http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Religion

L’Aïd el-Fitr à Bujumbura : de nouveau, une célébration dans la division … et les bonnes affaires au marché

09-08-2013

Les disciples de Sadiki Kajandi au terrain de la Communauté Musulmane du Burundi (Comibu) à Nyakabiga, ceux de Haruna Nkunduwiha au Quartier Asiatique : les musulmans du Burundi ont beau prêcher l’unité, ils ont fêté la fin du Ramadan séparément.

Sadiki Kajandi, leader de la Comibu ©Iwacu

Sadiki Kajandi, leader de la Comibu ©Iwacu

La persévérance dans la foi même après le mois sacré du Ramadan, l’amour et l’unité entre musulmans et entre tous les Burundais, le devoir du pèlerinage à la Mecque pour les musulmans qui le peuvent : c’est l’essentiel du message de Sadiki Abdalah Kajandi à ses frères et sœurs de foi burundais, ce 8 août 2013.
Devant la presse, le leader de la Comibu n’a pas manqué de rappeler la responsabilité de tout burundais en général et de tout musulman en particulier d’éviter le discours provocateur ou celui faisant l’apologie de la violence.
Discours presque identique à la mosquée dite Marquaz ou « chez Khadafi »au Quartier Asiatique. Sheikh Shabani Fodo (camp Haruna Nkunduwiha) a révélé à Iwacu qu’à l’occasion de l’Aïd el-Fitri ou fête de fin du jeun, le message aux fidèles a été centré sur l’unité, l’amour et le rejet de la haine.

Interrogé sur celui qui est actuellement le leader de la Comibu, Sheikh Fodo a spontanément répondu : « Sadiki Abdalah Kajandi ». Et d’ajouter ironiquement : « Mais tout ce monde ne le connaît !»

Célébration de la fin du Ramadhan à Gitega ©Iwacu

Célébration de la fin du Ramadhan à Gitega ©Iwacu

Sheikh Fodo croit savoir qu’il y a deux religions : « Celle qui s’appuie sur le pouvoir. Celle-là est dans le mensonge », a-t-il souligné. « La vraie religion est celle qui s’appuie sur le Livre Saint », a-t-il martelé.

La fête de fin du mois de Ramadan est une occasion pour les musulmans les plus nantis de distribuer des cadeaux aux plus démunis. Même si cette fête intervient au moment où les Burundais en général ont un pouvoir d’achat très faible, bien des musulmans n’ont pas dérogé à la tradition qui veut chacun s’achète un boubou neuf, généralement tout blanc pour les hommes et tout noir pour le sexe féminin.
Il n’était pas aisé de circuler dans la ville de Bujumbura dans la matinée de ce mardi. Dans les quartiers périphériques comme Kanyosha, il n’y avait pas assez de bus pour transporter les fidèles qui se rendaient à la prière au terrain de Nyakabiga, au Marquaz ou à Buyenzi. Des embouteillages se sont observés en ville, fait rare pendant les jours fériés.

  4   Vos commentaires
  1. bornto

    Des musulmans ont plusieurs tendances dans leur religion à travers le monde entier. je souhaite que ce soient des tendances, sinon le terrorisme ne fera que croître.

  2. Akabirya

    c’est Haruna NKUNDUWIGA, pas « Nkunduwiha »

  3. Burundi

    merci pour l’info.
    nimuhindure gato si Haruna Nkunduwiha ni Haruna Nkunduwiga.
    murakoze

  4. Kirinyota

    mwiyizire muri katolika yagenewe bose.

Publicité