http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Amatora 2015

L’Adc demande à la Ceni de démissionner

29-11-2014

Les partis politiques de l’ADC-Ikibiri demandent la démission de la Ceni et de tous ses démembrements. Le porte-parole de cette commission rétorque qu’elle compte organiser une réunion d’évaluation à mi-parcours lundi prochain.

Membres de la coalition de l’Adc-Ikibiri ©Iwacu

Membres de la coalition de l’Adc-Ikibiri ©Iwacu

La nouvelle est tombée, ce jeudi 27 novembre, à travers un communiqué de presse. Selon l’Adc, la constitution du fichier électoral est en train de se faire d’une manière rocambolesque. « Sauf des mandataires du parti Cndd-fdd, les autres n’avaient pas d’accréditations au moment de débuter l’enrôlement », peut-on lire dans ce communiquer.

La coalition revient également sur plusieurs irrégularités comme l’inscription des enfants de 15 et 17 ans. L’autre irrégularité soulevée est le cas des administratifs locaux et des agents recenseurs qui amènent des dizaines de cartes nationales d’identité pour l’enregistrement en l’absence des propriétaires. L’exemple est celui de Murungurira en commune Ntega de la province Kirundo. La coalition accuse les agents recenseurs de profiter de l’ignorance des gens qui ne savent ni lire ni écrire pour inscrire de faux noms, ce qui privera ces personnes des cartes d’électeurs.

« Tout n’est pas mauvais et s’il y a des choses à corriger, nous le ferons »

Pire, accuse l’Adc-Ikibiri, c’est la conservation des registres d’enrôlement aux sièges du Cndd-fdd ou chez des particuliers où ces registres peuvent être interchangés sans aucun contrôle. En effet, les agents recenseurs ne partagent pas régulièrement les chiffres des électeurs déjà inscrits avec les mandataires politiques.

Conclusion pour ces partis politiques, le processus électoral est biaisé par manque d’impartialité de la Ceni. C’est pour cela qu’elle doit démissionner. Au cas contraire, note le communiqué de presse, la coalition en appelle à la mobilisation générale des Burundais pour sauver le processus électoral en cours de dérapage.

Interrogé sur la déclaration de l’Adc, Prospère Ntahogwamiye, porte-parole de la Ceni, indique que chacun est libre de penser ce que bon lui semble. Aux accusations portées contre la commission, M. Ntahogwamiye signale que la Ceni compte organiser une réunion d’évaluation à mi-parcours, lundi prochain, pour écouter tous les partenaires au processus électoral. «Tout n’est pas mauvais et s’il y a des choses à corriger, nous le ferons. »

  7   Vos commentaires
  1. KABADUGARITSE

    La peur de l’échec. Quand on était sur le banc de l’école, face à la probabilité de l’échec, on hésitait pas de dire aux parents que c’est le professeur qui nous en voulait!!!

    • Reste à voir qui a peur parce que en yant peur d’echouer à l’examen certains optaient aussi par tricher (gutekera imbago) exactement ce que vous faites avec lEe milliers d’identité distribués ici et là.
      Knadi imbago ntizatumaiwivye amenya nécessairement
      Amalin malin et demi mon cher!!!!!

  2. Barumwete Alain Chris

    J’encourage l’ADC ikibiri à mobiliser la population burundaise pour sauver le processus éléctoral. Come ca on pourra voir combien de millions ou si ce n’est que quelques dizaines, centaines ou de milliers de personnes que ces aventuriers politiciens peuvent aligner derrière eux. Ils vont vu ce qui s’est passé au Burkina Faso et comencent à nous faire de chantages de mobilisation générale des Burundais au lieu de passer à l’acte. Mon oeil!!!
    Qu’est ce que vous attendez monsieurs ? N’est ce pas qu’ au fond de vos coeurs vous êtes conscients que vous n’arriverez pas à changer la donne que vous commencez à nous chanter la burkinabèse ?

  3. Ishahurwa irira niko bayamaze abarundi. Birabonekako bagomba kwikorera amakarato nka 2010. Ni bave mu matora abandi bazobandanya kandi igihugu ntikozobura abagabo bagitwara. Gutinya aho abarundi bazoshira.

  4. Kafando Diego

    Iwacu benewa, nta dufoto twa Antime Baranshakaje mwoshira sur votre site quelque part..pour m’aider a l’immortaliser? (yambaye umushanana wingoma canke azitamba). Aidez-moi aussi a avoir ses photos et en retour, je vais m’abonner a votre magazine ou journal.

    Merci.

  5. Kirahinda Joseph

    Le problème se trouve dans l’administration de base. Si depuis 1980 tous les enfants sont inscrits dans les registres communaux (à l’exception des réfugiés), n’est-ce pas le devoir de la Commune de donner la Carte d’Identité au fur et à mesure que les jeunes deviennent majeurs, sans attendre la veille des élections ?

  6. duciryaninukuri

    2010 bis

Publicité