Publireportages

L’Agence universitaire de la Francophonie au service de la jeunesse

19-09-2013

Cérémonies de clôture d’une formation en trois modules sur le système d’exploitation Linux par l’Agence Universitaire de la Francophonie, le 13 septembre 2013 à l’Université de Ngozi.

Un des participants en train de recevoir son certificat des mains de M. Mortelette ©Iwacu

Un des participants en train de recevoir son certificat des mains de M. Mortelette ©Iwacu

Cette formation s’est étalée sur trois mois au cours desquels 17 participants de l’Université de Ngozi mais aussi de l’Université Lumière de Bujumbura, de l’Université du Burundi et de l’institut Initélématique de Bujumbura, se sont perfectionnés à l’installation, l’administration réseau et la sécurité sous Linux.

L’AUF partenaire de l’Université de Ngozi

Depuis 2011, l’Université de Ngozi héberge un Campus Numérique Francophone Partenaire (CNFP) qui relaie les actions de l’AUF, favorise l’accès aux technologies éducatives, propose des ressources documentaires en ligne pour la recherche universitaire et accueille des formations aux nouvelles technologies.
Depuis 2011, ce sont notamment deux cohortes de stagiaires qui ont suivi un cycle de formation Linux semblable à celui qui s’achevait.
Dans le même temps, en 2012-2013, un projet de l’AUF accompagnait aussi l’Université de Ngozi dans sa réforme Baccalauréat-Master-Doctorat (BMD) dont la mise en oeuvre débute cette année.

Renforcer l’enseignement supérieur via les TIC

Prenant la parole au terme de l’atelier, Désiré Ciza, représentant des participants a remercié l’AUF pour cette formation qu’il a qualifiée de fructueuse.

Vue partielle des participants à la Formation ©Iwacu

Vue partielle des participants à la Formation ©Iwacu

M. Jean-Paul Mortelette, Directeur de l’Antenne Afrique des Grands-Lacs de l’AUF, a rebondi sur les propos du stagiaire en précisant que cette activité qui s’inscrit dans le cadre plus global du soutien de l’Agence aux technologies libres vise deux objectifs essentiels :
1- Lutter contre la fracture numérique en Afrique en mettant à disposition des utilisateurs des systèmes d’exploitation performants, actualisés, gratuits et fiables.
Les technologies libres constituent une alternative aux systèmes payants ou au piratage.
2- Renforcer les compétences des bénéficiaires pour mieux se vendre sur le marché du travail : « Vous disposez désormais d’un avantage comparatif sur le marché de l’emploi. Tout le monde maîtrise le système d’exploitation Windows. Mais ceux qui maîtrisent aussi Linux ajoutent un argument de poids à leur profil. La demande d’une telle compétence ne cesse de croître»

En outre, le Directeur de l’AUF a aussi demandé aux lauréats d’être des acteurs de la formation et des relais de ces connaissances dans leur environnement.
Clôturant la session, l’abbé Apollinaire Bangayimbaga, Recteur de l’Université de Ngozi a remercié l’AUF pour son initiative à former les jeunes aux nouvelles technologies : « Sans les technologies de l’information et de la communication, il est aujourd’hui difficile de parler de développement. » Pour lui, cette formation constitue une grande richesse qui vise à répondre aux lacunes technologiques en Afrique.
Les cérémonies se sont clôturées par la remise des certificats aux participants et de prix aux lauréats de la formation.

Publicité