Société

«La police a reçu des ordres très clairs : gare à ceux qui vont entraver le référendum»

13/02/2018 Egide Nikiza 6

La police met en garde toute personne, burundaise ou étrangère, qui tentera d’entraver le référendum et les élections de 2020, a martelé Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la Sécurité Publique. C’était ce lundi 12 février lors d’une conférence de presse sur l’état sécuritaire du mois de janvier.

Pierre Nkurikiye : « «Certains sont aujourd’hui à Mahama, d’autres en prison. Un homme averti en vaut deux».

Il appelle les jeunes à lire les signes du temps. «Les choses ont changé ». Révolues les périodes où un politicien pouvait pousser les gens à perturber la tenue des rendez-vous cruciaux qui «déterminent l’avenir du pays».

Le référendum résulte de la volonté du peuple. Il évoque les consultations menées dans le pays par la Commission nationale de dialogue inter burundais.
Le porte-parole de la police confie que la consigne a été donnée. «Elle a reçu des ordres très clairs». Il parle de la rigueur, de la fermeté. Néanmoins, il tient à souligner que tout se fera conformément à la loi.

M. Nkurikiye recommande à la jeunesse de visiter le passé récent notamment les événements de 2015. «Les ministres de la Défense et de la Sécurité Publique, le Chef d’Etat-Major et le directeur général de la police, ont prodigué des conseils».

Il déplore que les jeunes n’aient pas obtempéré. «Certains sont aujourd’hui à Mahama, d’autres en prison. Un homme averti en vaut deux». Cependant, a-t-il souligné, les politiciens qui les y ont incité se la coulent douce en Europe.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Kimeneke

    Ntawasumba saddam hussein itonde muvyo mukora isi irazunguruka

  2. Rurihose

    Appel à aide.
    Je travaille à … et mon salaire avant déduction est de 2 millions.
    J ai contracté des dettes et touche seulement 400 mille.
    Maintenant on m’a retiré 100 mille pour le référendum ” Tora Yego”.
    Je suis veuve avec 7 enfants kandi ndi umu DD avyiyumvamwo.
    Nosaba ko nos parlementaires bodutorera comme en Uganda.
    Ntawundi dushaka atari Rwasa; pardon nagomba kuvuga Nkurunziza😂😁🤣Laissez nous nous battre avec notre ration. Burya hakwiza bake 😣😠😡

  3. Aline

    Et cette mascarade indécente et de mauvais goût sera ensuite qualifiée de “transparente, libre, crédible, …”

  4. roger crettol

    Ainsi qu’il a été précédemment proclamé en haut-lieu et dans les provinces, inciter les électeurs à voter NON au référendum de mai ne sera pas toléré.

    Monsieur Pierre Nkurikiye vient très obligeamment de vous le rappeler, donnant un certain muscle à ces proclamations antérieures

    Est-il bien nécessaire de faire voter, puisqu’il est quasi interdit de voter NON ? D’ailleurs, le NON figurera-t-il comme option sur les bulletins, au-dessous du OUI obligatoire ?

    Quelle drôle de chose que votre démocratie, amis Burundais.

  5. Rupande

    Je pense que les burundais devaient être traites de la même façon , parceque quand il s, agit de quelqu’un qui incite les gens a voter pour la nouvelle constitution, celui la n, est pas dérangé , mais quand il s, agit par ailleurs de quelqu’un qui les incitent a voter contre celui la est malmené,si la loi est appliquée elle doit être appliquée a tout le monde,parceque nous avons des cas voir même des videos des gens du CNDD FDD qui ont donnes des consignent clairs dans des assembles de voter pour la constitution et ils disent a ses sympathisants de traquer et de punir quiconque incitera les autres a voter contre la nouvelle constitution. Ses gens on les connait ils sont libres et on ne les touchent pas.Monsieur le porte parole de la police je ne contredit pas ce que tu as dit mais il faut que la loi et la rigueur ne soient pas appliquées a certaines personnes et a d, autres non.

  6. Gacece

    Iryo terabwoba ? ? Ceux qui sont à Mahama doivent rentrer et ceux qui sont en prison libérés sans condition! !
    Akari inyuma karahinda!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une autre date pour l’histoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une autre date pour l’histoire

17 mai 2018 entre dans l’histoire du Burundi. Le peuple burundais vient d’exercer son droit civique en se prononçant par référendum, sur la Constitution amendée. Dans l’histoire du Burundi, la période électorale a été, à maintes reprises, caractérisée par des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

589 utilisateurs en ligne