Sécurité

La France réitère son soutien au Burundi

Depuis six semaines, un détachement d’une trentaine de militaires français du 6ème bataillon d’infanterie de marine de Libreville (Gabon) entraîne le 31ème bataillon burundais qui se rendra sous peu en Somalie.

Gerrit Van Rossum : « La France mène sans interruption l’action de formation qui témoigne l’engagement durable au côté du Burundi. » ©Iwacu

Gerrit Van Rossum : « La France mène sans interruption l’action de formation qui témoigne l’engagement durable au côté du Burundi. » ©Iwacu

A la clôture de cette formation, Gerrit Van Rossum, ambassadeur de France au Burundi et son épouse, ont offert un cocktail ce jeudi 16 octobre à leur résidence. Il a été également l’occasion d’accueillir Général Francisco Soriano, commandant des éléments des forces militaires françaises en détachement au Gabon.
D’après M. Van Rossum, c’est devenu une tradition à l’ambassade de France au Burundi de commémorer, avec les instructeurs qui sont venus des forces françaises positionnées au Gabon, la fin de leur mission d’instruction opérationnelle. Le Burundi, rappelle-t-il, participe depuis 2007 dans le maintien de la paix : « Depuis lors, la France mène sans interruption l’action de formation qui témoigne l’engagement durable au côté du Burundi. »
A la présente formation, poursuit-il, s’ajoute une coopération technique conséquente que la France consacre à l’outil militaire burundais. L’ambassadeur illustre cet appui par l’école militaire des métiers de Muzinda au sein de laquelle une nouvelle section informatique sera prochainement ouverte.
« Il est important de poursuivre cet effort collectif pour promouvoir la paix et la sécurité sur le continent en ayant conscience que le prix à payer peut malheureusement s’avérer très lourd », avertit Gerrit Van Rossum.
Signalons que des officiers burundais qui viennent de terminer la formation étaient conviés. Tous en uniformes, l’ambiance était de fête. Ce vendredi à Muzinda, il est prévu une séance de démonstration de ce qu’ils ont appris durant les six semaines.

  9   Vos commentaires
  1. Björn

    La france n’est plus credible chez nous. Apres leur echec au Rwanda. Franchement je ne vois pas ce qu’ils peuvent nous aider. Mieux avoir les , Russes et les israeliens et sans les GI americains.

  2. Jean

    Que la France donne de l´argent, on achète les équipements de transmission, c´est tout. Ces militaires francais n´ont rien à aprendre aux militaires burundais. Les rebelles burundais ont eu ce qu´ils voulaient san l´intervention de la France.
    La France ne cherche que le Rwanda. Et comme quelqu´un l´a écrit, la France n´a gagné aucune Bataille. Nous voyons ce qu´ils font en Afrique de l´Ouest, la Côte d´Ivoire a connu des misères alors qu´il y´avait un camp militaire dans la capitale, en Centrafrique, en RDC, etc. Avec leur présence à la veille des élections, attendons-nous au pire.

  3. kaminuza

    Rubrique: Faits divers

  4. Rubarara Rusos

    Un camp militaire francais dans notre camp militaire? Eeeeeee!

  5. rekakuzamurabesha

    Reka sha kutubesha, abo bafransa barondera agatwe ka kagame. Ico bomenya nuko nta rwanda bacigaruriye kandi.

  6. Bimbabampisha

    La coopération militaire française ne date pas d’aujourd’hui: Au nom de la continuité dans les relations entre les états, à des degrés différents, tous les régimes qui se sont succédés au pouvoir à Bujumbura ont bénéficié de l’appui de Paris…

  7. la meilleur

    Voir que l’on forme nos soldats par des instructeurs issu de la grande muette [Armée Francaise} ,une Armée qui n’a jamais gagné aucune guerre depuis le 20 siecle est une honte pour notre nation et une abberration pour notre armée.Batange amahera on va s’équiper convenablement et chercher de meilleur instructeurs{israel,usa,russie} ayant déjà combattu les terroristes et gagner des guerres contre le terrorisme{israel,usa,russie} aux lieu de perdre du temps avec ces beaux parleurs de Français.

  8. Murundi-20

    C’est le retour de la France dans le Grand-Lacs après plus de 20 ans ,suite à la honte de son intervention au Rwanda durant le genocide des tutsi de 1994 sous « opreration turquoise ».Le pouvoir DD veut être dans le giron de françafrique.Mais attention,qu’ils ne tentent pas de traverser la rivière Akanyaru.

    • KARIYO

      My dears,
      Erega ntibizana nimwe mubahamagara. La France est une puissance moyenne qui peut aider à former une bonne armée. Ils ont une armée de métier qui est parmi les mieux formées du monde. Il ne faut pas mélanger rancoeur pour ce qui s’est passé au Rwanda. Ubwenge uburahura aho buri. C’est quoi gagner une guerre maintenant au 21 ème siècle. Est-ce que les américains ont gagné la guerre en Irak? en Afghanistan. Vous pouvez déverser votre colère mais ne restez lucide dans vos propos.

Publicité