http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Elections 2015

La France préconise le retour au dialogue

01-07-2015
Ambassadeur de France au Burundi

Ambassadeur de France au Burundi

L’ambassade de France au Burundi se dit préoccupée par la détérioration de la situation politique, sécuritaire et économique au Burundi. Comme l’Union africaine et l’Union européenne, elle considère que les conditions indispensables à la tenue d’élections pacifiques et crédibles ne sont actuellement pas réunies.

Dans un communiqué de presse, la France exhorte l’ensemble des acteurs burundais à reprendre sans délai le dialogue, comme le proposent l’Union africaine, la Communauté de l’Afrique de l’Est, la Conférence internationale sur les Grands lacs et les Nations unies. Elle se veut directe : « Une solution consensuelle à la crise dans le respect des textes et des principes existants doit être trouvée. »

  27   Vos commentaires
  1. hat

    Aucun mot pour les soixante dix assassinés,aucun mot pour les emprisonnés,un robot à votre place aurait fait mieux. C’est honteux, qcq vous avez à la place du coeur?

  2. Björn

    On en a marre de la politique etrangere de la france vis a vis des pays des Grand-lacs. Un politique d’autruche toujours montrer des positions ambigues . Fuck france

  3. abdoul

    Monsieur l’Ambassadeur,pendant que vous et votre gouvernement perdez votre temps à brûler le Burundi,
    -Le terrorisme progresse chez-vous(Un attentant par trois mois) et vous feriez mieux de vous y concentrer
    -Boko Haram fait des ravages, dont parmi vos allier Nigériens et Tchadiens. Vous feriez mieux de voler à leur secours. Même au Mali, il y a encore à faire
    -La Lybie détruite par vos soins est à genoux. Elle est devenu une menace internationale à vos portes. Vous feriez mieux de vous hâter à trouver une réponse
    -Le chômage progresse à une allure inquiétante dans vos murs. Vos jeunes désespérés vont se jeter dans les bras de l’Etat Islamique. Et ce n’est pas prêt à s’améliorer avec les crises économiques à répétition dans votre pays.Vous feriez mieux d’y apporter une solution en priorité
    – Un membre de votre « Union Européenne » se meurt, sous le poids des dettes et autres cochonneries de votre union. Bientôt ce sera la faillite de l’Etat grecque.Je trouve qu’ il y a plus urgent à faire là bas.

    On connaît comment les pays auxquels vous vous intéressez finissent : dans l’anarchie et la pauvrété! Voyez un peu la Centre-Afrique, le Niger, le BurkinaFaso, la Lybie, la Syrie…..

    S’il vous plaît intéressez-vous aux autres. On s’en sortira sans vous! De toutes les façons vous avez à faire ailleurs…

  4. Jim il

    Il manie bien la langue de bois. Une façon diplomatique de ne vexer ceux ont tranformé notre constitution en paillasson. Comme en 1994, ah oui! Les socialistes aux affaires!

  5. Nikobigenda

    Uburundi bwaraguzwe murakumbura mwitonde!!!

  6. Amani

    Le vrai dialogue politique au Burundi doit avoir lieu entre les politiciens d’une part et le peuple, vraie détenteur du pouvoir, d’autre part. Pas de temps pour le dialogue du partage du pouvoir.
    Quant à ces occidentaux, français, belges, américains etc. ils ont décidé de recoloniser le Burundi par le biais de leurs marionnettes. Leur plan a jusqu’à présent échoué (manifestations, coup d’état, rebellion armée). Alors qu’ils cessent de nous divertir car nous savons qu’ils sont en train de préparer d’autres plans macabres comme l’assassinat de Nkurunziza et l’invasion du Burundi par des forces étrangères. Rudahigwa, Lumumba, Rwagasore, Habyarimana, Ntaryamira, Laurent-Désiré Kabila, autant de leaders tués par la Belgique non pas pour l’intérêt des Africains.

    • Inyankamugayo

      Dieu ne permettra pas ça au Burundi. Heureux le peuple qui se confie à Dieu. Amrika, Ububiligi, Ubufaransa,…s’Imana. Kandi burya ngo umurozi ararya agatinda akazira uruyoya.

      Nta kindi kizokiza Abarundi atari kwumva ko twese dukwiye kubana ata mwana n’ikinono.

  7. Gitega

    Bonjour tous ne vous acharnez pas contre ce Monsieur qui ne fait qu appliquer la diplomatie mondaine de mensonge ce n’est pas lui c’est comme ca!!! Il faut continuer plutot a les implorer pour sauver ce qui il y aura a sauver!!! Morale Universelle oblige et Humanisme si non revenez nous coloniser ou venez nous civiliser si nous mettrons 100 ans pour savoir qu il faut respecter le peuple

  8. turiho

    ça s’appelle de la mascarade diplomatique Monsieur l’ambassadeur!!!! vous filmer tout les jours tous ce qui se passent au Burundi pour avoir des bons reportages « Crimes contre l’humanité, après des milliers des morts » alors que vous êtes présents entrain d’assister le spectacle des horreurs au Burundi. De toute évidence la France y est pour quelques choses….Qui soutenez-vous? Le Rwanda ne vous a pas donné des Leçons?

    • Sirabahenda

      @ turiho
      Pas de leçons pour ce qui s’est passé au Rwanda.
      Les intérêts de la France d’abord, pour le reste il n’en rien à cirer!

  9. DiscuterDeQuoi

    Ce n’est que maintenant que notre brave diplomate vient de se rendre compte que la loi a été impunément foulée au pied.
    Au lieu de condamner cet autoritarisme d’un autre âge, il trouve qu’il est temps de passer dessus l’éponge et d’accepter l’inacceptable! Il n’a pas beaucoup d’inspiration…

  10. sumugenda

    Une question securitaire: Pourquoi aucun amassade a fermé ses portes à Bujumbura pour raison sécuritaire!! Ils sont toujours presents!
    La politique est dynamique guys!! Tot ou tard le non dit des manifestations apparaitra ala la Surface! J’ai été surpris de voir une foule de gens qui a repondu au rendez-vous des elections alors qu’ opposition + societé civile(Pacifique & autres) avaient appelé au boycott.
    Le temps passe et le monde change comme la politique!!!!

  11. Terimbere

    Personne n’est dupe ici, Mr l’ambassadeur !
    Le presque silence de la France, surtout de son Président, de la Francophonie est en soi un discours clair et net d’une alliance latente avec cette clique Nkurunziza contre le peuple Burundais !
    Ce que vous venez de dire, en Kirundi, on appelle cela, Kwanka kunuma!!! Cad, Prendre la parole même si on n’a rien à dire !
    Ce ne sont pas ce genre déclarations qui changeront les choses au Burundi!
    La source de la problématique au Burundi, c’est la loi:
    Il y a d’un côté une partie qui detient le pouvoir ( je ne dirais pas qu’il nous gouverne), qui sait très bien qu’elle est en train de violer toutes les lois de la république et de l’autre côté, une autre qui veut les défendre!
    La première ne veut pas entendre le dialogue car elle sait qu’elle a tort!
    Au lieu de condamner ce coup d’État, tu invites le peuple Burundais, les victimes à dialoguer avec les coupables, terme trop trop poli pour eux, utilisé juste pour éviter d’être ettoufé par la redaction!
    Si vous n’êtes pas prêt à passer à la phase suivante, cette de constater l’illégitimité de ce régime, ayez le courage de déclarer publiquement votre soutien à Peter et contre le peuple Burundais !!!

    • LOVE BURUNDI

      @Terimbere

      Tu as bienn résumé le sujet !
      Une fois notre dignité retrouvé, nous devrions nous souvenir de ceux qui ont été nos vrais amis ! Et des autres.

      Tlsls

      • Une fois la dignité recouvrée, il nous faudra absolument quitter la francophonie. Elle me semble d’ailleurs synonyme de désordre politique et de pauvreté. Il nous faut chercher d’autres partenaires plus organisés et plus sérieux.

        Ndi LOLOLO, Umugumyabanga atri umugumyabondo

  12. Ruzi rwa Mubarazi

    Ce genre de declaration n’aide pas les démocrates burundais et moin le peuple qui est en otage. Des mots clair: Adolphe, Bunyoni et Ndirakobuca doivent partir!

  13. Gakwikwi

    Tout ce que je souhaite c’est que ces ambassades et autres representations conseillent mais ne supportent pas le desordre ou la destabilisation du pays. Tous ceux qui se disent politiciens et veulent s’accaparer du pouvoir sont tous aides par ces etrangers. S’il ne tenait qu’au burundais seulement on ne parlerait plus de crise ou d’insecurite. Mais quand ces ambassadeurs commencent a soutenir la rue ou l’armee tout se gache.

  14. Oui Excellence Monsieur l’Ambassadeur, le dialogue s’impose, il n’y a plus de choix. Mêmes ceux qui ont fuit le pays se rendent compte qu’on ne peut pas abandonner chez soi pour aller errer ailleurs sans véritables raisons (sur les rumeurs).

    • Chirasambwa

      Dialoguer de quoi, Monsieur l’Ambassadeur ? Le mouvement populaire s’exprimait contre le 3ème mandat et pour le respect de la constitution et des accords d’Arusha. N’ayant pas obtenu une majorité au parlement pour amender la constitution, Nkurunziza a trouvé moyen de faire bénir sa candidature par la cour constitutionnelle – avec un Vice-Président démissionnaire en fuite, dénoncant les pressions ! Personne n’a réagi ! Où se situait la France quand, en 2010, l’opposition boycottait déjà les élections en dénoncant les multiples violations des droits de l’homme, assassinats extra-judiciaires, manœuvres pour affaiblir l’opposition ? Pourquoi Nkurunziza abandonnerait-il maintenant sa course vers le troisième mandat ? Et si le dialogue proné ne tourne pas autour de cette queston, de quoi va-t-on dialoguer ? Merci de nous éclairer là dessus !

    • Buyoya

      Sans veritable motif vraiment? Et ces morts alors? Du suicide peut-etre? Et ces coups de feu dans certains quartiers? Des mirages sans doute? Les defenseurs de Nkurunziza et de son clan sont decidement a court d’arguments!!!

      • Monsieur « Buyoya » , quel âge avez-vous ? Je suis mieux placé pour vous dire que dans la situation actuelle les simples Burundais fuient sans véritable motif. Je ne parle pas des politiciens qui ont des conflits et des agendas que le peuple ne connait pas (Ababipfa n’ababisangiye). J’ai fuit le pays pendant ces différents grands troubles qu’a connus le Burundi depuis 1972 et je vis à l’étranger jusqu’à maintenant. Je visite régulièrement le Burundi ces dernières années. Je ne suis pas à court d’arguments, c’est vous qui êtes dans l’ignorance absolue de ce que vivent les simples réfugiés en dehors de leur pays. J’en ai eu une expérience de plusieurs décennies et je sais de quoi je parle. Un simple exemple: tu avais ta maison et tes toilettes et tu te retrouves avec des milliers de personnes en plein air et vous avez tous comme toilettes la brousse qui vous entoure. Êtes- vous prêt à mener une telle vie pendant que ceux qui vous incitent à fuir sont dans des hôtels, des villas en Afrique et en Occident ? N’est-il pas plus injuste que les interprétations de vos mandats et vos accords d’Arusha ? S’il vous plait aidez directement les simples citoyens à améliorer leur niveau de vie sur place au lieu de les envoyer à attraper le choléra(à cause de la brousse comme toilettes communes) à l’étranger.

        • hat

          Mr Ntahitangiye, c’est vraiment de l arrogance affichée, une suffisance incomparable dont vous faites preuve. Alors dites moi si les miens massacrés en 93 ne seraient pas mieux dans un camp de réfugiés plutôt que dans des fosses communes.

  15. MUBI

    Ce qu’on n’a pas compris je crois c’est qu’un nouveau mwami est arrivé au Burundi !! Nkurunziza règne.

    • @Mubi
      Hahahahahah! Vous faites ma journée. On dirait un second Jean Bedel BOKASSA. On aura tout vu. Notre pays est tombe si bas…

      Que la communauté internationale comprenne que ce n´est plus l´ère de condamnation verbale, il faut maintenant des actes. Et il y a moyen d´éviter la guerre en recourant à d´autres moyens de pression touchant des cibles bien précis. Sinon cette communauté n´aura pas aidé le Burundi et si on doit résoudre ce probl`me nous mêmes, il ne reste que l´opposition s´organise « autrement ». Les mainifestations ont fait leur effet mais il faut un plus maintenant.

      • Abi

        Le langage de la guerre gagne de plus en plus l’opposition…Dommage que notre pays en arrive la. Mais moi je pense qu’il faut essayer encore de donner une chance a la paix. Chers freres burundais, nous sommes vraiment fatigues de nous battre. Privilegions le dialogue car meme si par hasard il arrivait de chasser le CNDD-FDD (ce qui n’est pas garanti non plus), et que le CNDD-FDD declare aussi la guerre, ou finirons nous? Un cycle de lutte sans fin?
        Il faut privilegier une solution pacifique et concertee….un message pour ceux qui sont contre et pour le pouvoir en place.

        • Monsieur ou Madame Abi, personne n’a parlé de chasser le CNDD-FDD; on veut chasser Nkurunziza du pouvoir. Le Parti CNDD-FDD est différent de M. Nkurunziza.

          Ndi Lololo, Umugumyabanga atari umugumyabondo

          • matingiri

            Monsieur l’ Amabassadeur, votre discours, meme pour la conssommation interne, la mayonnaise ne prend pas. Il est si ce n’ est pas tard de changer le fusil d’ epaule. Je ne suis pas sur que vous auriez tenu les meme propos pour d’ autres pays dont un que je me refuse de nommer.. enfin vous voyez ..

Publicité