http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Diaspora

La diaspora burundaise réunie à Bujumbura

Depuis ce lundi 28 juillet, plus ou moins 150 Burundais venus des quatre coins du monde se sont donné rendez-vous à Bujumbura pour une semaine dédiée à la diaspora.

 ©Iwacu

Photo de famille des participants au lancement de la semaine dédiée à la diaspora burundaise, dont le premier vice-président et le ministre en charge des Relations ©Iwacu

Selon le ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, qui est initiateur de cet événement, la diaspora est appelée à « devenir  le cheval de bataille de l’investissement avisé, la culture de l’innovation, le transfert des connaissances dans la mère patrie ». C’est d’ailleurs le thème de cette semaine.

Epimaque Ntirushwubwenge, directeur chargé de la diaspora au ministère des Relations Extérieures indique que le Burundi veut avoir une base de données sur les effectifs de la diaspora, sur ses compétences ainsi que sur le montant des transferts de fonds expédiés depuis l’étranger (plus de 53 millions $, selon Libérat Ntibashirakandi, un représentant de la communauté burundaise de Belgique).

Signalons que lors des cérémonies d’ouverture, deux membres de la diaspora ont présenté des exposés en tant qu’experts : Japhet le Gentil Ndayishimiye, président de l’Action Internationale de la Diaspora Burundaise (AIDB), et Libérat Ntibashirakandi de la Diaspora Burundaise de Belgique (DBB).

  23   Vos commentaires
  1. Jamahaar

    Burundi : La semaine dédiée à la diaspora jugée comme une « mascarade » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

    Diaspora

    COMMUNIQUE DE LA DIASPORA BURUNDAISE

    Nous, représentants élus des associations de la diaspora burundaise vivant en France, Suède, Norvège, Grande Bretagne, Etats Unis et Canada portons à la connaissance des Burundais et de la communauté internationale de ce qui suit :

    1. Au moment où une semaine dite de la diaspora se tient au Burundi, nous tenons à nous dissocier de l’Action Internationale de la Diaspora Burundaise (AIDBU) et informons l’opinion tant nationale qu’internationale que cette association ne représente nullement la diaspora burundaise.

    2. Nous considérons l’AIDBU comme un outil du parti CNDD-FDD car il émane directement de la section de ce parti en Norvège. Les dirigeants de cette association, qui n’ont jamais été élus, tiennent leur mandat non pas des Burundais de la diaspora, mais du parti CNDD-FDD. Ils sont donc redevables au CNDD FDD et non à la diaspora burundaise que nous représentons en qualité de leaders élus dans des processus démocratiques.

    Ainsi, nous contestons la légitimité de l’AIDBU et la considérons comme un instrument du pouvoir pour diviser la diaspora burundaise.

    3. Les membres de la diaspora burundaise que nous représentons déplorent d’avoir été délibérément exclus du soi-disant dialogue avec le gouvernement du Burundi. Cela confirme notre sentiment que cette semaine soi-disant dédiée à la diaspora burundaise n’est qu’une mascarade de plus du parti au pouvoir, le CNDD-FDD.

    De même, nous dénonçons aussi l’attitude de certaines ambassades burundaises qui sont devenues des états-majors de l’AIDBU et s’immiscent dans l’organisation des Burundais de l’étranger.

    4. Nous rappelons que parmi les membres de la diaspora burundaise, il y a un grand nombre de Burundais qui se sont aujourd’hui exilés par la suite de la persécution politique perpétrée par le gouvernement de Bujumbura. Ces personnes ne sont pas en mesure de retourner au Burundi et de participer dans un quelconque échange avec le gouvernement.

    5. Par le présent communiqué, nous nous désolidarisons de l’attitude de certains membres de la diaspora qui participent à cette rencontre entre l’AIDBU et le pouvoir. Il est regrettable que des intérêts égoïstes des uns priment sur la cohésion et l’intérêt général de tous les membres de la diaspora et de tout le peuple burundais.

    6. Nous profitons de cette occasion pour remercier tous les membres de la diaspora burundaise soucieux de travailler dans un contexte démocratique et d’œuvrer pour assurer notre dignité et notre développement. Nous remercions également les différents pays hôtes et demandons à leurs gouvernements respectifs de soutenir les Burundais dans leur quête d’une démocratie et d’un état de droit.

    Nous terminons en insistant sur le fait que tous ceux qui sont à Bujumbura dans ladite semaine y sont pour leurs comptes et ne représentent qu’eux- mêmes.

    De ce fait, toutes les conclusions issues de cette rencontre n’engagent nullement la diaspora burundaise.

    LES SIGNATAIRES:

    • Association de la communauté burundo-Canadienne de la région de Toronto. Emery Murengera (Président)

    • Association pour la solidarité des burundais vivants en Norvège, Vital Ngendakuriyo (Président).

    • Burundi community Association of Maine, Alain J Claude Nahimana (Président).

    • Diaspora burundaise de Suède, Oscar Butare (Président)

    • Rassemblement de la diaspora burundaise de France: Grégoire Birihanyuma (Président).

    • UK burundiandiaspora,Fred Ngamiye (Président).

    @rib News, 30/07/2014

  2. Rita NAHIMANA

    Mbega ko nzi abo biyita ngo na badiasopora benshi bahunze uburundi bavuga ko hatameze neza none ubu hameze neza ? ko bababaza bati muzosubira iwanyu benshi muvyo numva amatwi ansumira bavuga ngo oya none ubu bariko biyerekana na ma costume namasozi namazuru yavyimvye nukuvyibuha ngo bariko barondera kugarukana amahoro, ico nzi co nuko izo nationalite bafise uwozibaka akababwira ati subira muburundi mwubake ndabizi neza ntakekeranya ko atanumwe yosubiza nimureke rero kubesha abantu muhenda abatazi ivyanyu.

  3. leopold NZORIJANA

    je me demande si reellement le mot diaspora est adapte pour decrire la situation des burundais evoluant a l’etranger?Pour les juifs, le mot diaspora convient:mais pour les burundais et les burundaises…vivant a l’etranger….je doute que ce mot soit adapte.

  4. Jean-Pierre Ayuhu

    Il manque sur la photo de famille quelques membres de la diaspora et pas les moindre: Sinduhije, Nyangoma, Kampayano. Hari uwoba afise amakuru y’abo bagabo n’uwo mugore?

    Aux dernières nouvelles Nyangoma était à Lille auprès de sa famille, Sinduhije à Paris auprès de son oncle Rukindikiza, propriétaire du site Burundinews et ancien chef de camp du président Ndadaye ..

    Bonne journée les amis

  5. Mavubi

    Sagit il d’une diaspora NYAKURI ? just asking….

  6. kimeneke

    Oups mbona arimbonerakure zonyene dukure induru inyuma

    • Kiraranganya

      Ahubwo ni umeneke gose, utabuke, utanduruke, niwashaka utabukire iyo uri. Inzigo y’Inyo Ntitobora Isi. Mbega nta difference urabona entre UPRONA na CDD/FDD? Nimba uzi ubwenge???? Ubwo hari numunsi numwe UPRONA yari bwabatumeko? shima CANKE UGAYE, UABUKIRE IHO.

  7. Clean PP

    Arretez d’etre la caisse de raisonance de certains individus. Pourquoi cette rencontre n’a pas ete annoncee aux concernes: les burundais de la diaspora eux memes. Pourquoi chercher toujours a diviser les gens? Il y a Beaucoup de burundais de la diaspora qui ne font pas de la politique mais qui aiment toujours le Burundi. Pourquoi les ecarter? Surprenant d’entendre qu’il y a quelqu’un qui s’ occupe de cette diaspora au sein du Minaffet. Que fait il vraiment? SVP Qu’on ne cherche pas a instrumentaliser cette diaspora. Le risque c’est la mediocite qui sera au service. Mr le journaliste, dig deeper, cherchez a savoir plus. Il semble y avoir une segregation non avouee. Evitez ee simples reportages qui ne relatent que ces decors bien prepares: la diaspora n’a pas ete consultee et ce n’est que quelques individus qui se sont donnes rendez-vous a Buja. Mais coup de chapeau au Prof Ntibashirakandi. Ailleurs, les governments reconnaissent l’apport important de la diaspora. Demandez aux Maliens!

  8. SAMANDARI

    C’ était très louable si la vérité et la sincérité animaient vos intentions. Même si c’est le cas on est pas sorti de l’auberge dans la mesure ou dans ce pays des héros non chantes, un gars qui n’a même pas la 6eme avec ses troupes ameutées peut saboter avec efficacité inouïe tous vos efforts malgré vos moyens et vos têtes bien faites (et/ou)pleines.

  9. Turabarindiriye

    Iyo mutumira kumisi mikuru yukwikukira mwongera muterereza murazi ingene muronka,abarundi bohaze ?none ubu mwavuze ko umuntu yari kuraba kuri cite yanyu??ibinyamakuru vyari bitakihari?? .inama yigene mwohugisha amahera ?nabagwiza tuga mwakoranye babariye ko batasubira kubaterera batabanje guhungisha amahera yabo??etc vvv

  10. Kabadugaritse

    Diaspora ntiyari mbi. Yamara ufatiye nko muri Australia, diaspora isa n’uko itabaho. Bisanzwe kuko ata muntu aciye ubwenge bashaka kubona muri nya kagwi. None abo bantu ata n’icongereza bavuga aha muri Australia boteba bakamenyekanisha Uburundi mu nzira iyihe?
    Ku ruhande rwa Leta y’Uburundi umenga harimwo « manipulation ». Diaspora ni itunga ry’igihugu yamara ihinduka nk’umugambwe ku buryo na arya madrapeau y’igihugu mato mato iyo aramutse abonetse batanemera ko wokagura utari umuCNDD-FDD kuva kera. Gira amahoro yemwe mwikebuke Atari aho hoho ntaho muva nta n’aho muja.

    • Kagoma Narcisse

      Ni bamwe bahora bandika ko bari muri dayisipola. Ikosa si iryabo bari mal programmés. Logiciels ziri mu mitwe yabo zirimwo virus intentionnellement. Bambwiye ngo ndi umututsi yize kuko nabakumiriye nanje mfise imyaka 20 gusa, navukiye nanje mwikambi y’impunzi turya ubugari bw’ikigori kuva ku wa mbere gushika ku wa mungu. Naho ugerageza kurondera ubugenzi, aho kumviriza ivyo uvuga n’ingene wigenza, ivyo uvuga vyose kugira vyemerwe canke vyiyamirizwe babiraba ku zuru. Aho ubona politike iradukwegwera.

  11. mabinga

    Mbega Liberat( DBB )wibaza ngo izo mbonerakure musangiye imigambi. niwabona ikivuyemwo nzoguha akantu. Urakumbura mwibandanirize imigambi myiza ya DBB nayo abo ba DD ivyabo birazwi.

  12. Caliente

    L’année passée au Canada, on avait payé le billet de S…. pour représenter la diaspora canadienne. Il était président de la section CNDD-FDD Canada Ils se moquent de qui là ? Quand la diaspora verra qu’il y a un mouvement sérieux et des leaders crédibles, on contribuera au développement, sinon, ubu dufasha ab’iwacu kwivuza no gufungura.

    • Amani

      Allo Caliente…tomora neza kuko ivyo vyose biriko biraba documenter kugira ngo tuzoze turerekana ukuri ni hagera.

  13. kindros

    Murahumba turaziko muri aba DD.

    • Wise

      Kidros aba DD ni abarundi nkawe hanyuma ngira ndabahanure mubone le positive au lieu du negative .

      Particularly i recognize the courage of Libérat Ntibashirakandi .Warafashije universite numutima wawe wose

      Liberat ngira ndakwibutse extrait ya Témoignage des collègues de l’Université du Burundi bakugiriye kanshitse kumutima igihe abantu bariko baragutyoza

       »Nous espérons que nos compatriotes de la Diaspora devraient faire leur le conseil que nous a légué le regretté Monseigneur Joachim Ruhuna lors de l’interview accordé après les obsèques des victimes de Bugendana il y a de cela dix ans. Il nous a dit ceci en concluant : « Il faut que les intellectuels soient comme les étoiles pour le peuple ». Au lieu de prêcher la division et semer la haine, tous les Burundais de la diaspora devraient conjuguer leurs efforts pour que la paix et la prospérité reviennent dans notre chère Patrie. Et un des moyens pour y parvenir est de dénoncer le mensonge afin que nos enfants grandissent dans une culture de valeurs que nous ont léguées nos ancêtres : culture de vérité et d’honnêteté, piliers d’une véritable paix. »
      Fait à Bujumbura, le 30 juillet 2006

      I like that

      • Denis

        Chers compatriotes,

        Après 20 ans, je suis de retour au Burundi et je viens de participer aux activités de la semaine de la Diaspora. En écoutant les radios locales et en écoutant ce qui se racontent, des documents publiés sur Internet, je voudrais essayer en toute honnêteté de partager mon vécu aux cours des 3 jours et en même temps rectifier le tir sur certains éléments de cet article.

        1Sur la RTNB, des images d’ouverture de la « MAISON DE LA DIASPORA » par Japhet! Incroyable mais vrai, même une soirée a suivi mais il fallait débrousser 10.000 FBU. Cette maison à 2 niveaux avec des chambres, studios, connexion Intenet, etc. Des chambres à 30 $, 50$ Vous me demanderez à qui appartient cette maison, eh oui, au Patron de l’AIDEBU! Japhet devrait tout suite être désavoué partout dans le monde. Il est usurpateur de l’identité Diaspora, son égo et son côté manipulateur est une honte pour toute la Diaspora. Pourquoi mélange-t-il l’AIDEBU et ses affaires privées? Pourquoi cette maison de passage porte le nom de la Diaspora alors qu’elle n’a pas été construite dans le cadre d’un projet de l’AIDEBU? Il revient franchement aux membres de l’AIDEBU de prendre leur responsabilité. Je vous informe tout de suite que j’ai déjà présenté ma démission à Japhet.
        Les cérémonies d’ouverture se sont bien déroulées, Japhet a prononcé un discours au nom de la Diaspora en tant que Président de l’AIDEBU. Contrairement à cet article, Japhet n’était un invité expert. L’expert invité le Pr Libérât Ntibashirakandi a donné un exposé inaugural sur « L’importance de la Diaspora dans le développement durable du Burundi ». Impressionnant cet homme que j’ai rencontré pour la toute première. Un exposé de très bonne qualité quand au fond et à la forme. Impressionnant ses animations qui avaient un sens, très peu de texte dans son powerpoint, aucun support papier, il commenté les données oralement, une suite logique des dias, du jamais vu franchement à Bujumbura. Je croyais un Libérât, extrémiste tutsi, arrogant, hautain. Tout cela est faux, un homme simple, modeste et d’ailleurs « avec beaucoup de modesties », il l’a prononcé plusieurs fois contrairement à Japhet. Autre fait marquant des cérémonies, les remerciements du Premier Vice Président au conférencier (sans citer son nom), il lui jeté des fleurs et franchement méritées. Un incident stupide de la part du protocole, Libérât n’a pas eu droit à la table d’honneur alors que tous les intervenants à ces cérémonies devraient être assis sur la même table, Libérât était dans le public. Après sa remarquable prestation neutre en tant qu’académique, tous les participants en parlaient que cette erreur pouvait être source de mauvaise interprétation. Je l’ai pas vu de mes propres yeux, il semblerait qu’une chaise a été déplacée par Kabuto juste avant l’arrivée du Premier Vice Président. Mais c’est un petit détail.

        L’autre fait marquant, c’est la DBB de Belgique bien organisée cette délégation de plusieurs burundais de Belgique! Un double stand franchement bien décoré: drapeaux belge, burundais et de l’Union Européenne, des posters géants reprenant beaucoup d’infos sur la DBB et surtout des projets réalisés, impressionnant ces gars! Ce n’était un écran géant montrait les images et le powerpoint du Pr Libérât. Des portes clefs avec carte de visite de la DBB et drapeau de Belgique distribués par deux élégantes filles d’un 1m 80! Un hymne de la DBB avec volume respectable alors que les chansons du stand de la poste zamena amatwi abantu. Franchement, ces gars de la DBB n’ont rien laissé au hasard. Est-ce l’effet Libérât ou un travail d’équipe comme l’ont prouvé lors de la présentation de leur projet louable de transfert de fonds? En tout cas, bravo à la DBB. Tout ceci a créé des jalousies, un intervenant a accusé les organisateurs d’avoir donné plus d’espace à la DBB!
        Côté interventions, questions, deux personnalités impressionnantes, un certain Mamès et Libérât. Des idées très nobles sans faux fuyant sur les défis, l’implication de la Diaspora, etc. Les propositions de Mamès et Libérât sont parlantes. N’eut-été la présence de la DBB, la Diaspora aurait montré une certaine faiblesse et cette semaine aurait été un échec. Soulignons aussi les projets de Izere dans tous les secteurs, des images impressionnantes des personnes opérées.
        On aura bien noté les recommandations formulées par les uns et les autres, celles de Libérât était pertinentes, dans un langage très diplomatique, il n’a évité aucune question.

        Bref, ces 3 jours ont été une réussite, franchement ceux qui n’étaient pas à Bujumbura devraient se faire violence et cesser des critiques négatives. Comme Libérât l’a bien souligné, le gouvernement a donné une occasion de s’exprimer, la refuser n’est pas sage dans la mesure où les problèmes il y en aura toujours et c’est justement au cours de ce genre de rencontres que la diaspora peut contribuer à trouver des solutions aux problèmes de pauvreté.

        Je terminerai par saluer l’initiative du Ministère concerné pour avoir organisé cette semaine de la Diaspora, j’ose espérer qu’il y aura un suivi des recommandations faites par les participants.

  14. Yona

    Ikibazo ni iki: ‘muzoterera angahe umugabwe ko kwiyamamaza kwatanguye?’

  15. uwamungu

    c’est une bonne initiative a encourager.

  16. nivyo

    cool

  17. Au Burundi, tout ce qui s’y passe sent l’odeur du cndd-fdd. Je prédis déjà que cette association parrainée par ce parti est un mort né car ayant hérité des pratiques destructrices, partisanes, inefficaces et exclusives de son faux parrain!

    • MWARABU

      Sha CNDD-FDD uyanka canke uyikunda izogutwara tu……vyiza woshaka ukayiyumvamwo kuko wew ufis ijwi rimwe gusa muma milioni yabantu bayikunda

Publicité