contre le gouvernement burundais en présentant leurs propres combattants en débandade comme des jeunes militants du parti au pouvoir. Aujourd’hui, certains de ces jeunes, fatigués, déçus, malades, se sont rendus et ont décidé de ne pas se laisser tromper pour la seconde fois. ( 5 jeunes dont 4 tutsi et 1 hutu).

  9. Busorongo

    Iyi nkuru yanyu igamije kweza Mbonimpa gusa. Abasoda babarundi bari muri Congo baratashe kandi nta mategeko barenze. Ariko irya ntama yari yahenzwe ngo ni Imbonerakure ziriyo. Ubu8 ko mwabonye ko nabo yita Imbonerakure bavuyeyo mushaka kubadushira mu mitwe kunguvu. Ihi bambewenikibazo kiri hagati yanyu kuko ntimwigeze mushaka kumuhanura kuri arya masanamu. Reka yabaye intama nyene ariko ntimusubire kumuta murudubi!

    • KiKi

      Soma article 3, hanyuma ukazibe ! Il y a des salaires, des congés, la description des taches, canke mushaka dusabe CNN kugira enquête ? Ok, ngira ntibazi iyo u Burundi buherereye, on va demander à RFI de continuer l’enquête.

  10. Martino

    La honte pour une organisation comme l’ONU de mentir à ce point. Peut- on dire que c’est une organisation mafieuse comme tant d’autres? Time will tell. Je le dis et je le repete l’Afrique souffre de l’Ebola politique.

  11. Jean-Pierre Ayuhu

    J’ai l’impression que la société civile burundaise et certains hommes politiques sont atteints de la paranoïa et de la schizophrénie et qu’ils aiment la RDC plus que les congolais ne l’aime ou alors qu’ils aient des comptes à régler avec l’armée burundaise et le gouvernement.

    Cela fait des mois et des mois qu’ils nous sortent des révélations ou plutôt des pseudo-révélations de cette présence des militaires burundais en RDC..J’ai envie de dire: ET PUIS QUOI ENCORE?

    La RDC n’a pas jamais formulé de protestation ni auprès du gouvernement burundais, ni auprès des NU ni ailleurs. Des burundais concernés, le gouvernement, l’armée et les citoyens honnêtes ne se plaignent jamais de cette présence mais pourquoi bon sang, on nous ressort systématiquement cette histoire?

    J’ai l’impression qu’elle constitue un gagne-pain à ces experts, à ces hommes et femmes de la société civile en mal d’idées à vendre pour remplir leur caisse….

    Faut à un moment en arrêter là car comme dit-on, « ijambo rihora mu kanwa rigacika inkonda » et là, Inkonda, la bave, n’est pas agréable à voir comme cette histoire qui n’est agréable aux oreilles..

    Gira amahoro

    • L'histoire est en marche

      Tu sais très bien comment se font les interventions militaires à l’extérieur du pays, le parlement doit en être informé. S’il n’y avait rien à cacher, pourquoi le Burundi n’a pas assumé cette intervention depuis longtemps malgré les demandes insistantes des médiums et de certaines organisations de la société civile? Ce n’est pas la première fois qu’un pays intervient au Congo avec l’aval de ce dernier (cas de l’opération Amani) et cela a été porté à la connaissance du public sans que cela entrave le déroulement de l’opération. Par ailleurs, vous dites que les citoyens honnêtes ne se plaignent pas de cette présence, j’imagine que vous n’êtes pas au courant d’exactions rapportés par des citoyens congolais sur certains médiums locaux et sur la RFI. A chaque fois qu’une action est faite en violation de la loi, tout le monde peu importe ses opinions politiques devrait crier gare et ce dans l’intérêt de notre démocratie. Il faut que ce soit une question de principe. C’est comme cela que nous bâtirons un véritable état de droit.

  12. Nkurunziz Alias Kigwe

    None ga mwebwe aba ba journalistes bo kuri iwacu ntimukigira ico mutinya?
    Ntimwabonye baba bikira ba 90 ans ivyo babagiriye?
    Croyez que les fous sont en vacances?
    Mes chers amis j’ai toujours dit de concentrer vos efforts a nous informer sur ce que nous ne connaissons pas au lieu d’exposer votre vie pour démontrer une formation qui est connue de la rue.
    La fois passe on m’a traiter de proferer des menaces, jamais je ne suis ni de pres ni de loin associe a ces fous, mais je peux predire leur reaction.

    A bon entendeur Salut.

  13. Bizos

    Ils doivent regretter d’avoir emprisonner Mbonimpa les pauvres! La présence de nos militaires au Congo n’est pas un problème pour nous. Mais pourquoi doivent-ils y amener des imbonerakure bon sang! Barababwiye kenshi ko imbonerakure zizobakwegera ariko ntibumva.

  14. Niko bimeze abarundi twibagira ni ngoga aba ba dd mu myaka cumi baribagiye uko bashitse kubutegetsi , binjiye mu nzu ya buyoya batayizi imyenge , nico gituma atabanga na rimwe bagira. Nta mugambwe numwe aha irimwo ibice vyinshi nka cndd fdd abenshi barimwo kubera inzara rindira gato muzovyibonera hageze gutanga umu candidat . Abo bita aba mecontents ni benshi aya ma tatonnement baja muri Congo, amaremehzntanya mal refrechis, des sorties maladroites des porte paroles vyose bitegwa n’ubwoba bwinyuma yamatora , akari inyuma karahinda

    Ciao

  15. ciza

    voilà la réponse donnée par NZOBONARIBA »i l s’agit d’une question plutôt politique ».
    Au par avant il niait catégoriquement qu’il n’y a pas d’un soldat burundais sur le sol du congo.Souvenez vous q’ils ont emprisonné MBONIMPA parce qu’il a dénoncé la présence de ces militaires et imbonerakure or là où se trouvent les militaires burundais se trouvent aussi les membres de la documentation et,ces membres de la documentation sont sans doutes des imbonerakure.MEME EN SOMALIE ,CENTRE AFRIQUE,…ils partent avec les militaires pourquoi pas au congo là où il ya de rebelles qui vont attaquer le burundi? LES IMBONERAKURE ETAIENT AU CONGO Soit pour aider le militaires à traquer les FNL( ).LA QUESTION EST DE SAVOIR CE QU’ILS(IMBONERAKURE) VONT DEVENIR APRES CE RETRAIT DU CONGO.WAIT AND SEE

  16. j’ai toujours dit que la clique au pouvoir est un gouvernement mercenaire à la solde d’un pays étranger. Au peuple congolais, si vous ne continuez pas à exiger que votre gouvernement se désolidarise avec le gouvernement mercenaire au pouvoir au Burundi, je vous assure que nous allons nous venger après 2015 et que nous frapperons plus dure que ce que fait votre autre voisin.

  17. Je demande au gouvernement Nkurunziza Pierre de ne plus jamais s’amuser dans ce genre d’histoire. Alors que notre pays vit sa crise économique la plus profonde depuis la famine de 1957, voilà que notre cher gouvernement s’amuse à aller gaspiller le budget de l’Etat pour entretenir son armée ou sa milice au Congo. Que ces actes enfantins, droles et dignes de hollywood cessent pour se concentrer à des créations des entreprises. Merci

  18. Munyarwanda.

    Rien de nouveau sur cette terre!Rappellez-vous qu’au moment de la guère ouverte entre le M23 et le gouvernement de la RDC,le Rwanda étant accusé de soutenir cette rebellion par le pouvoir de Kinshasa et des ONG internationales.Le gouvernement Rwandais avait retiré en pleine journée son détachement militaire basée à Rutshuru(Province du Nord-Kivu) pour enlever ce pretexte et cela avait scandale côté congolais,parcequ’il autorisait une présence militaire étrangère sur son sol en l’insu du parlement et de la population!Le Vouvozela Lambert Mende(porte- parole du gouvernement) avait toujours eu des justifications pour calmer la colère de l’opposition et societé civile.Peut-être que les militaires burundais étaient moins nocifs que les militaires Rwandais qui,jadis avaient porté son père au pouvoir.

    • B.O.B

      Uwaroze abatware bo mukarere k’ibiyaga bigari ntiyakaravye ikibabaje ntidufatana munda ngo tubwizanye ukuri tubone gutera imbere indyane abazungu badusukamwo zizodukwegera. Bene mama ingo dusenyere kumugozi umwe izi ngorane tuzivaneho

  19. Rumeur ou pas la vérité sera inévitablement connue. Apparemment cela prendra d’ailleurs moins de temps qu’on ne l’imaginait.

Publicité