Infrastructures

L’ancien Lycée de Vugizo se meurt

Le directeur Alphonse  Ndayizigiye constate impuissant l’état de délabrement des bâtiments  de l’ancien LCND

Le directeur Alphonse Ndayizigiye constate impuissant l’état de délabrement des bâtiments de l’ancien LCND

Les anciens bâtiments du Lycée Clarté Notre Dame (LCND) de Vugizo continuent à se déliter. Le directeur de l’établissement plaide pour une étude pour les sauver.

Un toit affaissé, des murs aux couleurs ternes. C’est l’image d’un des bâtiments de l’ancien LCND de Vugizo, vu de la colline voisine de Sororezo.

Alphonse Ndayizigiye, le directeur de l’actuelle LCND (qui a déménagé dans les bâtiments de l’ancien Ecole Normale supérieure depuis mars 2009) dit que le toit serait déjà par terre n’eût été la dalle en béton servant de plafond. Mais, visiblement, cette dalle ne fait elle aussi que résister à l’effondrement dû à l’infiltration des eaux de pluie. Autre image pathétique : les murs sont traversés par des fissures qui vont dans toutes les directions.

Trois éléments expliquent cette menace d’écroulement des anciens bâtiments du LCND : le ravin du ruisseau Rubanga (à une dizaine de mètre), une profonde fissure géologique qui menacerait les quartiers Kiriri et Mutanga Sud ainsi que les eaux d’écoulement.

Le directeur demande une étude pour déterminer ce qui peut être fait pour sauver ces bâtiments.

Pour rappel, en juin 2013, le colonel Jean Pierre Masekanya, Docteur Ingénieur et professeur d’universités estimait que la protection des anciens locaux du LCND coûterait plus cher que le lycée lui-même.

  6   Vos commentaires
  1. Vuvuzela

    Desole de vous ennuyer encore en si peu de temps avec mes interventions.
    Mais ou se trouvent les anciens de ce Lycee? Attendent-ils que le gouvernement fasse quelque chose avant eux/elles?
    S’ils n’ont garde aucun souvenir du Lycee ou s’ils ne sont pas prets a sauver leur « patrimoine historique », ca dit tout sur nos leaders, du DD Peter ou autre parti et nous tous, moi y compris..
    On peut crier que nous ne sommes pas « abaja » mais je doute de notre engagement a refuser le « ubuja ».

  2. Vuvuzela

    Le Lycee appartient a qui? Dur de l’accepter mais il me semble que son proprietaire n’en veut plus ou n’est pas capable de le reanimer. Ou il attend les jours meilleurs pour faire quelque chose.
    Il reste les gens attaches par sentiment ou tous autres interets de le secourir.
    Meme des empires se sont ecroules sous nos yeux et d’autres suivront.
    C’est comme ca la vie meme si ce n’est pas souhaitable dans le cas precis.

  3. Jereve

    On pourrait en dire autant pour le Campus Kiriri (constat décembre 2014). À l’époque Collège du Saint-Esprit sous la direction des Pères Jésuites, ces bâtiments étaient les plus solides, les plus beaux et les plus propres du pays. Allez y jeter un coup d’œil maintenant : ils sont méconnaissables ; tout part en miettes. Ne restent relativement en bon état que la piscine et la salle des spectacles. C’est à croire que nous sommes incapables d’entretenir ce qu’on nous a légué.

  4. kindros

    Iyo si ingorane yacu , nishake ibomoke , abaDD dukeneye 3ème mandat gusa

    • Kaganji

      We wanditse ivyo vyose niyumvira ko utari n’umu DDDAhubwo niya malhonnêteté no kutabona kure kwacu abarundi. iryo shure ahubwo n’abakore ibishoboka vyose ntiribomoke kuko ahubwo wowe utanze ubwo butumwa ntuzi none ivyo abo ba DD ugomba uvuge nabi muri iyo sujet yo kubaka amashure none ntuzi ko bubatse menshi?? Aho niyumvira ko hoba harimwi izindi ngorane Iwacu batagovye kutubarira pour des raisons qu’on ignore. mais ubwo bariseruye ndazi ko abo ba DD muvuga nabi aho mwovuze ikindi iryo shure ryasanuwe bidatevye kuko iyo niyo force tuzi basuvya abandi bose. Komera

  5. Marie Claire

    Ca me fait trè mal de voir mon ancienne ecole écroulée , une ecole qui a donné ún avenir à pas mal des cadres de l’Etat!! Que les gens de bone foi puissent venir en aide pour la sauver svp!!

Publicité