http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Diplomatie

Sommet États-Unis-Afrique : la Gifle

A l’occasion des activités de clôture du premier sommet réunissant les chefs d’état du continent africain autour de celui des Etats-Unis d’Amérique, un forum d’affaires s’est tenu le mardi 5 août à Washington. A cette occasion, le président Barack Obama a mis en vedette un jeune entrepreneur Zimbabwéen de vingt et un ans qui vient de créer trois start-ups dans son pays dont SAI SAI une entreprise internet à connexion sans fil. Le jeune Takunda Chinginzo a eu droit à un entretien d’une demie-heure avec le chef de l’exécutif américain devant un parterre de leaders africains, j’imagine, médusés.

Barack Obama avec Takunda Ralph Michael Chingonzo du Zimbabwe, co-fondateur d’une start-up permettant l’accès gratuit à Internet, (5 août, à Washington) ©GettyImages

Barack Obama avec Takunda Ralph Michael Chingonzo du Zimbabwe, co-fondateur d’une start-up permettant l’accès gratuit à Internet, (5 août, à Washington) ©GettyImages

Je dis « médusés » car j’aurais aimé être dans la tête de ces messieurs-dames qui nous dirigent – nous Africains – qui étaient purement et simplement relégués au rang d’assistants à une conversation entre un gamin d’une vingtaine d’années venu d’un des pays qu’ils dirigent et qui a l’insigne privilège de discuter de long en large avec Barack Obama à leur nez et à leur barbe.

Un signal fort

Sans nul doute, le président Obama voulait passer un double message sans équivoque. D’abord à l’adresse de nos dirigeants, il a tenu à leur montrer qu’avec tout le respect qu’il leur doit aussi longtemps qu’ils ne se préoccuperont pas de leurs peuples autant que les jeunes générations nouvelles qui s’échinent à le faire dans le business, mais aussi dans la lutte pour les droits humains et contre la corruption il accordera plus d’importance à leurs représentants davantage qu’à des leaders égoïstes et corrompus.
Par cet acte à la fois fort et désarmant pour un protocole classique, le président américain s’est adressé directement à la jeunesse africaine pour lui dire que désormais les Etats-Unis seront derrière eux pour stimuler toute initiative intelligente et génératrice de richesse dans leur pays. En d’autres termes, il leur dit sans ambages de ne point se décourager en allant se réfugier sous d’autres cieux au risque de périr de froid dans les calles d’un avion ou sur un radeau balloté par les vagues de la Méditerranée. L’Amérique est désormais là pour stimuler, encourager et accompagner les courageux et les tenaces.

La gifle

Ce qui s’est passé lors du forum des affaires Etats-Unis – Afrique est également – peut-être même davantage ! – une gifle cinglante à l’adresse des leaders africains assis au propre comme au figuré sur des mines d’or, mais qui sont incapables d’imaginer des solutions holistiques au développement comme l’a si bien exprimé le jeune Takunda Chingonzo. C’est une énorme gifle pour des dirigeants dont la jeunesse ne trouve d’oreille attentive aujourd’hui qu’Outre Atlantique.

En fin de compte, quand tous seront rentrés et que l’euphorie des promesses et des belles paroles seront retombées, nous serons en droit de nous demander si quelqu’un qui semble aimer ton propre enfant plus que toi-même est sincère. Mais aussi, faudra-t-il aussi se demander qui sont réellement nos leaders dont les citoyens ne pensent trouver de salut que loin d’eux ; dont les citoyens sont obligés de penser développement presque… malgré eux ?

  23   Vos commentaires
  1. Mutima

    @Terimbere

    Tiens! Une image vaut mille mots… mais pour toi je sens que ça va être de la honte… :

    http://www.theeastafrican.co.ke/news/-/2558/604894/-/r316amz/-/index..t

    Tu en dis quoi maintenant?

    Pour tout le reste, quand on déclare forfait… on perd ou on gagne? On avance ou on est disqualifié?

    Le peuple est et restera toujours souverain!… même quand il élit ses dictateurs… Même quand cette souveraineté lui est volée ou reniée! Si tu peux comprendre cela, alors tu auras capté l’essentiel de ma réponse! À toi de choisir ton camp! Mais j’espère que ce ne sera pas contre la volonté du peuple!

    Pour moi la discussion est close!… Mais j’aimerais quand même voir cette preuve qu’Obama n’a « jamais » eu de tête-à-tête avec un Chef d’État africain!

  2. Terimbere

    @ Mutima

    UN CHOIX AFFIRME D’UN PEUPLE SOUVERAIN!!!! » » »

    Voulez-vous massacrer la langue de moliere?
    Vous, utiliser des mots comme choix et souverainete?!?!?
    Ceci est tres grave Mr! Et tu te fais appeler Mutima!
    Meme le petit Jonathan peut faire mieux que ca dans ses arguments!
    Combien de gens du Fnl, Frodebu, Msd, … disparus, emprisonnes, persecutes, des partis politiques eventres, empeches de travailler, des leaders envoyes en exil, … Et tu parles de …

    Ce qui se passe chez nous n’est pas digne d’un pouvoir qui se reclame issu des urnes!!
    Tu veux me dire que Rwasa, Nyangoma, Alexis, les Leonce et Frederic, …qui sont persecutes par vous les Dds, travaillent pour le retour des anciens regimes??
    Tu vois notre parlement ou les dds ont 90% des sieges! D’apres toi, cela reflete la realite politique du pays dans sa representativite??!
    Peter II n’a rien de difference que les autres regimes que l’on nous a imposes!

    Pour votre information:
    Obama n’a jamais rencontre Mandela, mais par contre sa charmante Michelle et leurs jolies filles Sacha et Malia l’ont rencontre!!!

    Si tu veux des eclaircissements, demande- les poliment sans utiliser ce genre d’attaques, je les donnerais avec plaisir!
    Sinon, dans une confrontation pareille C’est a toi de prouver que j’ai tort et non a moi!

  3. Terimbere

    @ Mutima
    Tu aurais fait mieux de contredire ce que j’ai dit que de personnaliser!
    Toi tu es vraiment amusant!
    Qui de nous se réclamerait le plus de la maison blanche?
    Celui qui parle des tete a tete a la maison blanche ou celui qui sait ce qui se parle dans les coulisses de la maison blanche?
    Okay!!!
    Je retire ces deux mots, Criminels et Vauriens, disons que c’etait une erreur mais pas une faute!
    Erreur parce qu’il parait que bcp preferent ne pas le dire meme si c’est vrai!
    Ok, ces leaders, je les traiterai de chefs d’Etats africains, ce qui signifient apparemment la meme chose!
    Quant au mot POLTICIENS, dans ce contexte, je le préfère avec un H!
    Apparemment, vous et vos collègues de travail, êtes DECUS, le C sans cédille, si tu peux comprendre ce que je veux dire!
    A vous lire, il est clair que vous etes paye pour ecrire cela, pour intoxiquer l’opinion et vous ne servez ni votre patrie, ni votre peuple, et moins votre parti mais une bande!
    En peu de mots, vous êtes un mercenaire qui accepte d’être paye pour tirer sur son peuple!
    Sachant ce que l’on a vecu, travailler aujourd’hui dans le but de priver son peuple la liberté, la bonne gourvernance, le developpement, c’est trahir son pays!
    Pire encore, servir dans le but d’eterniser ce regime actuel, non,… je ne trouve pas de qualificatif pour ca!

    • Murima

      @Terimbere
      D’abord, pourquoi ne pas faire beaucoup plus simple? Je te cite :

      « Est-ce que vous savez qu’Obama n’a jamais rencontré en tête-à-tête un seul chef d’État africain? »

      Prouve-nous qu’il n’a « JAMAIS »! Vraiment « JAMAIS »! Si tu peux nous démontrer ce que tu affirmes, alors je vais te lever mon chapeau et faire profil bas! Affirmer cela signifierait que tu es au courant de tous ses moindres faits et gestes, en tout lieu et en tout temps depuis qu’il fait de la politique (peut-être même depuis sa naissance), incluant les coulisses (de la Maison Blanche), la scène publique, les vacances, les pauses, les restaurants, les hôtels, et… que sais-je encore!… même à bord d’Air Force One!

      Et soit dit en passant, Obama pourrait avoir eu son tête-à-tête avec un chef d’État africain que Bongo (Mandela peut-être?) au cours d’un de ses voyages en Afrique!!!! Alors ton « JAMAIS », je crois qu’il peut déjà voler en éclats!

      Ensuite, si tu ne peux le démontrer ou nous donner une source de tes affirmations, cela est une absurdité et une intoxication!… et tu en accuses les autres!

      Je n’ai pas voulu t’attaquer sur ta personnalité, j’ai voulu démontrer l’absurdité de ce que tu affirmes! Comment est-ce que le fait de lire et de suivre les discours d’Obama t’a permis de déterminer qu’il n’est pas aussi Américain qu’on le pense? Nous aussi, nous lisons et suivons les même discours et c’est la première fois que j’entends quelqu’un dire une chose pareille. Cela est une absurdité et une intoxication!… et tu en accuses les autres!

      Je ne sais pas non plus ce qui se passe dans les coulisses de la Maison Blanche, mais je peux affirmer qu’il s’en passe plus dans les coulisses que sur l’avant-scène de la Maison Blanche! Et si ton accusation s’appuie sur mes précédents commentaires sur cet article, je vais le recopier ici :

      « Le forum, c’était pour le show!… pour le public… pour l’inspiration! Les vraies décisions, les signatures, les propositions concrètes et engagements qui sont faits entre les hommes politiques et les hommes d’affaires américains d’un côté, et ceux de l’Afrique de l’autre, se sont fait dans les coulisses. »

      Au cas où tu n’aurais pas compris ce passage, je vais expliquer : le Forum, c’est scène… publique! Les coulisses, c’est tout ce qui s’est passé ailleurs qu’au cours du Forum, pas seulement à la Maison Blanche! Pour plus de précisions, dans un théâtre, il y a les coulisses où on répète ses textes, on change son costume, on se repose, on discute, on s’encourage, on se console, on reçoit les instructions du directeur de la pièce de théâtre, ou du directeur musical, du metteur en scène, etc. Et il y a la scène, où le public regarde prendre forme son spectacle….

      Dire que j’ai dit que je sais ce qui se passe dans les coulisses de la Maison Blanche, cela est une absurdité et une intoxication!… et tu en accuses les autres!

      « Tirer sur son peuple… priver son peuple de liberté, de bonne gouvernance, de développement,… » Je ne sais pas pourquoi le fait de lire ces mots me glace le sang, peut-être que c’est parce que ça me rappelle une certaine ancienne armée, un certain ancien parti unique et un certain ancien pouvoir qui se sont imposés à nous alors que nous avions ceux que nous avions élus nous-mêmes, ainsi que ceux qui nous avaient dirigés des siècles durant sans que nous ayons eu à nous en plaindre! Pourquoi ai-je cette impression que c’est ce même régime qui ne veut pas disparaître et qui tente de vouloir s’éterniser malgré un choix affirmé d’un peuple souverain!?…

      Et en terminant :

      Apparemment, vous et vos collègues de travail, êtes DECUS, le C sans cédille, si tu peux comprendre ce que je veux dire!… A vous lire, il est clair que vous êtes payés pour écrire cela, pour intoxiquer l’opinion et vous ne servez ni votre patrie, ni votre peuple, et encore moins votre parti (ou groupe de partis)… si ce n’est une bande!

      En peu de mots, vous êtes un mercenaire qui accepte d’être payé pour tirer sur son peuple! Sachant ce que l’on a vécu, travailler aujourd’hui dans le but de priver son peuple de liberté, de bonne gouvernance, de développement, c’est trahir son pays! Pire encore, servir dans le but de ramener les anciens régimes, non,… je ne trouve pas de qualificatif pour ça!

  4. tom tom

    Pourquoi parler de giffle? Dire que c’est un gamin de 20 ans c’est infantiliser ce monsieur et les autres qui n’ont pas l’age de Ngendahayo. Il y a une certaine contradiction dans cet article. Jean-Marie sait bien qui fait de la politique ausx USA: ce ne sont pas les gamins de 20 ans, pour utliser ses propres mots, vous n’avez qu’a observer la configuration du parlement americain (Congres et Senat). Je pense que les dirigeants africains n’ignorent pas le role de la jeunesse dans le developpement de leur pays. En lisant l’article on a l’impression que NGENDAHAYO veut nous dire qu’Obama a plutot l’objectif de dresser les dirigeants africains contre leur jeunesse: ce qui n’est pas le cas. Loin d’etre une giffle, c’est plutot un encouragement et a la jeunesse africaine et aux dirigeants africains d’investir dans leur jeunesse.

    With best regards

  5. Terimbere

    Detrompez-vous mes freres, je cite ici quelques faits:

    1. Les USA sont jusqu’a ce moment la premiere puissance mondiale, ils font la pluie et le bon temps, le pays qui les derange au monde, c’est celui de Poutine et puis c’est tout!

    2. Obama est Africain!
    Je ne le dis pas pour se coller a lui, mais juste pour avoir lu ses ecrits et suivi bcp de ses discours!
    Il n’est pas aussi americain que l’on pense!
    Inviter ce jeune Zimbabween pour moi est un signe fort qui ne trompe pas: Il n’a pas de temps a perdre avec ces vauriens de criminels qui se reclament peres des nations africaines alors qu’il sait tres bien qu’ils sont juste des pions des pays occidentaux, que personne d’entre eux ne represente effectivement son peuple, omis quelques 2 ou trois exceptions!
    Tous ces leaders politichiens africains ne sont que des gouverneurs! Parler a Watara vaudrait mieux a parler a Hollande, de meme que Eyadema et autres!
    Qu’avait-il a parler a Kabila, Peter, Sassou, d’allelula, des fetiches, des courses de motos, quoi?!

    Bravo Obama!
    Est-ce que vous savez qu’Obama n’a jamais rencontre en tete a tete un seul chef d’Etat africain?
    Exception faite a Ali Bongo, qui est leur beaufrere, puisqu’il est marie a une americaine!

    • Mutima

      On dirait qu’il habite à la Maison Blanche celui-ci!… pour savoir tout ce qui s’y passe! Ou mieux!… Il est toujours aux côtés dObama dans tous ses déplacements! Parce qu’apparemment il est au courant de toute tête-à-tête qu’il a eue!… En plus Obama lui a confié qu’il n’est pas aussi américain qu’on pense… dans ses discours!… À ce que je vois il est également son confident!… en discours!
      Dis donc!… Tu te prends pour Obama ou son porte-parole? J’espère que je me trompe parce que côté respect, il ne s’abaisserait pas jusqu’à ton niveau… pour le choix de mots… ou de maux!

      Mais détrompe-toi, si les Américains avaient un seul instant douté de son patriotisme, ça fait longtemps qu’il ne serait plus président… Il n’aurait même jamais été élu. Si les Américains avaient douté de sa capacité ou de sa volonté à protéger leurs intérêts économiques, leur liberté, leur sécurité ou leur santé, cela fait très lontemps qu’il ne serait plus dans le poste où il est actuellement.

      Et assurer leurs intérêts économiques, cela inclut (malheureusement pour toi), conclure des partenariats d’affaires avec ces gens que tu appelles des criminels, des vauriens (tiens! finalement ils valent beaucoup pour le peuple américain?) ou des politichiens.
      Je crois que tu vis dans un rêve et qu’il est temps de te réveiller et te faire revenir à la réalité.
      Certes, Obama a des qualités personnelles qui sont admirables, mais il y a une certitude qu’il faut garder en tête : être président est avant tout une responsabilité, avant d’être un titre. Alors tant que les Américains auront besoin de pétrole, de gaz, de matières premières ou toutes autres ressources se trouvant en Afrique, tout président américain n’aura d’autre choix que de transiger avec ces dirigeants africains, aussi cruels et inhumains qu’il les trouveras… ou que tu les trouves!…

      Mais espérons que les « futurs leaders » ont pris des notes et qu’il seront mieux que leurs prédécesseurs!…

      Encore une fois je vais me répéter : un jeune qui voit un autre jeune qui s’asseoit à côté d’Obama n’est pas aussi différent qu’un autre jeune footballeur qui accompagne son idôle quand il fait une entrée dans le stade avant un match! Cela s’appelle simplement et seulement de la pure inspiration!…

      Parce que si le message est fort et ne trompe pas, c’est vous qui êtes en train de lui faire mentir en y ajoutant des extrapolations qui ne sont que dans vos impropres imaginations! Donc, arrêtez de faire dire à Obama ce qu’il n’a pas dit!… Au pire, demandez-le-l

  6. Doute

    Le grand problème est que nos grands chefs présidents africains ne sont pas à mesure d’interpréter et d’intégrer ce message. Pensez-vous qu’ils ont compris ? J’ai des doutes. le seul langage qu’ils comprennent c’est celui d’argent: s’enrichir, les honneurs, leurs ventre et ils s’en tapent royalement du peuple.

  7. Pat

    @UMUKIZWA
    1. « Etats Unis, qui lui-même est à genou financièrement », vraiment? il faut revoir les sources de tes informations.
    2. Uwigize agatebo bamuyoza umunyota, pourquoi vous voulez vous en vouloir aux USA.Ils n’ont rien fait sauf qu’envoyer des invitations, si vos presidents ne veulent pas y aller ils n’ont qu’a rester chez eux.
    3. Un exemple: Le gouvernement burundais a signe un document recemment donnant des avantages exorbitant aux USA, et vous voulez faire croire qu’ils sont mauvais? ils savent exploter vos cotes faibles. vos dirigents sont tellememnt corrompu qu’ils acceptent du n’importe quoi yeux fermes pour empocher l’argent et vous voulez faire croire que les americains sont mauvais. Muzoca ubwenge mutevye aba nyafurika,ingorane zanyu muzokwama murondera kuzita kubandi ibihe vyose, gushika ryari?
    Merci JM Ngendahayo pour votre article

  8. Kovu

    Merci M. Ngendahayo pour vos articles, je lis vos articles avec beaucoup d’intérêt.
    Mutima a beau douté de votre bonne foi, mais il semble évident que M. Obama a sciemment fait en sorte qu’il n’ai de tête-à-tête avec aucun des présidents africains.

    Il a préféré tenir un town hall meeting de plus d’une heure avec les jeunes, qui ont eu l’occasion de lui poser des questions les unes plus intéressantes que les autres. Et j’espère que le message ci-après d’Obama a été remis à chacun de nos présidents, tapé en gros caractères :

    What I will say is this, that regardless of the resources a country possesses, regardless of how talented the people are, if you do not have a basic system of rule of law, of respect for civil rights and human rights, if you do not give people a credible, legitimate way to work through the political process to express their aspirations, if you don’t respect basic freedom of speech and freedom of assembly, if there are not laws in place in which everybody is equal under the law so that there’s not one set of rules for the well-connected and another set of rules for ordinary people, if you do not have an economic system that is transparent and accountable so that people trust that if they work hard they will be rewarded for their work and corruption is rooted out — if you don’t have those basic mechanisms, it is very rare for a country to succeed. – See more at: http://www.shallownation.com/2014/07/27/video-president-obama-speech-washington-fellowship-young-african-leaders-presidential-summit-july-28-2014/#sthash.zfSLPdDV.dpuf

    Je ne peux malheureusement pas m’empêcher de voir le Burundi dans la description ci-haut…

    • Mutima

      « … il semble évident que M. Obama a sciemment fait en sorte qu’il n’ait de tête-à-tête avec aucun des présidents africains. » @kovu

      J’espère que vous voulez dire qu’il n’y a eu aucun tête-à-tête avec les dirigeants dans le Forum seulement. Mais il y en a sûrement eu dans son Bureau Ovale de la Maison blanche!

      Le forum, c’était pour le show!… pour le public… pour l’inspiration! Les vraies décisions, les signatures, les propositions concrètes et engagements qui sont faits entre les hommes politiques et les hommes d’affaires américains d’un côté, et les ceux de l’Afrique de l’autre, se sont fait dans les coulisses.

      « Obama sait très bien que tout jeune, qu’importe qu’il aille lui demander son aide ou non, n’a aucune chance de réussir à son plein potentiel, si les dirigeants de son pays ne créent pas les conditions qui lui permettront de réussir. » @Mutima

      J’espère que vous ne voyez aucune différence entre « les conditions qui lui permettront de réussir » et les conditions que vous énumérez dans votre post (en anglais). Maintenant, la question est de savoir si Obama en a parlé à ces jeunes pour :

      – qu’ils aillent exiger (de préférence par la révolte ou la rébellion) ces conditions à leur dirigeants;

      – qu’ils aillent travailler avec leurs dirigeants pour créer et pérenniser ces conditions;

      – que, quand ils seront à leur tour dirigeants, ils créent ces conditions pour les générations qui les suivront;

      – qu’ils sachent que c’est le même message qu’il va passer à leurs dirigeants sur les exigences qu’il attend d’eux pour débloquer tout aide;

      – qu’ils ignorent leurs dirigeants et qu’ils lui demandent quand même l’aide dont ils ont besoin pour réaliser leur plein potentiel;

      Remarque : le dernier choix est l’interprétation de Monsieur Jean-Marie Ngendahayo… et j’attire votre attention sur le fait que les mêmes conditions de réussite n’auront jamais changé, ce qui conduirait au même échec étant donné que « les mêmes causent produisent les mêmes effets ».

      Je n’ai pas dénoncé une mauvaise foi, j’ai dénoncé une interprétation à sens unique… qui n’est pas obligatoirement animée par de la mauvaise foi. M. Ngendahayo a sous-entendu qu’Obama invitait, par son geste, les jeunes à quitter leur pays pour se réfugier aux États-Unis au cas où leurs dirigeants ne créent pas des conditions de réussite. J’imagine qu’il a calqué son raisonnement sur la réalité et la culture burundaise… « Kwaha umuti wa herayo ».

      L’idée générale de ces invitations à ces Sommets, autant des dirigeants que des jeunes talents, se fondait sur un seul objectif : les affaires entre les États-Unis et l’Afrique. Et à mon avis (je dis bien à mon seul avis), Obama a besoin que ces dirigeants améliorent ces conditions, et que ces jeunes deviennent des partenaires d’affaires dans leurs pays respectifs, et non sur le sol américain.

      Et en terminant, vous aussi avez essayé de me faire dire ce que je n’ai pas dit! Mais c’est sans rancune!… 🙂 Il n’y a pas de mauvaise foi… il y a la foi tout court!… ou autre chose!

    • Terimbere

      Merci Kovu!

  9. MURUNDI-20

    Les dirigeants africains se soucient plus de leur sort et de leurs proches après leur départ du pouvoir au lieu de travailler pour promouvoir la jeunesse africaine, dont le taux de chômage atteint 80% des jeunes diplômés. La fonction publique ne pouvant absorber le gros des jeunes chômeurs, c’est le secteur privé fort et soutenu par le pouvoir publique, en mettant en place une politique saine des affaires, d’investissements et une lutte soutenue contre la corruption.
    Que cherche encore à prouver le président Robert Mugabe ,avec plus de 40ans au pouvoir et âgé de plus de 85ans ? Ce jeune entrepreneur Zimbabwéen est un cas unique, d’un jeune sorti d’un pays gouverné par le monarque Mugabe.

  10. Uwarugwanye

    Ceux qui s’ingénient à monter des milices d’analphabètes sous prétexte qu’ils manient très bien la kalachnikov devraient revoir leurs plans sans issue. Et ils étaient là, près de Barack Obama, encaissant directement sa gifle. Ont-ils compris?

  11. borntomakelovenotwar

    Tant que qu’il fait la promotion des produits et services made in the USA, il ne peut qu’être loué par le Président US. Et le travers de la médaille, c’est que c’est un autre pillage, tout le revenu bénéfice compris rentre aux USA, les Africains n’étant que des consommateurs. Ont-ils jamais loué un Agriculteur africain ? Ou simplement ils mettent des freins même aux efforts des africains dans ce domaine en refusant d’acheter africain et en subventionnant leurs agriculteurs. Détrompez-vous, la Communication est une arme que les américains ont toujours utilisée, même quand ils disaient que Saddam avait des armes à destruction massive pourtant jamais.

    • Stan Siyomana

      @Born…:(« des freins meme aux efforts des africains dans ce domaine (=de l’agriculture) en refusant d’acheter africain… »).
      Agoa.info, le site dedie a la loi americaine sur les echanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique (African Growth and Opportunity Act- AGOA) montre la liste de plus de 4.600 produits qui peuvent entrer aux Etats-Unis sans payer des taxes.
      Chaque pays africain qui en a la volonte devrait etre capable d’y trouver quand meme quelque chose qu’il peut vendre en Amerique.
      (Voir « New GSP products added under AGOA », http://agoa.info).
      Merci.

    • Stan Siyomana

      @Born…
      D’apres le Bureau du representant americain au commerce:
      1. En 2013, le Burundi a exporte vers les Etats-Unis, des marchandises d’une valeur d’un peu plus de 4 millions de dollards americains (café, the, epices = $4 millions);
      2. En 2013, le Burundi a importe des Etats-Unis des marchandises d’une valeur de 17 millions de dollars americains (produits pharmaceutiques = $4 millions; machines =$4 millions; cereales =$2millions; farines/baking related products =$1 million).
      3. DONC, LE BURUNDI A UN DEFICIT COMMERCIAL ENTRE $12 ET $13 MILLIONS.
      (Voir « Burundi-Office of the United States Trade Representative »,www.ustr.gov).
      Merci.

  12. Mutima

    Il ne faut pas chercher à chercher du négatif partout!… Pourquoi ne pas y voir une invitation des leaders à aussi s’intéresser au génie créatif de leur jeunesse. Peut-être qu’il voulait leur dire que l’avenir de leur pays se trouve dans leur jeunesse et que son intention n’était nullement de vouloir donner des leçons de morale à ses homologues. Peut-être qu’il cherchait à les stimuler et les inspirer! Inspirer ne veut nécessairement pas dire inciter à la rébellion ou rabaisser ses homologues. Parce que je ne crois pas qu’il ait invités ces dirigeants, pour leur distribuer des gifles!

    Il y a un jeune qui a eu cette opportunité extraordinaire de s’asseoir à côté d’Obama. Je suis certain que cela a inspiré beaucoup de jeunes … et beaucoup d’autres dirigeants… du moins ceux qui peuvent encore l’être… À ce propos, ce jeune pourrait se retrouver en difficultés énormes à son retour au Zimbabwe, selon l’humeur résultant de l’interprétation que le Vieux Mugabe a fait de cette « gifle »… Si réellement c’était une gifle!

    Et je déplore cette façon de nos anciens politiciens (dont vous-même M. J.-M. Ngendahayo) de vouloir faire dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas dit! Si c’est votre propre interprétation, eh bien dites-le comme tel et donnez-nous l’occasion nous aussi d’y voir autre chose. Arrêtez de tirer la couverture vers le message que vous voulez passer.

    Obama sait très bien que tout jeune, qu’importe qu’il aille lui demander son aide ou non, n’a aucune chance de réussir à son plein potentiel, si les dirigeants de son pays ne créent pas les conditions qui lui permettront de réussir. Alors ne cherchez pas à les inciter à aller contre leurs gouvernements pour demander des financements en passant par une porte dérobée, en cachette et sans avoir rempli des conditions exigées par les services habilités dans leur pays.

    Désolé mais vous avez toujours cette façon unidimensionnelle de voir, de montrer et de présenter tout dans une perspective d’opposition au pouvoir. Pourquoi ne pas demander au pouvoir et à ses jeunes de se mettre ensemble et de créer les meilleures conditions pour une réussite mutuelle étant donné que quelqu’un quelque part promet d’y mettre des ressources pour aider, et le pays, et ses jeunes. On ne perd rien! Et si un jeune voit qu’un pouvoir lui met des bâtons dans les roues, alors dans ce cas il pourrait alors se tourner à la résolution que vous proposez.

    Tout cela pour vouloir faire de l’ombre à la réussite du président Nkurunziza lors de son voyage à ce sommet États-Unis – Afrique!… Sérieusement, la gifle aurait été de ne pas l’inviter parmi les autres! Maintenant, acceptez-le!… La gifle, c’est l’opposition qui l’a reçue!… Et tout le monde l’a remarquée!

  13. Pamphile Butoke

    Bel article. Merci Jean Marie. Un effort de reflexion constant et constructif.
    Au dela de l’analyse je crois que les dirigeants africains ne sont pas a blamer a 100% car ils sont eux memes le produit de la colonisation culturelle. En effet la democratisation tant chantee dans la tete de nos dirigeants et telle que d’ailleurs initiee par La Baule veut se limiter au principe de la liberte de choix de ses dirigeants et des institutions par le fameux principe d’un homme,une voix.
    Mais le principe de subsidiarite qui suppose l’eclosion d’une societe civile forte par le truchement de la liberation des energies pour la libre entreprise telle que le secteur public ne puisse intervenir que la ou le prive a echoue me semble loin a des annees lumieres.
    La revolution culturelle dans ce sens est a penser. Le pays de l’oncle Sam peut nous y aider s’il est reellement entoure de bonnes intentions.
    Sinon, je crois que Obama ne s’attendait pas plus de nos dirigeants. Le show a l’endroit du jeune zimbabween etait destine plutot a demontrer que Obama aime les jeunes mais concretement il doit faire quelquechose pour que concretement son reve se realise notamment en aidant effectivement les chefs d’Etats africains a realiser le programme.

  14. jeunesse

    ces des gifles que le président a mis sur nos dirigeant, mais est ce qu’ils ont compris ou juste cet le perd de temps. Pour ma part j’aurais aime qu’ils sort dans cet summit avec un objectif de bien dirige dans nos pays et de la part des Etats Unis d’appuyé beaucoup les pays bien dirige démocratiquement aussi de se centralise sur la nouvel génération i mean the youth

  15. Clean PP

    Merci pour la reflexion. Mais Mr Ngendahayo, vous savez tres bien que nos leaders bien aimes vont se passer de ces cadeaux au conditionnels de notre cher president Americain. Dommage. Parce que le futur appartient desormais au monde oriental, avec l’appui de l’Afrique. Dommage davantage. Oui l’avenir devrait appartenir a l’Afrique….si nos leaders en revaient au moins. La Chine qui dermais reste le creancier prefere (mort a l ame) va demain sortir son tapis rouge, et pourqoi pas Teheran. Obama sait tres bien que nos leaders n’ont plus besoin de ces menaces de la part de son secretaire d’Etat. Plutot il devrait parler plus a ces jeunes car ce sont eux qui ont encore ces reves comme ceux dont il a fait echo dans son merveilleux livre Dreams from My Father. La geo politique a change et tout doucement on se rend compte que la guerre froide est de retour. Si vite Malheureusement. Malheureusement car ce sont ces vautours de leaders qui font pietiner la democratie avec tout ce qu elle compte valeurs comme la liberte d expression, la prosperite grace a l’essor economique base sur la bonne gouvernance. Bref bientot les occidentaux devront se contenter de donner des lecons a…..eux meme.

    • UMUKIZWA

      Personnellement je ne pense pas que la démarche des Etats Unis, qui lui-même est à genou financièrement, soit de bonne foi. Je pense sincèrement que la politique étrangère américaine est un fiasco (entretenu à dessein comme tel), pour ne pas dire une véritable catastrophe comme tout le monde peut le constater. De ce point de vue, honnêtement, ils n’ont pas de leçon à donner aux autres nations, car les méthodes qu’ils utilisent dans plusieurs pays font honte. Ils prétendent intervenir pour défendre les droits de l’homme et la démocratie dans les différents pays où ils ont leurs armées mais personne n’est dupe, le véritable mobile est le pillage des ressource minières et des matières premières (Irak, Afganistan, Lybie etc) au prix de milliers et des milliers si pas de millions de morts. Ils ne font que s’enrichir sur le sang des nombreux innocents des pays cibles.
      Regardez un peu la position des Etats Unis sur la question palestinienne qui ne varie pas depuis des lustres, une position éminemment partisane. Regardez le bordel qu’ils ont contribué à foutre en RDC et qui n’est pas loin de se terminer.
      Regardez mêmes les pays qui n’ont pas eu droit à l’invitation à ce sommet. Quels critères ridicules et ô combien contestables ont-ils pris en compte? Refuser à Mugabe de participer à ce sommet mais en même temps accueillir à bras ouverts certaines personnalités aussi controversées que Paul Biya du Cameroun, Sassou Nguesso du Congo, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Paul Kagame du Rwanda). Dites-moi, quels sont leurs mérites par rapport à Robert Mugabe du Zimbabwe ou Oumar El Bechir du Soudan ?
      Quant aux promesses d’aide qu’ils ont faites aux Africains et au chiffre qu’ils ont annoncé, ce n’est que du bluff. Les Africains attendront longtemps. Le destin ou l’avenir de l’Afrique n’est pas une question américaine mais purement africaine. Les américains ont leurs propres chats à fouetter et ne pensez pas qu’ils vont s’atteler à régler les problèmes africains quand eux-mêmes ils ont une foule de problèmes chez eux. Ne soyez pas étonnés de constater que ces promesses n’étaient qu’un effet de presse destiné à impressionner les naïfs et pour se donner bonne conscience, mais qui ne seront suivies d’aucune action concrète. Juste pour rivaliser avec la Chine et les autres Grandes Nations de plus en plus émergentes et qui menacent visiblement leur suprématie séculaire.

      • Stan Siyomana

        @Umukizwa: (« Etats-Unis, qui lui-meme est a genou financierement… »)
        Un recent article d’ Associated Press trouve que « l’Europe connait des difficulties, la croissance de la Chine a ralenti et le Japon se debat pour faire quelques progress/Japan is struggling to sustain tentative gains ».
        L’article donne 5 raisons pourquoi l’economie americaine redemarre:
        1. Federal Reserve Bank (= banque central americaine) a ete aggressive avec un taux d’interet pres de zero et qui permet aux gens et aux entreprises d’avoir des prets bancaires pas tres chers.
        2. Des banques qui se sont averees etre fortes (financierement) apres avoir ete soumis a des « stress tests » en 2009;
        3. Une economie qui est plus flexible. Les economistes trouvent que l’Europe et le Japon ne permettent pas la meme flexibilite aux employeurs au meme degre que les Etats-Unis (quand les temps sont durs;
        4. Aux Etats-Unis, l’austerite budgetaire n’a pas ete aussi severe que dans plusieurs pays d’Europe, comme en Grece ou le taux de chomage a atteint les 27% de la population, 25% en Espagne et 14% au Portugal;
        5. La bourse americaine/stock market a fait mieux que les bourses en Europe, Japon et Hong Kong.
        (Voir Associated Press: « 5 raisons why US economy is recovering », http://www.foxnews.com, 5 July 2014).
        Merci.

Publicité