http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Diplomatie

« La Belgique restera le partenaire bilatéral le plus important du Burundi »

La communauté belge de Bujumbura a célébré la fête nationale ce 21 juillet à l’Hotel Ubuntu Résidence. L’ambassadeur du Royaume de Belgique s’est exprimé sur certains points de la politique de nos deux pays.

L’ambassadeur belge : « J’espère que je ne serai pas obligé de vous expliquer l’année prochaine pourquoi on n’a pas encore un gouvernement, comme j’ai dû le faire à Kampala en 2011 après les élections de 2010 » ©Iwacu

L’ambassadeur belge : « J’espère que je ne serai pas obligé de vous expliquer l’année prochaine pourquoi on n’a pas encore un gouvernement, comme j’ai dû le faire à Kampala en 2011 après les élections de 2010 » ©Iwacu

Dans son discours, l’ambassadeur a réitéré l’engagement de son pays à rester aux côtés du Burundi comme son partenaire bilatéral le plus important en vue de consolider le respect de l’Accord d’Arusha, l’existence d’institutions inclusives et de forces de l’ordre professionnelles et neutres.
La Belgique appelle pour 2015 à des élections inclusives mettant en concurrence des forces politiques réellement représentatives des courants d’opinion et d’expression de l’ensemble de la politique burundaise.
L’ambassadeur est revenu sur la représentativité des instititions qui sortiront des élections de 2015, laquelle n’est pas possible sans une vie politique, une campagne électorale et des élections apaisées. Il a rappelé que la liberté de réunion et la liberté de parole sont des droits fondamentaux inscrits dans des textes internationaux et régionaux. Il appelle toutes les forces politiques du pays au rejet de toutes les formes d’intimidation et de violence.

La poussée des partis politiques hostiles à l’idée de l’Europe inquiète

Pour ce qui est de la politique interne dans son pays, il est revenu sur les élections belges de mai qui ont montré que la divergence sur la politique économique qui divise l’Europe du Sud et celle du Nord traverse aussi la Belgique. Il se veut pourtant optimiste et compte sur le pragmatisme belge. « Il est aujourd’hui trop tôt pour nous alarmer au sujet des négociations gouvernementales », dira-t-il. Il espère que son pays aura déjà un gouvernement au début de l’année prochaine.
L’ambassadeur Albert Shingiro, secrétaire permanent au ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, a dit la volonté du Burundi de consolider l’unité nationale en songeant avant tout au respect de l’Accord d’Arusha. Il a dit tout l’espoir du gouvernement dans la nomination des futurs membres de la Commmision Vérité et Réconciliation.
Signalons que la fête nationale belge rappelle l’indépendance de ce pays vis-à-vis de la Hollande de Guillaume d’Orange en 1831. Le peuple belge commémore le serment fait le 21 juillet de cette année par Léopold I, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution.

  4   Vos commentaires
  1. Jackson

    Merci @Terimbere, je voulais dire la même chose mais en posant quelques questions a ce représentant de la communauté belge au Burundi.
    Pourriez-vous expliquer aux burundais l’intérêt de la Belgique quand elle aide le Burundi ? Qu’est-ce que vous gagnez au juste ? Pendant plus de 100 ans que vous nous aidez, qu’est ce qui change ? Il y a des fois où je suis tenté à me poser la question si vous aidez les Africains à se développer ou à se ruiner ? Qui profite du désordre africain ? Si je vous proposais d’investir cet argent de façon directe en créant des entreprises qui à leur tour pourront contribuer à la création des emplois, accepteriez-vous ? Mais vous donnez des millions d’euros à des gouvernements même ceux corrompus, pourvu que vous contrôliez la situation. Heureusement qu’il y a un mouvement montant d’une jeunesse européenne qui ne comprend plus ce jeu. Le temps que nous vivons est des changements. Préparez-vous, ça risque de basculer au brutal.
    Nous voulons désormais des coopérations GAGNANT – GAGNANT, ET c’est maintenant. La Belgique vient de réaffirmer aux Burundais qu’elle restait la même depuis 1961. L’indépendance du Burundi, je veux dire la vraie, est parti avec Rwagasore. Depuis, nous vivons ce que les européens ont appelé ‘’ Le départ maitrisé’’ le partir sans partir, partir pour mieux rester.
    La colonisation passe aujourd’hui par ces faux aides. Et c’est une corruption de haut niveau. Il y a pas pire que de corrompre la conscience de quelqu’un.

  2. N’aidez pas ce faux gouvernement. Attendez le vrai en 2015, qui se verra efficace et efficient dans ses actes

  3. Kaminuza

    Voilà un signe de maturité politique du peuple belge et du professionnalisme de sa fonction publique: tout fonctionne malgré l’absence d’un gouvernement. Puisse cela nous servir d’exemple!

  4. Terimbere

    Avant independance=Apres independance
    Ce sont les belges qui ont ecrits cela juste au lendemain de ce qu’on a appelle independance a cette epoque!
    Des lecons de democratie, de droits de l’homme, …
    Que voulez-vous au juste, puisque vous ne nous apprenez rien de nouveau!
    Cessez vos hypocrisies, vous vous moquez tout simplement de nous!
    Qu’il est naif celui qui vous croit!
    Et d’ailleurs, si vous l’aviez voulu, vous l’auriez fait depuis la nuit des temps!!!!
    S’il y a une chose qui vous fait le plus peur, vous, c’est bel bien la democratie en Afrique!
    Car si le peuple africain accede au pouvoir reel, on aura des gouvernements responsables devant leurs peuples et il vous sera plus difficile de creer les guerres entre freres et ils vous sera plus cher d’acheter les minerais qui seront vendus a leur reels prix, il vous sera encore plus difficile de trouver de l’argent pour vos campagnes et plus difficile encore de gagner des contrats pour trouver du travail a vos vauriens qui viennent en Afrique!

Publicité