Santé

L’amour dans le rouge, soulagement ou danger ?

04-07-2016

Pour certaines femmes, avoir des rapports sexuels pendant leurs règles douloureuses soulage. Gynécologues et sexologues déconseillent fortement cette pratique.

carica copie« J’ai des règles très douloureuses. Faire l’amour pendant cette période est l’un des moyens qui soulage ma douleur », confie une Burundaise, la trentaine. Et d’ajouter qu’elle éprouve même du plaisir intense. Cette jeune citadine affirme, toutefois, que le soulagement n’est qu’éphémère, le temps des rapports.

Une autre citadine nous confie: « Quand la douleur et le plaisir se mélangent, c’est le plaisir qui l’emporte. La douleur n’est plus ressentie ! Elle indique qu’elle ressent un vrai soulagement surtout au moment de l’orgasme. « Je suis parfois dégoûtée, mais entre le dégoût et l’excitation, j’arrive à tenir le coup. » Au moment où certaines femmes vantent les bienfaits des rapports sexuels durant leurs menstruations douloureuses, d’autres sont sidérées. « L’amour pendant les règles ? Cette idée n’a jamais effleuré mon esprit ! Ça se fait au moins ? », demande une autre jeune femme, l’air ébahi et dégoûté.

« Détrompez-vous ! »

Le gynécologue Floribert Kayonde n’y va pas par quatre chemins : « « C’est comme remuer le couteau dans la plaie ». Selon lui, les relations sexuelles amplifient les douleurs menstruelles. En outre, il fait savoir que les rapports sexuels lors des menstruations augmentent le risque de transmission d’Infections Sexuellement Transmissible (IST).

Catherine Solano, sexologue française, corrobore : « La présence du sang augmente le risque d’IST maximal. »

L’intérieur de l’utérus étant à vif, explique-t-elle, la transmission par le sperme du virus du sida ou de l’hépatite B est bien plus élevée qu’en dehors des règles.

Dégoût, fatigue, nausées, vomissements… Les règles ont une influence négative sur l’humeur de la femme et sur sa libido, selon Bény Ndayishimiye, conseiller conjugal et sexuel. Une étude menée, en 2013 à Lyon, par la gynécologue Joëlle Bensimhon et la sexologue Mireille Bonierbale prouve que près de 8 femmes sur 10 renoncent aux rapports sexuels lors des règles.

  5   Vos commentaires
  1. nunu

    Fecicitations et Merci Mme Shaka, vos publications nous ouvrez les yeux et nous aident a sortir de l’ignorance. C’est vrai que pour la societe burundaise le sexe est un sujet tabou mais, mesdames et messieurs nous sommes au 21eme siecle. Ehhhh!!! la mondialisation oblige.

  2. Bakari

    Cet article a quel objectif? Régaler les vicieux ou quoi?

  3. CIBLA

    Hmmm! Si on ose penetrer l’anus, ou ne peut-on pas le faire? N’ignorez pas que sous la pulsion sexuelle, on n’a ni peur, ni honte! Mais ce n’est pas du respect car ces periodes sont aussi etablies pour faire eprouver aux hommes le respect de la femme et de sa dignite.

  4. georges

    Uzi vyinshi muko. Uwuzogutwara arahiriwe

  5. Bados

    Oya namwe ntimuyivugije muyiciye umurya, qui est cet homme qui peut oser enlever le cotex et pénétrer ??? Oya ntawovyubahuka !!

Publicité